>
>
Dragon Ball Z Kakarot : Système de jeu, Toriyama, version Switch, le producteur nous "répond"

Dragon Ball Z Kakarot : Système de jeu, Toriyama, version Switch, le producteur nous "répond"

Par Romain Mahut - publié le
Image

La semaine dernière à l'E3, nous avons eu l'occasion de poser les mains sur la toute première démo de Dragon Ball Z : Kakarot, la nouvelle adaptation à la sauce Action-RPG de la célébrissime oeuvre d'Akira Toriyama. Mais ce n'est pas tout. Nous avons également eu l'opportunité de parler du jeu avec son producteur Ryosuke Hara (à droite sur la photo ci-dessus) et son réalisateur, le très discret Kazuki Kimoto (à gauche sur la photo). Comme toujours lors des premières interviews réalisées juste après l'annonce d'un jeu, la communication autour de Dragon Ball Z : Kakarot était pour le moins verrouillée. Elle a cependant permis d'obtenir quelques informations supplémentaires sur le jeu ainsi que des indices quant aux plans de Bandai Namco Entertainment pour ce dernier.

Interview de Ryosuke Hara et Kazuki Kimoto

Gameblog : Comment vous est venue l'idée de Dragon Ball Z : Kakarot ?

Ryosuke Hara : L'idée est venue de l'envie de raconter l'histoire de Dragon Ball Z d'une nouvelle manière. Lorsque l'on évoque Dragon Ball Z, les gens disent généralement "ah oui, je me souviens de cette histoire, je me souviens de toutes les scènes." Quand on y repense, il y a en fait un grand nombre de scènes que nous avons oubliées, en plus des scènes mémorables et des combats épiques. On oublie souvent que Toriyama-sensei intégrait beaucoup de blagues ainsi que des éléments du quotidien ou encore des comportements plus normaux dans son récit. Et je pense qu'il y a des choses de grande valeur dans ces éléments de DBZ. Nous nous sommes donc dit qu'un RPG serait le meilleur des moyens de mettre tous ces éléments sous les yeux de personnes qui ont oublié que ces derniers étaient bien présents dans l'anime. 

Et pourquoi pensez-vous que le RPG est un style de jeu plus adapté qu'un jeu de combat pour faire tout ça ?

Ryosuke Hara : Pour raconter l'histoire de Goku vue dans Dragon Ball Z et montrer son développement en tant que personnage au fil de cette dernière, il faut évidemment affronter des ennemis et augmenter en niveau. Mais Goku ne se résume pas à quelqu'un qui se bat. Un jeu de combat ou un simple jeu d'action n'auraient pas pu retranscrire pleinement tous les différents aspects et les expériences qui composent la vie de Goku. Il y a donc les combats, mais il y a aussi la pêche et la chasse qui vous permettent ensuite de cuisiner les ingrédients et d'améliorer les ses statistiques. Il y a aussi le fait de voler et d'explorer les environnements, ainsi que la manière qu'a Goku d'interagir avec ses camarades et ses amis. Pour capturer tous ces éléments et montrer tout ce qui le compose, un Action-RPG est selon moi le bon genre de jeu.

Goku apprend de nouvelles techniques et de nouvelles transformations à des points spécifiques de l'histoire. En dehors de ces moments précis, comment fonctionne le système de levelling de Dragon Ball Z : Kakarot ? Que gagne Goku lorsque son niveau augmente ?

Ryosuke Hara : Vous avez totalement raison. Certaines capacités ainsi que certaines transformations sont provoquées par des points précis de l'histoire et par la progression de la narration. En dehors de ça, il est question d'augmenter les points de vie de Goku ainsi que divers paramètres. De plus, il y a l'arbre de compétences. Une fois que Goku a appris le Kamehameha par exemple, vous pouvez ouvrir l'arbre de compétences et ajouter des points au Kamehameha afin de le rendre plus puissant. Vous pouvez également améliorer l'étendue de vos combos, ce qui impactera l'apparence de ces combos et leurs effets. Dans la démo, Goku est limité en termes de combos. Mais plus il augmentera de niveaux plus ses combos seront épiques et plus ils feront de dégâts. Et il y a une chose supplémentaire qui impacte l'évolution de Goku mais je ne peux malheureusement pas la révéler aujourd'hui. Il faudra donc en reparler dans une prochaine interview. 

Dragon Ball Z : Kakarot est un Action-RPG mais ses phases de combat font penser à celles de titres comme Dragon Ball Xenoverse. Pourquoi avoir fait le choix de garder ce type de gameplay ?

Kazuki Kimoto : Il ne s'agit pas d'un choix réfléchi de notre part. Je ne dirais pas que nous avons été fortement influencé par Xenoverse. Mais il est possible que certains éléments paraissent familiers aux joueurs et mêmes aux développeurs. C'est un type de gameplay qui a fait ses preuves. Cela étant dit, il s'agit d'un Action-RPG, et contrairement à un jeu de combat en arène dans lequel il est question de combats en un contre un, il y aura plein de situations dans lesquelles Goku va devoir faire face à plusieurs ennemis et rapidement choisir l'ennemi à attaquer en premier afin d'échapper rapidement à la situation en subissant le moins de dégâts possibles. Il y aura également des cas dans lesquels il va falloir choisir de défendre ou de protéger quelque chose plutôt que d'attaquer. Il y aura plus de stratégie dans les mécaniques de combat. 

