CARIBOU: Scholarship Edition

CARIBOU: Scholarship Edition

Par seblecaribou Blog créé le 05/02/10 Mis à jour le 22/11/13 à 06h02

Le quotidien d'un gamer, nanardeur, cinéphile, blondophile...

Ajouter aux favoris
Signaler
Tests

Cette année est riche, très riche. Non seulement la quantité de gros titres sortis est assez impressionnante, coïncidant aussi à l'arrivé de jeux très attendus (Red Dead Redemption, Heavy Rain, GT5, Starcraft 2 pour ne nommer qu'eux). Surtout on constate que dans l'ensemble la qualité crève aussi des plafonds. Pourtant...il y a des polémiques et je trouve, beaucoup plus cette année que les autres. L'un des titres à s'être pris une volée de bois vert, c'est le pseudo GTA-like de 2K Czech sortie en Août.

Le jeu a pris un sévère 2/5 sur Gameblog, un chiche 14/20 sur JeuxVidéo.com, ou encore un 5/10 sur GameKult. Les tests sont tous plus ou moins d'accord sur trois choses. Les graphismes sont superbes, l'ambiance est géniales et le jeu est beaucoup trop linaire, en retard face à l'évolution de la concurrence...bref beau mais vide. Si je suis d'accord avec ça, je dois avouer que me concernant, le jeu est une réussite.

Si vous suivez un peu mon blog, vous savez qu'il y a une série qui me tient énormément à coeur, c'est la saga de Rockstar, Grand Theft Auto qui a accouché avec le quatrième volet d'un chef-d'oeuvre, n'ayons pas peur des mots. Forcément quand on regarde Mafia II, il y a la ville ouverte, les histoires de mafia, de malfrats et de fusillades violentes, les personnages hors-normes. Certains diraient peut-être stéréotypés, ceci dit je ne suis pas expert dans ce domaine du cinéma (d'où Mafia tire sans aucun doute son inspiration). Pourtant il y a une différence majeur me semble-t-il dans Mafia II qui l'éloigne selon moi d'un GTA et le rapproche beaucoup plus d'un TPS assez varié mais linaire. Il y a le simple fait que l'on a jamais plus d'une mission en cours.

C'est idiot et on pourra aisément reprocher au titre cela, mais pour moi c'est une manière d'empêcher le joueur de s'éparpiller et donc de visiter et de se rendre compte du vide bien réel de la ville. Si GTAIV pose clairement sa Liberty City comme un personnage à part entière, avec de nombreuses choses à faire, de personnes à rencontrer, de mini-jeux et de missions annexes pour s'occuper (j'adore les missions des voitures de police par exemple), Mafia 2 ne se sert de sa ville ouverte que comme d'un décor, un paysage où se déroule son action. Je ne cherche même pas à défendre les créateur du jeu en disant cela, c'est honnêtement ce que j'ai ressenti en jouant. A aucun moment je n'ai senti l'envie de partir visiter, tout en ne me sentant jamais étriqué. Le jeu mise pour moi sur son ambiance et sur une série de missions prenantes et c'est tout.

Moi qui suis pourtant un vrai prêcheur de la liberté d'action et de décision, des mondes ouvert, des GTA-like et des RPG occidentaux, j'ai été parfaitement satisfait par Empire Bay, ce magnifique croisement entre Chicago et New-York City. Car oui le jeu est beau. Sur console, on a malheureusement droit à un aliasing assez foireux. Alors soit il est plus violent sur PS3 (console sur laquelle j'avais fait la démo) soit le fait que mon écran soit un chouillat plus petit que celui du salon a fait passer la pillule bien plus facilement. Quoi qu'il en soit, le jeu est très très beau. Bourré de détails et de finissions superbes, on peut mettre dans le même sac la ville bien sûr et les personnages. Ceci permet une immersion fantastique, appuyée par la bande-sonore. On rentre du front dans une ville enneigée, au son de Let It Snow de l'inoubliable Frank Sinatra, et le quartier dégage une vraie impression de vie.

Achetes Mafia II et joues-y Night and Day!

Dans l'ensemble pratiquement toutes les missions m'ont fait ressentir cela. Une ambiance un moment particulier que parfois on arrive à avoir qu'une fois dans un titre. Mafia II les cumulent. Dans GTAIV, le jeu va miser sur son histoire, ses personnages aussi bien sûr, mais également sur toute une partie gameplay émergent et toutes les possibilités de la ville. Parfois le nombre de PNJs fait qu'on se perd un peu et R* a une tendance à faire du joueur un larbin. Attention ça ne remet pas en cause une seule seconde le fait que je trouve leurs jeux peut-être les plus abouti de cette génération, mais les moments de l'histoire propre où l'on se dit « putain ça tue » ne sont pas si légion que ça (le braquage, la fusillade de l'église, le coup de snipe pour les frères irlandais etc). Mafia II se prive complètement de tout le reste mais ne fait vivre que des moments comme ceux là, chapitre après chapitre. Pas toujours blindés d'action, mais toujours prenants.

