The Neves Times

The Neves Times

Par Neves Blog créé le 29/03/14 Mis à jour le 05/07/17 à 17h36

Reporter vidéo-ludique.

Hebdomadaire dominical.

Tirage en couleur.

Ajouter aux favoris
Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Interview non autorisée. Sur Darknet uniquement.

Ping de 2,6 requis.

C'est l'Histoire d'une tragédie. Grecque. Bon ok, le sang n'a pas coulé mais c'est tout comme. Tout partait admirablement bien. Mais la chute de l'interview à paraitre dans la partie IV à tout du script Tarantinien croisant un zeste de Nolan soupoudré par un bon gros Scorsese. Accrochez-vous. En attendant, on ne refait plus la réputation de celui qui mettrait à genoux Eric Naulaud et Eric Zemmour (quoi, j'ai 10 ans de retard) si d'aventures ils osaient d'aventurer sur les terrains minés du jeuvidéo. Une démie étoile pour Avatar, c'est lui ! (bon, ok, jusque là, rien d'anormal) Une demie étoile à Gears of War ? Encore lui ! 4 étoiles à Killzone (PS2) !? Toujours lui. La légende voudrait que Blacklaboule ait déscerné une démie étoile au Ritz lors d'une de ses descentes dans la Capitale il y a de ça quelques mois. Si Blacklaboule notait sa mère, même elle serait dans la merde !! Pour un énergumène qui traque le moindre soupçon de cohérence ou d'incohérence plutôt, la seule que mon cabinet ait relevé vis à vis de l'illustre Blacklaboule, c'est son 5 étoiles pour Metal Gear Solid V : The Phantom Pain. Et si finalement, la réelle sentence de Blacklaboule n'était pas la fameuse demi-étoile mais l'absence de jugement. Comme ce fut le cas pour TheLastofUs ou pour Heavy Rain, des jeux si balafrés qu'ils n'eurent même pas l'honneur de recevoir une note. Cruel. Non, juste. Le Glaive certes, mais ensuite et irrémédiablement, la Justice. Le label Blacklabel.

 


 

TRAME

 

 I                    A la découverte de Blacklaboule                  7/12

 

  II                      Blacklaboule, tu peux pas test                  14/12

 

 III               C'est l'Histoire d'une demie étoile               21/12

 

 IV                                            Intraitable                                  28/12

  

 

Mais qui se cache vraiment derrière Blacklaboule ?

 

 

 III             1/20

 

Donc tu recommandes la lecture d'un test !!??

Globalement ça ne sert à rien car c'est toujours du bullshit. Idéalement ça permet de situer la qualité, de donner aussi une orientation à ton test. La note ce n’est pas toujours une sanction ou une consécration, des fois un jeu moyen peut jouir d'un test sympathique.

C'est comment SensCritique, on ne finit pas par être dépendant des gens qui pensent comme nous ?

N'y a t'il pas simplement trop d'avis ?

SensCritique n'est pas vraiment communautaire pour ce que j'en ai vu, tu viens y chercher des avis, donc les influences me semblent saines. Ce n'est pas comme quand tu as des potes sur un site, ils aiment ou détestent tous tel truc et toi tu n’oses pas trop dire le contraire.

Mais c'est aussi un peu sec, car tu écris principalement dans le vide, tu manques de retour.

Mais attends, il faut lire un ou plusieurs tests ? Combien ?

Je pense que le mieux c'est de lire un maximum d'avis de joueurs, que ce soit juste des avis ou des tests. Et sur des sites de jeux vidéo comme des sites plus généralistes comme Sens Critique, parce que les sites de jeux vidéo ont une vision particulière. Sens Critique tu peux trouver des gens qui sont moins influencés.

Est-ce nécessaire de lire un test avant d'acquérir un jeu ? Comment tu procèdes toi ?

