The Legend of Zelda : Skyward Sword sur Wii, le test de sopor

Publiez votre test
Signaler
sopor
8
sopor Wii

L’aboutissement tardif de la Wiimote...

Le débat n’est pas selon moi de savoir à quelle place situer ce nouveau Zelda dans l’illustre saga mais d’examiner ce qu’il dit du JV aujourd’hui. Autrement dit, peu importe que Link to the Past ou Ocarina of Time lui soit supérieur, le problème à se poser est plus simple et plus soluble : que vaut Skyward Sword parmi la flopée de titres sortis en même temps que lui ?

Skyward Sword marque l’aboutissement (alors qu’il aurait sans doute dû en être le commencement) du motion gaming. Nintendo y a rassemblé 5 à 10 ans de recherches aussi bien techniques (le wii Motion + obligatoire) que de gameplay (Wii Sports et Mario Galaxy sont passés par là). Ce Zelda fait donc un peu office de pot-pourri ou de best of de ce que la Wii a offert depuis sa sortie.

Mais Skyward Sword est avant tout une prise de risque énorme pour Nintendo : faire d’une licence d’envergure, rare sur consoles de salon, un jeu en full motion gaming (du 1:1), avec un accessoire dédié obligatoire, jusque là peu utile, le tout sur 50 heures de jeu au moins. Ni Sony, ni Microsoft, qui promettaient pourtant et sans rire des expériences « gamer » avec le Move et Kinect, n’ont osé le pari sur leurs titres phares (Uncharted, GOW ou Gears par exemple).

Il aurait été facile pour Nintendo, avec ce type de contrôle, de chercher à proposer une expérience proche du cinéma, en limitant les interactions, en simplifiant le gameplay et en renforçant l’histoire et la narration. Link est resté droit dans ses bottes d’elfe : il ne moufte pas, et son aventure se résumera à un voyage initiatique sous couvert de sauver une nouvelle fois la princesse Zelda. Le joueur n’est pas un spectateur, il ne regarde pas Nathan Drake faire ce que la commande lui ordonne, il est Link, dans ses exploits comme dans ses maladresses.

Skyward Sword perpétue la légende des Zelda : une aventure personnelle et proche du joueur où l’épique est toujours une question de gameplay. Quels objets vont me permettre de déjouer les pièges de ce donjon ? Zelda ne raconte rien ou peu, et toujours pareil ; il donne juste au joueur un terrain de jeu et les outils qui vont avec.

En 2011, Skyward Sword était le moyen le plus sûr de jouer à un JV.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de The Legend of Zelda : Skyward Sword

tous les tests