The Neves Times

The Neves Times

Par Neves Blog créé le 29/03/14 Mis à jour le 19/02/17 à 09h58

Reporter vidéo-ludique.

Hebdomadaire dominical.

Tirage en couleur.

Ajouter aux favoris
Signaler

Je vous arrête tout de suite, je ne suis pas là pour cirer des pompes. Et encore moins dézinguer à tout va tel le Pierre Ménes du Jeu Vidéo (encore que l'exercice ne me déplairait pas). Non, Gameblog a changé. Et moi, pas d'un iota. Alors, il va s'agit une nouvelle fois de dire ce que je pense sans tricher (ou si peu). Avant de commencer, je tiens comme nombre d'entre vous à saluer la nouvelle ligne éditoriale (le troll sommeillant parmi nombre d'entre vous se font la reflexion suivante généralement : "ah bon, y en avait une !? J'avais pas remarqué ..."). Euh, si Gameblog, ça reste le traitement à la fois léger et professionnel de l'actualité en atteste les articles suivants : ici et ici ou encore là. C'est aussi des interviews de qualité avec des pontes de l'industrie comme lui, lui ou encore elle. Non, je déconne, la parole reste un peu trop masculine mais que voulez-vous, à part Jade Raymond, y a t-il une fille dans cette put*** d'industrie !? Quoi qu'il en soit, que l'on soit tolérant ou complaisant, exigeant ou intransigeant, on l'aime notre Gameblog pour sa bonne humeur, ses tests, ses previews, ses podcasts, ses reportages et sa communauté. Une communauté choyée par sa mise en avant régulière et qui le lui rend si bien en agissant comme un pare-feu contre le laisser-aller, la perdition dans des sujets hautement intéressants ou encore ces luttes intestines à voile à peine découvert avec son frère ennemi de toujours ... C'est donc en tant que critique que nous avons tous accueilli dans les commentaires des articles en question la nouvelle politique insufflée au site, que l'on soit enthousiaste vis à vis de la nouvelle grille ou que l'on reste un peu sur sa faim.

Comme beaucoup, j'ai souvent pesté contre les Tops du Samedi un peu facile et sans réelle plus-value (autre que la découverte pour ceux pas forcément au fait de certains jeux). J'ai pesté contre les J'ai quelque chose à vous dire non pas pour leur fond mais plus pour leur forme (site trop orienté vidéo lorsqu'il s'agit de reflexionner sur l'actualité). J'ai pesté contre les débats Gameblog où tout le monde était trop d'accord in fine (la faute à pas de chance) même si ça n'empêchait pas l'échange et le regard d'être très justes sur le sujet traité. Et puis, il y a eu ce 22 Février 2016 sorti de nul part. Une révolution non pas hebdomadaire mais bien quotidienne avec des rendez-vous aussi variés dans la forme (écrit, vidéo, en solo comme à plusieurs) que dans le fond (tribune, anecdote, découverte, retour décalé sur l'actu de la semaine). Franchement, je peinais à y croire. Comme si mes désirs étaient enfin exaucés. Parce que, ce que cette grille ne nous dit pas vraiment et qu'il faut pourtant avoir en tête avant de commencer à tout remettre en cause, à dévaluer, à troller ... C'est que les anciennes activités de Gameblog sont toujours présentes et prennent du temps (l'actualité, les tests, les previews, les reportages, les interviews, les JQQAVD, etc.). En réalité, c'est pour ça que je n'ai pas cru au caractère quotidien du nouveau programme. Où trouvent-ils le temps ? Certains me répondront qu'ils sont plusieurs. Merci Captain Obvious. Mais on a tendance à l'oublier, et je suis sûr que les passionnés qui composent la rédac' auraient aimé le faire plus tôt, mais tout ça demande du temps, de l'envie et de l'énergie. Quelque part, je le sais, je tiens un blog j'ose croire plutôt actif. Et bien évidemment, ça demande de l'argent. Alors comment cela peut-il être gratuit ? Moi, je le sais. Et je suis l'un des rares à le savoir. Mais on verra ça plus tard, sans doute pour le post du 1er Avril. Scoop incoming. En attendant, je vais faire mon Charles Duchemin d'un soir ... Cynthia, magnéto (pas des X-Men hein, suivez merde).