Faut se faire sa propre expérience à travers les autres. Tu lis, tu ingurgites les avis qui te semblent pertinents. Après c'est une question de goût, parce qu'au fond on ne cherche pas des jeux parfaits mais des jeux qu'on aime.

La plus grande des libertés n'est-elle pas de ne rien lire pour ne jamais se laisser influencer ?

Faut-il encore apprendre aux gosses à lire dans les écoles de la République ?

Non, la liberté ce n'est pas cela selon moi. On est pris dans un tissu social fait d'influences. Tu es forcément influencé, c'est ça qui porte vers les choses, ou t'en détournes. L'idée c'est de faire son chemin grâce aux influences, pas de se laisser piéger.

Faut-il laisser le libre-arbitre au joueur ou il fait de trop mauvais choix pour le lui laisser ?

Je pense que ça part de la proposition. On a tous une tendance à la facilité. Si toi en tant que concepteur de jeu, tu viens flatter les bas instincts du joueur au lieu de tenter une vision personnelle (ce qui peut aussi être avec des buts commerciaux, hein, soyons pas puriste !), forcément le joueur va se dégrader. L'obésité en Amérique, c'est un problème culturel par exemple, comme la télévision de merde en France. Je regardais Loft Story en étant navré. Mais je regardais quand même.

Est-ce qu'un site de JV se doit de guider le lecteur sur un produit ou juger une œuvre ? C'est un peu l'aspirateur contre le cinéma, ça fonctionne/ça fonctionne pas VS j'aime/j'aime pas ; ce qui est très différent ...

Ben si on pouvait avoir des avis sincères au lieu du bullshit marketing, ça serait déjà pas mal. Parce que des fois, tu lis le test d'un jeu sur plusieurs sites, et y'a des ressemblances troublantes, du genre "Eh, oublie pas de dire que Hitman Absolution, c'est un vrai Hitman". Tu peux retrouver la formulation sur GB, GK, et jeuxvideo.com. Bizarre qu'ils aient tous le souci de le préciser. Mêmes ressemblances troublantes sur les Assassin's Creed, Call of Duty...

La presse indépendante, un mythe ?

Ben la presse n’ pas indépendante, elle appartient à un système. Faut avoir des relations, faut faire des compromis et si ton pote qui travaille chez Ubitruc te demande de pas être trop méchant avec tel titre, ça fait partie du travail. C'est pas mal, ce n'est pas de la corruption, ce sont des relations humaines et de travail. Livres, cinéma, etc.

Le problème du jeu vidéo c'est que ce système est complètement dégénéré, cynique. Il n'a que la culture de l'argent, il se base sur des incompétents qui ne font que relayer des infos en les paraphrasant. Et quand ils descendent un jeu en flammes, c'est parce qu'ils peuvent se le permettre ou que c'est du risque calculé, ou encore des prises de becs avec un éditeur. Y'a pour moi rien de sincère dans ce milieu.

Faut-il être journaliste pour jouir du droit de tester des jeux vidéos avant tout le monde ?

Faut-il suivre une formation de testeur ?

Ou faut-il juste faire ses preuves ?

Un testeur peut-il être à la fois bon et mauvais ?

Y'a pas de journaliste de jeu vidéo, même s'ils ont une carte de presse ça n'a rien à voir avec le journalisme (pareil pour le cinéma d'ailleurs). Formation de testeur ? Ben je ne vois pas, faudrait déjà que les évaluations sortent du côté gameplay/graphismes, etc., et que les jeux soient pensés autrement.

Là on évalue un domaine qui soit à du mal à grandir, soit grandira jamais.

Comment tester un jeu sans évaluer ses composantes ? Même les films subissent une segmentation selon les ingrédients qui le constitue ?

Ben quand tu donnes un avis sur un film, tu peux oublier de parler de la musique même si elle est bonne, ou du scénario. C'est un tout, ça peut se prendre par un angle. Pas besoin d'être exhaustif.

