La tête dans le cloud

Par nuajeux Blog créé le 16/05/19 Mis à jour le 17/08/19 à 18h35

Blog spécialisé dans le cloud gaming de Microsoft, Sony, Nintendo et Stadia !

Ajouter aux favoris

Édito

La nouvelle révolution ludique est en marche ! 

Archives

Catégories

La tête dans le cloud
Signaler
cloud gaming (Jeu vidéo)

 

 

A marche forcée, le monde informatique devait s’adapter jadis aux normes dictées par Microsoft. Ce temps est désormais révolu. Après quelques pertes de marché plus tard et une valse sans précédent de ses hauts dirigeants, le géant de Redmond parle désormais de partenariat industriel pour afficher ses nouvelles résolutions conditionnées par l’avènement du Cloud.

Et à quel autre contrat de confiance se référer sinon celui noué avec Sony pour vanter les bienfaits mutuels de ce nouveau positionnement ? « Tout est piloté par Sony, assure droit dans ses bottes Satya Nadella dans les colonnes de Forbes. Après une phase de veille concurrentielle, Sony s’est orientée vers une entreprise de confiance ». Grâce à la qualité d’expertise de Microsoft dans ce domaine, « nous sommes en mesure de fournir le meilleur travail » au bénéfice du géant de l’électronique grand public.

Sony représente une belle prise mais elle n’est pas la seule. A son palmarès, Microsoft ajoute Ubisoft, Tencent, Mojang pour ne citer qu’eux. « Le nombre de sociétés de jeu vidéo utilisant nos services est en constante augmentation » abonde Nadella. Peu importe leur taille, le rapport de force reste sociable. Si bien que l’homme fort de Microsoft parle – peut être un peu vite, de fin de la « guerre des consoles ».

A cette courtoisie de façade s’ajoute la dématérialisation des supports ? Si Microsoft se veut le chantre du cloud gaming et des services en ligne diversifiés (Game Pass…), le géant américain n’en oublie pas moins cette franche de joueurs foncièrement attachés aux consoles dédiées. « Le salon n’est plus le seul endroit pour jouer, mais il reste un lieu extrêmement important (…) nous allons continuer à en proposer car nous savons qu’il existera toujours un public pour » s’accorde-t-il à dire.

Une récente étude à mis en évidence le faible intérêt des joueurs européens pour le jeu en nuage alors que les grands acteurs de l’industrie vidéoludique investissent des milliards dans cette technologie d’informatique à distance appelé à supplanter le support dédié. Le marché n’est visiblement pas encore prêt mais la dynamique est là. Si bien que pour ménager la chèvre et le chou, Nadella préfère parler du cloud gaming comme « extension » à la console physique afin de rassurer les joueurs réticents à jouer sur supports indifférenciés.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

nuajeux
Signaler
nuajeux
fort bien synthétisé funvgame. :)
funvgame
Signaler
funvgame
Il est amusant de voire à quel point MS démonte point par point l'offre Stadia :

MS sort son service XCloud en octobre, juste avant Stadia en novembre !
MS transforme les Xbox One en serveur xCloud perso et gratuit, un tacle à Stadia qui scande « No Console ! »
MS parle de everyone, everywhere, with anybody, Stadia sera limité dans un premier temps sur les Pixel 3 et ne sera dispo sur aucune console (pour l'instant).
MS présente 60 jeux à l’E3 et prétend proposer les 3500 jeux Xbox passés ou à venir dans son service, contre 31 jeux sous Stadia dont quasi aucune exclu ou jeu first party pour l'instant
MS utilise les cartes satellites et l’IA pour Fligth Simulator, un tacle à Google et ses maps qui ont l'air bien fades à côté ou sa techno d'application de style par l'IA qui semble vieillote par rapport à ce qu'on a pu voir sur FS.
MS embauche Ninja de sorte à doper sa plateforme Mixer face au seul vrai argument convainquant de Stadia : Youtube.
Et l'ajout de Sony à ses clients Cloud finit de démontrer à quel point MS souhaite se positionner face à Stadia.
Bollinger
Signaler
Bollinger
Saint Cloud 🙏