The Neves Times

The Neves Times

Par Neves Blog créé le 29/03/14 Mis à jour le 06/01/19 à 14h27

Reporter vidéo-ludique.

Hebdomadaire dominical.

Tirage en couleur.

Ajouter aux favoris
Signaler
Intrigue (Art)

1/ Présente toi à l'assemblée constitutive des membres de la commu' :

Neves 1er.

Je cumule les fonctions suivantes :

  • Roi de France
  • 1er Consul élu à vie par contumace
  • Empereur des cons
  • Chancelier sur ordonnance
  • Intermittant du spectacle à temps partiel (le reste du temps m'est pris par mon réel employeur)

 2/ Ta série de l'année ?

Incontestablement Flowers. Je renchérie même par ses 2 seules saisons : 1&2. Si quelqu'un ici ne l'a connait pas et ne l'a pas vu. Qu'il y aille tout de suite dans les meilleures cremeries de son patelin se procurer le Blu-ray de la Saison 1&2 sur le champs ou qu'on le pende par les couilles (désolé Mesdames) sous un chêne. Pourtant au début, j'étais réticent malgré la présence d'un visage familier, celui d'Olivia Colman, excellente interprête du détective Ellie Miller dans les 3 saisons de Broadchurch (aux côté de David Tennant). Réticent parce que visuel trop kitsh, trop british, trop vieillots avec ses fringues sorties des années 30 (alors que la série n'a pas de temporalité), taillé pour Liehd quelque part, certainement pas pour moi. Je ne me renseigne jamais sur le net sur les séries préférant avoir la surprise quant à la teneur comme à la qualité de l'oeuvre. Donc je n'avais aucune idée du crédit de cette série sur la street. D'autant plus qu'on les connait les objets acclamés qui nous décoivent après-coup s'attendant toujours à plus au vu de l'aura ou des olés des internets. Bref, j'y allais à reculons.

La Saison 1 m'a mis en pièce. La Saison 2 m'a ramassé à la petite cuillère. Cette série mérite chaque putain d'éloge qu'on lui fait. Flowers dépeint le quotidien névrosé d'une famille élargie à la dérive tentant de conserver un fragile équilibre pour passer les épreuves de tout un chacun. Un quotidien où le loufoque cotoie l'invraisemblable dans un parterre d'effusion de sentiments, le tout dans un espace très restreint, une petite bourgarde anglaise aussi grande qu'une Austin Mini. Une colorimétrie/photographie bucolique qui se heurte à la noire profondeur de chacun de ses protagonistes. Comme dirait son génial créateur/acteur Will Sharpe : "Flowers est une série sur la mélancolie ... Mais qui fait du bien".

3/ Ta surprise de l'année ?

Hora de Perigo. Une série en seulement 4 épisodes. Brésilienno-française. L'Heure du danger en français. Excellent interprête principal personnifé par Augusto Madeira. Hora de Perigo, c'est simplement l'ascension graduelle d'un policier des Favelas de l'autre côté de la ligne rouge. L'appel de la gloire et du gain qui va avec, les paillettes de la célébrité. Et la comission de meurtre pour rester en haut de l'affiche. Peut pas en dire plus sous peine de spoiler les tenants mais clairement, la série vaut pour l'évolution de la psychologie de son personnage principal et sa morale finale. Le tout dystillé en très peu de temps. Une belle surprise donc.

4/ Ta déception de l'année ?

Pas de déception cette année. Quand je regarde à date la liste des séries que j'ai visionné cette année, je constate qu'il n'y a rien de décevant. D'aucun diront que je sais choisir ce que je regarde. Non par contre, je peux aisément remonter à une saison de série bien connue visionnée en fin d'année dernière : Twin Peaks The Return. Je m'étais maté les 2 saisons de Twin Peaks coup sur coup plus tôt dans l'année 2017 et j'ai tenu 8 épisodes de mémoire sur cette 3ème saison avant de recracher le morceau. Pas possible de continuer après le brio de la version originale et malgré le retour de bon nombres de têtes connues. Vraiment dommage car il y avait probablement quelque chose à faire. Alors, ais-je le droit de donner la sentence d'une série que je n'ai pas vu en entier ? Bah oui parce que y a marqué Roi de France plus haut. Sont cons.