C'est vrai. Je vois bien ce que tu veux dire. Mais oublier de la musique - sauf dans une œuvre qui n'en comporte pas, encore faut-il le mentionner - ce n'est pas la porte ouverte à l'inconnu ? A t'il oublier ? Est-elle de mauvais alois ? Passe-t-elle tellement café/crème qu'on omet d'en restituer la teneur ? Maintenant, je comprends qu'une critique assez perché qui ne s'attache pas à tout retranscrire telle une checklist n'en pâtisse pas. Mais on a un doute finalement. Pourquoi cette discrimination à causer de tel élément plutôt qu'un autre ? Faut-il parler de que ce dont à quelque chose à dire ?

Non c'est une question de sensibilité. Tu peux parler d'un film sans avoir fait attention à la musique car elle colle naturellement. Ou alors tu es moins bon pour remarquer un mauvais acteur. Voire même ça devient une qualité. Tu prends Jack Nicholson ou Al Pacino, de grands talents, mais après des débuts prometteurs ils sont souvent en roue libre et cabotinent à mort. Y'en a qui adorent ça car ça sent l'acteur, moi je trouve ça mauvais car ça sort du film.

Le problème, justement, c'est qu'on peut oublier de causer d'une caractéristique d'une œuvre autant parce qu'elle était finalement bonne ou mauvaise ou lambda.

Oui mais ce n'est pas important, tu dresses un portrait d'ensemble, tu t'attardes sur ce qui te marque. L'exhaustivité, ben c'est l'oeuvre en elle-même.

As-tu la subjectivité objective ?

Il me manque encore un peu d'XP pour débloquer cette compétence, attends un peu je vais ramasser des collectibles pis je reviens avec.

Attends je te rejoins, ça sera plus facile en co-op

Quid de l'objectivité subjective ?

Je... non... c'est trop dur !

Bon, allez, je te file le cheat code

Alors, de mémoire : croix, carré, double salto, 3 fois rond, barrel roll ...

Tu joues beaucoup pour tester autant ?

Ça ne m'arrive pas souvent, mais des fois je teste des jeux sur lesquels j'ai passé 2 ou 3 heures max avant de les abandonner. Certains diront que ce n’est pas sérieux, mais honnêtement ils se trompent. Les jeux c'est comme les gens, y'en a tu en feras jamais le tour, et y'en a, avec l'expérience de la vie, tu sais en une demi-journée à qui tu as affaire.

"C'est pas sérieux"

Tu joues deux heures à Gears et tu aimes pas la DA, ni le gameplay, ni les cinématiques. As-tu vraiment besoin de le finir pour délivrer une évaluation ? Pareil pour Uncharted, en deux heures tu as fait le tour des mécaniques de jeu, du niveau du scénario.

Par contre dire du bien d'un jeu après quelques heures non, car il peut chuter.

Comment le savoir à l'avance que le jeu n'évoluera pas au-delà des outils qu'il te file sur les 2 premières heures ?

En gros tu as un passage tuto, là tu découvres le gameplay, tu assimiles les contrôles, les possibilités. Ensuite si tu enchaînes des séquences qui n'évoluent pas, ou du moins d'une manière superficielle, ça donne le ton. Ubi par exemple c'est du copier/coller tout du long dans un Watch_Dogs. Au bout de 5 heures tu n'as plus rien à découvrir de vraiment neuf. Je l'ai fini celui-là, donc je peux le confirmer ^^.

Quelle est ta solution ?

Un jeu doit être une surprise constante ?

Quel jeu n'est pas répétitif, on y revient parce qu'on a aimé le faire les 2 dernières heures justement ?

Ben la solution c'est le travail. Si tu fais juste recracher le même pattern, oui ça va être répétitif. Ou si ton gameplay est limité, tu ne pourras pas renouveler grand-chose. Le travail sur le LD, le fait que chaque situation, même avec une base toujours similaire, propose une résolution nouvelle. Tu joues à Hitman Blood Money, c'est toujours le même principe, mais chaque mission semble unique. Faut repartir de zéro à chaque fois, découvrir le niveau, les possibilités.

