Signaler
[JV] Impressions (Jeu vidéo)

Comme je fais souvent maintenant, j’écris au fur et à mesure de mon aventure.

Au village des mort-vivants, après avoir déployé l’échelle.

Cela fait quelques heures que je joue et je suis très enthousiaste. J’ai d’abord trouvé que c’était vraiment une copie de Demon’s Souls, maintenant je dirais plus exactement que Dark Souls est construit sur la fondation de Demon’s Souls : les bases sont strictement identiques (contrôles, animations du perso, des ennemis, caméra…), par contre les variations subtiles se multiplient et sont passionnantes à découvrir.

J’ai passé du temps sur Demon’s Souls, que j’ai terminé peu de temps avant la clôture de son online, alors que j’y avais joué pour la première fois lors de sa sortie dans sa version asiatique (j’aurais fait les versions asiatique, américaine et européenne, cette dernière étant la seule que j’ai menée à son terme). J’ai donc eu le temps d’expérimenter et d’éprouver son système de combat.

Je suis d’autant plus émerveillé de découvrir les différences de Dark Souls, mais aussi les richesses de Demon’s Souls que je redécouvre ici. Émerveillement en redécouvrant l’attaque brise-garde (stick vers l’avant + R1) ; en constatant que le timing de parade (L2) semble un tantinet plus tolérant, ce qui rend ce mouvement jouissif plus exploitable ; en découvrant la possibilité de sauter – oh la la, j’ai essayé naïvement de faire une roulade sprintée pour atteindre une corniche lointaine et voilà que mon personnage s’est envolé dans les airs !

Le plaisir de Souls est aussi de découvrir soi-même son univers et ses subtilités, comme ce saut dont je vous parle dont le tutoriel ne pipe mot.

Pour l’instant je trouve les niveaux peut-être encore plus tortueux que ceux de Demon’s Souls. J’ai l’impression qu’il existe mille et un passages secrets à découvrir, routes secondaires, portes fermées que je ne sais comment ouvrir… Même dans l’environnement de départ, du tutoriel au début, maintenant inaccessible, je sais que j’ai laissé une porte fermée, et j’espère que le jeu me laissera y retourner, mais je suis incapable de dire si un passage secret m’a échappé ou si je trouverai plus tard la clef de cet endroit et le moyen d’y retourner.

La nouvelle attaque tombante est incroyable de puissance, je l’ai utilisée contre le boss taureau sur la muraille, avec grande efficacité.

L’expérience de mourir une première fois, laisser son stock d’âmes sur place, y retourner plein d’espoir et mourir avant de le récupérer, rendant alors sa perte définitive, procure un sentiment très fort qui me semble enrichissant, dans le sens où j’ai l’impression que cela m’apprend à renoncer à la perte d’une possession matérielle. C’est le seul qui me procure ce sentiment. Dark Souls nous prépare-t-il à la fin du capitalisme ?

J’ai grand plaisir à côté de ça à faire évoluer mon personnage. J’ai choisi une femme, et la classe mendiant, qui fait commencer tout nu mais avec des stats uniformément réparties à un niveau correct. J’ai préféré, afin de ne pas commencer avec un handicap dans certains domaines. Depuis, je privilégie les statistiques de force, dextérité et endurance. Je fais l’impasse sur la magie, je me dis qu’un bon arc, couplé à une grande dextérité, peut remplacer avantageusement l’usage de projectiles magiques pour le combat à distance. Puisse l’avenir me donner raison !

Les attaques par derrière et les parades et contre-attaques sont encore plus jouissives qu’auparavant, car plus sanglantes et agrémentées de vibrations de la manettes précises et bien senties.

Comparé à Demon’s Souls, je me demande cependant si le frame rate et la résolution n’ont pas pris un coup. Je trouve l’image un peu floue et je constate plus de ralentissements que dans Demon’s Souls.

