Premium

Listen To My Story

Par Nathan Gouzien Blog créé le 01/02/17 Mis à jour le 06/03/19 à 15h18

Ajouter aux favoris
Signaler
Kingdom Hearts (Jeu vidéo)

Conseil d'écoute pendant la lecture

Guillemets1
Depuis peu, je fais des rêves étranges. Mais je me demande s'ils sont réels...
Guillemets2

 

“ Où suis-je ? Quel est cet endroit ? Tout est si sombre.   

 

Sora essaya d’avancer. Au moment où il fit un pas, une lumière intense, mais pas aveuglante, jailli de sous ses pieds. Le sol se découvrit au fur et à mesure que le voile obscur s’effeuilla. Alors que les fragments d’obscurité s’envolèrent, se transformant en colombes, un vitrail circulaire apparu représentant une jeune femme, brune, vêtue d’une robe bleue et jaune, mangeant une pomme, entourée de 7 visages d’homme portant un bonnet et une barbe, excepté un.  

 

 Suis-je en train de rêver ?  se dit Sora. 

Le jeune garçon s’avança sur ce qui semblait être une plateforme délimitée par l’obscurité. Cet espace semblait hors du temps, Sora ne sentait pas en danger. La chaleur qui émanait du vitrail était réconfortante. Malgré tout, il sentit une présence. 

 

“ Il y a tant à faire… et si peu de temps.  entendit-il. Cette voix semblait venir de l’intérieur de lui. 

“ Mais ne te presse pas. N’ai pas peur.  

 La porte est toujours fermée.  continua la voix  

 Maintenant, avance. Viens par ici.  

 

Sora obéit et s’avança vers le centre du vitrail. A ce moment, des sortes de socle sortirent du vitrail encerclant Sora. Sur chacun se trouvait un objet : une épée, un bouclier et une baguette. Ces trois objets arboraient tous les mêmes symboles :  

 

 Le pouvoir est en toi. Si tu lui donne forme… Il te donnera la force. Choisis bien. . Tout en écoutant la voix toujours énigmatique, Sora s’approcha de l’épée, l’objet qui l’attirait le plus, et la saisit.  

 Le pouvoir du guerrier : Un courage invincible. Une épée à la puissance destructrice.  lui dit la voix 

 Est-ce bien le pouvoir que tu recherches ?  

Sora ne savait pas ce que tout ça voulait dire. Mais si la question était : est ce qu’il voulait avoir l’épée, la réponse était : OUI.  

 Qu’il est soit ainsi  au moment où il entendit ces mots l’épée disparue dans un flash de lumière. La voix repris :  

 Qu’abandonnes-tu en échange ?  

 

Sora était perdu, mais décida de continuer à écouter la voix. Il s’approcha du bouclier. Comme il s’y attendais, au moment où il le prit en main, la voix lui dit :  

 Le pouvoir du gardien : L’esprit de protection. Un bouclier pour tout repousser.  

-  Tu renonces à ce pouvoir ?   

 

Sora ne savait pas ce que ça impliquerait mais il savait que depuis qu’il avait dit oui pour l’épée il se sentait plus courageux et plus fort. Il se dit que renoncer au bouclier lui ferait baisser ses défenses.  

 “ Oui “ se dit-il. Après tout qu’est-ce qu’il risquait ? De se réveiller ?  

 

Comme pour l’épée, le bouclier disparu dans un flash de lumière. Sora sentit le sol trembler. Les socles s’engouffrèrent dans le vitrail comme s’ils étaient aspirés. Le vitrail lui-même, telle une vague, commença à se briser de l’extérieur vers l’intérieur et Sora fini par sombrer vers les ténèbres. 

 

Sora ne se sentait pas chuter, il glissait vers les tréfonds de ce monde obscur. 

Après quelques minutes, il aperçu au loin une lueur violette qui, au fur et à mesure qu’il s’en approchait, se révéla être un autre vitrail. Celui-ci représentait une autre jeune femme celle-ci encerclé non pas par des visages d’hommes mais par des représentations d’un couple qui danse et d’une image d’une pantoufle de verre. 

 

Sora qui arrivait la tête la première n’eut aucun mal à se retourné et se posa tout doucement sur ce nouveau vitrail. Il ne savait pas à quoi s’attendre et n’attendait qu’une chose : que la voix revienne à lui.  

Il n’eut pas à attendre pendant longtemps. 

 

Dans un nouveau flash de lumière, l’épée qu’il avait choisie apparue dans sa main droite et il entendit ces mots :  

- “ Tu as acquis le pouvoir de combattre. Tu devras te battre très souvent, contre ceux qui convoitent ton pouvoir.  

