Demon's Souls sur PlayStation 3, le test de glauktier

Publiez votre test
Signaler
glauktier
6
glauktier PS3

Le paradoxe du hardcore

Demon's Souls est le renouveau du hardcore pour certains, frustrant pour d'autre, et inutile pour le reste du monde. Pour ma part, je trouve que ce jeu à de grandes qualitées mais n'arrive pas à me provoquer assez d'intéret pour conclure l'expérience.

 

L'état des choses:  j'ai presque 40h de jeu à mon actif. Niveau 76. J'ai pas trop trainé, et pourtant, j'estime n'avoir visité que la moitié du contenu.

 

La première chose qui m'a plu dans DeS, c'est son gameplay à l'ancienne, simple, rigide, mais qui comporte assez de bonus et de malus pour que mon parcours soit intéressant. Se protéger consomme de l'endurance, frapper aussi, la lourdeur de l'équipement nous protège mais empèche aussi l'esquive facile. Il faut gérer son inventaire en fonction du poid, etc…

La seconde difficulté, c'est la gestion des points d'âmes. On en gagne en tuant des ennemis et on les garde sur soi tant qu'on ne les consomme pas. Si on meurt, ils restent à disposition à l'endroit de notre mort, dans le monde, à condition de ne pas mourir une seconde fois. Tout de suite, ça pose le tableau: gagne ou crève. Je n'y suis pas indifférent.

La troisième difficulté, et aussi un de mes coups de coeur, c'est le level design, aux petits oignons. Magnifique et bien étudié, le chateau du "1er monde", par exemple, m'est apparu comme fantastique. Je m'y retrouverai, voyageant entre les douves, les catapultes abandonnés sur les murailles, les dragons au loin et grilles en fer massives, bien fermés. Mais bien sur, les pièges et le vide sont à éviter. C'est mortel, n'est-ce pas ?

 

Mes premiers-pas (pour ceux qui ont pu les voir sur mes différents statuts gameblog) m'ont fait souffrir. Découvrant le chateau, mais n'ayant pas compris qu'on pouvait revenir au Nexus (le quartier général), j'ai perdu et perdu mon expérience, ne sachant pas comment la consommer pour monter de niveau. Mes équipements, n'étaient pas très adaptés non plus et mon hallebarde raclait sur les murs de pierres.

Une fois le premier tableau passé dans une certaine douleur, je me retrouvais, sans savoir courir, face à un dragon meurtrier crachant flammes après flammes. Puis, à force de persévérance, j'ai réussi à traverser les murailles pour parvenir jusqu'au bout du tableau, malheureusement infranchissable, tenu d'une main de fer par plusieurs fantômes noirs d'un niveau bien supérieur au mien et qui me transperçaient d'un seul coup, de part en part, mon bouclier compris. J'étais encore niveau 1.

Lorsqu'on m'a montré comment faire évoluer son personnage, grimper en niveau et se forger des armes devint naturel pour moi. C'est là que Demon'souls c'est transformé en jeu de farm. Et c'est là que mon appréciation à commencé à dépérir.

 

Le coeur du jeu, c'est la difficulté et pourtant, elle est vite surmontable. À commencer par les invocation d'autres joueurs ! "Venez dans mon royaume, histoire qu'on roule sur le contenu du jeu." "Tu as déjà fait ce tableau ? Super! Montre moi toutes les cachettes !" Non vraiment, quelle mauvaise expérience. En une heure, j'ai tué 3 boss et couru au travers de 2 tableaux entiers que je connaissais pas. Plus jamais !

Tout l'intéret de Demon's Souls est bien de parcourir l'univers en solo, de lire les messages apporté par les autres joueurs, en laisser, et pourquoi pas, se renseigner sur la morts des joueurs malchanceux au travers de leur flaque de sang. Ces idées de génie valent le détour. L'invocation, beaucoup moins !

 

Bref, je continue mon périple seul, et puis je me rend compte que les boss n'offrent plus un challenge très intéressant. Même si ma puissance me permet de les battre sans trop de difficulté, je m'aperçois que bien souvent, la tactique est trop simple. Encaisser / esquiver et se placer derrière / taper. Ma déception vient surtout des derniers boss de monde que j'ai pu terrasser. Le Dieu Dragon et la raie manta qui vole dans le ciel, bien que très impressionnants, sont d'une facilité déconcertante ! (juste, j'ai kiffé l'épée qui fait des coupure loin dans le ciel !)

Après avoir fait 3 ans de wow et étudié des stratégies pour 40 ou 25 personnes, je tombe sur quelque chose de très simple. Où est la difficulté si vanté ?

 

Puis, au fur et à mesure, je me rend compte que mon temps de jeu devient du farming. Je dois progresser, je garde précieusement mes âmes, et quand je décide que l'heure est arrivé, je rentre, j'up et j'y retourne. Tout cela afin de progresser plus ou moins facilement dans le jeu. Mais est-ce que ça m'amuse finalement ?

Et c'est là que je prend la décision. Demon's Soul ne m'amuse plus. Je prend un plaisir fou à voyager dans tous ces univers si particuliers et bien étudié, mais les épreuves  de parcours m'ennuient au lieu de me défier. Le marais empoisonné, les tours sombres… la difficulté ne se joue plus que sur un plan: ne pas mourir bêtement. Il ne s'agit pas "vaincre", il ne s'agit pas de "conquérir". Il s'agit juste de "ne pas perdre".

 

J'ai bien aimé cette expérience et peu de jeux possèdent des univers aussi bien affirmés. Le level design est la chose que je retiendrais le plus. Néanmoins, la monotonie du gameplay et la fausse difficulté du jeu à raison de ma patience. Sacré paradoxe ! C'est à la fois bêtement dur et trop simple. Il y a trop de bon jeu en ce moment pour perdre mon précieux temps à m'ennuyer :)

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Vos tests de Demon's Souls

tous les tests