Le remplacement des objets de soin à acheter ou ramasser, par les fioles d’Estos à recharger au coin du feu, me semblent une bonne idée, c’est ça de moins à gérer. L’état Carcasse qui ne réduit plus la santé de moitié, j’apprécie aussi. La régénération au coin du feu, c’est très bien aussi, c’était la même chose que le Nexus dans Demon’s Souls, sauf que ça ne demande aucun temps de chargement.

Pour l’instant je suis donc vraiment content de ce Dark Souls, qui me semble être une amélioration quasiment en tous points du premier volet de la série.

Quelques heures plus tard…

Pfiou, j’en ai vu des choses !

Je suis monté tout en haut de la paroisse des mort-vivants. J’ai vaincu les DEUX gargouilles avec l’aide d’un spectre invoqué, le chevalier solaire ? Dans le feu de l’action je pensais que c’était un joueur, ce n’est que plus tard, quand j’ai invoqué de vrais joueurs, que j’ai compris que le chevalier solaire était un PNJ. Je l’ai d’ailleurs invoqué de nouveau en combattant le dragon béant, dans les profondeurs…

Les gargouilles étaient mon premier gros combat de boss, si on oublie le premier boss sur les remparts avant de rencontrer le dragon. J’étais rassuré par la présence du spectre doré ; j’ai halluciné de voir une seconde gargouille apparaître ; la musique était dramatique, les deux monstres très gros imposants ; heureusement leurs barres de vie descendaient vite… Le chevalier solaire s’est fait tuer mais j’ai pu terminer le combat victorieux. Ouf !

J’ai ensuite sonné la cloche.

Le dragon rouge, j’ai essayé de le tuer à coups de flèches, des dizaines de flèches, mais c’était trop long j’ai abandonné. J’ai même essayé des flèches empoisonnées, achetées une fortune à la morte-vivante des égouts – énorme au passage comment le jeu crée des raccourcis entre les différentes zones, typiquement ces égouts permettent de revenir facilement au sanctuaire de Lige-Feu. Mais aucune flèche empoisonnée n’a empoisonné le dragon… A force d’essais je suis arrivé à traverser en vie le long chemin surveillé par le dragon, pour allumer un feu de camp qui ne sert en fait pas à grand-chose… Étrange !

J’ai super galéré contre le démon Capra et ses deux chiens. En fait, je l’ai d’abord vaincu une première fois à l’état de carcasse mais dans le monde d’un autre joueur, qui m’avait invoqué. On l’a buté à trois c’était cool. Mais après j’ai dû le combattre moi tout seul à l’état de carcasse (impossible de revenir sous forme humaine, alors même qu’un joueur était disposé à m’aider…) et j’ai eu beaucoup de mal. Comme me disait ce sympathique joueur, il s’agit de tuer ses deux chiens et après c’est simple. Seulement rien que tuer ses deux chiens sans mourir, c’est très difficile. J’ai fini par y arriver, alors que je discutais au téléphone, détendu ! Capra est très véloce et fait très mal, mais avec prudence et réflexes il peut être vaincu. Ouf !

J’ai poursuivi dans les profondeurs. Je me suis enfoncé, enfoncé, enfoncé. Je suis tombé dans des trous non mortels à plusieurs reprises, alors que j’avais 15000 âmes sur moi… J’avançais à tâtons, je flippais de ces bêtes à deux gros yeux qui gonflent pour souffler du poison ! Et j’ai fini par mourir, j’étais dégoûté ! Mais je suis arrivé à retrouver mon cadavre et à récupérer mes âmes, ouf ! Et lors de cette deuxième descente, j’ai trouvé le feu de camp… Soulagement.

Dans les profondeurs j’ai pu invoquer un autre joueur bien cool qui m’a accompagné jusqu’au boss terrifiant : le dragon béant, une bête immense !! Sur le chemin j’ai aussi pu invoquer à nouveau le chevalier solaire. Et alors, ultime rebondissement, avant le boss un joueur a envahi mon monde ! Mais mon partenaire invoqué (le vrai, pas le PNJ), l’a défoncé par derrière, et moi je lui ai donné deux coups et il était mort ! Ouf !!