Sora ne comprenait toujours pas ce que tout cela voulait dire. Mais alors que les mots résonnaient dans son esprit, il vit des créatures sortir du sol. Qu’étaient-elles ? Elles ressemblaient à des ombres, pas plus hautes que des enfants, de grands yeux jaunes et deux antennes sur le sommet de leurs têtes.  

 

Les créatures encerclèrent le jeune garçon et l’une d’elle attaqua. Le coup le sonna. Après avoir repris ses esprits, il saisit son épée de ses deux mains et riposta. Les mouvements des ennemis étaient difficiles à suivre. Ils sautaient dans tous les sens, ils arrivaient même à se fondre dans le vitrail pour passer sous Sora et réapparaitre derrière lui. Sora n’avait jamais réellement combattu mais il se souvenait des séances d’échanges à l’épée en bois avec Tidus sur la plage, ou tous ces amis l’attendaient sûrement. Du moins c’est ce qu’il espérait.  

Sora remarqua qu’à chaque fois qu’il arrivait à bout d’un ennemi il ne tombait pas au sol mais son corps disparaissait, tout simplement.  

 

Après plusieurs minutes, les créatures restantes disparurent dans le vitrail. Les petites sombres qu’elles laissèrent à la surface s’agrandirent pour se rejoindre et très vite tout le vitrail fut recouvert. Sora se sentit aspirer au travers. Il tenta en vain de s’agripper à quelque chose, n’importe quoi, mais il finit par lui aussi disparaitre englouti dans cette ombre.  

Sora essaya de se débattre, de lutter contre cette ombre qu’il sentait, l’attirait de plus en plus profond. Il pensa à ses amis son île qui devaient se demander où il était. Il se promis qu’il ferait tout pour retourner sur la plage et reprendre la construction du radeau avec Riku et Kaïri. Leur projet de partir à l’exploration des différents mondes allait bientôt voir le jour. Allaient ils finir le radeau sans lui ? Allaient ils partir sans lui ? Il se refusa à y penser et redoubla de vigueur pour essayer de s'extraire des ténèbres. 

 

L’obscurité s’estompa. Sora se rendit compte qu’il était allongé. Il reprit sa respiration et regarda autour de lui. Il se trouvait sur un nouveau vitrail. Cette fois ci à dominante rouge il n’y avait pas jeune femme représentée. 

Une porte trônait au centre, il essaya de l’ouvrir avec succès. Une lumière blanche aveuglante en sortit. Il avança et en traversa le pas.  

 

La lumière finie par s’atténuer, il regarda autour de lui. Il était de retour sur son île. Devant lui il reconnut la jeune Selfie, habillée d’une robe jaune et avec des couettes et derrière lui il vit Tidus et Wakka 

 

 “Patience. La porte de na va pas s’ouvrir tout de suite. 

D’abord, dis m’en plus à ton sujet.” lui dit la voix. 

Il ne savait pas quoi répondre à ça. Il alla voir Wakka pour lui demander s’il entendait cette voix, s’il était parti depuis longtemps.  

Wakka lui posa juste une question :  

- “C’est quoi ton rêve ?”  

Sora ne comprit pas pourquoi son ami lui posait cette question. Il essaya à son tour de lui en poser mais aucune réponse mais la seule chose que lui répondait Wakka était cette question :  

 “C’est quoi ton rêve ?  

Sora se mis à réfléchir à la question. Quel était son rêve ? Devenir fort ? Faire le tour du monde ? Voir des choses rares ? Oui c’était ça voir des choses rares. C’est ce qu’il dit à Wakka. Il n’obtint aucun retour du joueur de Blitzball si ce n’est que Wakka jongla avec sa balle. 

 

Il alla donc voir Tidus. Il essaya aussi de lui demander ce qu’il s’était passé. S’il s’était rendu compte de son absence. La seule réponse qu’il eut fut :   

- “ T’as peur de quoi ? ”  

Sora ne comprenait ce qu’avait ses amis. Il était  mais sans l’être et était indifférent à ses questions. Il décida de lui répondre.  

- “J’ai peur d’hésiter” lui dit-il.  

Toujours aucun retour. Il alla donc la dernière personne présente : Selfie.

 

Elle lui posa elle aussi une question :  

- “Qu’est ce qui compte le plus pour toi ?”  

Sans hésiter Sora lui répondit :  

- “L’amitié”.  

C’était effectivement pour lui le plus important à ses yeux. La seule chose qui vaille le coup de se battre : Ses amis. Il se demandait d’ailleurs où étaient ses meilleurs amis, Riku et Kaïri. Etaient-ils parti sans lui ?  

 

La voix revient à lui :  

- “Tu veux voir des choses rares. Tu as peur d’être indécis. Tu recherches l’amitié. 