Durant la présentation du jeu à laquelle j'ai assisté avant d'y jouer, on nous a dit qu'Akira Toriyama avait participé à la création du jeu. Pouvez-vous nous préciser le rôle qu'il a joué dans le développement du jeu ? 

Ryosuke Hara : C'est vrai et je pense que beaucoup de fans à travers le monde se posent la même question. À quel niveau Akira Toriyama a-t-il été impliqué ? Tout ce que je peux dire pour le moment c'est qu'il a bel et bien été impliqué. L'étendue de cette implication sera annoncée plus tard. Et quand nous le ferons, je pense que de nombreux fans seront très très contents de découvrir son niveau et type d'implication dans le développement de ce jeu. 

Depuis que le jeu a été annoncé, il est répété qu'un de ses objectifs principaux est d'être le plus fidèle possible à la série originale. Mais il est possible de voir dans le jeu certaines choses qui n'existaient pas dans l'anime comme Goku se fixant lui-même une queue pour pêcher. Comment déterminez-vous le niveau de liberté que vous pouvez prendre avec l'histoire originale ? Jusqu'où vous permettez-vous d'aller ?

Ryosuke Hara : Nous pensons que le jeu propose un récit très fidèle de l'histoire de Dragon Ball Z. Ce que nous appelons l'histoire principale, la partie canon de Dragon Ball Z que nous connaissons tous, est extrêmement fidèle. Certaines scènes et batailles que vous verrez sont très fidèles. De nombreuses quêtes annexes ainsi que ce qui se passe hors des combats et autres histoires jamais racontées permettront de leur côté de découvrir différents angles de l'univers de Dragon Ball Z. 

J'ai remarqué sur l'écran de jeu qu'à côté de la map se trouvent ce qui semble être des emplacements pour les Dragon Balls. À quoi servent les Dragon Balls dans le jeu ? 

Ryosuke Hara : Je suis étonné que vous ayez remarqué ça ! J'ai peur de ne pas avoir de réponse très précise à vous donner à ce sujet car nous gardons cette information pour plus tard. Mais je tiens à vous dire que vous êtes la première personne à remarquer ça et à nous poser cette question. Il y aura des nouvelles à ce sujet prochainement. 

Certains fans de Dragon Ball opposent l'anime au manga et soulignent que certaines choses vues dans l'anime n'étaient pas dans le manga et que, par conséquent, ces choses ne sont pas canon. Est-ce que le jeu exploitera certains de ces éléments qui viennent uniquement de l'anime ?

Ryosuke Hara : Je pense qu'il ne serait pas possible de recréer l'intégralité de ce qui est vu dans l'anime. Mais je peux dire que le volume de contenu présent dans ce jeu est sans précédent comparé à d'autres jeux Dragon Ball sortis jusqu'à présent. Nous répondrons plus tard à la question de savoir si ce contenu vient uniquement du manga ou de l'anime. Je peux simplement vous demander de rester à l'écoute et d'observer les annonces à venir. 

Dans la démo, vous pouvez pêcher et également chasser des dinosaures afin de récupérer de la nourriture. Le jeu complet proposera-t-il d'autres mini-jeux ? 

Ryosuke Hara : La réponse est oui... Mais je ne peux pas en parler maintenant. Donc merci de rester à l'écoute.

Je vais certainement avoir la même réponse à ma prochaine question mais est-ce que Dragon Ball Z : Kakarot se terminera sur l'affrontement contre Freezer ou est-ce que le jeu couvrira l'ensemble de DBZ ? Je me dois de vous la poser !

Ryosuke Hara : (rires) Vous avez raison, je ne peux pas répondre à cette question. Cela étant dit, je suis très confiant vis-à-vis du fait que nous ne décevrons pas les joueurs... 

Les jeux Dragon Ball sortis sur Switch ont jusqu'à présent été très populaires. Pourquoi ne pas proposer de version Switch de Dragon Ball Z : Kakarot ?

Avant de répondre à cette question, Ryosuke Hara converse en Japonais avec un employé de Bandai Namco Entertainment qui surveille le déroulement de l'interview depuis un coin de la pièce.

Ryosuke Hara : Il y a de nombreuses différences en termes de hardware entre le trio PS4/Xbox One/PC et la Switch. Le processus de développement est donc sensiblement différent pour faire fonctionner ce jeu sur Switch de la manière dont nous voulons qu'il fonctionne. Pour réussir à sortir le jeu début 2020, nos ressources sont concentrées sur la Xbox One, le PC et la PS4. 

Vous ne fermez donc pas la porte pour l'avenir ?

Ryosuke Hara : Nous n'avons aucun plan à ce sujet à l'heure actuelle.

Gameblog : Mr Hara, merci !

La rédaction vous recommande

6 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (6)