A trois nous avons vaincu le dragon. Moi je suis resté assez loin en tirant avec mon arc… Je ne suis pas sûr de mon utilité intrinsèque lors de cet affrontement, mais le résultat est que le dragon est mort et que moi je suis en vie : ça me va !

Avant de m’aventurer dans le hameau du crépuscule, j’ai préféré remonter à la surface et faire le tour des marchands, voir si je n’ai pas raté quelques objets importants. C’était le cas : j’ai découvert la boîte sans fond, le kit pour réparer les armes aux feux de camp…

Je suis retourné au sanctuaire de Lige-Feu et j’ai parlé aux PNJ auxquels je suis venu en aide, qui se sont tous retrouvés là. L’espèce de prêtre de la voie immaculée m’a prévenu qu’il était sur le départ, je me suis décidé à prêter serment, même si je ne sais pas ce que cela implique. J’ai trouvé une gardienne derrière des barreaux qui a pu augmenter l’efficacité de mes fioles d’Estus, incroyable ! En utilisant un objet que j’avais ramassé dans l’église, une « âme de la gardienne de feu ». Si j’avais utilisé cet objet avant dans l’inventaire, cela veut dire que j’aurais raté cette amélioration ? Incroyable.

Pas loin de la gardienne, un chevalier à l’armure dorée. Est-ce mon allié que le jeu m’a permis d’invoquer à déjà deux reprises ? Je ne sais pas. Je lui parle et ses propos sont inquiétants, il veut se « débarrasser » de la gardienne derrière les barreaux, qui ne lui est plus utile maintenant… C’est affreux ? Et qui améliorera mes fioles à l’avenir ? J’ai senti une menace planer et je l’ai attaqué. Il n’avait pas une barre de vie énorme, par contre ses attaques avec des faucilles me blessaient alors même que je levais mon bouclier : ce n’était pas simple. J’ai fini par l’occire. Je ne sais pas si j’ai commis une erreur ou si j’ai véritablement sauvé la gardienne… Ce sont les mystères de Dark Souls, qu’il serait nullissime de gâcher en regardant une soluce.

D’ailleurs, en regardant une soluce pour écrire ce texte afin de me rappeler du nom d’un boss, j’ai lu un commentaire d’un internaute sur un objet qui augmenterait les dégâts des attaques tombantes… ? Et apparemment on le ramasse dans le coffre d’une maison du village des mort-vivants, je vois très bien ce coffre et je sais que j’ai vidé son contenu… Alors pourquoi cet objet ne me dit-il rien ? Je vérifierai

Enfin, je réalise à quel point l’univers de Dark Souls est immense. Il y a le hameau du crépuscule qui m’attend, mais c’est loin d’être tout… J’ai découvert des chemins vers trois vastes zones : les catacombes (après le cimetière avec les squelettes), les ruines de la nouvelle Londo (avec des fantômes contre lesquels mes armes sont inefficaces!!) et le Bassin de Noiresouche (en bas du donjon qu’on grimpe pour combattre le démon taureau sur les remparts). Le sanctuaire de Lige-Feu semble s’imposer comme le centre névralgique de ce petit monde, alors que je le voyais au départ comme le début d’un chemin auquel je n’allais jamais revenir.

Et le sacré dragon rouge est toujours en vie, de son côté. J’ai l’impression que c’est un clin d’½il à Demon’s Souls. Il y avait aussi un dragon chiant dont le meurtre était optionnel, je pense que c’est le cas ici aussi. Mais sans poison efficace comme dans Demon’s Souls, cela risque d’être difficile…

Un jeu toujours aussi incroyable !

J’ai fait sonner la seconde cloche de l’éveil, celle dans les profondeurs.

Il est sympa le gros serpent qui parle, il peut acheter mes objets nuls contre des âmes ! Si je l’avais su plus tôt je n’aurais peut-être jeté toute ma quincaillerie inutile… Snif !