On joue pour tester ou on teste pour jouer ?

Les deux. J'aime le jeu vidéo, vraiment. Mais des fois à défaut de trouver mon plaisir dans le jeu, je comble en écrivant dessus.

Les paroles s'envolent, les écrits restent ?

Les bibliothèques ça brûle !

Le chevalier blanc de la presse vidéoludique n'existerait donc pas ?

Presse gratuite ou presse payante ? Pourquoi ?

À l'heure d'Internet, gratuit parce que tout le monde peut te renseigner. Puis on n'a pas besoin de chevalier blanc. Juste de gars sincères, pertinents et un peu honnêtes. Bref des gens qui payent pour jouer, ça se trouve partout.

Qui est le Jérôme Cahuzac du jeu vidéo ?

Yukishiro ou Chièze ?

La presse payante se prévaut d'une meilleure qualité pourtant ?

Ça se résume toujours à un cercle d'amis. Tu vas voir tel film parce qu'un pote qui a les mêmes goûts que toi a aimé. Avec Internet, ce cercle devient exponentiel. La presse, ben faut bien payer son loyer, donc c'est un boulot et ils le défendent.

Y a t'il des inspirations pour toi dans le milieu vaste des testeurs (""""""pro"""""" comme amateur ?)

Pro non, mais c'est certain que sur Gameblog j'ai lu pas mal de monde qui m'ont fait réfléchir, comme Seb le Caribou, Pedrof, Upselo, KingTeddy. Y'a aussi un gars qui avait un blog sur GB, il travaille dans le milieu (Crysis 2, Splinter Cell Blacklist), il accumulait nos questions pour des devs, c'était passionnant. Maintenant il le fait plus, j'imagine par manque de temps ou parce que l'industrie a le goût du secret.

Que penses-tu de Geoff Keighley ?

Connais pas.

Bon j'ai vérifié ^^

Le gars Doritos. Ben rien de particulier. C'est le bouc émissaire du système. Julien Chièze c'est pareil. Il fait sans scrupule ce que les autres font avec un peu d'embarras et donc beaucoup plus de discrétion.

Tu ne peux pas faire honnêtement un travail qui ne l'est pas. Tu fais juste semblant. GK font bien semblant.

Testes-tu autre chose que des jeux vidéos ?

Non. Je donne des avis sur des films, des livres, mais le côté test c'est vraiment du domaine du jeu vidéo, c'est entre l'évaluation d'un film de série Z et l'estimation des capacités d'une machine à laver.

C'est plus fun de décortiquer et analyser une mécanique ou de troller grassement sur un jeu honteux ?

Ça dépend de l'impulsion de départ (départ du test), si le jeu te fait rire ou si la mécanique te déconcerte, et l'impression finale. Si un jeu me plait les deux premières heures, 15 heures plus tard il en reste parfois rien, par exemple si les éléments qui me plaisaient sont devenus des éléments chiants car répétitifs ou pas évolutifs.

Des exemples pour les 2 catégories ?

Alan Wake je voyais pas comment en faire un texte sans le troller tellement j'ai trouvé ça sans intérêt. Max Payne 3 je trouvais ça intéressant de l'analyser car il ne tombait pas dans les mêmes problèmes que les shooters génériques.

Mais il tombait dans des problèmes quand même

T'as un problème avec Remedy ou quoi, 2 sagas qu'ils ont créé ?

Les Max Payne de Remedy trouvent un meilleur client que celui de Rockstar ?

