DiRT 3 sur Xbox 360, le test de moacmoii

Publiez votre test
Signaler
moacmoii
6
moacmoii X360

Loeb, c'est qui déjà ?

Ah Colin Mc Rae, grand pilote, champion du monde des rally. Mais Colin Mc Rae, c’est aussi une série de jeu de très grande qualité, du moins avant le passage sur la génération actuelle de console. En effet, en prenant le choix de s’orienter vers le Rally Cross et les disciplines américaines, Code Master s’est coupé d’une partie de son public en Europe. Dirt 3, vendu comme un rééquilibrage des disciplines par rapport au deuxième épisode peut-il reconquérir le cœur des fans de rally ?

Ok, vous avez bien lu mon intro, vous avez bien compris comment le marketing essaie de vendre le jeu, un retour au source, bla bla bla, les fans heureux, bla bla bla. Plutôt que de répondre sur le succès ou non de l’entreprise, prenons comme exemple la discipline la plus mise en avant dans le jeu, le Gymkhana. Personnellement, je ne connaissais pas cette discipline, après y avoir joué je ne suis pas sûr de m’y intéresser un jour.

Le Gymkhana (déjà désolé mais qu’est-ce que c’est que ce nom) consiste donc à effectuer des figure avec sa voiture, un peu comme au patinage artistique, sauf que là, vous devez les réaliser dans des endroits spécifiques. Pour donner une idée, rappelez-vous les Kékés qui vont faire du slalom et des dérapages sur les parkings de super marché et vous aurez une idée de la discipline. Alors oui, celle-ci peut s’avérer technique, on peut même s’y amuser mais de là à centrer le jeu là-dessus.

On retrouve aussi des épreuves de rally cross en buggies ou en trucks. Ces courses sont nerveuses, pas inintéressantes mais je me pose quand même une question. Quand j’achète ce jeu, je m’attends à du rêve, de l’exotisme, alors pourquoi me mettre au volant de bagnoles qui font la course dans des décharges publiques et des usines désaffectées ? Sérieusement, beaucoup de décors vous proposent des zones délabrées digne des plus belles mines abandonnées dans l’est de la France.

Vous vous inquiétez non ? Où est passé le Rally ? Je vous rassure, il existe bien des courses de Rally classique. Celles-ci sont agréables même si le faible nombre de spéciales et d’environnement fait que l’on tourne un peu en rond.

Au niveau maniabilité, le jeu est bizarre, je m’explique. A la sortie du jeu, celui-ci était pour ainsi dire un massacre à jouer au volant mais agréable à jouer à la manette (un patch salvateur est venu réglé le problème des volants, rendant le jeu plus prenant). Sa maniabilité semi-arcade est agréable mais on regrette toujours que certaines voitures soient aussi lourdes que des caisses à savon. Pas de logique de ce côté-ci, une voiture plus lourde qu’une autre se comportera comme si elle ne pesait rien.

D’un point de vue technique, le jeu est très bon mais contient les mêmes défauts que ses prédécesseurs. C’est-à-dire un jeu magnifique quand on ne regarde pas les spectateurs et que l’on ne s’arrête pas en route. Là où le jeu pêche, c’est du côté du bon gout. Entre les menus, les logos et les zones de jeu (j’en ai déjà parlé mais qui a vraiment envie de faire la course dans une décharge) tout est fait pour mettre une claque au bon gout visuel. Tant qu’on est dans la thématique du bon gout, qui est Ken Block. Les développeurs avaient avec Colin McRae une figure historique du Rally, un grand monsieur aujourd’hui disparu, et ils le remplacent par Ken Block ????? Loeb, Hirvonen, Gronholm, Sainz, ça vous dit rien les gars (ils ont quand même fait apparaitre le nom de Sébastien Ogier) ?

D’un point de vue sonore, la musique des menus est agréable sans être intrusive ni mémorable. Les bruitages des voitures sont suffisamment divers et variés pour que l’on s’y croit. Par contre, les voix off de votre manager et de votre attaché presse pendant le mode carrière sont horribles. On dirait des gamins de 15 ans qui essaient de jouer aux grands tout en étant cool. Une histoire de goût encore une fois je suppose.

Passons aux paragraphes imposés :

Jouabilité :
Un patch salvateur est venu régler pas mal de problèmes, mais quelques bizarreries demeurent. Cela reste quand même très agréable.

Graphismes :
Du très bon, on peut toujours pinailler sur les spectateurs et quelques textures mais ce serait faire la fine bouche.

Son :
Du bon travail en dehors des voix off.

Intérêt :
Un jeu solide techniquement et dans son gameplay, mais qui pêche par un choix d’épreuve à l’intérêt limité. Si vous accrochez au Rally Cross et au Gymkhana, vous vous éclaterez sinon vous croiserez les doigts pour que le prochain WRC rattrape le coup.

En conclusion, non Dirt 3 ne revient pas aux sources. Non Dirt 3 n’est pas redevenu un jeu de rally classique et non Dirt 3 n’est pas un jeu qui cultive le bon goût. Malgré tout ça, des bases solides et une technique presque sans faille font qu’il est possible de s’amuser avec ce jeu. Après suivant vos goûts, le jeu pourra être perçu comme un jeu moyen ou un très bon jeu. Pour ma part, je coupe la poire en deux mais qu’il est loin le temps où cette série me passionnait.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Vos tests de DiRT 3

tous les tests