Les Chevaliers de Baphomet : The Director's Cut sur Wii, le test de KingTeDdY

Publiez votre test
Signaler
KingTeDdY
6
KingTeDdY Wii

Paris en automne, les derniers mois de l’année et la fin d’un millénaire…

<Ce test est tiré d'une série d'avis que j'avais écrits il y a longtemps sur un forum que je fréquente. Je me disais que ces tests seraient tout aussi bien ici.>

 

Les Chevaliers de Baphomet (Broken Sword : The Shadow of the Templars) nous conte l'histoire de George Stobbart,un simple touriste américain en vacances à Paris.

Alors qu'il était tranquillement installé à la terrasse du café La Chandelle Verte, il vit un mystérieux homme en imperméable muni d'un attaché-case entrer dans l'établissement. Un instant plus tard un clown entra également pour ressortir immédiatement avec la mallette de l'homme en imper. George n'a pas le temps de réaliser que le café explose ! Sortant des décombres, il décide de mener son enquête sur le mystérieux clown poseur de bombe. (Ces vacances devaient être particulièrement ennuyeuses pour qu’il en arrive là !)

 

Je pointe et je clique

La Wii est décidément la console idéale pour les jeux d'aventure. Ce Broken Sword se contrôle à la perfection. La nouvelle interface est très agréable et intuitive. Certaines énigmes sont basées sur la détection de mouvement. Il faut savoir que ces énigmes demandent de la délicatesse, (Je sais ce n’est pas donné à tout le monde ça, moi le premier) autrement on se retrouve à critiquer la jouabilité de ces passages, à tort selon moi car ils sont en fait tout à fait jouables une fois qu’on a pris le coup de main.

Cette version director's cut apporte surtout des éléments de scénario. En fait le jeu ne débute plus devant ce qui reste de La Chandelle Verte avec Georges, mais à la résidence d'un magnat des média avec Nico Collard (future partenaire de George dans cette aventure).

Ces scènes ajoutées permettent de connaître les raisons qui poussent Nico à mener l'enquête avec George. Ceci reste plus intéressant que la simple curiosité journalistique qu'on lui prêtait dans la version de base.

Cependant le lien n'est pas toujours évident entre l'histoire de Nico et celle de George même si globalement les scènes sont bien insérées. Il reste juste certaines zones d'ombre qu'on ne peut que déduire. Aussi il est dommage qu'à aucun moment ces scènes ne contribuent vraiment à l'enquête de George. Toutefois c'est compréhensible, le jeu n'ayant pas été refait totalement, l'aventure de George garde toujours aussi peu de place pour le concours de Nico.

Visuellement c'est assez réussi même si un upgrade de résolution n'aurait pas été de refus (histoire d'avoir quelque chose de bien net. Mais bon, j’y ai joué sans câble YUV, c'est peut être ça...)

Le jeu dure une dizaine d'heure, plus ou moins selon si vous avancez facilement dans les énigmes. Ce n'est pas toujours évident. Un système d'astuce a été intégré au jeu. Heureusement il s’agit plus d'indices que d'une solution complète. Les indices utilisés sont comptabilisés sur la sauvegarde. A vous d’essayer de faire sans cette aide.

  

Un boulot fait à moitié

Maintenant parlons des choses qui fâchent. Tout d'abord chez Revolution Software ils ont eu la mauvaise idée de ne pas réenregistrer chaque dialogue du jeu. Aussi, les nouveaux dialogues ont une qualité très supérieure à celle des dialogues originaux. (1996, ce n’était pas les mêmes techniques en traitement audio...)

Au pire ils auraient pu simplement enregistrer les nouveaux dialogues avec la qualité de l'époque... M'enfin, le fait est qu'on distingue clairement la différence, surtout quand ils s'enchaînent.

Et pire, cela donne même parfois l'impression que le doubleur n'est pas le même. (Alors que tous les doubleurs sont revenus, sauf celle de Fleur la fleuriste... Enfin pour elle je le suppose vu que ses dialogues sont d'une qualité irréprochable, même les dialogues originaux ce qui me laisse penser que tout son texte a été réenregistré)

Dans le même ordre d'idée, le jeu bénéficie de nouvelles scénettes animées (enfin semi animée façon Comics animé quoi, et encore, Dead Space en comics animé c’était plus animé que ça) ainsi que de vignettes où apparaissent les visages des personnages lors des dialogues (là aussi peu animée. Il y a seulement des changements d'expression et le clignement des yeux).

Tout cela a été designé par le mec derrière Watchmen si j'ai bien compris. Le souci c'est que son style, sauf pour Nico, tranche radicalement avec le design original qu'on peut voir dans les scénettes inchangées !

George perd facilement 5 ans en passant au nouveau design. Duane semble lui faire 20 kg de moins ! Bon j'exagère sans doute un peu. La plupart des personnages ont un design cohérent mais là encore ces différences font ressortir les nouvelles séquences de jeux par rapport au reste et ça c'est dommage.

 

Dernier point, certains éléments du jeu original ont été supprimés. "L'immonde Raymonde" ne peut plus être examinée ou insultée, on ne peut plus parler qu'à un seul patient de l’hôpital, on ne peut plus parler à Nico dans le train.

Enfin il y a diverses "coupures" dans certains séquences (Ex: Rosso ne termine pas son dialogue sur la para-psychologie et l'interrogatoire psychique). Tous ces éléments me fâchent un peu avec le jeu. J'aurai préféré retrouver une expérience intacte.

Ça ne m'a pas gâché ma partie mais retirer les interactions avec "L'immonde Raymonde" semble injustifié. (Encore que la séquence a été simplifiée, car très difficile dans l'original. Ca c'est bien, mais pourquoi avoir viré les dialogues etc?) C'est une scène pourtant culte...

 

En bref je dirai que c'est un bon jeu. Qu'on connaisse ou non la licence c'est très plaisant à faire. Il est juste dommage que des petites choses fassent autant ressortir les nouveautés du reste du jeu ce qui ne donne pas un résultat très homogène. Sans parler des coupures.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Les Chevaliers de Baphomet : The Director's Cut

tous les tests