Premium
Pix'n Love - le blog

Pix'n Love - le blog

Par Pixnlove Blog créé le 20/01/10 Mis à jour le 26/06/15 à 12h49

L'actu des Editions Pix'n Love et autres joyeusetés rétro...
http://www.editionspixnlove.com/

Ajouter aux favoris
Signaler
Coups de coeur / gueule

S'il y a bien un domaine où je fais mon possible pour être bien, c'est sur mes opinions. C'est pourquoi je ne me permet pas de parler sur un sujet que je ne maîtrise pas. Déjà parce que c'est jamais très agréable de passer pour un idiot et ensuite parce qu'un débat sur un sujet qui ne nous intéresse pas ne va généralement pas bien loin. Beaucoup de gens accordent énormément d'attention aux spécialistes. C'est valable à notre niveau, mais également ailleurs . Certes le spécialiste connaît son domaine, il l'étudie tous les jours, grand bien lui fasse. Mais qui est celui qui gobe son opinion pour la ressortir sous forme de vérité ?

Je lis et entends depuis des années que le casual gaming est une nouvelle forme de jeu vidéo inventée avec la Wii et la DS. Pourtant, il ne me suffit pas d'aller bien loin pour constater que ces jeux dits casuals ne sont pas nés d'hier. Les Game&Watch sont un bon exemple, des petits jeux, ancêtres des applications smartphones d'aujourd'hui, ont été pensé dans le même but : occuper le temps des gens lorsqu'ils s'ennuient. Alors même si le public initial n'a pas été atteint, les jeux étaient tous d'une simplicité extrême. C'était d'ailleurs une des principales contraintes des équipes de développement de l'époque : comment puis-je faire comprendre le but de mon jeu ? Ils devaient redoubler d'ingéniosité pour créer de petits détails captant directement l'attention. Comment faire ressortir la super pac-gomme permettant de manger les fantômes dans Pac-Man ? La grossir et la faire clignoter, tout simplement.

La question est plutôt de savoir quand des jeux dit "de gamers" ont vu le jour. Pour moi, cela vient d'un manque d'originalité. Là où un jeu va créer une idée, l'autre, en la reprenant, va créer un code. Au final, sans en modifier la base, cette idée sera transformée pour n'être perceptible que par des initiés. Un exemple ? Les torches dans Zelda. Ce n'est pas logique de faire apparaître un coffre lorsqu'on en allume deux, pourtant, c'est l'est pour tous ceux qui y jouent. J'appelle ça un code. Ca explique aussi pourquoi beaucoup de jeux actuels nous force à subir un tutoriel long et inintéressant. L'agrandissement du marché du jeu vidéo doit forcer les développeurs à expliquer aux nouveaux joueurs le fonctionnement de ces codes dont nous avons l'usage. Un hérisson n'est pas censé se rouler en boule pour prendre de la vitesse, même en admettant déjà qu'il puisse courir à toute berzingue.

Après vous me direz, il y a bien des jeux qui ont la vocation d'être pour gamers. Selon moi, c'est venu bien après, lorsqu'on a commencé à identifier ceux-ci comme étant une cible et à ne faire des jeux que pour eux.

Alors au final, est-ce que les jeux casuals sont nés avec la DS, ben non. Disons que le jeu vidéo s'est juste tourné autour du nombril durant un sacré moment. Enfin, ça n'est que mon opinion.

 

Raf

 
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

glz92
Signaler
glz92
Le casual gaming (comme on l'appelle aujourd'hui) est d'après moi l'essence même des jeux vidéo. Prenons la gameboy 1ère génération et des jeux du genre Dr. mario ou alleway quel est l'intérêt premier de ces jeux ? de passer le temps.
En remontant encore le temps à quoi bon les pong et autre qix si ce n'est également le plaisir du jeu de façon limité.
Ce genre de jeux peut aussi devenir des vrais passe temps (donc provoqué) dans le but d'être le meilleur et d'atteindre le meilleur score. Mais à la base c'est pour du plaisir instantané.
Donc ce type de jeux appelés casual gaming ne date pas d'hier et ses détracteurs devraient réfléchir un peu avant de considérer ces jeux comme une nouvelle mode.
Lapino
Signaler
Lapino
Point de vue intéressant !

Mais concernant les codes... Il me semble que nous avons tous été, un jour ou l'autre, un nouveau public face à un jeu. Chacun d'entre nous, la première fois qu'il a pris la manette pour arpenter les donjons de Zelda, a dû se "creuser la tête" pour faire un lien entre les torches allumées et l'apparition du coffre. Chacun a fait son apprentissage.
Le "grand public" qui découvre les jeux vidéo aujourd'hui devrait donc être en mesure de franchir ce genre d'obstacles/énigmes sans qu'il soit forcément pris par la main.

D'autant que dans le cas de Zelda, il faut regarder un peu plus loin que le simple rapport entre les torches et le coffre. On te place dans une salle, dans laquelle 3 torches sur 4 sont allumées. Dans la salle précédente, tu as obtenu le boomerang.... Sans être un habitué, l'esprit doit tout de même réagir en se disant "tiens, tiens...."

Après, je te l'accorde, la connaissance de ces "codes" permet à un "gamer" d'aller un plus vite que le joueur lambda.
Vilain-pabo
Signaler
Vilain-pabo
Je ne peux que plussoyer !
Mika
Signaler
Mika
Tout à fait d'accord!!!

Édito

Les Editions Pix'n Love vous proposent, pour la première fois en France, de nombreux ouvrages uniquement dédiés aux jeux vidéo ainsi qu'à leur histoire.

 

  

LE SITE !

SUIVEZ-NOUS :)

 

 

Archives

Favoris