De BriC et de BroC - Le BloG

Par Yaeck Blog créé le 11/10/17 Mis à jour le 15/10/19 à 12h03

Réflexions, avis et digressions sur ce que j'ai vu, lu ou joué
et qui mérite que j'en parle...
Bonne lecture!
:^)

Ajouter aux favoris

Édito

Ma première console en 1991 avec la NES. J'avais 10 ans (Oui je date de cette époque là). Depuis une console minimum par génération, sans jamais se débarrasser des précédentes...Je mesure ma chance aujourd'hui d'avoir pu conserver toutes ces reliques.
Ma ludothèque est composée comme suit:
- 2 NES (1 PAL & 1 US)
- GameBoy Color
- Megadrive
- Nintendo 64
- Saturn
- Dreamcast
- Gamecube
- Xbox
- Xbox 360
- WiiU
- PSP
- PS4
Toutes branchées, toutes opérationnelles et toutes qui servent régulièrement.

Pas de 'guerres des consoles' ici ou autres fadaises et polémiqes de Kevin des bacs à sable...
Je précise juste mon désintérêt total pour Nintendo désormais. Non pas qu'ils fassent de mauvais jeux mais tout simplement ceux-ci ne s'adressent pas à moi.
Le jeu vidéo n'est pas ma seule passion, c'est un loisir comme un autre noyé parmi mes nombreux passe-temps. Jouer m'est aussi indispensable que Lire,
Écrire, Mater des films/séries, monter des vidéos à l'arrache pour ma modeste chaîne et voyager au quatres coins du Monde quand les finances le permettent :^)

J'ai une chaîne Youtube de Let's Play avec intégrale de jeu non commenté (ou presque vu que l'enregistrement foire à chaque fois sur une session) . Je ne suis pas streameur ou caster ou que sais-je encore...Juste je partage les jeux vidéos qui me plaisent.
Je suis  - je pense qu'il faut le préciser - un bien piètre joueur. Tendance solitaire qui aime prendre le temps d'explorer ses jeux. Et qui n'a absolument pas le sens de la compétition, notion qui me passe très au dessus. D'où mon incompréhension totale de tout ce qui est speedrunning et autres phénomènes multijoueurs tel que le Battle Royal. Je suis aussi par conséquent complètement hermétique à l'eSport.
Très opposé au dématérialisé (et pas que dans le JV) même si c'est l'avenir (qui se fera sans moi)

Voilà pour mon portrait de Gamer.

-Ma Chaîne Youtube
-Mon Twitter
-Mon Facebook

 

Archives

Favoris

De BriC et de BroC - Le BloG
Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

Du monde extérieur nous n’en aurons qu’un bref aperçu, depuis le hall d’entrée du très discret bâtiment public fédéral. L’entièreté du jeu se déroulera dans les locaux du FBC…ou presque. Car l’Ancienne Maison comme on surnomme l’endroit possède sa toute petite particularité : c’est un n½ud dimensionnel où l’espace se joue de nous. Pièces sans dessus-dessous, plafond à des hauteurs inconcevables ou précipices sans fond, des secteurs entiers qui se déplacent au fil du temps…et surtout lieu d’entreposage de tous les objets de pouvoir ou altérés du monde. Une sorte de prison pour artefact magique. Bien entendu, tout cet amas de force tellurique ne pouvait amener rien de bon. Et notamment envers les employés travaillant sur place. Car c’est ça le plus drôle, le bureau est – avant tout ! – une administration. Service logistique, courrier, salle de réunion…tout y est. Même le concierge bizarre…Il y a bien sur également tout un étage consacré à la recherche; et la sécurité du site est assurée par une véritable milice surarmée…mais bien impuissante face à la menace qui se présente.

 

 

Ordinary, Wisconsin (2002) AWE-24

 Le Labyrinthe du Cendrier est un des endroits les plus fluctuant de l'Ancienne Maison

 

 La carte est incompréhensible et vous perdra plus qu'autre chose. Une non-carte donc.

 Mais elle me dit qu'il y a un couloir là ! C'est des Pµ|@!z de chiottes !!

Le tableau des compétences (santé, énergie, blast de corp-à-corp, télékinésie, bouclier, saisie mentale et lévitation). Pour obtenir l'ensemble des pouvoirs il est nécéssaire de faire toutes les missions du jeu ou presque. Même les plus cachées.