5/ Le scandal de l'année ?

Toujours sans e. C'est comme un sifflet de ralliement. C'est pour se reconnaitre entre nous.

Le scandal, c'est ptet que je n'ai regardé que 23 saisons de série cette année ai 1er Décembre. Contre 31 au même moment en 2017. Mais comme j'ai 2 semaines de congés forcées sur la fin d'année / début de la suivante, je vais pouvoir corriger cette anomalie. Non pas que j'ai un quota mais Canal+ à la demande - mon vecteur de séries donc - regorgent de pépites à regarder (Netflix ? LOL.) et des séries disponibles via OCS viennent de se greffer sur l'appli comme The Leftovers, Westworld, The Wire, Les Sopranos, 6 pieds sous terre, Game of Thrones, Homeland et j'en passe et des meilleurs donc c'est la merde quand y a dejà 15 séries canal en attente. Comme quoi y a pas que les jeux vidéo où mon meilleur ennemi, c'est le temps.

6/ Le scandal GB de l'année ?

Fache qui suggère vertement des jeux vidéo mais pas de série.

Je me demande ce qu'il fout.

De son temps libre, je veux dire.

7/ L'arnaque de l'année ?

Ne pas avoir réussi à caser une saison de Dexter cette année. Qui pour ne sait pas est ma série préférée. Même si ce statut est sans cesse défié par un nombre affolant de séries de malades mentales s'extirpant des limbes de cerveaux tordus de génials créateurs. Je tourne à une saison par an depuis quelque temps, l'année dernière, j'avais réussi à mater la 5ème. Pas de 6ème avant l'année prochaine car les séries Canal ou OCS ont des dates d'expiration et je viens d'ailleurs de me faire avoir par Guyane S2 qui a expiré le 30 Novembre.

8/ Le braquage de l'année ?

Je dirais quand même Gomorra S3. N'en déplaise à feu KanyeEast. Attention, la série me scothe toujours autant mais y a un léger relachement lors de cette saison 3 par rapport aux intouchables 2 premières saisons. Ca n'entâche ma grande véhémence à l'égard de l'attente de la saison finale mais même si j'adore Sango Blue, il lui manque d'un quelque chose pour la faire rentrer au Panthéon des protagonistes de la série. Le paradoxe, c'est qu'en soit l'emphase sur la montée en puissance des jeunes avides de pouvoir en scooter est intéressante puisqu'elle colle une nouvelle fois à la réalité mais l'éxecution manque de l'audace et du magistrale de ses prédécesseuses.

9/ La direction artistique de l'année ?

Toujours TheBrideBronBroen S4. Sans parlé du fait que la série réussit pour la 3ème fois d'affilé à maintenir un niveau impecable vis à vis de sa saison précédente, le simple fait que cela se déroule entre le Danemark et la Suède dans un décor au teint bleu/gris froid tranche avec à peu près tout ce qui se fait et que j'ai regardé cette année. Mis à part Flowers qui a lui aussi sa propre touche (colorée cette fois). Pi chai pas, là où tout le monde adore le soleil, la neige, le tempéré, un peu d'autre chose à l'écran, c'est diablement ravissant et forcément confère à la série quelque chose que les autres n'ont pas dans l'ambiance. Et puis, c'est brut quoi. On sent que c'est filmé dans des décors nature.

10/ La bande-son de l'année ?

Alors là comme ça à chaud, je vois pas trop. 'fin si je vois. Gomorra et de loin. Ecoutant la OST constamment au boulot depuis la S1 mais c'est trop évident et j'ai déjà causé de ces Napolitains. Nan, je vais plutôt opter pour Snowfall (S1 comme S2 que j'ai tout 2 vus c't'année mais à 10 mois d'intervalle) dont je crois me souvenir de plusieurs morceaux de choix qui nous font irrémédiablement sentir dans ces années 80, dans le milieu de la drogue.

