Rapture, Codec and Chocobo
Signaler
[Critiques]

Ma toute première critique de jeu, soyez francs s'il vous plait, en espérant qu'elle vous plaise ;)

Red Dead Redemption, sorti le 21 mai 2010, est, pour ceux qui l'ignorent (sont-ils si nombreux ?) un open-world abordant un thème peu exploité, le far west. Développé par Rockstar SanDiego et édité par Take 2 Interactive, ce titre a, soit déçu (notamment à cause du personnage, principal, John Marston) soit enchanté (personnellement, il m'as même comblé) et, en tout cas, n'as laissé personne indifférent ... Et pour cause, un univers si riche, si cohérent, des personnages si charismatiques et une réalisation plus qu'honnête ont fait de ce jeu un modèle. Plusieurs extensions de jeu(Dlc pour les intimes) ont suivis. Nous allons parler de la dernière en date qui est d'ailleurs la seule incluant une expérience solo : Undead Nightmare.


 

La mode des zombies sévit à travers le vaste monde du jeu vidéo ... Des jeux ne se prêtant pas (aux premiers abords) aux zombies n'y coupent pourtant pas, comme la série des Yakuza qui accueillera un épisode consacré à la bonne chair purulente, Yakuza of the end ou ... Red dead redemption. Les jeux de Western étant déjà assez rare, trouver des cow-boys et des zombies réunis est une expérience assez ... inédite (à mon humble vécu) . Pourtant à l'annonce de ce Dlc, j'ai eu envie de la tenter (l'expérience) ! 

 

Un point scénaristique :Après de nombreuses péripéties (contées dans le jeu original), John Marston retrouve sa famille. Un soir, sa femme et son fils contractent une étrange maladie qui leur donnent un teint bleuâtre et une irrésistible envie de manger un bon bras cru ! N'ayant point de Zombrex sur lui, John décide de repartir sur les routes de L'Amérique sauvage afin de trouver la cause et le remède à ce fléau qui a contaminé 80 % de la population. Encore une fois, le coté « Je ne m'attache à personne » de John fait mouche et les dialogues avec les différents protagonistes secondaires (On retrouve de vieilles connaissances et on se fait de nouveaux amis) sont toujours extrêmement plaisant ! Rockstar a encore une fois mis le paquet de ce coté là. J'avoue être un peu resté sur ma faim au niveau du dénouement de l'histoire qui, pour moi, se passe trop vite. La quête principale ponctué de quelques services secondaires (mais tellement obligatoires !) pourra prendre de 7 à 10H ce qui est assez conséquent pour un Dlc à 800 Ms Points. 

 

Coté Gameplay, les zombies apportent un tout nouvel angle aux joutes ! Pensez vous réellement qu'un zombie prend la peine de se cacher derrière quelques éléments du décor (ce qui leur serait totalement inutile vu qu'il n'ont pas d'armes) Ce sont donc des hordes de mort-vivants qui vous foncent dessus et seul un tir bien placé dans la tête peut les faire tomber. Il y a 4 types de zombies : Les brutes qui vous foncent dessus pour vous renverser, les prédateurs qui s'approchent rapidement pour asséner de grands coups de latte, les cracheurs qui ... crachent de l'acide à distance et les zombies dit « frais» qui n'ont aucune particularité. De nouvelles armes ont également été intégré ! De l'eau bénite au tromblon, poutrer du zombies n'as jamais été aussi festif. Concernant la variété des missions, il est vrai qu'on s'exécute un peu tout le temps aux mêmes besognes : Purifier des villes/cimetières, aller récolter des plantes, sauver des citoyens disparus, le tout en traversant des territoires un peu mort à cheval. Pour égayer ces déplacements 4 chevaux légendaires peuvent apparaitre aléatoirement dont l'utilité peut aller de la crémation de zombie à l'invincibilité pure et simple du canasson (sauf si on s'amuse à le tuer au tromblon, ce qui est stupide)

 

Les graphismes n'ont eux, pas évolués par rapport à RDR. On retrouve ainsi ces magnifiques jeux de lumières, plus accentués cette fois sur la lune et le mauvais temps. Petit bémol, lorsque j'ai joué en chevauchant GUERRE, le cheval enflammé, j'ai eu droit à quelques ralentissements dans des grandes villes faute aux grands nombres de zombies brulant à l'écran, mais rien de bien méchant.

 

Les Points Forts :

 

_Des dialogues et une mise en scène très travaillé ainsi que le retour de grandes icones.

_La durée de vie assez conséquente

_Les changements de Gameplay apportés par les zombies

 

Les points Faibles :

 

_Une fin un petit peu baclé ...

_Le manque de variété dans les missions a accomplir

_... On en veut encore !

 

Conclusion : Que l'on soit fan de zombies ou pas, lorsqu'on as aimé Red Dead Redemption, difficile de refuser cette « campagne » apportée par Rockstar. On adorera jouer les purificateurs de villes en massacrant gaiement du mort-vivants dans une ambiance et pour une histoire plus que prenante. On pestera en revanche lorsque que l'on voudra sauvegarder et que, pour ce faire, on devra libérer une enième ville du joug de ces envahisseurs pas vraiment venus d'ailleurs. Bref, un excellent bout de scénario livré et enrobé dans une bonne couche de second degré zombiesque, ou comment nous faire adorer le Far-West. A consommer sans modération.


 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Rapture, Codec and Chocobo

Par RubisCon Blog créé le 02/07/10 Mis à jour le 11/11/11 à 16h16

Le fourre tout de Rubis con, plein de Big daddy, de Mogs,de soldats génomes de Meat Boy ...

Ajouter aux favoris

Édito

 

Call me Rubis

Un blog parmi tant d'autres mais rédigé avec passion. Ici, on parlera de Doctor Who. Un peu de zombies aussi, le reste ce sera le point du vue et les coups de coeur d'un Gamer de 16 ans (et demi !). 

Un grand merci à Krunkenstein pour la bannière ! (Même si maintenant c'est mainstream d'avoir une bannière Made in Krunkie... )

Mon GamerTag : Rubis Con

Mon Id Steam : Rubis Con (Non, sans déc')

Archives

Favoris