Le soucis c'est que comme pour un certain Gran Turismo 5, on en attendait peut-être plus. On attendait GTA dans les années 40-50. Ça aurait été génial certes, mais ce serait bouder son plaisir que de ne pas admettre qu'il y a du très bon dans ce Mafia, d'autant que la jouabilité est très bien réglée (je n'ai jamais eu un seul souci de couverture) et se permet d'enchaîner un peu d'infiltration, de combat à mains nues, de courses poursuites (en mode simulation c'est bien chaud!) et de fusillades bien intenses grâce à la destruction des décors.

C'est peut-être le premier jeu où les flics sont un vrai problème. En difficile soit on se conduit bien, soit on s'arrête pour payer l'amende...sinon on meurt très vite. Un bon point pour l'ambiance encore une fois.

Super séquence, parmi plein d'autre.

Une autre séquence vraiment prenante...et il y en a bien d'autres comme la séquence finale!

Alors oui pour 70€ le jeu pourrait paraître un peu cher, puisque la rejouabilité n'est pas forcément là, à moins de vouloir trouver toutes les photos de Playboy (ceci dit très beaux clichés) et que même si le mode difficile rend les combats assez compliqués parfois (voir vraiment frustrant quand on te spam des cocktails molotov) on finit le jeu en une douzaine d'heure, voir treize si comme moi vous rouler en suivant le code de la route (ça aide vraiment à se mettre dedans). Cependant, la constance des missions excellentes et de l'ambiance 40-50's juste super tripante font que pour ma part, le jeu a été une sacré expérience, vraiment stylée et qui je serais près à refaire une fois de temps en temps. L'absence de liberté réelle fait du jeu un titre d'action et non un GTA-like malgré la largeur de son décors. Certains y verront un vrai manque d'ambition. Je n'y vois pas de gâchis, juste un excellent titre qui mérite amplement d'être joué et apprécié d'autant plus maintenant que sa côte a chuté...

Voir aussi

Jeux : 
Mafia II (Xbox 360)
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

benbass
Signaler
benbass
Les passages tranquilles en voiture sont clairement les meilleurs. Avec la bonne musique , les p'tit dialogues , l'ambiance "toussa toussa".
Et meme l'histoire est cool. Mais c'est la maniere dont se déroule les missions qui m'a soulé.
BloodySam
Signaler
BloodySam
La dernière image est sacrément bien réalisée. C'est du ingame ?

SInon je n'ai clairement pas retrouvé le souffle épique du premier Mafia dans cet opus. Manque de rythme dans le storytelling, manque de pêche et/ou de finesse dans les gunfights. C'est donc une (grosse) déception pour moi. Dommage.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Pour le rythme je trouve que la façon de jouer importe pour un coup. C'est pas un jeu qui se presse justement. Même si je suis d'accord les phases se ressemblent beaucoup, j'ai vraiment trouvé que le simple fait de conduire bien par exemple pose un peu la progression. Par contre je suis assez d'accord pour la taule. J'aurais aimé vraiment que ça dure beaucoup plus longtemps, d'autant que l'entrée dans la prison m'a rappelé The Shawshank Redemption...ça aurait été cool de pas avoir l'impression d'avoir fait 5 jours.

Pour l'histoire de l'accomplissement je sais pas. Je trouve le schéma pour un coup justement assez "osé" (note quand même les guillemets) dans le sens où tu passes pas de moins que rien à Parain. Même quand ça commence à aller bien (avec le trafique de drogue on se dit ça y est jackpot) il y a toujours une tuile et j'ai trouvé ça pour une fois pas mal, simplement parce que le crime ne paie pas autant qu'on pourrait le croire. Et puis j'adore la fin qui t'énerve au plus haut point. D'ailleurs si c'est pas la vraie c'est moisie, justement là t'as un putain de sentiment de sacrifice. C'est moins intense que dans GTAIV (quand tu perds soit ton cousin soit ta copine, ou amie proche selon ce que tu as fait avec) mais j'ai trouvé que ça finissait le jeu de bine belle manière.

Bon bah on pouvait pas être d'accord sur tout mon ami! Sinon on se fera une course un de ses quatres sur GT5? (truc qui n'a rien à voir)
benbass
Signaler
benbass
Pour une fois je ne suis pas d'accord. C'est l'arnaque ce jeu ! :/

Braquage qui rate , Joe s'en sort , t'es à la guerre , fusillade fusillade , tu rentres , voiture , missions qui merde , fusillade , voiture , dodo , voiture , missions qui merde , fusillade , voiture , dodo voiture , oh de l'infiltration! missions qui merde.... et fusillade , voiture , dodo , mission qui merde , joe qui s'en sort (encore!) , prison , bagarre bagarre bagarre bagarre bagarre, sortie de prison (deja? en 30min tu fais 5 ou 10 ans de taule. Aucun feeling d'etre parti longtemps). Voiture , missions qui merde , etc etc etc etc jusqu'a à la fin! Et apres tu peux reprendre ton souffle. Pas un seul break dans tout le jeu.
Et la fin de l'histoire n'est surement pas la vrai fin vu comment ça se termine... (DLC incoming)

Ha oui aussi ! L'ascension du personnage , quand on passe du canapé de chez Joe à sa propre maison en bordure de mer. Et bien c'est une simple vidéo de 10 minutes... Les seul moments ou tout va bien , on ne les joues pas !
Aucun sentiment d'accomplissement.

Édito

Suivez moi sur:

Archives

Favoris