 

11/ La turbo-baffe de l'année ?

C'est con. Mais découvrir il y a un mois qu'OCS devenait disponible sur Canal à la demande, ça me ramène des séries dont j'ai déjà parlé plus haut que je souhaitais regarder depuis longtemps (notamment le tryptique Wire/Sopranos/6FU) et rien que ça, c'est assez énorme. Reste plus que me faire remplacer au boulot par mon Avatar pour me dégager assez de temps pour gober tout ça.

Sinon, côté oeuvre, je dirais la saison 2 de 24 heures chrono. J'ai entrepis en fin d'année dernière de me mater l'ensemble des saisons dans l'ordre là où je n'avais regardé que la S6, S7 et S8 et j'avais pris une sacré mandale. 24 étant la série avec Dexter qui a la particularité de ne contenir aucun moment d'ennui où tu penses à autre chose. Et je n'ai pas attendu longtemps pour passer la seconde. Début 2018, je me faisais avoir sur une semaine de congé forcée en récidivant. Je ne m'attendais pas à être déçu mais quand même, elle est assez prodigieuse cette S2.

12/ Le créateur de l'année ?

Will Sharpe évidemment. Il m'arrive encore de faire surgir un "Mr Flower !" si charactéristique du personnage énormissime qu'il interprête devant la glace 1 mois après son visionnage. Alors si mes proches ne me prenne pas pour un fou, c'est bien parce qu'il save (automatique, en cours, veuillez ne pas éteindre votre console) - avec un s et ent bordel - que j'en suis un. Aussi fou que Will Sharpe certainement. Aussi talentueux. Au diable non.

13/ Le pourvoyeur de série de l'année ?

Canal + évidemment. A la fois pour les séries "créations originales" qu'il finance que pour ses choix d'acquisitions donc éditoriaux. Voici ce que m'a permit de regarder mon abonnement au 1er Décembre (et dans l'ordre de visionnage) :

  • Snowfall
  • Catastrophe S3
  • Baron Noir S2
  • SMILF
  • Gomorra S3
  • Nox
  • Born to kill
  • Cardinal S2
  • 24 S2
  • The Bridge Broen Bron S4
  • Versailles S3
  • Tunnel S3
  • Casual S4
  • Pose S1
  • I'm dying up here
  • For the People
  • Flowers S1
  • Crime Time S1
  • Flowers S2
  • Snowfall S2
  • Hard S1
  • Hard S2

Qui dit mieux ? OCS a l'air pas mal quand je vois ce qu'ils ont récupéré pour la France mais Netflix ? Franchement, vous êtes sérieux ?

14/ Le bide de l'année qui t'a fait plaisir ?

Elle est conne ta question.

15/ Le bide de l'année qui a fait du chagrin en toi ?

Déjà je préfère.

Mais j'ai toujours pas de réponse à formuler.

16/ L'expérience viscérale de l'année ?

Je dirais quand même I'm dying up here. Dans le sens où je trouve ça couillu de proposer une série s'attardant sur le stand-up, la tentavie de percée d'humorise dans un Los Angeles des années. Fallait y penser et fallait oser. Sans doute la démonstration que les sujets sont possibles dans les séries, un peu comme au cinéma. C'est surtout viscéral d'assister à la transfiguration de l'actrice Melissa Leo qui hérite d'un rôle à la hauteur de son jeu après avoir été un tantinet étriqué dans son rôle de l'infirmère dérangeante dans Wayward Pines. Ce rôle de tenancière d'un club de stand-up où tout le sel est de contrôler la fougue et l'envie de gloire de jeunes pousses prometteuse pour ne pas les cramer trop tôt sur le devant de la scène et la retenue de ceux-ci pour qu'ils ne s'échappent pas vers la concurrence.

17/ Le troll de l'année ?

