Wario Ware D.I.Y. sur DS, le test de Vilain-pabo

Publiez votre test
Signaler
Vilain-pabo
10
Vilain-pabo DS

Et toi, à quoi tu joues ?

Véritable coup de coeur de cette semaine, Wario Ware DIY n'est pas à proprement parlé un jeu mais plutot un logiciel qui vous permettra de faire vos propres mini-jeux. Et rien que ça, ça change tout.

Wario Ware DIY reprend le même principe que tous les Wario Ware qui l'ont précédé (déjà 6 épisodes). Des micro-jeux de quelques secondes au principe simplissime s'echainent à une vitesse folle. Le but étant de faire le plus gros score en ayant seulement 4 droits à l'erreur. Pour ce deuxième épisode sur DS, on vous demandera juste de toucher les objets à l'ecran et rien d'autre. En aucun cas, vous n'aurez à laisser le stylet appuyé sur l'ecran, à frotter ou à tracer des lignes. Certes, c'est beaucoup moins fun du coup que l'excellent Wario Ware Touched ! sorti lui aussi sur cette même console. D'ailleurs, les quelques 90 micro-jeux offert de base avec le soft sont moins agréables à jouer mais l'interêt est ailleurs. En effet, tout ces jeux ont été développé suivant l'éditeur du soft. Vous pourrez voir leur script pour vous en inspirer, voire y piocher les éléments graphiques et la musique, en cas de flemme.

 

Jouer c'est bien. Créer c'est mieux.

Attaquons-nous à la substantifique moelle de Wario Ware DIY : son éditeur de jeux. Pour créer un jeu, basiquement, il faut un décor de fond, des objets animés, une musique et un script. Néanmoins, pas de panique, le tutoriel est très bien foutu (et parfois drole) et vous prend par la main à travers les méandres de la programmation. Vous commencerez à faire vos premiers jeux basiques puis vous apprendrez à complexifier vos scripts. Pour les crack, un dojo vous attend pour tester vos compétences en script et vous y apprendrez des astuces intéressantes. Pour les fainéant, vous pourrez compléter des jeux tout prêts en n'y rajoutant que les graphismes.

Pour le coté graphisme justement, les amateurs de Mario Paint ne seront pas dépaysés. On retrouve plus ou moins les même outils (brosse, gomme, tampons...) avec néanmoins quelques nouveautés qui faisaient cruellement défaut à l'époque (le zoom, déplacer une selection...). Un même objet peut comporter 4 animations différentes et chaque animation peut contenir 4 étapes. Franchement, il ne manque rien pour enrayer votre créativité. Peut-etre, le fait qu'on ait droit qu'à 16 couleurs...

Pour la musique, l'éditeur fait lui aussi penser à celui de Mario Paint mais en beaucoup mieux. En plaçant les notes sur les portés des 4 pistes offertes, vous pourrez recréer n'importe quelle mélodie qui vous trotte en tête. Près d'une centaine d'instruments est disponible. Les percussions, elles, sont sur une piste à part. Il est même possible de faire son propre disque si faire des jeux ne vous parle pas. Que les non mélomanes se rassurent, un Maestro se chargera de faire la mélodie à votre place suivant quelques instructions.

Enfin, le script est la partie la plus importante de la création mais aussi le plus complèxe. Cependant, l'interface est si bien conçu que ça en devient un jeu d'enfant. Pour simplifier, il ne fonctionne qu'à base de conditions (si tel action A se produit, alors il se passe l'action B). L'action A peut-être l'objet touché par le stylet, une collision avec un autre objet ou une zone de l'ecran, etc. L'action B peut être très divers comme se déplacer, provoquer la défaite, jouer un son, changer l'animation de l'objet, etc. Il est évidemment possible d'ajouter plusieurs conditions pour que tel evénement se produise ou mettre plusieurs actions à la suite. Enfin, chaque objet possède un "levier" qui s'apparente en programmation à une variable booléenne (comme par exemple : oui ou non) qui peut être detecté par d'autres objets pour par exemple, déclencher d'autres actions. Les possibilités sont alors infinies ou presque. Car on regrette juste que la seule interaction possible avec le joueur ne soit que le toucher et que ce "levier" ne soit pas une vraie variable numérique. Aussi, les éléments graphiques sont limités en poids, représenté ici par des points. Ceci dit, ces limitations vous oblige à rester simple. Le jeu ne doit durer que quelques secondes, souvenez-vous !

 

Play, Create and Share

Dans la cartouche, vous pourrez y stocker une centaine de vos créations et vous pourrez aisément faire des echanges avec d'autres possesseurs du jeu. En ligne, un service vous permet de télécharger des mini-jeux populaires et quelques créations des grands noms de nintendo. Vous pourrez même participer à des concours suivant un thème. Enfin, une extension sur Wii pour 800 points permet de stocker des jeux sur sa console de salon et y jouer sur sa télé. Que dire de plus ? Tout a été pensé, il ne manque rien.

Wario Ware DIY pour peu qu'on ait de l'imagination et un brin de logique pour appréhender la partie script, est un vrai bijou à posséder. Créer et jouer à ses propres jeux, ça n'a pas de prix quand on ne sait pas maitriser des outils de programmation plus complexes. C'est vraiment le game-design expliqué aux nuls. Offrez-le à vos enfants pour en faire de vrai geek plus tard ! Rien ne manque et on peut vraiment faire ce qu'on veut ou presque. Wario Ware DIY est un bel outil d'initation qui pourra sans doute faire naitre des vocations.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Wario Ware D.I.Y.

tous les tests