Trafalgar Square
     
Signaler
[ Dossiers ]

.................................................................................................................................................................

Sorti en 1998, Metal Gear Solid s'est révélé aux yeux du grand public, grâce à une formule assez unique pour l'époque. Titre axé sur l'infiltration, il avait notamment marqué par son scénario, son ambiance si particulière, ses personnages si attachants.

Pourtant, les gens ont tendance a oublié que la saga est née dénuée de son épithète si mémorable. Bien avant cela, Metal Gear, tout court, avait déjà annoncé quelles seraient les spécificités de l'une des séries du jeu vidéo les plus importantes.

 

________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________


Disponible sur MSX2, Metal Gear proposait déjà, à l'époque, une expérience de jeu nouvelle. Limité par les contraintes techniques imposées par la console, un certain Hideo Kojima s'était donc décidé de les contourner en proposant un gameplay original. A l'heure où le succès des beat'em all et shoot'em up explose en arcade, le créateur de la série a réussi son pari en proposant une aventure où le but était, avant tout, d'éviter toute confrontation avec son adversaire.

Metal Gear était donc d'ores et déjà un jeu d'infiltration, intégralement en 2D, vu de dessus. Des éléments typiques des jeux d'action étaient bien sûr présents, avec un arsenal conséquent à disposition du héros. Toutefois, la grande difficulté du jeu, la grande puissance des soldats présents, ainsi que leur grand nombre, obligeaient le joueur à réfléchir avant d'agir, sachant que lorsque l'alarme sonnait, le game over était quasiment assuré.

Sans être un titre d'exception, car très rigide, particulièrement difficile, et malgré un succès assez confidentiel en Europe, ce premier jeu mettait déjà en scène les caractères qui vont faire le succès de la série.

 

________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________


Tout d'abord, son personnage, Solid Snake, espion au service des services secrets américain, chargé d'infiltrer la base de Outer Heaven essentiellement composée de mercenaires aux activités militaires plus que douteuses, et par conséquent, dangereuses. Pour sa toute première mission, ce bleu a pour but tout d'abord de retrouver un coéquipier ayant disparu lors de la première mission en Afrique du Sud, un certain Gray Fox, dont le nom saura remuer la mémoire des amateurs de la saga.

L'autre force de cet opus aujourd'hui très daté, c'est son scénario. Car déjà la trame scénaristique est développée, déjà les retournements de situation les plus inattendus étaient légions, déjà, les adversaires se démarquent par leur charisme. Evidemment, tout le monde aura pensé à Big Boss, dirigeant de l'organisation FOXHOUND, dans laquelle est intégré Snake, et qui se révélera être en réalité, le bad guy de l'histoire. Mais on oublie aussi que le Metal Gear était déjà présent, cette machine bipède doté de l'arme nucléaire, qui était la garantie pour Outer Heaven de vivre indépendamment du monde et loin de l'hégémonie militaire américaine.

On remarquera aussi que certains thèmes chers à Kojima sont traités dans ce premier volet. Big Boss, héros de l'armée américaine, décide de créer de ses mains une organisation qui pourrait donner sa liberté à tout les guerriers du monde, afin d'échapper aux manipulation des politiques et des organes décisionnaires, faisant tous preuve de lâcheté, cédant à la corruption, et bafouant les valeurs auxquelles est attaché Big Boss. La menace nucléaire est évidemment traitée ici, par l'existence du redoutable Metal Gear, et l'évolution des techniques militaires est elle aussi traitée, afin d'évoquer la mutation d'un monde où la technologie, la matière inanimée, prend le pas sur l'humain.

 

________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________


Ainsi donc, Metal Gear sur MSX sera l'épisode fondateur de la série. Les personnages sont intégrés, l'histoire prend place et ce terreau là, est propice à la création d'une suite. Pourtant, cette séquelle, Metal Gear Snake's Revenge, et sorti sur NES en 1990, n'a plus vraiment grand chose à voir avec son aîné. Kojima ne sera d'ailleurs pas vraiment de l'aventure, et ne s'impliquera pas dans le projet. Par conséquent, adieu Big Boss, adieu le Metal Gear, tout cela est remplacé par un ordinateur particulièrement suspect responsable de tout ce grabuge. Pas vraiment intéressant, ce Metal Gear Snake's Revenge sera d'ailleurs mis à l'écart de l'histoire officielle de la saga, afin d'éviter les interférences.

La véritable suite verra le jour la même sur MSX2, et s'appelle Metal Gear 2 Solid Snake. Cette fois-ci, en plein contexte de crise énergétique mondiale, le Dr. Marv découvre un substitut au pétrole. Kidnappé et emmené par les insurgés de Zanzibar Land, Solid Snake est envoyé sur le terrain toujours par FOXHOUND, mais est désormais sous les ordres du Colonel Campbell, personnage récurrent de la série.

De nouveau, les adversaires dont va se défaire Snake ont un véritable background, l'histoire est toujours aussi riche retournements de situation en tout genre, qui vont faire la marque de fabrique de la saga. Ce sera aussi l'occasion de retrouver encore et toujours les fameux Big Boss et Gray Fox, revenus d'entre les morts, ainsi que le Metal Gear, développé en secret à Zanzibar Land, et qui menace de nouveau l'intégrité naturelle de la planète bleue.

