OUTATIME

Par ManoloWest Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 05/06/12 à 22h54

Mes aventures dans un rectangle lumineux.

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux Vidéo

On ne dira jamais assez combien la direction artistique est importante pour insuffler une cohérence esthétique (je met la musique là dedans aussi).
Un world of goo, un Braid ou plus récemment Limbo ou encore Super meat boy sont des jeux qui auraient pu sortir il y a 10 ans mais on y trouve vraiment une touche de caractère qui leur est propre, de même les Sonic megadrive vieillissent très bien car il y a une recherche de cohérence d'ensemble tout comme les jeux squaresoft des années 90.
Chez Nintendo ils bien compris ça aussi, malgré le "retard" technique de leurs machines leurs jeux restent avant tout cohérents et surtout amusants.

J'avoue être autant attaché à l'esthétique qu'à l'aspect ludique mais ça vient de mes premières passions qu'étaient (et sont toujours) la BD et le cinéma, j'ai connu ça avant les jeux vidéos que j'ai vraiment découvert seulement à l'âge du collège alors que j'ai les deux autres depuis mes 5-6 ans.

Un autre genre de jeu qui réclame une bonne esthétique pour être apprécié est le Point&click vu que l'univers est primordiale, autant pour un jeu de bowling, d'échecs et même Tetris ça n'a pas vraiment d'importance autant quand il y a une histoire et des personnages je trouve qu'il faut un minimum de recherche, ça aide beaucoup à s'impliquer et à s'approprier l'univers du jeu. C'est sans doute sur cet aspect où l'on peut faire le parallèle avec d'autre formes de créations.

Il y a probablement des très bons titres que je n'ai pas fait faute d'une esthétique qui m'attirait alors que d'autres avec des mécanismes ludique qui ne m'intéressait pas particulièrement au premier abord ont titillés ma curiosité .
C'est le cas avec les jeux square, au début je détestais vraiment leur gameplay que je trouvais hermétiques, d'ailleurs je n'ai jamais pu faire FF7 à cause de ça mais j'écoute quand même ses musiques de tant à autres, pour moi son intérêt réside là et non dans son gameplay.

Alors depuis je me suis mis à plusieurs rpg et au bout d'un moment j'ai pris le pli parce que j'avais la sensation de passer à coté de quelque chose, mais leur gameplay n'est pas ma première motivation, c'est l'immersion qui me botte, d'ailleurs il faudra qu'on m'explique un jour comment on peut trouver fun des statistiques de persos et de quêtes, limite j'ai plus de plaisir à lire l'annuaire téléphonique.

C'est sûrement pour ça que je suis presque totalement devenu réfractaire aux MMO qui ne sont quasiment que du concours de chiffres, j'en ai bien essayer quelques uns mais rien à faire, c'est souvent assez beau (heureusement vu le temps de jeu demandé) mais qu'est que c'est chiant et répétitif. (désolé pour les amateurs, d'ailleurs j'en connais pas mal).

 

Ceci est un billet en réaction au "Versus #35 : les graphismes on s'en fout ?"  Il s'agit de l' un de mes messages dans le débat qui a suivi sur le forum.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

OUTATIME

Édito

A toute chose un commencement !

Une vieille atari vcs 2600 chez des amis, des parties de Space Invaders, de Pac Man, de Donkey Kong, tout môme je tâtais déjà de la manette, j'ai peu de souvenirs de parties, juste quelques représentations.

 

 

 

C'était une occupation comme une autre au milieu d'autres comme celle de jouer au ballon ou aux petites voitures, un simple amusement, d'ailleurs c'était très léger puisque c'était seulement certains week end chez des amis. Par rapport à d'autres je n'ai eu que très tard un micro ou une console, pas avant mes dix ans pour l'Amiga et onze pour la megadrive achetée en commun avec mon frère.

   

Une autre machine que j'ai un peu touché chez d'autres amis, un PC 286, un brontosaure informatique sur lequel un de mes copains d'enfance était un vrai crack à Prince of Persia. l'original avec les sons du buzzer en guise d'ambiance (les grilles qui s'abaissent et les dalles "boutons", reconnaissables de suite), le stress du temps, une heure pour libérer la princesse, lui y arrivait, je n'ai jamais eu le temps et il rentrait un cheat code illimité pour me faciliter la tâche. En fait je préferai lancer le programme d'échecs, un peu trop fort le bougre mais moins énervant.

Sans doute n'était-il pas loin de l'égaler.

 

 

Chez un autre copain, une Nes avec super Mario, branchée à une télévision dans un coin de la cuisine, une partie après le repas, les adultes discutent, nous faisons des parties endiablées dans la bonne humeur.

Premiers moments de découvertes vidéoludiques, premiers pas vers une passion toujours présente.

Archives

Favoris