L'ex-vie d'un petit éditeur indé et la nouvelle vie d'un ex du jeu vidéo

Par David Jeuvideo Blog créé le 20/04/10 Mis à jour le 22/06/11 à 13h14

Après avoir travailler plusieurs années dans le jeu vidéo pour des éditeurs mais aussi comme responsable de magasin Micromania, j'ai décidé de continuer ce blog créé à l'époque de Zallag. Il reprend les archives de cette petite société composée de 6 personnes et présente mon point de vue.

Ajouter aux favoris
Signaler
Effet Techno

Certains jeux parviennent à nous scotcher devant notre console pendant plusieurs heures alors qu'au premier abord ces derniers nous semble simples, voir rudimentaires. Qu'est-ce qui fait de ces jeux des titres au succès mondial ? Grâce à cette nouvelle rubrique de notre blog, venez découvrir l'envers du décor de ces softs connus et reconnus. Nous allons tenter de découvrir ensemble quelques secrets et rouages de nos jeux adorés. Première victime de notre oeil vif et avisé : Pokémon.

Pocket Monsters ou Pokémons pour les intimes

C'est le 27 février 1996 que les japonais découvrent pour la première fois ces étranges bêtes venues d'on ne sait où. Alors que Nintendo souffre du succès de la PlayStation de Sony, les sorties conjointes de Pocket Monsters Version Rouge et Vert va permettre à la console portable de Nintendo de se refaire une santé. 

Malgré de nombreuses considérations de certains faisant état de l'aspect enfantin du jeu, Pokémon a très vite su conquérir son public aussi bien composé de jeunes et de moins jeunes. C'est d'ailleurs ici que j'interviens... Le but de cette article est d'essayer de comprendre pourquoi et comment ce jeu a réussi à toucher un public si large pour devenir une des licences les plus populaires au monde. Nous allons donc essayer de voir ensemble l'élément clé qui fait de ce jeu un incontournable.

Attrapez-les tous
C'est avec ce slogan que se résume toute l'originalité du soft venu du Japon. En effet, si on y regarde de plus près le jeu en lui-même n'est pas révolutionnaire pour un sou. On y retrouve les éléments classiques des RPG à succès de l'époque à savoir le système de jeu au tour par tour à un contre un, un système de level-up, un monde à explorer relativement classique et seulement quatre statistiques. A première vue Pokémon se veut être une RPG basique pour jeunes joueurs adeptes du kawaï. C'est sans compter sur la fonctionnalité unique du jeu qui en fait tout son charme : la collecte. C'est notamment grâce à cette fonctionnalité que le jeu possède une durée de vie exceptionnelle et un intérêt tout particulier. Outre les combats le fait de pouvoir collectionner toutes sortes de compagnons devient vite le challenge principal du jeu. Que ce soit grâce à vos Pokéballs ou votre persévérance pour faire évoluer certains Pokémons, de nombreuses heures de jeu s'écouleront avant que vous ne parveniez à votre but ultime.
  
Malgré toute votre persévérance, les 151 créatures qu'il est possible de posséder dans son Pokédex ne peuvent pas toutes être capturées, soit en raison de l'unicité de certains Pokémons, soit à cause de leurs absences sur la cartouche. Que ce soit pour remplir son Pokédex ou se façonner une équipe de rêve le joueur devra donc passer par un second élément de gameplay majeur de Pokémon : l'échange. Le fait d'avoir séparé en deux versions un jeu, qui on peut se le dire peut parfaitement rentrer sur une seule, oblige les joueurs à sortir de chez eux et échanger leurs bêtes velues. Qui n'a pas cherché désespérément, son câble Link à la main, un ami capable de lui échanger son Gravalanch pour le faire évoluer. La quête pour remplir votre Pokédex sera longue et tumultueuse mais ô combien satisfaisante une fois terminée.
Dresseur c'est un métier
Vous vous êtes toujours demandé pourquoi ce satané Mélodelfe était si dur à capturer. Pokémon n'est pas qu'une affaire de joyeux monstres aux pouvoirs surpuissants, il est également affaire de Mathématiques. Si vous avez du mal avec les bouliers et autres formules savantes mieux vaut ne pas regarder ce qui va suivre. Cette image provient du site Bulbapedia, le wiki des Pokémons, et nous apprend la façon dont le code procède lorsque le joueur lance une Pokéball sur un Pokémon sauvage. Après avoir vu ça, vous ne penserez plus jamais que Pokémon est un jeu pour Kévins.
Comme vous pouvez le constater la probabilité d'attraper un Pokémon correspond à plusieurs éléments dont la différence entre les points de vie de bases et actuels, son état, la Pokéball utilisée et une valeur propre à chaque Pokémon. En ce qui concerne cette dernière c'est notamment grâce à elle qu'un Pokémon légendaire est quasiment impossible à attraper avec une Pokéball normale : Magicarpe possède un rapport de 255 quand le rapport de Mewtwo est lui égale à 3.
Julien.
Pokémon est une marque de Nintendo. Tous droits réservés.

 

 

Voir aussi

Groupes : 
Pokémon
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito


Archives

Favoris