>
>
Rainbow Six Siege : Interview de Joghurtzz, joueur chez Millenium

Rainbow Six Siege : Interview de Joghurtzz, joueur chez Millenium

Par Eva Martinello - publié le
Image

Pour la finale de la Pro League européenne sur Rainbow Six Siege, le 26 avril, la rédaction s'est rendue dans les locaux de l'équipe finaliste française Millenium. Entre un combat de baguettes et une finale très serrée, nous avons pu discuter avec Joghurtzz, joueur de l'équipe. Au programme pour l'équipe : nouveau format de ligues, finale inter-régionale à Atlantic City, peut-être une DreamHack à Austin et Six Major à Paris.

Interview de Joghurtzz, joueur chez Millenium

Gameblog : Comment te sens-tu après ce dernier match de Pro League EU ?

Joghurtzz : Franchement, on l'a abordé tranquillement. Le taf était fait car on était qualifiés à Atlantic City. Notre résultat va changer qui on va affronter, mais de toute façon, on ne le saura pas avant le tirage (MaJ : Millenium affrontera FaZe Clan en premier).

Comment as-tu vécu cette saison avec Millenium ?

C'est la troisième fois d'affilée qu'on est en play-offs avec Millenium, mais avant, on n'avait été qu'en troisième place. C'était un peu le match des perdants. Ensuite, à la saison 3 de l'année dernière, on a été battus à plate couture par ENCE. Donc là, ça fait du bien de s'améliorer et de se qualifier pour Atlantic City.

Il faut avouer qu'on a eu un tirage avantageux cette saison, car le fait de perdre contre PENTA nous a permis de jouer l'équipe 1UP qui, à mon sens, est plus faible que Vitality. En tous cas, en entraînement contre eux, on avait toujours battu 1UP. La défaite contre PENTA était un match très serré car on a perdu littéralement à 2 kills près et ça nous a permis d'avancer plus facilement. Donc oui, ça fait du bien, surtout avec Risze et Hicks qui nous ont rejoints récemment.

Mentalement, l'équipe est plus détendue : il y a moins d'embrouilles dans la défaite, on se dit que c'est avec ces 5-là qu'on veut continuer. On a aussi plus de staff que l'année dernière, puisqu'on a accueilli Crapelle (coach) et Voiid (analyste). Avant, on avait un manager, mais il ne nous aidait pas à préparer les matches mentalement etc. Du coup, ça a été vraiment une bonne saison et un bon départ pour l'année !

Crapelle : Coach des Millenium

Comment allez-vous préparer la finale Pro League à Atlantic City qui commencera le 19 mai ?

On s'envole à Atlantic City le 15 mai pour nous entraîner sur place. Sinon, on va continuer à s'entraîner un maximum avec des équipes Pro League. Si les tirages font qu'on se retrouvera contre PENTA qu'en finale seulement, on va s'entraîner à fond contre eux.

Comment vous préparer face à des équipes contre lesquelles vous n'avez jamais joué, celles qui viennent d'autres régions ?

On va regarder toutes leur VOD (matches en replay). D'un côté, même quand on joue contre une équipe pour la première fois, on sait qu'il y a des automatismes qui se mettent en place : des équipes auront les mêmes positionnements et rotations que d'autres. D'un autre côté, on aura du mal à punir leur jeu sans les connaître, c'est pour ça qu'on va beaucoup travailler sur les VOD. C'est notre analyste qui va travailler là-dessus, mais comme on a du temps pour s'y préparer, on l'aidera là-dessus.

Le patch de mi-saison va-t-il changer quelque chose à ton jeu ?

Pour nous, ça ne va absolument rien changer car on fait partie des équipes qui jouent peu sur la meta : on n'abuse pas des personnages avantagés par la meta.

Selon toi, quelles sont les équipes qui auraient le plus à perdre avec ces changements ?

Je dirais 1UP, qui ne se sont pas qualifiés. Ou éventuellement FaZe Clan ou Team Liquid qui jouent énormément Blitz, qui va être nerf par le patch même si nous n'avons pas encore les détails. Je n'en ai aucune idée pour les autres équipes d'Atlantic City.

La gaming house de Millenium, prise d'assaut par l'équipe R6S.

