Les Chevaliers de Baphomet : The Director's Cut sur iPhone, iPod Touch, le test de sseb22

Publiez votre test
Signaler
sseb22
8
sseb22 iPhone

Qu'il est agréable de mener Nicole par le bout du doigt !

 

Les vieux amateurs de Point and Click comme moi connaissent cette histoire par cœur : George Stobbart est tranquillement en train "d'enjouailler" un petit kawa à la terrasse d'un café parisien quand un client se fait éliminé par... un CLAOUNE ! Il rencontre alors Nicole Collard, journaliste, et se met à l'aider dans son enquête qui va les mener sur la piste de néo-Templiers en Égypte, Irlande, Espagne, Syrie,...  (on va dire que c'est le journal qui paie les voyages :o).

J'ai toujours eu un faible pour les Point and Click. Peut-être est-ce dû à ma rencontre avec le genre en 1988. À l'époque, on jouait avec un ami à Maniac Mansion sur son Atari ST (personne n'est parfait mais je l'aimais bien quand même #Amigaïste). Cela fait donc maintenant 23 ans et pourtant, je me souviens encore du passage à l'étage de la maison où il fallait explorer les pièces à la recherche d'indices sans toutefois se faire repérer par les tentacules ! Je peux vous assurer que, âgés alors de 9 ans, on avait tellement peur qu'on obligeait l'autre à jouer !

En 23 ans de jeux d'aventure, j'ai goûté aux autres de LucasFilm Games bientôt renommé Lucas Arts, de Sierra, Westwood, Delphine Software,... Je ne vais pas vous faire la liste de tous ceux auxquels j'ai joués, vu que je l'ai déjà faite :

Petite liste sur senscritique

Les Chevalier de Baphomet est un jeu d'aventure qui est sorti juste au début de la période creuse des point and click dont on peut estimer la durée à quelques années entre le milieu des années 90 et la sortie internationale de Runaway en 2003. Ces dernières années, le genre a connu un certain renouveau (merci Telltale Games) mais ce n'est pas non plus au niveau de l'âge d'or du tout début des années 90.

Après ce micro cours d'histoire sur les point and click, revenons au jeu ! Je dois avouer qu'ayant déjà acheté 3 fois le jeu depuis sa sortie (en 1996 puis acheté et revendu en version budget quelques années plus tard, je l'ai enfin pris en dématérialisé chez GoG), je n'avais pas du tout l'intention de le prendre sur iPhone, même à 4€. Seulement, Apple ayant décidé de le proposer gratuitement pour la semaine iTunes de début janvier 2011, je ne pouvais pas refuser un tel cadeau !

Et grand bien m'en a pris puisque j'ai ainsi pu occuper avec grand plaisir une dizaine d'heures de transport en commun. D'autant plus que je ne m'attendais pas à tant de changements par rapport à la version originelle. Revolution Software a en effet ajouté un assez gros prologue qui développe l'intrigue de Nicole et son enquête, de nouvelles énigmes et des mini-jeux (et des portraits lors des dialogues, si je ne me trompe pas). Cela permet de mieux comprendre l'origine des meurtres, développe mieux les interactions avec certains personnages et donne plus de consistance à l'ensemble. Rien que pour ça, tout fan des Broken Sword se doit de faire cette nouvelle version.

Au niveau technique, le jeu n'a vraiment pas vieilli. Le travail sur les décors rend vraiment bien sur le petit écran de l'iPhone, les animations sont toujours aussi superbes, même si quelques transitions ne sont pas parfaites. Le travail artistique garde toujours cette patte particulière des 2 premiers opus de la série, mélange de dessin animé à la main mais assisté par ordinateur malgré tout. Les musiques qui accompagnent l’action sont bien adaptées à l’ambiance (parisienne, musique d’ascenseur, tonalités folkloriques en Egypte,…) et SURTOUT, la voix française de George avec ce fameux accent anglais qui est parfaitement adapté à la situation et bien choisie ainsi que celle de Nicole, féminine mais tout de même teintée de détermination. Je viens de regarder des vidéos de la version anglaise et je dois avouer préférer la VF, exceptionnellement !

Ce Broken Sword n’est dans l’ensemble pas trop difficile mais certains passages donnent du fil à retordre (je pense à la chèvre, énigme assez déroutante au début). Les énigmes sont le plus souvent logiques et les mini-jeux de cette version du réalisateur apportent un peu de fraîcheur. Le rythme n’est pas du tout stressant puisqu’on a presque toujours tout notre temps pour réfléchir mais il y a quelques moments plus dynamiques. Un bon mélange. Ce n’est pas toujours le cas de la maniabilité qui essaie de s’adapter à l’interface tactile de l’iPhone et si je pense toujours que le genre « point and click » reste l’un des genres qui gagnent le plus à être porté sur écran tactile, ce n’est pas parfait. Le temps de réponse est de temps en temps trop long, l’association des éléments n’est pas toujours des plus précises (ou alors elle l’est trop et ce sont mes doigts qui sont trop gros, peut-être !). Néanmoins, certains ajouts sont les bienvenus comme le fait de double-cliquer sur la « sortie » d’un écran de jeu pour passer directement au suivant.

Revolution nous gratifie ici d’une version étendue de son hit de 1996. Ce « Director’s Cut » des Chevaliers de Baphomet est un jeu d’aventure point and click qui n’a pas pris une ride (surtout sur iPhone avec son écran plus petit que celui d’un PC qui peut faire 22 ou 24 pouces, évidemment). Les amateurs de ce genre qui ne le connaîtraient pas découvriront une aventure intéressante avec 2 protagonistes plutôt crédibles et attachants qui les emmènera en voyage dans des décors variés et joliment réalisés pour une aventure d’une grosse dizaine d’heures avec des énigmes très sympas. Ceux qui connaissent déjà le jeu apprécieront des ajouts conséquents, tant dans la forme (avec les mini jeux) que dans le fond (avec notamment le prologue). Un grand jeu d’aventure, en somme.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Les Chevaliers de Baphomet : The Director's Cut

tous les tests