Premium
Journal d'un Ours Gamer

Journal d'un Ours Gamer

Par Waltrius Blog créé le 22/11/11 Mis à jour le 23/11/13 à 11h15

Plutôt baraque, plutôt pataud, et totalement inoffensif, le joueur de 24 ans que je suis est souvent comparé à un vieil ours. Après 60h de Skyrim, la vérité m'est apparue : A terme, les ours vont dominer le monde. La seule solution pour survivre était de leur vouer un culte sur Gameblog...

Ajouter aux favoris

Édito

Mes identifiants consoles

Code Ami 3DS : 3480 3233 1570

Gamertag : Waltrius

PSN : LuciusWaltrius

 

Suivez moi sur

 

 

Archives

Favoris

     
Signaler
Lecture Geek

Ceux qui me suivent le savent, j'ai vraiment apprécié Halo 4, et c'est même un des premiers Halo ou je me passionne vraiment pour l'Univers. Le Didact, les Prométhéens, Cortana, l'Infinity : Tous ces éléments m'ont donné envie d'en savoir plus. J'ai donc décidé de jeter mon dévolu sur les livres de la saga.

Pourtant ça partait mal. Un peu comme les livres Assassin's Creed, je voyais d'un mauvais oeil ces romans « qui reprennent ce qui s'est passé dans les jeux. ». Et puis j'ai découvert la trilogie Forerunner de Greg Bear. Sur le moment, je n'ai pas vu l'intérêt, je voulais un livre se déroulant à l'époque de Master Chief. Et puis j'ai joué à Halo 4, et j'ai découvert l'énorme richesse de l'histoire des Forerunners et surtout leur classe ultime. J'ai donc choisi de laisser sa chance à Greg Bear.

 

L'histoire commence donc il y a plusieurs dizaines de milliers d'année, alors que l'Oecumène, l'empire Forerunner sort (enfin 1000 ans avant mais pour eux c'est pas long !) d'une longue guerre contre l'Humanité de l'époque. Nous suivons donc l'aventure de Bornstellar Makes Eternal, Bornstellar de son petit nom, jeune forerunner un peu agité que ses parents ont envoyé en pension (c'est grosso modo l'idée). Bornstellar n'a qu'une objectif dans la vie : Trouver des artefacts des Precurseurs, cette civilisation disparue qui a précédé les Forerunners. Au cours de son épopée, il va rencontrer le Didact, grand chef de guerre désormais banni, la Librarian, ou encore le Master Builder, tant de personnages liés de près ou de loin à la conception des Halos et à la fin de la civilisation Forerunner . 

L'histoire se déroule près de 1 000 après la grande guerre Humain-Forerunner, et plusieurs dizaines de milliers d'années avant les évènements des jeux Halo

Avant d'aborder les points que j'ai aimé (et ils sont nombreux) parlons d'office du sujet qui fâche, pour crever l'abcès : Le rythme. Il faut bien comprendre que Cryptum est le premier volet d'une trilogie, et que donc il doit installer les persos, l'univers, le contexte. Le truc c'est que l'univers étant touffu, le livre met un certain temps à décoller. Autant le dire tout de suite, le livre ne devient vraiment intéressant qu'à partir  de la fin du premier quart, et carrément passionnant passée la première moitié. Ce qui me fait dire : Accrochez-vous ! Perso, j'ai failli arrêter. Non pas que ce soit mal écrit ou inintéressant , c'est juste lent, mais ça pose les bases. Une fois que Bornstellar rencontre le Didact, là ça devient plus rythmé, plus intéressant. Il vous faut donc vous accrocher jusqu'à ce point !

Au delà de ce petit problème de rythme, j'ai adoré le livre. C'est simple j'ai découvert une trilogie S-F que je vais suivre assidument et qui se révèle carrément indispensable au fan.

 

Joli fan-art de Bornstellar, le héros forerunner de cet épisode

Si la première partie est lente, on apprend plein de choses sur notre héros, dont la transformation au fur et à mesure du livre est bien amené. On découvre un univers Forerunner constitué de castes, très politisé, et carrément en crise face à une nouvelle menace qu'il ne comprend pas. On découvre des humains rabaissés au rang d'animaux, d'inférieurs, de vaincus. Bref, c'est lent mais c'est nécessaire pour construire un bon background.