Là vous êtes en bootcamp dans la gaming house de Millenium. Allez-vous en refaire avant Atlantic City ?

Non, on ne va pas en refaire, surtout qu'on aura plusieurs jours pour nous entraîner sur place avant le tournoi... en plus, on a beaucoup bougé ces deux derniers mois. Depuis l'arrivée de Risze en mars, on a fait 4 bootcamps ! Un avant la Gamers Assembly et d'autres pour faire nos matches de Pro League ensemble. Ça va nous faire du bien de passer un peu de temps chez nous. Et puis pour la saison prochaine, on fera encore beaucoup de bootcamps. De toute façon, c'est notre travail maintenant, donc on doit se donner à fond.

C'est ton premier voyage hors-Europe en tant que joueur compétitif. Est-ce que tu t'imaginais que l'e-sport te ferais voyager autant ?

Je joue aux jeux compétitifs depuis très longtemps, donc je savais que j'avais le potentiel pour devenir pro, ne serait-ce que par rapport à mon style de vie qui me permettrait de me lancer dedans. Par contre, quand j'ai commencé R6, je travaillais donc c'était vraiment un loisir pour moi pendant les deux premières années. Je ne me suis jamais dit : « ok, je me donne un an pour réussir ».Je pense que ça aurait eu un effet pervers où je me mettrais une mauvaise pression, surtout qu'il y à des à-côté qui font qu'une carrière ne durera pas quinze ans dans l'e-sport et elle peut s'arrêter d'un seul coup.

Donc non, je ne pensais pas que je voyagerais autant, mais j'aurais pu me douter que je pourrais faire quelques LAN françaises, même si je ne pensais pas aller à l'international grâce à ça ! J'ai déjà voyagé une fois en-dehors de l'Europe : j'étais caster-analyste aux premiers Six Invitational de Montréal, mais j'y étais en mode vacances, je me réveillais à l'heure que je voulais etc... alors que là, on va s'entraîner à fond.

Liven, capitaine et in-game leader de l'équipe, en finale de la Pro League.

Que pense-tu du nouveau format de Pro League sur Rainbow Six Siege, qui passeront de 3 à 6 mois notamment ?

C'est une très bonne chose. Il n'y aura plus d'inégalités. Par exemple, je pense que Vitality aurait largement mérité d'aller à Atlantic City. On est trois équipes à avoir un niveau très proche : nous, Vitality et Mock-It. Et comme les saisons étaient courtes, il suffisait d'un seul match pour perdre sa qualification.

Là en aller-retour, il y aura beaucoup moins de chance et de coups de poker sur des rencontres d'équipes plus faibles. En plus, il y aura six mois avec des pauses donc on aura beaucoup plus de temps pour mettre en place notre jeu. 

Le Six Major à Paris à été annoncé ce soir Avez-vous envie d'y être, de représenter la France « à domicile » ?

Forcément ! Mais moi, en vrai, j'aurais bien aimé que ça soit ailleurs comme à Moscou... parce que Paris, je connais ! Mais d'un autre côté, on aurait le public français avec nous donc j'espère vraiment qu'on arrivera à montrer du beau jeu sur la scène. Nous ou d'autres équipes françaises d'ailleurs, que ça ne fasse pas comme la DreamHack Marseille où les deux équipes françaises se sont faites éliminer en poules... mais sinon, on a été très hypés par l'annonce ! Même si nous étions au courant depuis un moment.

Pense-tu que c'est un avantage de jouer à domicile pour une équipe ?

J'avoue que pour tous les événements français qu'on a faits jusqu'ici, la foule n'était jamais pour nous, que ce soit la Paris Games Week, la Gamers Assembly etc. donc je ne peux pas dire ce que ça fait ! Mais je ne pense pas que ça m'impacterait. Je pense que ça peut impacter des joueurs qui en sont à leur première scène, comme Hicks. Moi, je pense avoir l'habitude. En tous cas, on espère y aller !

Merci à Joghurtzz de nous avoir accordé du temps, ainsi qu'à Millenium de nous avoir accueilli dans leurs locaux. Vous pouvez suivre Joghurtzz sur son Twitter, ou encore sur le Twitter de l'équipe.

La rédaction vous recommande