Je pense que la traduction française de la description du cristal diviseur noir porte à confusion. J’avais compris qu’il permettait de bannir les spectres qui m’envahissent. Alors j’ai essayé d’en bannir un comme ça, mais le jeu m’a dit qu’il n’y avait aucun spectre à bannir… Et c’est là que deux guêpes se sont alliées avec le méchant joueur pour violemane mon personnage.

C’était dans le hameau du crépuscule, et à propos de ce lieu, je dois dire que regarder une vidéo de Digital Foundry sur la version Remastered m’a apporté une information capitale : il y a un feu de camp au niveau du lac ! Doux Jésus. Je ne l’avais pas du tout vu ! Moi je descendais toujours par les Profondeurs (et pas par la Vallée des Drakes) et qu’est-ce que c’était pénible devoir me taper à chaque mort toute la descente jusqu’au lac ! Et je n’avais pas du tout trouvé ce feu de camp, qui est pourtant proche des deux descentes, mais caché dans une grotte. L’obscurité m’a complètement fait passer à côté de ce feu de camp. Alors certes je n’ai pas exploré chaque recoin de ce lac maudit, mais j’en ai quand même relativement fait le tour (aussi loin que ma résistance au poison me permettait) et ce putain de feu, qui était tout près de l’endroit d’où j’arrivais en fait, et bien il m’est passé sous le nez !

J’en veux un peu aux développeurs ; dans un environnement aussi pénible, planquer le feu de camp ce n’est pas cool du tout… D’autant que je n’ai pas eu la chance de passer à un moment où un gentil joueur avait laissé un mot pour donner l’info, ce qui fut le cas plus tard. Disons que j’étais très timoré quant à toute traversée ; je ne m’aventurais pas dans l’eau si je n’avais pas en vue de la terre ferme à rejoindre. Et en l’occurrence la grotte avec le feu de camp est dans un recoin qu’on ne voit pas depuis la terre ferme, quand on arrive depuis les Profondeurs.

Bon, à part ça, j’ai quand même accompli beaucoup de choses. J’ai tué la sorcière de Qualaag, qui m’avait démoralisé au départ. Mon épée draconique droite (que j’ai gagnée en blessant avec mes flèches le dragon rouge du château, allez comprendre) ne lui faisait pas grand-chose, et surtout, elle balançait parfois sans crier gare une attaque magique à courte portée qui me tuait en un coup si je ne parais pas, et qui faisait sérieusement descendre ma vie même en parant. Je ne voyais pas bien comment la tuer. Mes flèches lui faisaient très peu de dégâts. Alors je suis allé ailleurs. J’ai exploré les catacombes, sans trop d’espoir, sans savoir ce que je cherchais. Après beaucoup de périples, je suis descendu tout en bas du canyon et j’ai affronté l’espèce de magicien. Il n’était pas dur à battre heureusement, mon épée draconique droite n’en a fait qu’une bouchée. Mais après lui, je suis arrivé au tombeau des géants, et là c’était tout sombre, je ne voyais pas à deux mètres, il y avait des précipices de partout et des squelettes géants… Je finissais toujours par me faire gang bang par deux squelettes géants dans le noir. Urgh ! Dur. J’ai laissé tomber. J’ai depuis découvert que j’ai une lanterne-crâne dans mon inventaire qui permet d’éclairer… Ouf ! Mais avant cela j’étais reparti au hameau des crépuscules. Je suis alors allé affronter plusieurs fois la sorcière pour élaborer une stratégie. C’est là que j’ai compris que j’avais une chance de la battre si je restais à distance. Son attaque magique à courte portée ? Elle ne la lance pas si je suis loin. Son jet de lave ? Je peux m’éloigner. Ses attaques à l’épée magique ? Idem, les roulades marchent super bien. Je me suis alors dit que j’allais devoir muscler mes attaques à distance. Je me suis fixé plusieurs objectifs : renforcer mon arc court, acheter un stock de grandes flèches, améliorer de un point ma dextérité. Une fois tout ceci fait (en remontant à la surface) j’ai affronté la sorcière et l’ai vaincue ! C’est incroyable car elle m’a pris exactement la totalité de mon stock de grandes flèches (70 à peu près) ! C’est ma dernière grande flèche qui l’a achevée ! Incroyable coïncidence. Après cela j’ai pu sonner la cloche, j’ai atteint une nouvelle région (les ruines démoniaques), une cinématique m’a montré l’ouverture par un géant d’une grande herse mais je ne sais pas où elle est ; et puis j’ai découvert un mur illusoire, derrière lequel j’ai prêté le serment du chaos et obtenu un sort qui consiste en une grande boule de feu assez efficace !