Le tableau des mods, drôle ce concept que je juge complètement superflu dans ce type de jeu. A savoir en plus qu'ils sont donné aléatoirement. Vous ne savez pas ce que vous 'achetez', c'est du pif. La seule chose que vous pouvez 'décider' c'est la qualité des mods distribués. Sur la capture en bas à gauche on distingue un 5 dans une case blanche. Ce qui correspond au niveau maximal d'amélioration. On commence bien sur au niveau 1 et il faut engager des ressources pour acheter les 'niveaux' supérieurs. Il y a donc trois cases de Mods achetables pour le Gun et trois autres pour Jesse à chaque tour. A vous de choisir le mod que vous souhaitez prendre, chaque Mod coutant un certain nombre de ressources (je vous fait grâce du tableau des ressources, qui de toute facon ne veut rien dire du tout). Beaucoup, beaucoup, beaucoup de bordel pour pas grand chose!
Les mods pour Jesse vont être un gain d'énergie, ou de vitesse d'attaque...à vrai dire je ne sais pas trop vu que moi j'ai utilisé seulement ceux qui boostait sa barre de vie, que je j'estime bien trop faible...

 Le tableau pour 'L'arme de Service', avec ses différentes formes et ses mods. Les différentes formes s'obtiennent contre des ressources et il est possible d'atribuer trois mods à chacune d'entre elle (les cases à droite des guns dans le tableau) modifiable à tout instant pour s'adapter aux adversaires. Les mods d'armes sont par exemple des temps de recharges plus rapides, des balles perce-armures, une précision accrue etc...

 
Madame la Directrice Jesse Faden

Car comme de bien entendu la seule personne qui puisse véritablement régler la situation, c’est vous, dans la peau de Jesse Faden, très vite promue nouvelle directrice (oui, cherchez pas...j’y reviens). Car vous êtes spéciale, vous avez en vous quelque chose de différent, une force qu’aucun autre ne possède…non ne rêvez pas, elle renferme réellement un esprit puissant, provenant de la même dimension d’où viennent  les étranges envahisseurs. Enfin c’est ce que j’en ai compris. Car le scénario est on ne peut plus tortueux et alambiqué.

mbiance est vraiment là !

La (arrière de Pierre Noire oPfre un panorama inµatendu

Mais le pire de tout, le point véritablement problématique c’est la réalisation non plus en terme technique mais narrative. Observer les scènes de conversation entre Jesse et les autres protagonistes relève de l’expérience cognitive aigue. Entre les plans identiques qui ‘sautent’ d’une ligne de dialogue à l’autre (j’ai horreur de çà), les expressions de visages parfois exagérés ; le reste du temps impassibles, souvent pas très cohérentes,  les gros plans gênant sur la tronche de la rouquine pour signifier qu’elle parle à l’entité en elle (on le comprends bien plus tard, au début on la croit juste folle à lier). Ajoutez à cette mixture déjà étrange des discours de technobabillages renforçant cette notion de bizarrerie (d’apparence très scientifiques mais qui en fait ne servent qu’à justifier le scénario et son avancement, du genre les spores qui vous tue en deux secondes mais plus du tout après qu’une chercheuse en ai extrait je ne sais quoi pour en faire une gélule qui vous immunise contre elles…le monologue qu’elle tient pour expliquer cela tient du génie littéraire) et vous obtenez un cocktail indigeste. La version française termine le désastre avec son doublage effectué ‘à l’aveugle’, c'est-à-dire que les différents comédiens n’on eu accès qu’aux lignes à traduire, sans probablement ne rien voir du tout et sans qu’un quelconque travail de cohésion labiale ne soit mis en ½uvre. Ce qui veut dire que le jeu en français voit sans cesse des personnages parler dans le vide ou en décalage. Les traductions doivent êtres justes mais une phrase courte en français et longue en anglais qui partent en même temps, cela donne un perso qui bouge les lèvres en silence durant d’interminables secondes… Ce n’est point la faute de ces pauvres doubleurs, les bougres on fait leur travail comme ils ont put. Le budget ne permettait certainement pas plus. Juste des sous-titres aurait peut-être été plus judicieux dans ce cas précis.

L’ensemble maintien le joueur dans une confusion permanente, baigné dans un grain d’étrangeté qui n’est pas sans rappeler le cinéma de David Lynch. On ne comprend pas tout mais on avance tout de même, dans cet état un peu troublé et totalement dépassé par ce qui nous entoure. Doit on qualifier cela de défaut ou de qualité, étant donné que ce sentiment de flottement nous fait ressentir manette en main exactement ce qu’éprouve Jesse en traversant ces couloirs sans queue ni tête ? À chacun de voir et de juger selon ses propres attentes. Pour ma part, je n’aime pas du tout les films de Lynch
L'architecture déjoue parfois toutes les lois de la physiqueL'architecture déjoue parfois toutes les lois de la physiqueL'architecture déjoue parfois toutes les lois de la physiqueL'architecture déjoue parfois toutes les lois de la physiqueL'architecture déjoue parfois toutes les lois de la physiqueL'architecture déjoue parfois toutes les los de la physiqueL'architecture déjoue parfois toutes les lois de la physiqueL'architecture déjoue parfois toutes les lois de la physiqueL'architecture déjoue parfois tout les lois de la physique.