Les Max Payne de Remedy sont des jeux assez ratés du point de vue du challenge. Ça repose sur du quicksave, donc tu peux pas vraiment jouer en continu parce que c'est trop arbitraire. Mais c'est un jeu aussi très novateur. En fait c'est un peu le papa du classique. Au cinéma un moment tu as un classique, super bien fait, etc. En fait il se base sur des films novateurs mais maladroits, comme Citizen Kane qui synthétise plein de trouvailles de films qu'on ne connait pas.

Univers noir, fusillade moderne pour l'époque, gameplay très cinématographique (et pour du vrai, pas comme Heavy Rain). C'était l'époque des jeux qui ouvraient de nouvelles voies.

Une époque révolue ?

Je crois personnellement que la période PS2, c'est l'aboutissement conceptuel, on a globalement fait le tour de ce qui est possible, on a établi les bases (avec la PS1 aussi). La gen suivante aurait dû idéalement être l'aboutissement technique, un hardware capable de soutenir une vision, avec confort de jeu, des contrôles, confort visuel aussi car plus beau. Ce qui s'est passé, c'est l'industrialisation.

fin de la troisième partie.

 

2014-2016 Time Neves, Label Noir Reserved.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Pedrof
Signaler
Pedrof
"Les Max Payne de Remedy sont des jeux assez ratés du point de vue du challenge. Ça repose sur du quicksave, donc tu peux pas vraiment jouer en continu parce que c'est trop arbitraire."

??????

-> on peut pas faire un niveau d'une traite parce qu'on est souvent obligé de mourir, c'est de l'apprentissage par l'erreur ou alors c'est juste trop exigeant pour être humainement fait du premier coup. Je pense que Black regrette que le challenge ne soit pas plus "juste".
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
"SensCritique n'est pas vraiment communautaire pour ce que j'en ai vu"

forcément si tu bloques les commentaires aussi :'(


"Ben si on pouvait avoir des avis sincères au lieu du bullshit marketing, ça serait déjà pas mal. Parce que des fois, tu lis le test d'un jeu sur plusieurs sites, et y'a des ressemblances troublantes, du genre "Eh, oublie pas de dire que Hitman Absolution, c'est un vrai Hitman". Tu peux retrouver la formulation sur GB, GK, et jeuxvideo.com. Bizarre qu'ils aient tous le souci de le préciser. Mêmes ressemblances troublantes sur les Assassin's Creed, Call of Duty..."

Ce genre de "bullshit marketting" tu l'as dans les previews en général, pas dans les test (cf la "navigation à pied" des preview de watch dogs, c'était sur tous les sites fr, qui aurait osé inventer un terme pareil).
Ce que tu cites là, c'est plus ce que le rédacteur à appris a faire / doit faire par rapport a son public. Quand tu testes un jeu d'une série qui est partie en couilles avant, ce que tout le monde attend c'est de savoir si c'est un retour aux sources ou pas. Faut arreter de croire que les test sont achetés, c'est bien plus subtil que ça.


"La presse indépendante, un mythe ?

[...]"

bis, la plus grosse dépendance de la presse c'est son public.


"Y'a pas de journaliste de jeu vidéo"
https://www.youtube....EcMtbOqPMymDNbw


"Le gars Doritos. Ben rien de particulier. C'est le bouc émissaire du système. Julien Chièze c'est pareil. Il fait sans scrupule ce que les autres font avec un peu d'embarras et donc beaucoup plus de discrétion."

Geoff a rien à voir avec JulienC (je suis d'accord cependant, julienC est un bouc émissaire). Geoff ressemble bien plus a un vrai journaliste (ça doit faire LONGTEMPS qu'il a pas écrit de review, je sais même pas s'il en a déjà écrit), et ce qu'il a essayé de faire avec les game awards, même si c'est pas forcément réussi pour l'instant c'est impressionant. Vous devriez lire : http://www.glixel.co...-empire-w453290
PS : être sponsorisé par des doritos, c'est que dalle, doritos va pas te demander d'écrire un truc spécifique sinon ils te sponsorisent plus


"Les Max Payne de Remedy sont des jeux assez ratés du point de vue du challenge. Ça repose sur du quicksave, donc tu peux pas vraiment jouer en continu parce que c'est trop arbitraire."