Oh, je dirais Nox. Une série loin d'être scandaleuse. Mais entre le casting avec Nathalie Baye, Maiwen et Malik Zidi et la bande annonce qui donnait bien envie ou encore le cadre : les catacombes de Paris (original !), le soufflet retombe rapidement et Canal nous avait habitué à mieux. Mais on traverse la série sans grande implication et on passe vite fait à autre chose.

18/ Ton Top 5 de l'année ?

Easy :

5. Gomorra S3 ; parce qu'on refait pas.

4. TheBridgeBronBroen S4 ; parce que la constance qualitative de cette série est un modèle.

3. Hora de Perigo ; parce que ça sort de nul part, que c'est osé et que c'est bien foutu.

2. 24 S2 ; parce que.

1. Flowers S1&2 ; parce que ce jap' est le meilleur personnage qu'on ait jamais créé.

19/ Tes attentes pour 2019 ?

Arriver à regarder toutes les séries de la sphère Canal avant qu'elles arrivent à expiration, ce sera déjà au beau challenge, j'ai fait le compte, j'en ai déjà 16 issues de Canal de dispo'. Donc c'est déjà une sacré logistique d'esprit ^^. Et alors, si j'arrivais à mettre la S6 de Dexter, la S3 de 24, à commencer celles que j'ai en DVD (Mad Men ! + l'excellente Skins dont j'avais maté coup sur coup les 4 premières saisons dans son excellent VF à l'été 2012), ce serait ouf. Alors si par dessus, ça j'arrive à mettre quelques séries isuues OCS, ce serait le pompon. Je n'y crois pas du tout mais après tout, il y a 52 semaines dans l'année et je suis plutôt casanier en dehors du foot alors WHY FUCKING NOT !?

23/ Poses-toi une question et réponds-y.

- Mais Neves, t'as pas respecté ta date de Krevawards et t'as même pas cité une fois Assassin's Creed dans ton billet ?

- Tout à fait.


24/ Le mot de la fin ?

On se reverra, Spidermaaaaan !

(les vrais savent)

2014-2018 Time Neves, ce soir, c'est spaghetti Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

Joniwan
Signaler
Joniwan
sérieblog
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Ah bah j'avais loupé celui là en plus.

Je vais me défendre parce que je suis sur que j'ai fait plusieurs statuts positifs sur des séries cette année ! On a quand même eu la saison 2 d'Atlanta et la saison 3 de The Expanse, j'en ai forcément parlé.
Et j'ai répondu à deux post de blog récemment pour "défendre" un peu des séries de fin d'année.

Par contre j'ai surement pas mal râlé sur la S2 de Westworld aussi :)

bref, calomnies !
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

J'en appelle à la police du troll.

On ne fait pas des choses comme ça aux gens, c'est très vilain, monsieur Neves.
Très très.

Ceci mis à part, cette saison "Retour à Twin Peaks" fut une souffrance de bout en bout pour Bibiche et moi - et pourtant, ce n'est pas faute de vouer un culte aux deux premières, ni d'avoir acheté tous les bouquins spin-off présents, passés et à venir (je recommande chaleureusement l'autobiographie de Dale Cooper, au passage. Et le Dossier Secret).

Je note que tu n'as pas encore vu Haunting of House Hill, qui est mon gros gros coup de coeur de cette année. Veinard. J'aimerais être à ta place pour pouvoir la revisionner comme au premier jour.

KanyeEast
Signaler
KanyeEast
J'aurais à dire sur les napolitains, mais plus tard, pas sur le bon support pour le faire. Demain ptete.
nikolah
Signaler
nikolah
je n'ai joué à aucun de ce ces jeux vidéos.
Donald87
Signaler
Donald87
Mais, mais, le roi, l'empereur, le consul, le chancelier ... que sais-je ... se permet beaucoup de liberté ...

Édito

 

Ne vous demandez pas ce que vous pouvez faire pour Neves.

 

Faites-le.

 

Neves F. Kennedy, 1964.

