OUTATIME

Par ManoloWest Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 05/06/12 à 22h54

Mes aventures dans un rectangle lumineux.

Ajouter aux favoris
Signaler
Films

Voilà la sortie du nouveau Michel Gondry, réalisateur que j'affectionne pour les géniaux Human Nature et Eternal Sunshine of the Spotless Mind.

 

 

Alors autant le dire de suite ça n'a plus grand chose à voir avec son style habituel (ça sent la commande) mais l'ensemble est plutôt bien troussé et assez fun, d'ailleurs comme je n'avais même pas lu le pitch avant d'aller le voir (faisant une totale confiance au talent du réalisateur) j'ai été assez surpris.

Ce n'est pas le film de l'année mais c'est rythmé, souvent potache, 2e degré et le personnage principal est en roue libre "total badass", j'ai passé un bon moment, si possible évitez la 3D parce que comme 90% des films ça ne sert à rien, là j'avais pas le choix.

Un sous-doué et un surdoué

Petit bonus : le générique de la série télé d'origine avec Bruce Lee (elle même dérivée d'une émission radio, voilà pour ma culture geek du soir :P), la musique vous dira sûrement quelque chose.

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

OUTATIME

Édito

A toute chose un commencement !

Une vieille atari vcs 2600 chez des amis, des parties de Space Invaders, de Pac Man, de Donkey Kong, tout môme je tâtais déjà de la manette, j'ai peu de souvenirs de parties, juste quelques représentations.

 

 

 

C'était une occupation comme une autre au milieu d'autres comme celle de jouer au ballon ou aux petites voitures, un simple amusement, d'ailleurs c'était très léger puisque c'était seulement certains week end chez des amis. Par rapport à d'autres je n'ai eu que très tard un micro ou une console, pas avant mes dix ans pour l'Amiga et onze pour la megadrive achetée en commun avec mon frère.

   

Une autre machine que j'ai un peu touché chez d'autres amis, un PC 286, un brontosaure informatique sur lequel un de mes copains d'enfance était un vrai crack à Prince of Persia. l'original avec les sons du buzzer en guise d'ambiance (les grilles qui s'abaissent et les dalles "boutons", reconnaissables de suite), le stress du temps, une heure pour libérer la princesse, lui y arrivait, je n'ai jamais eu le temps et il rentrait un cheat code illimité pour me faciliter la tâche. En fait je préferai lancer le programme d'échecs, un peu trop fort le bougre mais moins énervant.

Sans doute n'était-il pas loin de l'égaler.

 

 

Chez un autre copain, une Nes avec super Mario, branchée à une télévision dans un coin de la cuisine, une partie après le repas, les adultes discutent, nous faisons des parties endiablées dans la bonne humeur.

Premiers moments de découvertes vidéoludiques, premiers pas vers une passion toujours présente.

Archives

Favoris