??????

Édito

 

Ne vous demandez pas ce que vous pouvez faire pour Neves.

 

Faites-le.

 

Neves F. Kennedy, 1964.

 

--------------------------------------------------

 

'Bienvenue au Neves Club.'

 

La première règle du Neves Club est 'il est interdit de parler du Neves Club'.

 

La seconde règle du Neves Club est 'IL EST INTERDIT DE PARLER DU NEVES CLUB'.

 

Troisième règle du Neves Club : ' lorsqu'un joueur WiiU l'intègre, il doit jurer sur la Dualshock de ne jamais prononcer les termes suivants dans l'enceinte du Club : "fun, gameplay, level-design, game design, multi-local" '

 

Quatrième règle : 'le joueur Sony et affiliés est exempté de combattre'

 

Cinquième règle : 'le joueur Xbox est un mythe qui n'existe pas'

 

Sixième règle : 'seulement deux joueurs par combat messieurs'

 

Septième règle : 'deux joueurs WiiU minimum par combat'

 

Huitième règle : 'quand le joueur WiiU crie stop, ou n'en peut plus, le combat continue jusqu'à ce que j'en décide autrement'

 

Neuvième et dernière règle : 'si c'est son premier jour, le joueur WiiU doit combattre'

 

Tyler Neves, 1997.

 

--------------------------------------------------

 

Il y a bien longtemps, dans un galaxie lointaine, très lointaine ...

 

 

C'était une époque de guerre civile, à bord du vaisseau opérant à partir d'une PlayStation inconnue, les Rebelles  ont emporté leur première victoire sur l'abominable Empire Nintendo.

 

Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussis à dérober les plans secrets d'une machine infernale : le CD-Rom, une technologie spectrale dôtée d'un armement tridimensionnel assez puissant pour ébranler la stabilité bidimensionnelle du cosmos vidéoludique.

 

Poursuivi par les sbires sinistres de l'Empire, le Prince Kutaragi regagne sa base aux commandes de son vaisseau spatial, porteur des plans volés à l'ennemi qui pourrait boulverser le cours de l'histoire et restaurer l'espoir dans la galaxie ...

 

Neves Lucas, 1977.

 

--------------------------------------------------

 

"That's one small step for Sony ...

 

... but one giant leap for videogame industry"

 

Neil Neves, 1993.

 

( 'landing' his hands on the yet  UNCHARTED Playstation Dualshock soil)

 

--------------------------------------------------

 

- J'aurais pu vous offrir une babouche.

 

[4 seconds ... 3 ... 2 ... 1 ]

 

- Une babouche ne suffit pas.

 

Le mime Neves, 1998.

 

--------------------------------------------------

 

Yes, Week-End.

 

Neves Obama, le Vendredi.

 

--------------------------------------------------

 

My people ... Sons & Daughters of Sony. This much I vow. The history of these days will be written in the Saturn blood, by crashing the N64 of my ennemi, by seizing the CD technology they thought to turn against us. We will be fighting for our very existence. But if are those who denies us peace, refuses our rightfull place in the gaming universe, then we will unleash such a terrible console that the generations yet unborn (Gamecube, Wii, WiiU, WiiThem, etc.) will cry out in anguish.

 

Discours de galvanisation des troupes, Sony Headquarters, Neves Visari, 2 Décembre 1994.

 

--------------------------------------------------

 

The Wii may shatter our PS3 body. But they cannot break our spirit. Even tough the Miiverse advance on our Playstation Home to seize by force what they cannot claim by right. They cannot imagine what awaits them. WE WILL PLAYSTATION ALL-STARS BATTLE ROYALE (SMASH, in english) THE INVADERS FROM OUR SKIES. [...] While they sweep over our lands like the sand of winter, never again we will bow before them, never again endure their awful casual games, never again endure their Mario Kart tyranny. We will strike without warning and without mercy, fighting as one hand, one heart, one soul. We will shatter their dreams of hegemonia and haunt their nightmares of failure. Drenching our ancestor's grave with their blood. And as our last breath tears as their lungs, as we rise again form the ruins of our Playstation 3. They will know Gamers belongs to SONY.