C'est là u autre point important du roman : Son background. C'est du Halo sans être du Halo. Pas de Master Chief, pas de Spartan, pas de Covenants. Juste un monde forerunner dont on savait finalement peu de choses et qui se révèle même bien plus intéressant à mes yeux que le monde des jeux Halo. C'est aussi un roman qui, contrairement à beaucoup de livres issues de jeux vidéos, peut-être lu par quelqu'un d'étranger à l'Univers. Alors oui il loupera des références au San Shyyum, au Flood, et tout le « et après ? ». Mais clairement on a là un monde qui se construit autour du livre et non l'inverse. Je croyais que cet absence de références fortes aux aventures du jeu serait un frein à mon plaisir de lire, c'était en fait tout le contraire.

 

Halo Cryptum est l'occasion d'en apprendre beaucoup plus sur le Didact, ce personnage charismatique pourtant trop peu exploité dans Halo 4

Car, et ça me permet d'aborder la deuxième partie du livre, bien plus prenante, si nous savons comment tout cela va se finir, nous ne savons pas comment nous allons en arriver là ! Et ce côté tragique, inéluctable, est une chose que j'adore, autant dans les films que dans les livres, parce que même si on sait pertinemment que les Forerunners sont perdus, on suit notre héros, ainsi que le Didact en se demandant s'ils vont réussir.

La deuxième partie du livre prend ainsi une tournure bien plus space opera, parallèlement à l'évolution de Bornstellar, bien plus politique. On en apprend alors bien plus sur les rivalités entre castes Forerunners, sur le conflit idéologique autour du combat contre le Flood, sur le destin des humains mais aussi sur le Mantle, cette mission des Forerunners de protéger la vie dans l'Univers. La fin de cet épisode est d'ailleurs carrément épique et vous laisse avec de nouvelles révélations, vous donnant d'autant plus envie de lire la suite.

 

Bear a eu l'excellente idée de s'appuyer sur une licence pour écrire une saga SF qui peut vivre sans cette licence, ce qui est rarement le cas des livres issus de jeux vidéos

L'écriture de Greg Bear, qui n'est tout de même pas un obscur écrivain sorti de nulle part, est très bonne. Il sait parfaitement développer son personnage principal, mais aussi le Didact, perso que je trouvais déjà charismatique dans Halo 4. Il arrive à créer des personnages suffisamment complexes pour qu'on oublie totalement qu'on lit un roman issu de jeu vidéo, style généralement assez médiocre. Bref, c'est un plaisir de le lire.

Que retenir de tout ça ? Que c'est un livre qui sera indispensable au fan de Halo, mais également un livre qui vit par lui-même et peut très bien être lu par une personne peu au fait de la saga. C'est aussi un livre avec un rythme un peu lent au début qui oblige à s'accrocher, mais dont la fin vaut amplement la peine. Enfin c'est un bon livre de SF, bien écrit, et surtout qui donne une horrible envie de lire sa suite. Bref, c'est un livre que je conseille à tous les gamers, fan ou pas fan de Halo.

Voir aussi

Groupes : 
Halo
Jeux : 
Halo 4
Sociétés : 
343 Industries
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Leosoras
Signaler
Leosoras
Cryptum n'est pas la première fois qu’apparaît le Didacte et La Bibliothécaire (Librarian en VO), ils apparaissent dans les terminaux de Halo 3. La suite Primordium, il y a aussi d'autres éléments qui proviennent des terminaux dernièrement cité.

Si vous voulez avoirs plus d'information, je vous conseil le WikiHalo !
in_amber_clad
Signaler
in_amber_clad
Tu fais chier Waltrius ! J'ai pas le temps de lire en ce moment et tu vas finir par me le faire acheter ce bouquin ...
Chipster
Signaler
Chipster
Bonne review, j'te rejoins sur le rythme lent mais une fin bien épique :) non seulement c'est un très bon bouquin sur l'univers Halo mais aussi de la SF très sympa ^_^
MagicPie
Signaler
MagicPie
Oui Halo Primordium est sorti il y a quelques mois donc fonce dessus, je ne l'ai pas encore commencer d'ailleurs :)
Cinemax
Signaler
Cinemax
Je l'ai commandé dans ma librairie, ainsi que le tome 2 !
Content de voir que ça t'as plu !