Le journal du Delaygeek.

Le journal du Delaygeek.

Par Thibault de Mondidier Blog créé le 16/04/10 Mis à jour le 16/07/17 à 12h12

Je ne suis pas un joueur comme les autres. Je suis un delaygeek. Je découvre des jeux, les films, les animés, les livres que vous avez fini depuis des mois toujours en occasion mais toujours avec passion comme tout bon Geek.

Ajouter aux favoris
Signaler
récits (Jeu vidéo)

Il y a certaines pratiques honteuses dans le jeu vidéo. Toutefois, je suis étonné que le cinéma ne copie pas ce genre de pratiques. Cela leur ferait bien plus de pépètes.

Voyons voir :

Etape 1 : On annonce le film.

Alors, calquons les pratiques du jeu vidéo : Bonus de précommande pour le jour J. On parle ici de la sortie cinéma : Dans le monde du jeu vidéo, on a le droit à des DLC d'armures, armes, personnages supplémentaires, tenues. Donc si on applique cela au cinéma : Une place de cinéma sans gamin à côté, devant, derrière.  Une réduction sur le pop corn, une petite boisson offerte, un object collector débile pour le remerciement.

Etape 2 : La sortie du film.

Le patch day one. Le bugs non corrigés, la différence de prix selon votre lieu d'achat.

Donc, au cinéma, on aurait un film pas finit, avec des erreurs de montages, des scènes supplémentaires non supprimées. Mais comme on a payé, au début du film un ingénieur viendra corriger les défauts.

Ensuite, en fonction de là où vous vivez et de votre accès, le film coutera plus ou moins cher en fonction du cinéma. Si vous allez dans le petit cinéma de quartier vous payerez 15 euros la place et si vous allez dans le grand complexe cinéma, vous payerez moins cher.

Etape 3 : Rentabiliser le film sur le temps long.

Le patch 1 mois plus tard : Le film s'est vu et l'équipe du film constate les retours plus ou moins négatifs. : Ils proposent donc une nouvelle version corrigée pour répondre aux attentes. On a donc un film plus beau, plus fluide, parfois même différent de la première version. Et s'ils ont des couilles, ils refont payer une troisième fois.

Puis 3 mois plus tard, une extension du film sort, un rajout pour rallonger l'aventure, prolonger le plaisir. Un petit supplément à payer mais rien à comparer avec le plaisir de l'oeuvre.

Ajoutez à cela des langues manquantes si c'est un film à petit budget, donc pas de localisation française, parce que doubler et mettre des sous titres cela coûte cher, vous aurez donc votre film original avec sous titre anglais ou japonais.

 

Etape 4 : Raviver la flamme :

Bon ça ils le font déjà, rééditer régulièrement le film au cinéma et dans le commerce avec des versions director's cut ultimate collector avec une goodies qui rend la version unique à un prix exhorbitant et en nombre limité pour faire décoller les prix.

 

On est d'accord, tout cela serait absurde. Honteux, indigne du 7e art. Alors pourquoi tant de monde le tolère dans le secteur du jeu vidéo. On dit souvent que le cinéma et le jeu vidéo ont beaucoup de points communs ? Alors pourquoi la majorité tolère des pratiques qu'elle refuserait de voir appliquer ailleurs ?

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Tyler Cross
Signaler
Tyler Cross

Je fais enfin le lien avec ton statut de l'autre jour  :P

Tu ne crois pas si bien dire...

 

Etape 1.

On peut commander ses places à l'avances sur le net (une fois que le film est sortie cependant) et choisir ses places parmi les sièges dispo. Cette façon de commander me donne régulièrement des réductions. Quelque part c'est une précommande (non annulable) avec bonus à la clé. 

 

Etape 2.

Toute la phase que tu décrits existent mais en amont de la sortie par des visions tests. Le public reporte les problèmes de raccord, de cohérence, donne son avis sur telle ou telle scène, sur la fin, etc. jusqu'à provoquer parfois des remontages ou des reshoot car ca ne fonctionne pas... 

Les prix d'entrée varient et dépendent des différents groupes. Un petit cinéma de quartier te demandera souvent moins cher qu'un gros complexe cinématographique. 

 

Etape 3/4.

Plusieurs mois après la sortie DVD, le réalisateur propose parfois son director's cut qui "oblige" les fan à racheter le DVD. 

 

Les rééditions avec plus de bonus, un son remasterisé, les BR, le coffret collector avec son boitier métallique, etc. Plein d'occasion de repasser à la caisse pour le même produit.

 

Bref, c'est déjà comme ça. C'est juste qu'un film, tu ne sais pas le patcher et qu'il n'a pas du bug. C'est une oeuvre figée donc plus facile à finaliser. 

KanyeEast
Signaler
KanyeEast
Pour les prix des places, ça diffère selon l'endroit, mais à l'inverse de ton texte.
Pour exemple : http://www.flogoo.fr...uil/tarifs.html
KanyeEast
Signaler
KanyeEast
Pour les langues manquantes, le film ne sort carrément pas dans les régions concernées.
J'ai une copine qui prend 3000 boules pour une trad' coréen -> français / film.
Ça te bouffe un budget quand tu es un indé avec un éditeur indé.

Édito

 

Aujourd'hui, j'ai 30 ans et la boulimie d'accumulation compulsive d'achat de médias en tout genre en masse est terminée. Maintenant je revends pour ne garder que les meilleurs crus et pouvoir vous en parler avec joie !

Dans ce blog vous trouverez :

- "Les tests" : Ils sont jamais en rapport avec l'actualité mais bien souvent je fais ressurgir du passé des jeux depuis longtemps délaissés.

-Delaygeek : Ma rubrique. Là où je parle de tous les attraits de la vie d'un delaygeek

-Les récits : Je parle de tout et n'importe quoi.

-Nostalgie : Tout ce qui a attrait à mon enfance se retrouvera ici.

-Musique : Le jeu vidéo c'est aussi des musiques grandioses. Il faut en parler.

-Japanimation : Tout ce qui touche de près ou de loin à la culture mangas sera traité ici.

 

Archives

Favoris