PLAYSTATION 4.

 

Discours de présentation de la PS4 à la presse, Scolar Neves, 19 Février 2013.

 

--------------------------------------------------

 

 Never compromise.

[Tearing apart the contract between the two of them.]

Neves "Rorshach" Yamauchi, 1990.

 

--------------------------------------------------

 

Cette communauté mérite une qualité supérieure de contributeur.

 

Et je compte bien la lui donner.



The Neveser.

 

--------------------------------------------------

 

Je suis devenu un criminel pour éviter de devenir une victime.

 

 

Le joueur WiiU.

 

--------------------------------------------------

 

Dans l'Espace, personne ne vous entendra crier.

Renault, division acoustique.

 

--------------------------------------------------

 

Les hommes naissent libres et égaux en droit.

Il ne fait nul part ici, mention du sort de la femme.

Neves Bonaparte, 1803.

 

--------------------------------------------------

 

Nul n'est pro-fête en son pays.

 

Pourtant j'en vois plein des français à Saint-Tropez.

 

L'auteur de la citation n'a pas souhaité dévoilé son identité.

 

--------------------------------------------------

 

Un homme avertit en vaut deux.

 

Une femme ? Quatorze.

 

Comprenne qui pourra.


L'auteur de la citation n'assume pas ses propos et n'a par conséquent pas souhaité faire figurer son nom dans le registre.

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est de gagner.

 

Et surement pas de participer.

 

Absurde.

 

Neves de Coubertin, 1896.

 

--------------------------------------------------

 

- Vous aimez invoquer la Sureté Nationale afin d'allègrement violer la constitution et restreindre les libertés individuelles si durement acquises par ce pays.

- Vous n'êtes qu'une emmerdeuse Karen.

Karen Hayes puis Tom Lennox, 24 - saison 10.

 

--------------------------------------------------

 

Ce blog ne se prévaut pas d'être le meilleur d'entre tous.


Il l'est.


Et c'est bien là l'essentiel.

 

Neves Bygmelon

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est d'imposer son avis.


Et non de le donner.


Absurde ça aussi.


Putain, les gens comprennent vraiment rien.


Neves Underwood.

 

--------------------------------------------------

 

Un taxi vide s’est arrêté au 10 Downing Street.

 

Clement Attlee en est sorti.

 

Winston Churchill.

 

--------------------------------------------------

 

Un vrai joueur se réclamant être un sympathisant de la cause ne dit pas "allo" en décrochant le combiné.

 

Il dit Killzone.

 

Neves RyuzAKi47.

 

--------------------------------------------------

 

A compter de ce jour, vous ne m'appellerez plus Neves.

 

Mais le Grand Neves.

 

Napoléon Neves, 1822.

 

--------------------------------------------------

 

Les grands esprits discutent des idées.

 

Les moyens esprits discutent des évènements.

 

Les petits esprits discutent des gens.

 

Ils m'arrivent de discuter de moi auprès des autres.

 

Neves Roosevelt.

 

--------------------------------------------------

 

Un jour, je rentre dans un taxi et j'entends un mec me dire :

"Vous allez où ?"

Comme on se connaissait pas, je lui ai répondu :

"Qu'est ce que ça peut te foutre ?"

Les gens d'aujourd'hui, aucune manière ...

 

--------------------------------------------------

 

- Qui est le premier homme à avoir marché sur la Lune les enfants ?

 

- Neil Armstrong Mr le Professeur.

 

- Faux. Tintin.

Archives

Favoris