Le Blog de Maanan

Par Maanan Blog créé le 27/01/10 Mis à jour le 13/06/10 à 18h58

Ajouter aux favoris
Signaler
Comment connaître les jeux de baston qui ont la côte chez les joueurs japonais? La première solution serait de lire divers tests de jeux à travers le net. Mais entre le "fanboyisme" de base et les analyses blazées de certains journalistes, il n'est pas évident de s'y retrouver. La seconde solution et surtout la meilleure, est de jeter un coup d'oeil sur les nombreuses vidéos du Tougeki. Et là il est intéressant de constater la présence de jeux qui ne sont plus tout jeunes comme KOF 98 mais qui ont des qualités intemporelles comme Street Fighter III Third Strike.




La série des séries

La série des Street Fighter a toujours été plus populaire que celle des jeux SNK sortis sur Neo Geo. Ce n'est pas un jugement qualitatif mais purement objectif. Pour avoir la chance de jouer à la classieuse Neo Geo, il fallait être prêt à mettre au moins 1.000 francs français par jeu. Inéluctablement, la qualité des Street Fighter et le fait que Capcom ait pu vendre une partie de ses jeux en bundle peuvent expliquer cette avantage dans le coeur des joueurs... jusqu'à en abuser. En effet, après avoir ajouté des préfixes et suffixes, rares sont ceux capables de citer dans l'ordre chronologique tous les épisodes sortis (spin-off inclus). Du coup, avec l'avènement de la 3D, beaucoup ont laché Street Fighter et les jeux de baston 2D en général. Pendant ce temps-là, Capcom faisait du bon travail avec la série des Zero. Par la suite, Street Figther se voit accoler du numéro "III" marquant le début des prémices d'un grand jeu. Je ne m'attarderai pas sur les deux premiers épisodes qui sont, en quelques sortes, des brouillons de luxe pour l'ultime épisode de cette trilogie: Street Fighter III Third Strike.


Underground

La selection des personnages peut déjà choquer les vieux de la vieille qui seraient parachutés sur ce Third Strike. Ceux qui veulent incarner Honda, Sagat, Blanka ou Zangief peuvent toujours continuer à chercher. Les personnages de la série SFIII font un peu plus adulte, un peu pour contre-balancer la fougue des jeunots de Street Fighter Zero. Je ne rentrerais pas dans le détail des personnages disponibles mais chacun dispose d'un petit quelque chose qui le rende unique soit par la jouabilité du personnage, soit par le charisme du personnage lui-même. Prenons par exemple Dudley. Le gamer de base va se dire: "Eh, ton boxeur, c'est juste une copie de Balrog (Mr. Bison en version japonaise)". Que nenni! Le stage de Dudley utilise des clichés de la ville de Londres mais avec la manière: une musique sublime. Ajoutez à cela un personnage qui, lorsqu'il met son adversaire KO, dit "You have no dignity" ou se fait servir le café, vous obtenez le classieux Dudley. Balrog a toujours été loin de tout cela! Mais que les plus puristes (arriérés?) d'entre vous se rassurent, Capcom n'oublie jamais d'inclure son trio fétiche Ken/Ryu/Chun-Li.

 

 

Au niveau du gameplay, les fondamentaux sont toujours là. On enchaine les quarts de cercle comme au premier jour. Les personnages répondent bien et sont merveilleusement animés. Du tout bon mais d'un autre côté, c'est devenu un minimum syndical. Lors de la sélection du personnage, on nous demandera de choisir une fury parmi les trois proposées. Cela pourrait être mesquin mais au contraire, cela ajoute une part non négligeable de stratégie au combat. En effet, il y a des fury qui font très mal comme celle de Ryu qui fait son Shuryuken au ralenti ou Hugo qui peut vous rendre paraplégique (on se comprend...). Du coup, lorsqu'on voit la barre de fury de l'adversaire pleine, on guette le moment où il va placer sa fury dans le but de le contrer. On peut distinguer deux manières de contrer. La plus académique est d'attendre que l'exécution de la fury arrive à son terme. Cela marche à tous les coups sauf si votre barre de vie se compte en pixel ou que votre barre de garde est sur le point de rompre. Dans ces cas-là, il y a une solution : le parry.


Parry est magique

Quoi de plus irrationnel que d'appuyer sur avant ou bas lorsque vous êtes sur le point de recevoir un coup ? C'est bien pourtant ce que propose Capcom. Au moment où votre assaillant vous porte un coup, vous devez appuyer sur avant avec une tolérance de quelques frames. Ce système a trois avantages par rapport à une garde classique. La première, c'est que vous ne perdez pas d'énergie ce qui est très pratique en fin de round contre des adversaires qui sortent des hadokens en espérant vous faire céder. Le deuxième avantage, c'est qu'il vous permet de charger votre barre de fury un peu plus rapidement qu'à l'accoutumé. Le troisième privilège qu'offre ce système est tout simplement sans prix : l'adversaire étant bloqué, vous pouvez enchainer votre adversaire à votre guise...à condition de ne pas être trop lent au risque de se voir contrer ! Sur le papier, cela peut paraître simple mais c'est loin d'être le cas. Si vous voulez jouer avec classe et efficacité à Third Strike, il vous faudra faire le douloureux apprentissage des blocages. Il y a deux catégories de joueurs : ceux qui se servent des parry et ceux qui ne s'en servent pas. Les premiers humilient les seconds cités. Non pas parce qu'ils savent faire un « truc » de plus mais tout simplement parce qu'ils ont compris la mécanique du jeu à la fois simple et complexe. Par exemple, bloquer tous les coups d'une fury s'apparente à un jeu de rythme avec des tolérances sévères. Un passage en mode training et l'écoute des impacts permet déjà de se donner une idée du rythme.

 

 

Immortalisé aux yeux du "grand public des gamers" par Daigo, Street Fighter III Third Strike est un bijou de gameplay. Certes, il demande un investissement non négligeable pour apprécier la quintessence de ce jeu mais cela en vaut largement la chandelle. Près de dix ans après sa sortie, il reste encore beaucoup joué en arcade. Qu'en est-il après la sortie de Street Fighter IV au Japon? Laissons le temps au temps...
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Le Blog de Maanan

Édito

Et c'est parti pour l'aventure de ce blog sur Gameblog!

Il a déjà commencé sa petite vie sur l'honorable site qu'est Gamekult. Ne soyez donc pas surpris si vous retrouvez mes textes mot pour mot chez l'autre crèmerie. Je continuerai à garder ce blog sur les deux sites web. D'une part ça permet de partager sa passion avec une communauté de joueur encore plus grande. D'autre part, ça permet de voir son blog sous un autre oeil et surtout de lire d'autres blogs!

 

Mon objectif est d'écrire un article sur tous les jeux que j'ai fini depuis que je vis sur cette Terre. Une sorte de "vidéo-ludéo-graphie" en quelque sorte. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire!

Archives