Screenopathe
Signaler
Mes critiques cinéma

                                  Transformers 3 affiche

Tous les deux ans, depuis 2007, nous avons le droit à la nouvelle fournée Transformers par Michael Bay qui se consacre entièrement à cette licence tirés des jouets de Hasbro. Cette année, c'est reparti pour un tour avec le troisième épisode de la série, intitulé La face cachée de la Lune. Michael Bay va-t-il réussir à nous la décrocher?

 

  Dans les années 1960, les astronomes américains découvrent un étrange phénomène qui a eu lieu sur la Lune. La course spatiale est lancée entre les Etats-Unis et l'Union Soviétique. En 1969, Apollo 11est un succès et le gouvernement cache au monde entier la découverte qu'on y a fait : un immense vaisseau extra-terrestre rempli d'Autobots morts...

De nos jours, les Autobots apprennent à vivre sur Terre et aident même l'armée dans des opérations délicates. Sam Witwicky, quant à lui, lutte pour trouver un travail alors que sa nouvelle petite amie : Carly réussit facilement. Tout ce petit équilibre est vite rompu par l'arrivée des Decepticons avec une seule idée en tête : récupérer la technologie du vaisseau sur la Lune et l'utiliser pour envahir la Terre...

Le scénario de ce Transformers 3 donne dans l'uchronie (la distorsion d'événements concrets de l'histoire pour produire une nouvelle réalité) au début, avec cette idée, pas forcément très originale, que la course spatiale n'a été entamée pour autre chose que la gloire... Ca donne un début de film plutôt sympa, même si on pourra lui reprocher d'être un peu long au démarrage, du coup. L'effort est à noter.

Sinon, le scénario global du film n'est pas spécialement brillant. Comme d'habitude, il s'agit simplement d'un vaste prétexte pour réunir les Autobots et les Decepticons dans une joyeuse baston. Plus que jamais, l'objectif est d'offrir des scènes impressionnantes, d'où la volonté de globaliser le combat et d'avoir une invasion à très grande échelle.

Transformers-3-image-01.jpgTransformers-3-image-02.jpg

Ce n'est pas pour rien que certains appelle Transformers « le roi du box-office » : Michael Bay sait s'y prendre en matière d'action. Il a le sens du spectacle, on ne peut pas le nier. La face cachée de la Lune ne déçoit pas vraiment sur ce point même s'il faudra remarquer une tendance à mettre toute l'action dans la dernière heure du film... Ca ne veut pas dire qu'il n'y a pas de scènes d'action avant, mais elles ne sont pas vraiment impressionnantes, comparées à la fin. Pour faire court, le réalisateur se ménage toujours la dernière heure pour son grand final à grand renfort d'explosions et de combats. Tout ceci donne un film une fois de plus très déséquilibré qui révèle son plein potentiel à la fin, sans réel temps mort.

Et, encore une fois, ce Transformers apparaît comme beaucoup trop long. En effet, c'est un des gros problèmes de la série : deux heures et demi pour des films d'action c'est trop. Ca nous donne systématiquement des films à l'équilibre négligé. Transformers 3 n'échappe pas à cette règle, avec un tout début certes intéressant mais qui est suivi par les états d'âme de Sam Witwicky et une mise en place lourde et longue d'une situation qui aurait pu tenir dans beaucoup moins de temps. Si bien que l'on se rend compte que Michael Bay nous sert toujours la même soupe : un début pas super rythmé, bourré de scènes de dialogues peu matures et des plans racoleurs, puis une dernière heure de film où son coeur d'enfant se laisse complètement aller à toutes les excentricités. C'est bien de s'amuser mais il y a un moment où il faut peut-être penser à se renouveler ou au moins à améliorer les lacunes des premiers épisodes...

Transformers-3-image-03.jpgTransformers-3-image-04.jpg

Les seules petites nouveautés du film sont à trouver dans le casting, qu'il soit robotique ou humains. Du côté des humains, on accueille Rosie Huntington-Whiteley dans le rôle de la nouvelle potiche de service, pour remplacer une Megan Fox beaucoup trop rebelle... Mais aussi un John Malkovich en pleine forme qui nous gratifie d'un rôle comique bien sympa et un Patrick Dempsey qui apprend à fissurer son image de Docteur Mamour. Shia Labeouf reste dans le même rôle de faux sauveur qui passe son temps à hurler ses trips. Agréable... Et du côté des robots, c'est comme d'habitude la fête de la promo avec des bagnoles de rêve et des personnages qui auraient pu prendre de l'ampleur si Optimus Prime ne leur volait pas systématiquement la vedette. Enfin, dernière nouveauté, l'effet 3D relief qui, une fois de plus pour un film traditionnel, se révèle absolument inutile malgré les deux trois plans qui lui ont été consacrés. Bref, si vous avez le choix, vous savez quoi prendre...

Pour finir, il faut bien avouer que Transformers 3 tient sa place de blockbuster estival : l'action est débridée et on nous en donne pour notre argent. Dommage que le tout soit si peu équilibré. Vous allez sans doute me dire que ce n'est pas gênant, mais personnellement je trouve qu'un blockbuster est meilleur s'il est bien rythmé. Ici, La face cachée de la Lune offre du spectacle sur la dernière heure de film, alors que tout le reste pourrait être condensé facilement, si bien que le film de Michael Bay est une fois de plus trop long pour son propos et même si le final est encore une fois grandiloquent, on aurait aimé que la franchise ne se perde pas dans les mêmes vices...

Source vidéo et photos : Allociné

L'appréciation de la Bobomb :

Note critique - Bobomb mitigée

Je dois avouer que je n'ai aucune affection particulière pour la licence Transformers. J'ai d'ailleurs vu les deux premiers pour la première fois il y a deux semaines, en prévision du troisième, d'où peut-être une petite overdose de ma part. Evidemment, si vous cherchez le film d'action du moment, c'est Transformers 3 qu'il faudra aller voir. En revanche, je n'arrive pas à me défaire de ces défauts qui, pour moi, sont pénibles et qui mériteraient d'être effacés pour accéder à un film meilleur. Mais bon, je ne me fais pas trop d'illusion, ça marche très bien comme ça, alors pourquoi s'en priver?...

Venez soutenir vues-subjectives.fr sur la page officielle Facebook ainsi que le compte Twitter, pour ne jamais manquer quoi que ce soit de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

Fubuki
Signaler
Fubuki
Pour le reste de la critique je suis d'accord :) On peut résumer le film au nom du film ou au nom du réalisateur pour comprendre que c'est un film d'action et ... c'est tout, très bien réalisé question visuels mais les dialogues sont .... niais ! Mon Dieu ! Ensuite bah le scénario n'a rien d'exceptionnel non plus.

Tout est fait autour des effets spéciaux, c'est un transformer quoi.

Titus : Bien au contraire, c'est le seul autre film à être filmé avec une caméra à double objectif pour l'effet 3D et non à avoir des effets 3D mis par la suite.

Je ne regrette pas mon argent, je voulais perdre des neurones et porter des lunettes, je suis servi !
Titus Alexander
Signaler
Titus Alexander
j'ai trouvé l'effet 3D nul moi aussi ! On voyait très bien que pas mal de scènes avaient étaient mises en 3D après le tournage, et pas avec les caméra de Cameron
Mordraen
Signaler
Mordraen
Fais pas attention, c'est sans doute dû à mes yeux ou au système 3D de la salle dans laquelle j'ai vu le film... Sinon, comment as-tu trouvé le film?
Fubuki
Signaler
Fubuki
Pas d'accord, j'ai trouvé l'effet 3D plutôt réussi :o

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris