>
>
Yakuza : Une reproduction de Shinjuku quasi-identique, à la découverte du "vrai Kamurochô"

Yakuza : Une reproduction de Shinjuku quasi-identique, à la découverte du "vrai Kamurochô"

Par Romain Mahut - publié le
Image

Il y a quelques semaines, nous partagions avec vous le résultat de notre exploration du véritable Dobuita, quartier de la ville de Yokosuka qui a inspiré les décors du premier Shenmue. Mais ce n'est pas le seul décor de jeu vidéo que votre serviteur a pu visiter au cours de ce voyage au Japon. Tous les épisodes principaux de Yakuza ont pour point commun de se dérouler, au moins en partie, dans le quartier de Kamurochô. Si ce dernier est officiellement présenté comme un quartier fictif, ce n'est pas tout à fait vrai. En effet, il est très largement inspiré de Kabukichô, le "quartier chaud" de Shinjuku à Tokyo. Et comme vous allez pouvoir le voir dans les photos ci-dessous, la ressemblance entre le quartier réel et le quartier virtuel qui s'en inspire est plus que troublante.

Une fois n'est pas coutume, un peu de musique pour se mettre dans l'ambiance avant de commencer : 

Kabukichô est donc le "quartier chaud" de Tokyo dans lequel restaurants, cinémas et autres salles d'arcade côtoient bars à hôtesses/hôtes, salles de pachinko, "love hotels" (hôtels souvent utilisés par des couples dont les chambres peuvent être louées à l'heure) et mêmes "soaplands" (maisons closes qui ont pignon sur rue). Le tout, sous l'oeil "bienveillant" des yakuzas (leur présence dans la zone est repérable en partie via les berlines de luxe aux vitres teintées garées un peu partout).

Même s'il a mauvaise réputation, le quartier de Kabukichô, situé à environ dix minutes de marche de la gare de Shinjuku, n'est pas difficile à trouver. La mairie de Tokyo commence d'ailleurs à mettre en garde les touristes qui s'approchent du quartier avec des annonces diffusées sur hauts-parleurs en Japonais, en Chinois et en Anglais. Ces dernières conseillent aux passants de ne pas se laisser attirer par les rabatteurs, sous peine de se retrouver endetté de plusieurs dizaines de milliers de yens (voire plus).

L'arrivée dans Kabukichô peut se faire par hasard mais aussi de manière bien consciente. En effet, plusieurs enseignes lumineuses marquent l'arrivée dans cette zone de tous les divertissements. La plus célèbre de ces enseignes est bien connue des fans de Yakuza puisqu'elle est reproduite dans tous les principaux épisode de la série. À la différence qu'elle annonce l'arrivée dans Kamurochô (via Tenkaichi Street) et non pas dans Kabukichô (les captures d'écran de cet article ont été réalisées dans Yakuza 6 : The Song of Life, jeu de la série dont le Kamurochô ressemble le plus au Kabukichô actuel) :

Un élément qui frappe n'importe quel joueur de Yakuza lorsqu'il se rend à Kabukichô pour la première fois, c'est le niveau de fidélité avec lequel certaines zones ont été reproduites dans les jeux.

Lors de sa première visite de Kabukichô en 2015, votre serviteur a par exemple pu se repérer dans la zone grâce a sa seule connaissance de la carte des jeux. Même si cela peut sembler de l'ordre du détail pour n'importe quel touriste ou passant, les joueurs de Yakuza remarqueront par exemple que le parking recouvert de publicités pour les bars à hôtes (sur lesquelles figurent les classements de popularité des hôtes de chaque club) existe bel et bien à Kabukichô. Et il est quasiment identique à celui vu dans les Yakuza :

Dans certains cas, les reproductions ne sont pas totalement identiques, très certainement pour des raisons de droits (la célèbre statue de Godzilla présente sur le toit du cinéma Toho est par exemple absente des jeux). Mais les inspirations sont évidentes. Le Kamuro Castle dans lequel Kazuma Kiryu reçoit des missions dans Yakuza 3 n'existe pas à Kabukichô. Mais un château se trouve tout de même à cet emplacement à Kabukichô :

La salle de pachinko Volcano vue dans de nombreux Yakuza, n'existe pas elle non plus. Mais, comble de l'ironie, SEGA a récemment ouvert une salle d'arcade à cet endroit :

La place, théâtre de nombreux combats des héros de Yakuza, et lieu où leur sont confiées des quêtes annexes, existe bel et bien. L'emplacement qui la borde et sur lequel se trouve un cinéma/salle de bowling dans les jeux est en revanche occupé par la VR Zone Shinjuku de Bandai Namco Entertainment (salle d'arcade dédiée à la réalité virtuelle où il est par exemple possible de jouer à Mario Kart en VR) :

Quand placement produit rime avec réalisme

Un des éléments qui a fait la renommée de Yakuza, au moins au Japon, c'est l'impressionnant nombre de partenariats établi par SEGA avec des marques et autres établissements japonais pour les besoins des jeux Yakuza. Vu de l'occident, difficile de s'en apercevoir. Mais une fois à Kabukichô, il est possible de voir que nombre de commerces dans lesquels peuvent se rendre Kazuma Kiryu et compagnie existent vraiment. Et cela va de l'hôtel au restaurant de takoyaki (boulette dans laquelle se trouve des morceaux de poulpe) :

Karaoke-kan, célèbre chaîne japonaise d'établissements dans lesquels il est possible d'aller pousser la chansonnette à n'importe quelle heure, est présente dans les jeux Yakuza depuis Yakuza 3. Et depuis Yakuza 6, il est situé in-game là où il se trouve dans le vrai Kabukichô (à noter qu'un autre Karaoke-kan absent du jeu est situé à quelques dizaines de mètres de celui vu ci-dessous) :

Comment évoquer la fidélité du Kamurochô des Yakuza au Kabukichô du vrai Tokyo sans évoquer Don Quijote. Cette chaîne de magasins fourre-tout très appréciée des touristes est présente dans le jeu depuis le premier Yakuza. Et l'adresse de Kabukichô peut être retrouvée exactement au même endroit que là où elle se trouve dans le jeu. Pour ceux qui se poseraient la question, oui, le thème musical entêtant de Don Quijote est bel et bien diffusé de manière continue dans la vraie version du magasin.

Et en plus de recréer des bâtiments célèbres pour les besoins du jeu, les développeurs du Ryu Ga Gotoku Studio ont également été jusqu'à reproduire l'apparence de bâtiments qui ne jouent aucun rôle dans l'intrigue ainsi que des certaines des rues les plus célèbres du quartier :

À noter pour terminer qu'il est possible malgré tout de noter une petite présence de Yakuza à Kabukichô. C'est à Kabukichô que se trouve Tokyo Mystery Circus, société spécialisée dans les escape games/jeux de piste qui propose en ce moment une activité se déroulant dans l'univers de Yakuza (mais uniquement disponible en Japonais). De plus, Kazuma Kiryu accueille les visiteurs de la salle d'arcade SEGA dont il était question plus haut (PLV liée au jeu de piste de Tokyo Mystery Circus) :

Voilà pour cette petite visite guidée virtuelle dans les pas de Kazuma Kiryu. Pour qui s'intéresse un minimum au Japon et à la culture japonaise, mais qui n'a pas nécessairement la possibilité de s'offrir le voyage, les épisodes de Yakuza permettent clairement de découvrir certains aspects du pays comme peu d'autres titres peuvent se vanter de le faire.

Et si, comme l'a montré cet article, cette remarque concerne Kabukichô, elle est aussi vraie pour d'autres quartiers nippons reproduits dans d'autres Yakuza. Yakuza Kiwami 2 permet par exemple de visiter Sôtenbori, version légèrement modifiée du Dôtonbori d'Osaka, tandis qu'un des passages de Yakuza 5 transporte le joueur à Tsukimino, zone inspirée du Susukino de Sapporo. Pour qui souhaite passer ses vacances au Japon, les Yakuza offrent donc une alternative intéressante.

La rédaction vous recommande

3 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (3)