Kirby's Dream Land sur Game Boy, le test de VengeurMasquay

Publiez votre test
Signaler
VengeurMasquay
6
VengeurMasquay GB

Kirby's First Game

Naissance du chewing-gum

Kirby, c’est l’ami des petits. Kirby, il est gentil. Kirby, c’est une boule riquiqui tout mimi. Bon, Kirby c’est surtout un personnage créé par Docteur Sakurai à qui on doit un jeu qui m’a tenu en haleine quand j’étais gamin. Premier épisode la saga, Kirby’s Dream Land est un jeu de plate-forme sur Gameboy monochrome qui marque l’ascension de notre chewing-gum à son statut de personnage préféré des N-Sex (source: http://www.osefdessources.com ).

Pour l’anecdote et parce qu’il faut combler un peu le paragraphe, Kirby devait se nommer Twinkle Popopo et Miyamoto le voulait jaune, autant dire que les deux copains ont des goûts plus que douteux mais ça c’est pas nouveau. Et pour faire encore plus chier, la jaquette de Kirby’s Dream Land montre Kirby en blanc. Les rumeurs disent que Kirby tient son nom de l’avocat qui a défendu Nintendo lors de son fight avec Universal dans les années 90, d’autres que ça vient de la société Kirby qui vient passer l’aspirateur chez vous. Parce que Kirby a une particularité: c’est le fils caché de Dyson. Il aspire les ennemis pour les recracher en tant que projectile étoilé ou l’avale pour se copier leurs pouvoirs, mais ça c’est dans l’épisode suivant. Pour son premier roadtrip, Kirby va devoir parcourir 4 – 5 mondes pour botter le train au roi Doudou qui a piqué toute la bouffe de Dream Land. Mais quel goret ! D’accord le scénario ne casse pas 3 pattes à un Canardticho mais il faut savoir qu’à la base, ce jeu est prévu pour les jeunots. M’enfin ça tombe bien puisqu’on est tous de grands enfants au fond.

Holy Woods

La première chose qu’on aime en jouant à Kirby, c’est sa simplicité de prise en main. Gameboy oblige, on a que 2 boutons d’actions sous le pouce: A pour sauter et B pour aspirer/recracher. Le jeu n’a d’autres prétentions que de nous imposer de la bonne vieille plate-forme. Le plus drôle dans l’histoire, c’est qu’en appuyant sur la flèche du haut, Kirby se gonfle et peut voler… à l’infini. Kirby le cheateur – scène 1 – action ! Du coup, ça devient pas trop dur de traverser le niveau 1 Greens Greens, et même les autres bien qu’on soit obligé de voler sur certains passages. Après pour faciliter encore plus le délire, le chewing-gum il a 6 barres de santé et quelques vies. Trop dur la vie.

Et vous savez quoi ? Y’a que 5 niveaux à traverser sachant que dans le dernier faut rebattre les 4 boss précédents + le roi Dadidou. En fait, comme je l’ai dit tout à l’heure, Kirby’s Dream Land était destiné aux gamins et c’est pourquoi le jeu est assez facile et court. Bien entendu, y’a des passages un peu corsés surtout le boss du niveau 3 que j’ai nommé « la montgolfière atomique » et qui m’a fait pleurer tellement c’était dur de la battre. J’avais 7 ans.  Ironiquement, c’était super simple car c’est le seul boss où Kirby peut voler, suffisait juste de bouger avec la croix et marteler le bouton B pour le cramer à coup de boules de feu. Ce bonus là, on l’obtenait 2 ou 3 fois dans le jeu: sous forme de curry et de feuille (?), il y’avait même des sucettes qui rendent invincible (??). Le reste du temps c’était « avale et recrache » puisque Kirby n’a pas d’autre moyen de se défendre. Si vous avez joué aux autres Kirby, ne cherchez pas à copier les pouvoirs des ennemis: c’est impossible car le concept n’est apparu qu’après dans Kirby’s Adventure. Si jamais vous vous faites chier en y jouant, faites Haut + Select + A pour rendre le jeu plus difficile et même Bas + Select + B pour accéder aux options et mettre le compteur de vie à 0 ainsi que la barre de sante à 1. Effet hardcore gamer garanti. Bon what else ? C’est pas que je veux pas parler de Kirby mais avec le recul; y’a strictement rien à dire que le jeu tellement c’est simple mais efficace.

Graphiquement, c’est franchement pas mal et bien mignon mais dommage qu’on se tape des ralentissements (si si!) quand ça affiche 4 ennemis à l’écran. Musicalement, c’est vraiment top, limite c’est le plus gros point fort du jeu: bruitages bienbien, mélodies qui restent en tête, c’est vraiment de l’EPIC WIN. J’ai laissé plus d’une fois la GB tourner sur l’écran titre tellement la musique est bonne. Comme Disneyland: rien que d’y penser ça me fait band rêver… Descendons du petit nuage, Kirby c’est bien, Kirby c’est chouette mais Kirby c’est vraiment trop court. Loin de moi l’envie de comparer mais quand on voit Kirby’s Dream Land 2 qui multiplie la durée de vie par 10 ça fait froid dans le dos. Ce jeu est un véritable coup de coeur pour moi mais faut savoir nuancer dans la vie: c’est un vrai jeu pop corn, même les jeux iPhone font pas pire. Vraiment dommage.

Soyons clairs, Kirby a toujours été une série facile et accessible destinée aux plus jeunes donc forcément c’est dur de le blâmer là dessus. Mais quand même… 4 mondes + 1 boss final… Aie. A faire mais si vous connaissez les Kirby les plus récents, ça va vous faire un vide. J’en ai passé des heures en étant gamin sur ce foutu jeu et je me suis même pété les tympans sur la musique tellement j’aimais les compositions de Kirby’s Dream Land. Mais aujourd’hui  quand je vois que je finis le jeu en 15 minutes top chrono, j’en pleure.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Kirby's Dream Land

tous les tests