Final Fantasy XIII-2 sur PlayStation 3, le test de Myrage

Publiez votre test
Signaler
Myrage
8
Myrage PS3

Test FF XIII-2

Après un FF XIII qui a déchainé les foules et les fans de la saga, Square avait promis de revoir sa copie pour proposer une suite qui mettrait tout le monde d'accord.

Penchons nous d'abord sur le scénario, qui est l'essence même de tout bon RPG. Nous commençons donc l'aventure a Vahalla, un lieu isolé de toute influence de l'espace temps et où demeure la déesse du Chaos : Etro. Ligthning y affronte un mystérieux combattant: Caius Ballad. Suite à ce duel, elle envoit Noel (pas Mamère hein), dernier etre humain au travers des lignes du temps. Celui-ci ayant pour mission de retrouver et guider Serah (la soeur de Ligthning). C'est ensemble qu'il tenteront de sauver l'histoire et le temps via des voyages temporels, mais Caius ne l'entend pas ainsi.

Voilà la trame de base de cet opus, qui prends la suite directe du XIII, qu'il est bon d'avoir fini avant pour réellement profiter de celui-ci. Même si ce n'est pas indispensable, cela permet d'apprecier encore plus la présence de certains personnages et l'histoire dans son ensemble. Gros point positif à noter: la narration, elle est nettement au dessus de ce que nous avait proposés Square avec l'opus original, ici l'ennui ne se fait pas sentir. Les évenement découlant du scénario ainsi que les rebondissements ( parsemés inteligement) qui y sont inclusn'y sont pas étrangers.

Un FF c'est aussi des graphismes de haute volée, et là nous sommes servis. Surpassant légèrement son prédécesseur, chaque zone (même si au final revient plusieurs fois mais à des moments différents de la trame temporelle) propose un voyage flatteur pour l'oeil du joueur, que ce soit au niveau des décors ou des animations d'une fluidité sans accrocs. La gestion des sorts est un régal tant par le panel de couleurs que par la gestion des effets de lumières qui en découle. Les cinématiques ne sont pas en resters et n'ont envier à ce qui a pu nous etre proposer avant, proposant ainsi parmis les plus belles de cette gen. Petit bémol concernant celles in-game qui semblent manquer de finition par rapport à l'ensemble du titre.

La bande-son s'en tire avec moins d'éloges, ou tout du moins elles sont mitigées, puisque le jeu nous propose du trés bon (comme le thème de la d'accueil) à du très moyen comme de la musique J-pop qui tape plus sur le système qu'autre chose. On se plait aussi à ré-entendre des titres entendu dans le XIII. On peut clairement dire qu'il soit dommage que la qualité des musiques manque un peu d'uniformité. Les bruitages et les voix quant à eux réalisent un sans faute, notament avec des voix collant parfaitement aux différents protagonistes de l'aventure, et des effets de sort qui ont un rendu auditif aussi bon que leur aspect visuel.


Abordons désormais l'aspect gameplay du titre, autant dire qu'il est orienté grand public et que les puristes auront du mal à y trouver leur comptes. La commande automatique fait le boulot en choisissant pour vous les actions les plus adaptées selon la stratégie que vous aurez choisi au préalable via le menu (que l'on ouvre avec la touche L1). Certes il est possible aussi de choisir soi-même ses actions, mais l'appel de la rapidité et de la simplicité est très fort. Tout est fait pour des combats bref, le but ? Favoriser l'évolution du joueur et de ses persos, mais aussi de ses monstres... Il s'agit là de la principale innovation du gameplay, c'est le côté "Pokémon" (dans le bon sens du terme) qui vous permet à la fin d'un combat et avec un peu de chance de recruter un monstre. Une fois à vos côtés, il le sera definitivement et vous pourrez le faire évoluer avec des catalyseurs que vous recuperez en tant que butin ou en achetant dans les boutiques. Plus votre monstre evolue plus les catalyseurs necessaire à son évolution sont chers ou rares. Chaque monstres parmis la centaine que vous pourrez posseder possède un rôle unique et ses compétences propres, ces dernières que vous pourrez apprendre à un autre monstre en les fusionant.

La gestion de l'équipement est simple, pour ne pas dire simpliste avec juste des points d'accesoires qui vous permettront d'améliorer vos persos, aucune armure à gérer/changer. Les armes suivent le même profil puisqu'il suffit de les acheter, quelques unes demanderont des items plus rares à leur création mais c'est à peu près tout. Vos deux personnages évolueront selon des points de competences recoltés à la fin de chaque combat, et dépensés dans leurs cristariums respectifs. Divisés en six rôles débloquables au fil de l'évolution, cela vous offrira au final des persos polyvalents et très puissants. Ce système, déja présent dans le XIII mais moins long à devellopper n'est pas sans rappeler le sphérier du X. A noter aussi la disparition pure et simple des invocations, ce qui en soit n'est pas un mal vu leur aspect et leur utilisation anecdoctique dans le XIII. Le jeu propose quelques actions contextuelles durant les cinematiques importantes, ainsi que la possibilité de choisir différentes réponses à plusieurs occasion, dans ces deux situations la récompense ou le résultat dépendra de vos actes/réponses.

Dernier point du gameplay: le mog, sorte de petite peluche volante sympathique qui vous épaulera durant votre quête en tant detecteur de combat, ou il agira en tant qu'"horloge" qui vous permettra d'entamer l'affrontement plus ou moins bien selon son avancé quand vous entrez en contact avec les ennemis. Il vous indiquera l'emplacement de trésor révélable grace à son pouvoir, enfin vous pourrez aussi lui apprendre quelques capacités pour qu'il vous aide encore mieux.



Enfin, la durée de vie du titre s'élève à 25/30 heures pour se qui est de la quête principale, mais peut se voir doublée avec tout ce qui vient se greffer autour, autrement dit les quêtes annexes. La plus imporante sera notament de partir à la recherche des 160 fragments temporels dispercés dans le jeu (on en obtient une quarantaine durant la trame principale). Vous pourrez aussi débloquer des fins alternatives, une secrète, tenter d'obtenir tout les monstres dispos afin de vous offrir un choix d'allié non négligaeble. L'amusement vous attends des heures durant au casino de Fortuna proposant machine à sous et ... Courses de chocobos entres autres... Ceci n'étant qu'une partie des possibilités qui s'offre à vous (et plus si vous investissez dans les DLC), il y a de quoi faire.

FF XIII-2 relève le niveau de satisfaction des joueurs qui semblent avoir étés écoutés, proposant un voyage temporel appuyé sur un scénario cohérent. Là où on aurait pu craindre un simple fan-service, on se voit fasse à une vrai suite qui tient la route, qui au final se revèle un peu courte dans sa trame principale, mais qui sait malgré tout nous tenir en haleine de bout en bout.

 



Les "j'aime" du jeu :

- Graphismes
- Scénario
- Plaisir de jeu
- Bande-son

Les "j'aime moins" du jeu :

- ...Bande-son
- Un peu court en ligne droite



Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Final Fantasy XIII-2

tous les tests