 

--------------------------------------------------

 

'Bienvenue au Neves Club.'

 

La première règle du Neves Club est 'il est interdit de parler du Neves Club'.

 

La seconde règle du Neves Club est 'IL EST INTERDIT DE PARLER DU NEVES CLUB'.

 

Troisième règle du Neves Club : ' lorsqu'un joueur WiiU l'intègre, il doit jurer sur la Dualshock de ne jamais prononcer les termes suivants dans l'enceinte du Club : "fun, gameplay, level-design, game design, multi-local" '

 

Quatrième règle : 'le joueur Sony et affiliés est exempté de combattre'

 

Cinquième règle : 'le joueur Xbox est un mythe qui n'existe pas'

 

Sixième règle : 'seulement deux joueurs par combat messieurs'

 

Septième règle : 'deux joueurs WiiU minimum par combat'

 

Huitième règle : 'quand le joueur WiiU crie stop, ou n'en peut plus, le combat continue jusqu'à ce que j'en décide autrement'

 

Neuvième et dernière règle : 'si c'est son premier jour, le joueur WiiU doit combattre'

 

Tyler Neves, 1997.

 

--------------------------------------------------

 

Il y a bien longtemps, dans un galaxie lointaine, très lointaine ...

 

 

C'était une époque de guerre civile, à bord du vaisseau opérant à partir d'une PlayStation inconnue, les Rebelles  ont emporté leur première victoire sur l'abominable Empire Nintendo.

 

Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussis à dérober les plans secrets d'une machine infernale : le CD-Rom, une technologie spectrale dôtée d'un armement tridimensionnel assez puissant pour ébranler la stabilité bidimensionnelle du cosmos vidéoludique.

 

Poursuivi par les sbires sinistres de l'Empire, le Prince Kutaragi regagne sa base aux commandes de son vaisseau spatial, porteur des plans volés à l'ennemi qui pourrait boulverser le cours de l'histoire et restaurer l'espoir dans la galaxie ...

 

Neves Lucas, 1977.

 

--------------------------------------------------

 

"That's one small step for Sony ...

 

... but one giant leap for videogame industry"

 

Neil Neves, 1993.

 

( 'landing' his hands on the yet  UNCHARTED Playstation Dualshock soil)

 

--------------------------------------------------

 

- J'aurais pu vous offrir une babouche.

 

[4 seconds ... 3 ... 2 ... 1 ]

 

- Une babouche ne suffit pas.

 

Le mime Neves, 1998.

 

--------------------------------------------------

 

Yes, Week-End.

 

Neves Obama, le Vendredi.

 

--------------------------------------------------

 

My people ... Sons & Daughters of Sony. This much I vow. The history of these days will be written in the Saturn blood, by crashing the N64 of my ennemi, by seizing the CD technology they thought to turn against us. We will be fighting for our very existence. But if are those who denies us peace, refuses our rightfull place in the gaming universe, then we will unleash such a terrible console that the generations yet unborn (Gamecube, Wii, WiiU, WiiThem, etc.) will cry out in anguish.

 

Discours de galvanisation des troupes, Sony Headquarters, Neves Visari, 2 Décembre 1994.

 

--------------------------------------------------

 

The Wii may shatter our PS3 body. But they cannot break our spirit. Even tough the Miiverse advance on our Playstation Home to seize by force what they cannot claim by right. They cannot imagine what awaits them. WE WILL PLAYSTATION ALL-STARS BATTLE ROYALE (SMASH, in english) THE INVADERS FROM OUR SKIES. [...] While they sweep over our lands like the sand of winter, never again we will bow before them, never again endure their awful casual games, never again endure their Mario Kart tyranny. We will strike without warning and without mercy, fighting as one hand, one heart, one soul. We will shatter their dreams of hegemonia and haunt their nightmares of failure. Drenching our ancestor's grave with their blood. And as our last breath tears as their lungs, as we rise again form the ruins of our Playstation 3. They will know Gamers belongs to SONY.

PLAYSTATION 4.