Plusieurs étapes m’attendent : la vallée des Drakes, les ruines de la nouvelle Londo, les ruines démoniaques, le tombeau des géants, le bassin de Noiresouche… Tous me font peur.

La vallée des Drakes ? Il y a des dragons contre lesquels mon épée et mes flèches ne font que très peu de dégâts. Je me suis acheté le sort flèche d’âme, mais comme mon perso n’est pas du tout intelligent ça m’embête, ça ne sera pas du tout optimal.

La nouvelle Londo ? Il y a des fantômes contre lesquels les épées ne font rien à moins d’utiliser un objet qui coûte assez cher… Et que j’ai seulement en deux exemplaires pour l’instant.

Les ruines démoniaques ? Je n’y ai rien vu de ouf mais toute cette lave ne me dit rien qui vaille.

Le tombeau des géants ? J’ai l’impression de ne pas faire le poids contre des groupes de squelettes géants…

Le bassin de Noiresouche ? Il y a des espèces de golems de cristal résistants à peu près comme les dragons. Faudra que je teste sur eux le sort flèche d’âme, mais comme mes stats d’intelligence ne sont pas hautes je n’ai pas trop d’illusion malheureusement… Une piste pourrait être l’utilisation de l’épée d’Astora, dont l’attaque a une composante physique ET magique, mais pour l’instant il me manque trois points d’intelligence pour pouvoir m’en servir.

Je ne suis pas au bout de mes peines. Ça reste passionnant. J’ai eu vent sur internet (j’essaye de ne pas me spoiler mais c’est dur, j’ai souvent envie de lire des soluces ou autres mais je me retiens car je sais que ça n’aura plus d’intérêt si je le fais) que je pourrai plus tard me téléporter entre les différents feux de camp ; bah vivement ! Ce ne sera pas du luxe pour éviter de passer des heures à faire des aller-retours. A y réfléchir Demon’s Souls permettait, lui, dès le début la téléportation (via le Nexus)…

Enfin, je regrette un peu de jouer à un moment où il n’y a plus grand monde sur les serveurs. Je n’ai pas eu la chance d’être invoqué récemment, malgré mes marques déposées régulièrement. J’ai un peu abandonné d’ailleurs ces dernières heures.

Je ne suis tout de même pas peu fier d’avoir vaincu la sorcière à moi seul. J’ai eu besoin de beaucoup de sang froid pour y parvenir. J’aime la façon dont j’ai pris le temps de l’affronter « pour du beurre » plusieurs fois afin d’établir une stratégie.

Quel jeu.

J’ai atteint Anor Londo.

J’ai battu le golem de fer et ai été transporté par des gargouilles – qui m’ont fait peur, je pensais qu’elles allaient m’attaquer ! – de l’autre côté de l’immense muraille dans la montagne. Une magnifique et gigantesque cité se cachait derrière la muraille. Problème, j’avais 40 000 âmes sur moi et aucun feu de camp à l’horizon… J’ai avancé un peu, esquivé un golem à l’air trop dur à battre, suis tombé sur un dragon à l’air encore pire et toujours pas de feu de camp…

Quand c’est comme ça, une seule solution : l’os du retour, et fissa ! Qui permet de se téléporter au dernier feu de camp où l’on s’est reposé.