 “Ton voyage débutera à midi. Tu avanceras à un rythme constant jusqu’à son terme. Le jour où tu ouvriras la porte est à la fois lointain et proche. “  

Sora ne comprenait toujours pas ce que la voix disait et encore moins ce qu’elle lui voulait. Une nouvelle fois une lumière très intense aveugla Sora.  

 

Il se retrouva une fois de plus entouré d’obscurité et débout sur un nouveau vitrail. Celui-ci retrouva en son centre une jeune femme, blonde et des sortes de ronces l’entouraient. Elle semblait endormie.  

Ni la voix ni des créatures firent leur apparition. A la place, des marches apparurent, de l’autre côté du vitrail, elles semblaient se diriger vers un autre. Sora décida d’aller voir.  

 

Ce nouveau vitrail représentait une fois de plus une jeune femme, brune, qui portait une robe magnifique robe jaune.  

 Plus tu approches de la lumière plus ton ombre grandi.  entendit Sora 

A ces mots, il se retourna et vu qu’effectivement son ombre grandissait. Elle finit par se détacher de son corps et, à l’instar les créatures qu’il avait croisées, elle sortit du vitrail. 

Sora n’était pas rassuré. La voix lui dit :  

- “Mais n’aie pas peur.”  

 

Son ombre commença à grandir et grandir jusqu’à faire au moins 10 mètres. Elle ne ressemblait plus du tout au jeune garçon. Elle avait des yeux jaunes des doigts étrangement long par rapport à sa taille, et à la place son torse un grand espace vide ayant la forme d’un c½ur.  

Sora apeuré se mit à courir dans le sens opposé au monstre, mais il se retrouva vite au bord du vitrail. Il failli perdre l’équilibre. Il se retourna et l’ombre lui fit face. Il sut qu’il n’aurait pas d’autre choix que de se battre. Mais comment faire sans arme ? A cette pensée son épée apparu dans sa main. Sora ne savait toujours pas comment venir à bout de cette ombre gigantesque mais au moins il n’était pas désarmé. 

 

Le monstre commença à avancer sa main près du sol. Sora ne réfléchit pas et il attaqua. L’ombre semblait insensible à ses coups. Elle enfonça sa main dans le vitrail et une ombre commença à s’entendre sur le sol et des petites créatures, comme celle que Sora avait vu auparavant, sortirent du sol et l’attaquèrent. Il décida que tant que la main de l’ombre était accessible il continuerait à l’attaquer. Il enchaina les coups, alors que les petites ombres essayaient de lui assener des attaques, jusqu’à que l’ombre sortit la main du sol. Il pouvait alors s’occuper des petites créatures. Il sentait qui se battait de mieux en mieux.  

 

Alors que le monstre refit passer sa main au travers du vitrail, des petites créatures en sortait, et il répétât l’opération encore et encore et semblait toujours insensible aux attaques. Sora su ce que le combat serait endurant, mais il tint. Il essaya de se vider l’esprit et instinctivement fit tournoyer son épée dans tous les sens. Comme si au fond de lui il avait toujours su manier l’arme. Le monstre une fois de plus mis sa main dans le sol. Il enchaina plusieurs coups à son ennemi qui d’un coup sorti sa main du sol et eu un mouvement de recul. Sora fit un saut en arrière et se prépara à réattaquer.  

 

Tout à coup, son épée disparût. Le monstre cette fois attaqua directement le jeune garçon qui fit un saut en arrière pour esquiver. Ereinté, sans plus aucune force, il tomba au sol. Ne savant plus quoi faire. Il se savait vaincu. 

Il vit alors une tache d’ombre sous lui qui se mit à l’étreindre. A ce moment-là la voix repris :  

 “ N’aie pas peur. Tu détiens la plus puissante des armes. ” 

L’ombre recouvrit de plus en plus le corps de Sora, il voyait en même temps le monstre près à l’attaquer. Il était perdu. Il se sentait partir. Il repensa une dernière fois à son île et ses amis.  

RikuKaïri, ne m’oubliez pas.” ce dit-il 

Partez à la découverte des autres mondes” 

Sora était épuisé d’avoir tant combattu et lutter se laissa porter par l’ombre et ferma les yeux. La voix revint une dernière fois à lui :

  

Et n’oublie pas... C’est toi qui ouvriras la porte.” 

 

*************

 

Ceci est un essai. N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez dans les commentaires que ce soit sur la forme, sur l'intérêt que vous pourriez porter à la suite et toutes autres remarques constructives.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Listen To My Story

Édito

Le blog d'un passionné de jeux vidéo (bien-sûr), de cinéma, de séries et de lecture. Membre de la communauté depuis 2010 je vais essayer de vous partager ici mon sentiment sur ce à quoi je joue, je vois et je lis.

@NathanGouzien

Archives

Favoris