 

________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________


Au final, on se rend compte que l'histoire de ce Metal Gear 2 est exactement la même que celle de son prédécesseur, et cela est une chose que l'on va souvent voir dans la série. L'histoire est un éternel recommencement, et Kojima aime à nous le rappeler.

Pourtant, Solid Snake va apprendre la réalité des événements. De nouveau, il est manipulé par des instances placées plus haut dans la hierarchie, de nouveau, il est le pantin d'une organisation qui va tout faire pour défendre ses intérêts. Il va aussi apprendre qu'il est le fils de Big Boss, un enfant particulier, qui aura hérité de toutes les forces de celui considéré comme le plus grand soldat de tout les temps. Au terme d'un combat d'anthologie, Solid Snake va abattre son plus grand ennemi, et mettre fin au danger qu'il représentait. Cela ne va pas l'empêcher de souffrir de cette opération plus que trouble, mêlant la politique américaine et les intérêts privés de certains, et qui va avoir raison de la motivation d'un nouveau héros, épuisé par les intrigues de ses supérieurs.

 

________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________


Ces deux premiers épisodes, Metal Gear, et Metal Gear 2 Solid Snake, vont établir les fondations d'une saga qui va prendre une autre dimension avec la sortie de Metal Gear Solid sur Playstation. Les complots étatiques, les opérations occultes militaires, l'espionnage, vont servir de base à ce qui reste pour moi, le meilleur scénario existant dans le jeu vidéo. Le héros, Solid Snake va prendre de l'importance, mais son environnement aussi, ses coéquipiers tout comme ses ennemis choisis.

Pourtant, il est nécessaire de rappeler que déjà, à la fin des années 80, Kojima avait pensé à tout ça. Chapeau l'artiste.


Voir aussi

Groupes : 
Metal Gear
Plateformes : 
NES, MSX2
Sociétés : 
Konami
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Sirocco
Signaler
Sirocco
Bon, ben merci les gars, mais je reste quand même un peu sur ma faim.

Mais je connais mieux les épisodes suivants, ça devrait être meilleur, vraiment ^^
kitsune
Signaler
kitsune
Je connaissais que de façon lointaine la série mais j'ai pu upgrader ma culture vidéoludique !

Bien écrit et illustré ! :D

Continue comme sa c du tout bon !!!
Subby kun
Signaler
Subby kun
Perso, je trouve ta première partie très bien. Je préfère un article agréable à lire qu'une overdose d'anecdote. J'ai jamais pu essayer ces épisodes sources. J'attends la suite du dossier mais prends ton temps quand même car mine de rien, c'est pas mal de boulot.
Iron-Tom
Signaler
Iron-Tom
Bravo, tu m'as appris des choses. Je savais qu'il y avait des épisodes antérieurs à la PSone, mais je ne connaissais pas les histoires, et notamment le Snake revenge sur lequel n'a pas travaillé sieur Kojima. Bravo
Sirocco
Signaler
Sirocco
Pour ceux qui seraient déçus, je tiens à m'excuser. Je n'ai pas finalement tant eu de temps cet aprem' et il y a tellement de choses à dire sur ces premiers jeux, que je n'ai pas pu mettre tout ce que je savais.

Après, je tiens à rappeler que je vais m'axer plus sur les jeux que sur le créateur, d'où parfois, quelques anecdotes absentes.
J'espère, tout de même, que cette première partie vous aura plu. Les prochaines devraient être mieux rédigées.

Trafalgar Square

Par Sirocco Blog créé le 20/01/10 Mis à jour le 17/12/13 à 11h42

Toulousain sympathique, fantastique, folklorique, féérique, symphonique, éclectique, chimérique, mirifique, artistique, acoustique, exotique...et autres adjectifs en -ique que j'accepte volontiers.

Ajouter aux favoris

Édito


 

Mesdames, mesdemoiselles et messieurs, bonjour/bonsoir à toutes et à tous.

Je suis Sirocco, étudiant en 5e année de Droit à Toulouse, blogger à mes heures perdues, mais avant tout grand amateur du Jeu Vidéo, marmite dans laquelle je suis tombé tout petit.

Trafalgar Square, c'est le nom de ce tout petit site qui privilégie notamment la musique tirée du média mais qui parle aussi de tout et de n'importe quoi. Ne vous étonnez pas d'entendre beaucoup parler de Nintendo, c'est parce-que j'en suis grand fan mais cela ne m'empêche pas de passer de nombreuses heures sur PS3 ainsi que sur les jeux Steam dont le prix défie toute concurrence.

N'hésitez pas à commenter les articles et à "liker" si vous avez apprécié la lecture de mes articles. Vous pouvez évidemment me joindre par MP si vous souhaitez me poser une question ou parler d'une chose, d'une autre. En attendant, j'espère que la lecture vous plaira et rendez-vous ici-bas ou bien ailleurs, si mon activité vous intéresse.

 


 

 

J'arbore fièrement une récompense aujourd'hui plus tellement valable mais que voulez-vous, c'est la seule que j'aie ^^. Elle fut attribuée par l'ami Anfalmyr sur la base des votes des Gamebloggers et elle me plaît tout particulièrement du fait que je tente de soigner le mieux possible l'apparence du blog, pour un plus grand confort de lecture. Et vi, je pense à vous et à vos petits yeux fatigués...

 

Archives

Favoris