 

HARLEY STREET, NEW YORK (29 Oct. 2019)

 

 

 


Les affrontements permettent à la jeune femme de faire montre de la pleine mesure de ses capacités ‘para-naturelles’ et ‘ balistiques’. En effet, ses attaques sont constituées de deux éléments bien distincts : ses capacités ‘magiques’ et son arme polymorphe. Développons cela dans l’ordre.
D’abord la fameuse ‘Arme de Service’ du Directeur, et donc du coup de la Directrice. Cette arme s’adapte de fait à la personnalité de son porteur, qu’elle désigne selon son bon gré. Il me semble qu’il s’agit d’une référence à Excalibur, qui pourrait bien être une apparence antérieure de cette relique puissante. Si vous possédez l’arme, c’est que vous êtes le Patron, et cela ne se discute pas. La Maison elle-même modifie tous les tableaux représentant le Directeur Trench par le portrait de Jesse dès qu’elle obtient le poste (ce qui prouve bien que la baraque magique possède une sorte ‘d’esprit’ intelligent). Doté donc de ‘plusieurs formes’ chacune d’entre elle représente un élément de l’arsenal classique du jeu vidéo (flingue, mitraille, fusil à pompe, sniper, lance-grenade). Ses différentes allures et leurs améliorations respectives s’acquièrent en les échangeant contre tout un tas de ressources obscures et absconses aux noms étranges. Soyons honnêtes je n’ai pas pigé grand-chose à ce concept un peu perché. En gros des ressources pour améliorer le gun. Le reste c’est des noms bizarres pour beaucoup trop d’éléments superfétatoires.

 
I believe I can fly!! I believe que j'ai oublier d'éteindre le gaz!!

Le vrai problème, c’est la réalisation. Dans tout les sens du terme. On sent clairement que le budget à été serré pour venir au bout de la production. Techniquement ce n’est pas fameux, même pour moi qui ne suis pourtant pas particulièrement regardant sur ces notions là d’habitude. Mais les chutes de framerates plus qu’impressionnante à chaque fois que l’on se téléporte dans une zone, il faut le voir pour le croire (je joue sur une PS4 ‘Fat’, à voir sur la version ‘Pro’ comment cela passe). Pareil pour les textures qui mettent des fois une durée incroyable pour se charger, non pas les grandes grises qui servent de décors murales mais plutôt les petites qui font vivre le sens du détail d’un jeu, je pense surtout aux différents ‘textes’ et affiches qui restent illisibles parfois pendant une bonne dizaine de secondes avant de pouvoir les lire. Les temps de chargement qui sont d’une longueur effarante également…et donc nombreux quand on doit se coltiner un boss ! Évoquant cela, le fait qu’il faille toujours refaire le chemin nous séparant de notre point de réapparition (les points de convergence) à la salle des félons en chef de fin de chapitre devient vite redondant. Faire revenir le personnage devant la salle des boss aurait été bien plus judicieux (même si parfois la retraite est stratégique pour revenir affronter plus tard le malandrin, avec une Directrice plus aguerrie).

 Jesse vous mets en garde contre Control, vous n'en sortirez pas indemne!! Et je dénonce: elle à piqué un Mug au self!!

Croyez le ou pas mais si vous développez les pouvoirs de Madame la Directrice à fond, vous aurez un personnage très proche de Starkiller. Trop proche même! Au point où j'en suis venu à me dire que 'Control' n'était qu'un skin de 'The Force Unleashed', remplacez juste le sabrolaser par un flingue multi-outil et troquez l'espace pour votre bureau de la CAF local...

 

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Donald87
Signaler
Donald87
Bel article :) ... La prochaine fois, fait le en Klingon :D
Yaeck
Signaler
Yaeck
Merci pour ces commentaires. L'article reçoit un accueil plus enthousiaste que je ne l'aurai cru ;^)
@TylerCross: Un peu de ludique ne fait pas de mal non plus! ^^' et puis ce n'est pas bien sorcier de les décrypter (ce sont des images, tout le monde à Paint pour les remettre dans le bon sens...ou un miroir!). Sinon c'est du Pendjabi, et comment çà personne par ici ne lit le Pendjabi??! :'D
SamyXXY
Signaler
SamyXXY
C'est du bon boulot.
callveen
Signaler
callveen
Une belle mise en abyme pour un jeu qui m'est déjà culte. Plus qu'un test, j'en lis une extension du jeu. Même si je rejoins Tyler pour certains problèmes de lisibilité. En tout cas, c'est du bel ouvrage !
Tyler Cross
Signaler
Tyler Cross
Sympa ! Mais certains passages sont illisibles (en miroir, à 180°, en je ne sais quelle langue orientale). Cependant la démarche est très intéressante pour une critique JV, mais il faut garder en tête que le but premier de ce test est de pouvoir être lu. Je pense qu'il aurait été judicieux de ne pas franchir certaine limite, ca n'aurait pas dénaturé ton propos pour autant ;)