Sleeping Dogs sur PlayStation 3, le test de Kratos

Publiez votre test
Signaler
Kratos
10
Kratos PS3

United Front nailed it

Il est des jeux possèdant une puissance immersive conséquente. Sleeping Dogs en fait parti. Abandonné par Activision et repris par Square Enix quelques temps après, le bébé de United Front Games a su rester le même, et même s'améliorer pour notre plus grand plaisir.

Le joueur incarne Wei Shen, un flic fraîchement débarqué de San Francisco (où il avait émigré) pour rentrer dans son Hong Kong natal, où il devra s'infiltrer dans les triades locales. S'il possède l'avantage de déjà conaître quelques membres des triades en raison de ses fréquentations d'antan, la partie est toutefois loin d'être gagnée d'avance. Navigant alors entre deux eaux -les flics d'un côté, les triades de l'autre - , il devra faire en sorte de garder la tête froide afin d'être capable de discerner la réalité autant que faire se peut.

Etonamment, le personnage princpal jouit d'une personnalité bien définie, agissant avec intelligence en essayant tant bien que mal de garder son calme devant le stress généré par sa situation délicate d' "undercover cop". Les autres protagonistes bénécient eux d'un background amené avec soin, en plus d'être complété par des rapports de police à lire que Wei Shen recevra sur son téléphone portable.

L'immersion dont je parlais plus haut est servie par une trame narrative qui se suit avec gand intérêt. Le suspense est de mise, le propos très adulte. Que ce soit la violence qui se veut réaliste compte tenu du milieu, le ton de l'histoire ou la narration servie par le gameplay, tout a été fait avec brio et sérieux de la part des développeurs. Mention spéciale aux cinématiques magnifiquement mises en scène. Les missions découlant de cette narration sont variées et intelligemment structurées. Les meilleures d'entre elles sont celles utilisant toutes les facettes du gameplay, laissant alors place à des moments d'anthologie et extrêmement plaisants à jouer. Tout s'imbrique à merveille.

Etonnamment également, la ville est pleine de vie et de détails, balayant d'un revers de main toutes les craintes que certains pouvaient avoir en voyant les démos de certains salons. Que ce soit le marché notcturne jouissant de jeux de l'umières fantastiques où l'on pourra faire toutes sortes d'emplettes, les PNJ vaquant à leurs occupations ou le quartier de Central bondé par les hommes et les femmes d'affaire, le jeu se montre beau, fluide, fin et notamment généreux en affichage de PNJ à certains endroits. Les marchants de toutes sortes sont nombreux à travers les rues, et l'on pourra acheter de la nourriture, des vêtements, des véhicules...et même certaines suprises assez drôles.

 

Hormis ses qualités narratives imbriquées aux missions, Sleeping Dogs possède surtout un gameplay extrêmement soigné. Que ce soit l'excellent système de combat qui se "Ip Man-ise" au fur et à mesure que l'on débloque ses améliorations, la conduite à la sauce Need For Speed, les gun fights péchus et précis ou le parkour, tout est fait pour passer de l'un à l'autre sans temps mort. Wei peut en effet car jacker des véhicules "à la volée" alors qu'il conduit déjà à grande vitesse, pourra tomber sur un adversaire et le désarmer à la suite d'un saut d'obstacle, prendre appuie sur un mur pour mettre un coup de pied sauté...Tout est fait pour s'enchaîner. Les amateurs d'arts martiaux, de courses poursuites péchues et de parkour seront aux anges.

L'intelligence avec laquelle le jeu est fait  ne s'arrête pas là, puisque les développeurs ont pensé à intégrer une interface dynamique très bien venue. Ansi, qui dit monde ouvert dit plusieurs objectifs parfois possibles en même temps, et l'on pourra alors switcher d'objectif (donc de destination) d'une simple pression sur le joystic gauche. Cela évite de passer par le menu de la carte, puis de mettre un marqueur sur l'objectif/mission/contact que l'on veut...fastidieux. Une excellente idée, donc, qui fait gagner énormément de temps au final, et qui permet enfin d'admirer la beauté de la ville plutôt que de passer un quart de son temps sur la map.

 

Un autre point qui mérite d'être souligné : les quêtes secondaires. Nombreuses, variées, et surtout utiles. Elles ne sont pas faites pour faire jolie, et ont une véritable utilité, servant alors à améliorer différents éléments de gameplay. De la même façon, les vêtements n'ont pas qu'un rôle esthétique, certains d'entres eux pouvant donner différents bonus de combat, de réputation....Le tout destiné à gérer les barres d'xp à remplir jusqu'au niveau 10 qui sont au nombre de trois : une barre d'xp triade, de police et de réputation. Chacune débloquant différents éléments de gameplay à chaque niveau.

Je pourrais continuer à louer ce jeu en parlant de sa bande son exemplaire, de la classe des développeurs d'avoir intégré une station de musique classique (effet garanti lors de certaines missions), de l'interface dynamique, du fait de pouvoir rarement utiliser des armes (quel plaisir d'utiliser le corps à corps plutôt que le pan pan à tout va), des collectibles qui sont à la fois utiles et visibles sur la cartes sous certaines conditions intéressantes, des animations géniales, de certains détails étonnants ou drôles, mais c'est aux joueurs de les découvrir.

 

Certains pourront pester contre une conduite légèrement trop arcade, mais étant donné le jeu que Sleeping Dogs veut être, et l'imbrication des différents élément de gameplay, la conduite une fois maîtrsée montre tout son potentiel. Elle aurait certes gagné à être légèrement améliorée, notamment avec une caméra liée à la conduite et particulièrement capricieuse dès qu'il s'agit de marche arrière (la semi-parade étant de regarder manuellement derrière avec la fonction concernée au lieu de laisser la caméra tourner d'elle même). Au final, cela n'entâche en rien l'expérience de jeu, qui est encore une fois j'insiste, étonamment excellente.

 

United Front Games l'aura échappé belle. Square Enix a su voir le potentiel de leur bébé, et au final, c'est le joueur qui est gagnant. Que ce soit sa ville pleine de vie et d'autant plus magnifique de nuit, son gameplay aux petits oignons, ses différents systèmes de progression, son systèmes de combat extrêmement gratifiant en plus d'être beau à regarder, sa narration captivante servie par des missions variées, ses quêtes annexes et j'en passe, tout a été fait avec grand soin. Si les GTA-like ont souvent souffert de la comparaison à leur modèle, Sleeping Dogs, dans son ton adulte et son gameplay singulier, parvient à s'imposer comme une véritable référence du jeu en monde ouvert. C'est GTA V qui va avoir du boulot. Merci United Front Games.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Vos tests de Sleeping Dogs

tous les tests