Screenopathe
Signaler
Jeux vidéo

 

                   

Le dernier jeu Remedy a su se faire attendre. Cinq ans après son annonce officielle, voici qu'Alan Wake est enfin entre nos mains! Et c'est avec une certaine impatience que l'on introduit le disque dans la machine pour découvrir Bright Falls et l'histoire d'Alan Wake.

Alan, wake up!
Il est difficile de résumer le scénario d'
Alan Wake sans en révéler des points importants. Je me contenterai donc du strict minimum. Alan Wake est un écrivain à succès qui n'arrive plus à écrire une seule ligne. Il décide donc de prendre des vacances avec sa femme -Alice- dans un endroit reculé : Bright Falls, dans l'état de Washington. Là-bas, il n'échappera pas à sa notoriété mais le cadre naturel de cette bourgade entourée de forêt n'est pas sans charme.
Seulement voilà, une étrange force nocturne ne semble pas vouloir qu'Alan se ressource paisiblement. La nuit de leur arrivée, Alice est enlevée dans des circonstances extrêmement mystérieuses, Alan se retrouve seul dans le noir pour essayer de retrouver sa femme. En chemin, Alan retrouvera des pages d'un manuscrit qu'il a écrit sans le savoir et qui lui révéleront son histoire, page après page.

               



Trust noone in the dark
Alan Wake est un jeu construit en épisodes, six pour être précis, à la manière d'une série télévisée, avec des cliffhangers à la fin des épisodes et des résumés des épisodes précédents en début d'épisode, entre lesquels s'intercalent des entractes musicaux. Le plus gros point fort du nouveau jeu de Remedy est sans nul doute sa narration. Celle que l'on joue, celle que l'on découvre via le manuscrit, celle que l'on imagine en cours d'histoire pour mieux comprendre. L'univers d'Alan Wake est assez déroutant, par sa patte fantastique héritée des romans de Stephen King.
Au-delà de la narration, c'est toute une ambiance que l'on nous invite à découvrir. Bright Falls fourmille de détails et d'endroits à découvrir. Autant dire qu'
Alan Wake est un jeu à savourer. Chaque objet nous en dit plus sur ce village clos sur lui-même et pourtant si étendu. Ainsi, on pourra écouter des émissions de la radio locale, regarder la télévision, lire des pancartes renseignant sur l'historique de Bright Falls. Les développeurs n'ont pas lésiné sur le détail.

     

In light you can hurt them
L'histoire d'
Alan Wake s'étend sur une dynamique jour-nuit très intéressante. Le jour est le moment de la découverte de Bright Falls et de ses habitants, un moment de respiration après l'adrénaline provoquée par les événements nocturnes. Car en effet, Alan ne se retrouvera pas seulement seul dans le noir mais il sera rapidement confronté à des sortes de zombies, appelés Possédés - car c'est l'Ombre Noire qui les contrôle, je vous laisse découvrir ce que c'est - qui ne cesseront de nous surprendre en arrivant derrière nous.
Contre les Possédés, deux moyens de se protéger : la lumière ou la fuite. Dans ce cas de figure, l'arme la plus puissante d'Alan est sa lampe torche qu'il devra braquer sur les Possédés pour les libérer des ténèbres qui les contrôlent pour ensuite leur tirer dessus et les faire disparaître. Ce processus devient très vite une mécanique tant l'opération se fait systématique au fil du jeu. De même, toute source de lumière devient un havre de paix dans la nuit, à vous de les utiliser à bon escient.

                      

Departure
Tous ces éléments font d'
Alan Wake un jeu à l'ambiance extrêmement forte, envoûtante par moment. Découvrir l'histoire de cet écrivain en mal d'inspiration, épisode après épisode, page après page, est un bonheur, surtout quand les mystères commencent à se dénouer et que l'on commence à entrevoir la lumière au bout du tunnel. La plongée dans l'intimité de l'écrivain se fait aussi à travers la voix-off d'Alan que l'on entend souvent au cours du jeu pour nous donner des indices. Si elle était absente, Alan perdrait énormément de sa personnalité. De même pour toute l'ambiance sonore du jeu, mention spéciale aux thèmes orchestraux.
Ce thème du cauchemar éveillé est très intéressant et donne au fantastique toute matière pour se déchaîner. Mais tout est tellement bien amené, de façon logique pour l'univers du jeu, que le joueur est immédiatement happé par
Alan Wake, par des moments du quotidien mais aussi par des moments d'extrême tension. Bright Falls enchante tout comme elle repousse et c'est dans ce va-et-vient entre la réalité et le cauchemar que l'écrivain finit par comprendre que la réalité peut, elle aussi, être cauchemardesque...


Alan Wake n'est pas un jeu qui plaira à tout le monde. Il n'est pas recommandé à ceux qui détestent le fantastique, à ceux qui ne prêtent pas attention à l'histoire ni à ceux qui privilégient l'aspect graphique (car, mis à part les effets de lumière sublimes, la réalisation du jeu n'est pas toujours au niveau actuel) ou encore à ceux qui n'aiment pas être trop dirigés. En effet, Alan Wake se révèle assez dirigiste mais il ne se révèle pas rigide pour autant. Alan Wake, par son ambiance exceptionnelle, sa narration enivrante et sa profondeur de champ, est un jeu que tous devrait avoir sur son étagère. A savourer comme un bon roman.

 

Voir aussi

Jeux : 
Alan Wake
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris