Le Blog de Maanan

Par Maanan Blog créé le 27/01/10 Mis à jour le 13/06/10 à 18h58

Ajouter aux favoris
Signaler
A l'heure où FIFA grille la politesse à PES, on en oublierait presque qu'il y a eu des jeux de foot avant que ces deux mastodontes n'écrasent tout sur leur passage. Les plus footeux et surtout les plus anciens se souviendront non sans émotion de leur premier match sur Kick-Off ou Dino Dini's Soccer. Ces deux jeux adoptaient une vue du dessus (ce qui était très souvent le cas avant l'hégémonie des jeux de Konami et EA). La jouabilité n'était pas le point fort de ces deux dinosaures mais c'est plus par défaut que par choix qu'il fallait se rabattre sur ces deux jeux, d'assez bonne facture malgré tout. Puis un jour deux gros poids lourds débarquèrent. Un pour sa licence: FIFA, l'autre pour son gameplay International Superstar Soccer. Le dernier cité a mis un certain temps à se voir reconnaître par les footeux. Peut-être parce qu'au départ, personne ne l'attendait. Malgré quelques imperfections de jeunesse, sa "luxieuse" suite fut attendue au tournant. Et quel tournant!

International Superstar Soccer Wouaf Wouaf :Konami_code:

Grand jeu donc grande intro. Avec des artifices de captures vidéo en noir et blanc et une musique dynamique, vous êtes accueilli comme un roi. Une fois que vous aurez appuyé sur "Start" , vous comprendrez en peu de temps que cette intro ne cache pas la misère, bien au contraire. En effet dès le début, deux constats s'imposent. Le premier concerne la difficulté pour marquer un but. Ce n'est pas un facteur de qualité en soit mais la comparaison avec les deux ancêtres précedemment cités est marquante. Le second point, et c'est l'essentiel, concerne la jouabilité qui est tout simplement irréprochable. La facheuse tendance des jeux de l'époque était d'être assistée par l'ordinateur pour tout et n'importe quoi. De ce fait, cette jouabilité a été une libération et a conquis la plupart des gamers footeux.

Techniquement parlant, les fondamentaux sont là: passe, tir, dégagement et course. La combinaison de certaines touchent permettait de faire des "une-deux" ou de littérallement bousculer son adversaire. Cette dernière méthode est clairement abusée mais elle a le mérite d'assouvir les Eric Di Méco en herbe. Les plus perfectionnistes ou ceux qui ne font pas confiance au CPU pourront se payer le luxe de contrôler le gardien en phase défensive extrême (duel ou shoot de loin). Que demande le peuple? Bon d'accord la passe en profondeur n'est pas encore d'actualité mais nous ne sommes qu'en 1995. Elle n'arrivera qu'à la génération 32 bits.

Le roi est née, vive le roi

Avec un gameplay solide, ISS Deluxe partait déjà avec un avantage qui lui conferait une durée de vie illimitée. Konami a malgré tout réussi à prolonger ce plaisir infini. Comment? En assurant tout l'enrobage nécessaire pour mettre le feu aux chaumières. L'ambiance sonore est tout simplement superbe. Les plus attentifs d'entre vous seront capables par exemple de reconnaître le stade africain du jeu seulement grâce aux percussions qui viennent des tribunes. Le commentateur, qui se répètera limite technilogique oblige, fait partie de la fête avec ces "goaaaaaaaal" dignes des meilleurs commentateurs brésiliens. L'immersion est d'autant plus renforcée que l'animation est bluffante et est clairement incomparable avec la conccurence tellement la barre est haute. Les mimiques que fera le joueur qui est sur le point de recevoir une biscotte à la fraise sont simplement jouissifs. On pense tout simplement ce que fait le joueur à l'écran. Faire la liste des bons points d'ISS Deluxe serait long. Cependant, il serait criminel de ne pas parler de ce qui va suivre.

L'Entraineur 1995

Le soccer n'a pas la complexité du football US mais il nécessite la prise en compte de paramètres stratégiques pour être apprécié à sa juste valeur. ISS Deluxe intègre justement des tonnes d'options pour pouvoir manier ces pions comme dans une partie d'échecs. Certes, au début on est un peu perdu tellement les possibilités sont grandes. Commençons donc avec la formation. En plus, des formations standards, il est possible de fignoler le positionnement de ces joueurs sur le terrain. En pratique, il est possible donc de tout faire. C'est pourquoi les plus kamikazes d'entre vous n'auront pas oublié qu'il était possible de jouer en 1-4-5... ce qui correspond à une formation digne d'une cour de récréation. Il en faut bien pour tout le monde.

L'une des nouveautés de la série des ISS est la prise en compte de paramètres stratégiques en temps réel. Avant chaque match, on peut assigner une stratégie à une combinaison de touches données. Jouer le piège du hors-jeu ou faire le pressing sur le porteur du ballon "à la demande" étaient déjà d'actualité. Il y avait de quoi faire pour tous les Guy Roux en herbe (marquage individuel, repli défensif...).


On commence par quoi?

ISS n'est pas FIFA. Même si vous pourrez reconnaître certains joueurs (Murillo avec sa coupe afro est le célèbre Colombien Carlos Valderrama), il sera possible de sentir une légère frustration qui s'effacera avec la pléthore de modes de jeux qui s'offriront à vous. Pour commencer fort, il était déjà possible de jouer à quatre en même temps. Très peu de jeux de foot (aucun?) proposaient un tel mode de jeu. Si vous n'aviez pas d'amis, vous pouviez toujours vous lancer dans une coupe du monde ou dans un World Series qui est tout simplement un championnat. Les vainqueurs de chaque phase (aller et retour) se rencontrent en finale. Pour ceux qui préfèrent les plaisirs limités dans le temps, vous vous la jouerez "Super man" dans le mode scenario. Il s'agit tout simplement de prendre un match en cours et de renverser la vapeur. Certains de ces matchs sont issus de la réalité. Quand on est amateur de foot, c'est du bonheur...

Cette version porte merveilleusement bien son nom. C'est probablement cet épisode qui a permis à Konami d'exister sur le plan footballistique. Avec du recul, les espoirs que l'on se faisait sur les licences sont restées lettres mortes. La série aura changé de nom en passant sur PS2 et aura connu un succès populaire... avant de devenir ce qu'elle est, 14 ans plus tard après le début de son règne.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Le Blog de Maanan

Édito

Et c'est parti pour l'aventure de ce blog sur Gameblog!

Il a déjà commencé sa petite vie sur l'honorable site qu'est Gamekult. Ne soyez donc pas surpris si vous retrouvez mes textes mot pour mot chez l'autre crèmerie. Je continuerai à garder ce blog sur les deux sites web. D'une part ça permet de partager sa passion avec une communauté de joueur encore plus grande. D'autre part, ça permet de voir son blog sous un autre oeil et surtout de lire d'autres blogs!

 

Mon objectif est d'écrire un article sur tous les jeux que j'ai fini depuis que je vis sur cette Terre. Une sorte de "vidéo-ludéo-graphie" en quelque sorte. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire!

Archives