Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Par Matthieu Meignan Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 12/01/14 à 20h00

Joueurs de tous poils, entrez si vous l'osez...

Ajouter aux favoris
Signaler
Un Jour, Un Jeu

 

Bonjour à tous,

 

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un grand classique du jeu vidéo, puisque je vous emmène dans un monde coloré et légèrement psychédélique à la rencontre d'Alex Kidd, pour sa première apparition sur Master System dans Alex Kidd in Miracle World. Le jeu est sorti en 1986 et une grande partie de sa popularité s'explique par le fait que le jeu était incorporé directement dans la console sur certains modèles, ce qui permettait au joueur d'utiliser immédiatement la console, sans avoir besoin d'acheter un jeu en plus. Alex Kidd était la première mascotte de Sega et il le restera pendant cinq ans, jusqu'à ce que Sonic le remplace en 1991. Pour beaucoup de joueurs, Alex Kidd manque un peu de charisme, mais il faut se souvenir que la Master System est une console 8 bits. Bon d'accord, Mario n'est pas un exemple en matière de charisme non plus... Encore que ce genre d'appréciation soit difficile à juger objectivement. Par ailleurs Sega n'a pas vraiment porté Alex Kidd dans les générations suivantes de consoles. A part quelques incursions discrètes sur Megadrive, Il fût vite abandonné au profit du hérisson bleu. 

 

Alex Kidd in Miracle World (1/5)

 

Le personnage d'Alex Kidd a été créé dans le but de concurrencer Mario, qui disposait déjà d'une excellente popularité en 1986. Super Mario Bros. était sorti un an plus tôt et il a allumé le moteur atomique de la fusée NES de belle manière. Alex Kidd in Miracle World reprend le même principe de base que son concurrent direct, à savoir le jeu de plates-formes. Mais à la différence de Mario, qui se déplace à pied (et essaie de perdre des kilos au passage, sans y parvenir), Alex Kidd peut se déplacer avec différents véhicules, le plus marquant étant évidemment la moto, mais il se déplace aussi en pédi-coptère (un hybride entre le vélo et l'hélicoptère) pour ne citer que lui. Pardonnez-moi si l'orthographe n'est pas exact, c'est un moyen de transport fictif après tout. En dehors de ça, les pièges classiques du genre sont présents, on y retrouve de nombreux trous et obstacles à franchir. Mais que serait Alex Kidd in Miracle World sans ses combats de janken (pierre-papier-ciseaux) pour vaincre les boss du jeu. Pour certains joueurs, ça manquait cruellement de piment. J'aurais tendance à penser la même chose, malgré tout, l'originalité est là, et c'est bien là l'essentiel.

 

The Music of Video Games - 63 - Alex Kidd in Miracle World

 

La Master System est une console assez méconnue du grand public. On se souvient surtout de la Super Nintendo face à la Megadrive, la NES a marqué tout le monde avec Super Mario Bros. Mais la Master System a sombré dans l'oubli, balayée par la NES. Je l'ai découverte assez tard, lorsque je me suis mis en tête de posséder toutes les consoles majeures de notre média. Cette console est esthétiquement bien finie, même si le bouton pause est sur la console, ce qui assez gênant pendant les sessions de jeu. Les manettes avaient une croix directionnelle peu ergonomique également, mais il fallait contourner le brevet que Nintendo avait déposé sur sa croix directionnelle que Gunpei Yokoi avait inventée. En dehors de ses deux petits défauts, la Master System avait de bons jeux, dont Alex Kidd in Miracle World faisait partie. Même si j'ai pesté contre l'approximation des contrôles, j'ai pris un plaisir immense à aller le plus loin possible dans le jeu et je l'avoue sans aucune honte, je n'ai pas réussi à le finir. J'espère qu'avec cette chronique, la Master System pourra être réhabilitée aux yeux de certains joueurs, parce qu'elle le mérite.

 

Vidéoludiquement vôtre,

 

 Utori

 

PS : N'oubliez pas que dans les commentaires de cet article, vous pouvez me suggérer des jeux que vous voudriez voir apparaître dans cette rubrique. 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Oyez, oyez, braves gens, vous êtes ici de plein gré pour la plupart. Détendez vous, vous êtes ici pour la découverte, des jeux, de la musique, des humeurs de son hôte aussi. L'important dans la vie, c'est de sourire et de profiter de certains petits bonheurs. Le jeu vidéo, ça peut aussi être cela.

Archives

Favoris