 

Bon, comme je suis un type vachement prévisible, je vais commencer par le début pour une fois, pour que la rétrospective soit conforme à la chronologie des évènements, ça sera pas plus mal pour constater l'évolution sur les 2 premières semaines d'intention ...

Censure et jeu vidéo font ils bon ménage ? Pas mal d'angles d'attaque (très bon film soit dit en passant) pour ce premier EDITO. De la relation qu'ont les hautes instances avec notre medium (le PEGI mais aussi les lois qui diffèrent largement d'un pays à l'autre) à celles que s'auto-soumettent les éditeurs sans l'aide de personne, il y avait matière à développer. L'axe pris fut l'autocensure préventive des éditeurs eux-mêmes, ce, en regard de l'actualité rutilante au moment de la parution dudit titre. Des prises de décision fortes pour s'éviter un désastre commerciale potentiellement dévastateur en terme d'images comme de réputation. Il aurait été aussi intéressant de s'attacher à ceux qui ne se censurent pas et qu'on devrait censurer (ça prête à débat, faut-il tout censurer ou tout accepter), cependant, il ne s'agit pas de réaliser un billet sur 100 pages et on espère que le sujet reviendra décortiqué sous un autre angle à l'avenir. Une problématique développée sous le prisme de 3 jeux : Thrill Kill, GTA III et Metal Gear Solid 2 : Sons of the Liberty. J'ai appris pas mal de chose et de concepts à la lecture de ce billet même si j'avais déjà entendu parler de ce bon vieux Darkel. Mais plus que les anecdotes, ce sont les questions qu'elles soulèvent (et qui restent bien souvent sans réponses) ainsi que l'analyse de la société que cela nous enseigne. Peut-on tout traiter dans le jeu vidéo ? avait déjà fait l'objet d'un débat Gameblog à l'occasion de la sortie de That Dragon, Cancer et j'y vois ici et là des liens on ne peut plus direct avec la thématique de censure. Quand le sujet dépeint emmène les développeurs si loin qu'ils en viennent à se poser la fameuse question : peut-on tout faire impunément au risque de créer un phénomène qui va nous retomber sur la gueule. A titre personnel, j'aurais tendance à penser que puisque la sextape est devenu un phénomène de mode totalement inscrit dans la société (remplacez sextape par Nabilla ou plan cul entre politique, c'est pareil), oui, on peut traiter de tout et on ne doit rien censurer. Tant qu'il n'y a pas d'idée politique derrière l'entreprise et qu'il s'agit de présenter de manière neutre et distante des faits/actions (fantasmées ou tirées d'éléments réels d'ailleurs).

Sans transition aucune, je passe directement au second contenu tout nouveau tout beau distillé le Lundi 22 Février 2016 : Je me souviens quand j'enregistrais des musiques de jeu vidéo sur K-7 audio. Et pour cette première fois, c'est Julien Chièze qui s'y colle. Purement centré sur l'anecdote, le principe est rafraichissant. Ce que j'aime bien, c'est le caractère totalement personnelle de la démarche, certains diront que la Team Gameblog ne devrait pas partager des anecdotes mêlant des proches par souci de pudeur ou de private life (ce que je comprends) ; mais en même temps, c'est à mon sens ce qui donne le caractère si proche, si entier des personnalités composant la rédaction. Et je préfère ça au tenancier de Gamekyo dont on ne sait même pas quelle tête ils ont. Puis bon, étrangement moi aussi, j’enregistrais mes musiques à l'ère Pré-Internet ! Pas de jeuvidéo, mais des musiques passant à la radio, je ne pense pas être le seul à avoir usé du subterfuge pour sauvegarder de précieux sésames passant à la radio et dont on guettait la fin pour entendre l'animateur dire le nom imprononçable du groupe ou de l'artiste. Bref, même si les plus jeunes me doivent me prendre pour un fou (les sagouins !) puisqu'ils n'ont connu que Youtube et Spotify (les pauvres), c'était vachement fun d'enregistrer et d'écouter à tue-tête du Hey Ya d'Outcast en jouant au LEGO dans ma chambre en 2003. Que de sweet souvenirs ... Mais c'est que j'y vais aussi de mon anecdote, que m'arrive-t-il ?