 

Discours de présentation de la PS4 à la presse, Scolar Neves, 19 Février 2013.

 

--------------------------------------------------

 

 Never compromise.

[Tearing apart the contract between the two of them.]

Neves "Rorshach" Yamauchi, 1990.

 

--------------------------------------------------

 

Cette communauté mérite une qualité supérieure de contributeur.

 

Et je compte bien la lui donner.



The Neveser.

 

--------------------------------------------------

 

Je suis devenu un criminel pour éviter de devenir une victime.

 

 

Le joueur WiiU.

 

--------------------------------------------------

 

Dans l'Espace, personne ne vous entendra crier.

Renault, division acoustique.

 

--------------------------------------------------

 

Les hommes naissent libres et égaux en droit.

Il ne fait nul part ici, mention du sort de la femme.

Neves Bonaparte, 1803.

 

--------------------------------------------------

 

Nul n'est pro-fête en son pays.

 

Pourtant j'en vois plein des français à Saint-Tropez.

 

L'auteur de la citation n'a pas souhaité dévoilé son identité.

 

--------------------------------------------------

 

Un homme avertit en vaut deux.

 

Une femme ? Quatorze.

 

Comprenne qui pourra.


L'auteur de la citation n'assume pas ses propos et n'a par conséquent pas souhaité faire figurer son nom dans le registre.

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est de gagner.

 

Et surement pas de participer.

 

Absurde.

 

Neves de Coubertin, 1896.

 

--------------------------------------------------

 

- Vous aimez invoquer la Sureté Nationale afin d'allègrement violer la constitution et restreindre les libertés individuelles si durement acquises par ce pays.

- Vous n'êtes qu'une emmerdeuse Karen.

Karen Hayes puis Tom Lennox, 24 - saison 10.

 

--------------------------------------------------

 

Ce blog ne se prévaut pas d'être le meilleur d'entre tous.


Il l'est.


Et c'est bien là l'essentiel.

 

Neves Bygmelon

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est d'imposer son avis.


Et non de le donner.


Absurde ça aussi.


Putain, les gens comprennent vraiment rien.


Neves Underwood.

 

--------------------------------------------------

 

Un taxi vide s’est arrêté au 10 Downing Street.

 

Clement Attlee en est sorti.

 

Winston Churchill.

 

--------------------------------------------------

 

Un vrai joueur se réclamant être un sympathisant de la cause ne dit pas "allo" en décrochant le combiné.

 

Il dit Killzone.

 

Neves RyuzAKi47.

 

--------------------------------------------------

 

A compter de ce jour, vous ne m'appellerez plus Neves.

 

Mais le Grand Neves.

 

Napoléon Neves, 1822.

 

--------------------------------------------------

 

Les grands esprits discutent des idées.

 

Les moyens esprits discutent des évènements.

 

Les petits esprits discutent des gens.

 

Ils m'arrivent de discuter de moi auprès des autres.

 

Neves Roosevelt.

 

--------------------------------------------------

 

Un jour, je rentre dans un taxi et j'entends un mec me dire :

"Vous allez où ?"

Comme on se connaissait pas, je lui ai répondu :

"Qu'est ce que ça peut te foutre ?"

Les gens d'aujourd'hui, aucune manière ...

 

--------------------------------------------------

 

- Qui est le premier homme à avoir marché sur la Lune les enfants ?

 

- Neil Armstrong Mr le Professeur.

 

- Faux. Tintin.

 

--------------------------------------------------

 

Il n'a rien d'un GOTY, mais surpasse sans souci ceux à qui on a donné ce titre.

 

Blacklabel, 17 Janvier 2012, critique d'inFamous 2.

 

--------------------------------------------------

 

Contrairement à ce que prétend la vindicte populaire ...

 

... Dieu ne s'est pas reposé le 7ème jour.

 

Non. Dieu créa Sony.

 

Vox Déï.

 

(Citation non datée mais retrouvée sur un parchemin daté du Monolithique.)

Archives

Favoris