Splatterhouse sur PlayStation 3, le test de Hellrossa

Publiez votre test
Signaler
Hellrossa
8
Hellrossa PS3

Maîson qui tâche.

Splatterhouse est sortit il y a presque un an maintenant. C'est le remake du premier épisode sortit sur arcade à la fin des années 80.

La plupart des joueurs n'ont pas entendu parler de ce jeu et pour cause : il n'y a eu pour ainsi dire quasiment aucune com'. La presse a en règle générale (c'est mon avis) sous-noté ce jeu, peut-être parceque cela ne fait pas "In" d'aimer un jeu bourrin et simpliste. On préfère sortir un "shadow of the colossus" pour briller en société, ça fait plus classe.

Loin de moi l'idée de défendre bec et ongles Splatterhouse. Le jeu est bourré de bug c'est un fait (script qui ne se déclenche pas, collisions approximatives ou pire la console qui quitte le jeu sans aucune raison pour revenir au menu XMB).

Oui mais voilà, et beaucoup de gens seront d'accord avec moi, les bugs quand le jeu nous plaît on met nos belles oeillères et on ne les voit plus (ceux qui ont fini deadly premonition ;).

Splatterhouse est un beat them all très bourrin, très (trop?) gore (plus que god of war 3 c'est pour dire) avec des mécaniques très old school. On rentre dans une pièce, on dégomme ce que l'on trouve et on passe à la suivante. A ceci s'ajoute une évolution des skills du perso moyenne quelques litres de sang pour le coté "rpg" et des armes sympa fonctionnant sur le système de durabilité.

Alors pourquoi Splatterhouse se distinguerai des autres beat them all? Pas par son gameplay ni par son game design (c'est le game designer qui vous le dis) mais par sa direction artistique et sa fibre nostalgique. Les environnements (plus que les monstres) sont dérangeants et vraiment crade, on est dans la série Z complétement assumée et ça fait du bien.

L'esprit des précédents volets est de nouveaux présent et les phases 2D tant décriée (pourtant de bonne facture) donne une certaine variété dans le jeu.

Petit reproche, les QTE contre les boss ne sont pas des plus intuitifs, une certaine impression de "t'as vu dans god of war y'a des QTE on en met?". En revanche le chara-design de certain boss vaut le détour (mention spécial à la poupée).

L'histoire quant à elle est des plus simpliste, mais ce n'est pas vraiment ce qu'on recherche et elle remplie bien son rôle de jeu "pop-corn". Les photos dénudée de Jen a trouver dans le jeu sont presque la motivation principale pour finir le jeu (sauf si vous aimez la DA et que vous avez envie de voir par exemple un parc d'attractions avec des clown plus méchant que le joker).

Conclusion après ce bref test:

Splatterhouse est un jeu old school qui détend, il ne se prend pas au sérieux et il faut le prendre comme tel. C'est dommage qu'il n'ai pas eu de succès populaire un peu plus grand. Si vous aimez la fin des année 80 et début 90 (avec les jeux "sales" de la mega drive) vous retrouverez cette ambiance si particulière par ce titre.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)