Anor Londo m’a semblé encore un peu trop hardcore pour mon perso, donc je me suis dit que j’allais peut-être explorer le jardin de Noiresouche, au-delà de la porte ouverte avec l’emblème Astora que j’ai payé 20 000 âmes, et gagner pourquoi pas l’art du Marche-Abysse (dont le trophée apparaît avant celui pour avoir atteint Anor Londo dans la liste du PSN, même si ce n’est pas forcément interprétable).

Puis je voulais aussi explorer plus en profondeur la forteresse de Sen. Ses égouts m’intriguaient, son troisième titan que j’avais aperçu aussi.

Comme ça, à la volée, plusieurs points qui m’ont marqué en bien ou en mal.

Le type que j’ai sauvé dans la forteresse de Sen est maintenant à Lige-Feu, mais il refuse de m’apprendre quoi que ce soit parce que « je n’ai pas les bases » ; est-ce que ma statistique d’intelligence est trop basse ? Ça m’embête car quand je lui reparle il ne mentionne plus du tout son potentiel enseignement, donc je ne sais pas s’il faut que je revienne en ayant plus d’intelligence ou si le jeu a décrété que le gars m’a mis un vent définitif. C’est un peu pénible, le jeu est parfois obscur au-delà du bon sens.

Dans le même genre, dans le jardin de Noiresouche j’ai rencontré un chat qui parle et celui-ci m’a parlé et visiblement m’a posé une question puisque le jeu me demande de choisir de répondre oui ou non. Seulement je n’étais pas sûr d’avoir compris la question, pas sûr non plus que la question ne portait pas une négation en elle-même, et donc c’était d’autant plus difficile de savoir quoi répondre entre oui ou non si je voulais aller dans le sens de mon interlocuteur (car généralement c’est ce qu’on veut dans les Souls, du moins de ce que j’ai retenu). Et j’ai choisi la mauvaise réponse, car le chat ne veut plus me dire que « déguerpissez, gueusaille ». Déjà, je ne suis pas sûr que la traduction française ait été au top sur ce coup (deuxième fois que je fais la remarque, après la description du cristal diviseur noir qui m’a induit en erreur), mais aussi, ça aurait été pas mal de permettre au personnage de demander au chat de répéter la question, ou simplement de pouvoir relancer le dialogue façon « j’ai changé d’avis ». Et alors j’ai tout tenté pour essayer de « réinitialiser » la conversation du chat, pour info ça avait marché avec le type à qui j’avais mal répondu une première fois dans le domaine de Quelaag pour obtenir le serment du chaos, mais alors rien, impossible. J’ai eu beau retourner me reposer au feu de camp, changer de région, revenir, le chat était toujours contrarié. Et un message de joueur m’indique que le chat permet d’obtenir un serment, donc super… Bon vous me direz on peut certainement terminer le jeu sans ce serment, mais je trouve ça quand même un peu mesquin. D’autant que ce jeu sauvegarde en permanence, on ne peut pas recharger…

Puis je ne vois pas trop la logique de ce qui est sauvegardé ou non en fait. Ça m’énerve un peu. Dans la forteresse de Sen j’ai eu l’impression que le jeu bafouait ses propres règles. Parmi les deux titans que j’ai affronté (celui qui envoie des pierres et celui qui envoie des bombes), seul l’un d’eux ne réapparaît pas lorsqu’on se repose à un feu de camp ; pourquoi ? Le jeu m’a habitué à ce que les gros ennemis ne réapparaissent pas, or là on a deux gros ennemis dont l’un réapparaît et pas l’autre.

Dans la même logique, je ne comprends pas pourquoi le mur que je défonce en faisant tomber une pierre ne reste pas défoncé quand je me repose à un feu de camp. D’habitude, encore une fois, les modifications de l’environnement sont permanentes.

C’est pas terrible dans un jeu aussi exigeant de constater ce genre d’inconsistance dans les règles qui régissent l’univers. Puis ça sort de l’univers, clairement.

