Butcher's Blog

Butcher's Blog

Par SerialButcher Blog créé le 04/01/10 Mis à jour le 18/11/16 à 10h36

"Tu vois, le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi tu creuses."

"Je mets les pieds où je veux Little John... Et c'est souvent dans la gueule..."

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Au mois de mai 2014 nous avions eu la très bonne surprise de découvrir Wolfenstein : The New Order. Sur papier ce dernier n’avait rien de très passionnant et la méfiance était de mise après le très décevant Wolfenstein développé sur ancienne génération et disponible en août 2009…

Mais, comme tous ceux qui ont pu jouer à The New Order, je fus vraiment très agréablement surpris par ce nouvel opus de la licence Wolfenstein. Un jeu très généreux qui ne se prenait pas trop au sérieux, surfant entre série B et uchronie. Un jeu riche et proposant un très grand nombre de lieux aussi différents qu’improbables et un nombre d’armes très conséquent. De plus, les cinématiques efficaces nous plongeaient dans cet univers improbable où les Nazis avaient gagné la Seconde Guerre mondiale. Un très bon défouloir grâce auquel buter du Nazi et autres monstruosités au petit déjeuner demeurait particulièrement jouissif…

The Old Blood, stand-alone fraîchement débarqué dans nos bacs prend place avant le scénario de The New Order et nous place bien évidemment dans la peau du capitaine William B.J. Blazkowicz. Ce dernier débute le premier des huit chapitres du jeu en pleine tentative d’infiltration du fameux château Wolfenstein. Le but, y découvrir des documents mêlant archéologie, surnaturel et paranormal afin d’empêcher les Nazis de mener à bien une opération occulte de grande envergure. Bien évidemment Blazkofut vite très démasqué et jeté dans les cachots du château Wolfenstein transformé en asile afin de faire des tests paranormaux sur les pauvres bougres qui s’y trouvent enfermés.

 

Son but, s’évader au plus vite du célèbre et sinistre château (mission qui correspond à la première partie du jeu) pour ensuite atteindre la ville de Wulfburg afin de retrouver la Nazie Helga, responsable de la Division Paranormale et ainsi mettre fin aux agissements occultes de cette dernière. Ce qui correspond à la seconde partie de ce stand-alone.

The Old Blood reprend bien évidemment le moteur graphique de The New Order, donc pas de grosses surprises à ce niveau là. Cela défouraille toujours autant, le jeu est toujours aussi sanglant, glauque, voir malsain, et profite d’exécutions bien gores et qui tachent sévère… Toute cette violence laisse place comme à son habitude à quelques punchlines qui font mouche, sans oublier un certain sens de l’humour, signature de cette licence. 
Les couchettes bonus qui vous permettront à divers endroits du jeu, à l’instar de The New Order, de rejouer à la version d’origine de Castle Wolfenstein sont toujours présentes.

 

La réelle nouveauté de gameplay tient ici en deux bouts de tuyaux qui vous serviront d’arme blanche et de piquets d’alpinisme afin de grimper aux murs, mais également, une fois assemblés en un seul tuyau, de pied-de-biche et autres fonctionnalités bien pratiques. 
L’infiltration fait ici son apparition. Il vous suffit de tuer les gradés se trouvant dans ledit niveau afin que l’alarme ne soit pas déclenchée, vous évitant ainsi de vous retrouver avec tout le IIIe Reich sur le dos. 
Autant le dire tout de suite on ne joue pas à Wolfenstein pour éviter les combats. Si vous vous faites voir et que l’alarme se déclenche, pas de problème ici, vous ne serez pas sanctionné par la fin de l’aventure mais vous pourrez alors vous frotter à toute une ribambelle de Nazis désirant se faire trouer la peau par vos soins… À la différence de The New Order qui se déroule en 1960, The Old Blood se situe en 1946 et les armes sont donc très proches des armes habituelles des FPS dédiés à ce conflit mondial. Ici, point de fusils à plasma ou autre délire…

La seconde partie, très axée paranormale laissera la part belle aux zombies et autres soldats ressuscités. Bref vous vouliez voir du pays vous allez en voir.

Cette seconde et dernière partie se finissant avec un affrontement dantesque contre une monstruosité sortie des abîmes et qui m’a personnellement donné du fil à retorde…

Pour conclure, ce stand-alone remplit son office avec une durée de vie comprise entre 6 et 8 heures en fonction de la difficulté sélectionnée et propose une partie défis où le but est de rejouer certains affrontements du jeu afin d’y faire le meilleur score possible. Pour 19 euros vous en aurez pour votre argent.
Du très bon boulot une fois de plus réalisé par les équipes de MachineGames et qui nous laisse espérer d’autres opus à venir. J’attendrai ces derniers avec grande impatience tant la qualité et le fun sont à chaque fois au rendez-vous. The Old Blood est une vraie réussite et je ne peux que conseiller chaudement cet opus à tous ceux qui avaient aimé The New Order !

 

Afin de découvrir les 30 premières minutes de jeu et 15 minutes de morceaux choisis, je vous invite à cliquer ci-dessous: 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito


Archives

Favoris