Autre point qui m’a gonflé, les invasions des autres joueurs. De ce que je comprends, dans Dark Souls, le seul intérêt d’être Humain (et non Carcasse) c’est de pouvoir recevoir de l’aide d’autres joueurs (voire du guerrier solaire, et peut-être un meilleur taux d’apparition d’objets ?) mais le bémol c’est qu’on peut alors être envahi par des méchants joueurs qui veulent nous niquer la gueule – pour rester poli.

Le problème c’est que la qualité de la connexion n’est pas bonne du tout. Comme d’habitude dans les jeux en ligne (je me rappelle de Metal Gear Online fourni avec MGSV et son CQC foireux), le corps à corps est à la ramasse complet. Exemple, à un moment j’arrive à passer dans le dos du gars pour déclencher une animation d’attaque dans le dos, et bah au lieu que ça se passe ainsi, mon perso s’est retrouvé figé en l’air (what?) et c’est moi qui ai perdu de la vie ! Dingue, mais je pense que c’est parce que dans la partie de mon adversaire, lui-même s’est retrouvé dans mon dos et a déclenché une animation, sauf que sur mon écran ça ne s’est pas passé comme ça, et ce qui s’est déroulé devant mes yeux était absurde et injuste, ça ressemblait à du lag typique des jeux en ligne mal codés, malheureusement majoritaires de nos jours… Ah il est loin le temps de Socom 1 sur PS2, qui tournait comme un charme sur les modems 512K de Wanadoo ! Je tirais une balle dans la tête d’un type, il tombait instantanément ; des années plus tard sur PS3, mon attaque à l’épée fait baisser la barre de vie du joueur une à deux secondes plus tard, alors que je tourne à la fibre optique bordel…

J’ai insisté pour voir, en redevant Humain plusieurs fois afin de me faire envahir et continuer d’expérimenter le combat contre les joueurs. Mais ça a toujours été de la merde, et même je me faisais envahir par plusieurs spectres en même temps… Bilan : je crois que je vais laisser tomber mon Humanité et continuer à jouer en tant que Carcasse, les boss sont plus durs mais au moins je ne suis pas forcé de subir des affrontements avec un code réseau écrit avec les pieds.

Bizarrement je garde un meilleur souvenir de Demon’s Souls sur cet aspect, mais peut-être y a-t-il une différence au niveau du type de connexion : serveurs dédiés versus P2P ?

Un autre exemple, raconté par un joueur de Dark Souls 3, qui souffre visiblement des mêmes problèmes : « you roll away from someone, then you suddenly teleport to them, they backstab you and you're dead ».

« It really is a problem though. If you have shit ping, and the Dark Spirit has good, or vice versa, you have an unfair fight. To you, you may have hit him, but to the other guy, he may have been in a completely different place. »

Moi qui ai un excellent ping, je serais alors désavantagé en me retrouvant confronté à des joueurs ayant un ping médiocre ? Le jeu ne devrait tout simplement pas les laisser m’approcher ! :D

J’ai décidé en tout cas de faire une pause sur Dark Souls. J’ai lu dans une critique que l’arrivée à Anor Londo représente le début de la seconde partie du jeu, plus linéaire. J’ai déjà passé presque 40 heures, je vais m’arrêter quelques semaines. Outre Anor Londo, il me reste beaucoup de lieux à explorer, comme évoqué dans ma précédente note.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Neves
Signaler
Neves
:D
Pedrof
Signaler
Pedrof
Merci !

Je viens de me faire tuer par un spectre envahisseur alors que je progressais sérieusement dans le hameau du crépuscule, au niveau du lac de poison :-/

Il m'a attaqué alors que j'avais déjà deux insectes contre moi ;_;
Neves
Signaler
Neves
J'en suis à 45h de jeu, je reprendrai ma partie l'année prochaine.

J'aurais préféré conserver les herbes de soin.

Toujours un plaisir de vous lire Sergent.

Le Blog de Pedrof

Par Pedrof Blog créé le 20/12/10 Mis à jour le 07/11/20 à 07h35

Ajouter aux favoris

Archives

Favoris