ERROR 404 BLOG NOT FOUND

ERROR 404 BLOG NOT FOUND

Par Le Gamer aux Mains Carrees Blog créé le 04/11/11 Mis à jour le 12/05/17 à 21h33

Ce blog n’'existe PLUS. Si tu y as accès, c’'est que tu n’'existes plus non plus. Au mieux, tu es l'’émergence d’'une anomalie systémique au sein d'’une structure virtuelle parfaite. Mais ça pourrait être pire. Tu pourrais attendre impatiemment la sortie de Final Fantasy XV.

Ajouter aux favoris

Commentaires

Waldotarie
Signaler
Waldotarie

Ouioui, tout ça me parait assez juste.

 

J'ajouterais simplement que les notions de tyrannie et de propagande dépendent vraiment du regard porté. On l'a plus que vu avec la Guerre Froide, et cela subsiste encore dans tout média (s'il y en a qui croient encore que seuls les vilains communistes faisaient usage de la propagande tandis que les gentils américains du "monde libre" - c'est à dire sympathisant, dictateurs inclus - étaient des hérauts de la liberté et de la démocratie dans la plus pure transparence, c'est qu'ils sont tellement aveugles qu'ils peuvent aussi bien se crever les yeux, et le reste avec !!)

 

Et surtout, ce qui est toujours valable dans l'histoire, c'est que c'est les gagnants qui l'écrivent !! (Avant que les lentes recherches d'historiens parviennent des décennies plus tard à extraire dans l'indifférence générale la substantifique moelle, généralement peu glorieuse pour le pouvoir en place - et indirectement ceux qui s'en réclament encore en "protecteurs de la nation"...)

 

Tout ça pour dire qu'un dictateur peut être décrit comme un tyran par tous les pays alentours en ne souhaitant (et développant) que le bien de son peuple !! (même si dans les faits, allez savoir pourquoi, cela n'arrive pour ainsi dire jamais, en tout cas jamais vraiment correctement...)

Je pense que dans les faits, sans aller évidemment jusqu'à une dictature, des changements notables ne parviennent à se faire entendre que par des actions assez fortes des mouvements extrémistes. Ou pour être plus exact que des mouvements plus "mesurés" ne parviennent à avoir un impact que s'ils sont appuyés par la crainte d'un mouvement extrémiste. A titre d'exemple, Martin Luther King aurait-il été vraiment écouté et utilisé comme un interlocuteur privilégié sans l'ombre de Malcom X et des Blacks Panthers derrière lui ? Pas sûr...

 

Pour ce qui est de changer le monde, aujourd'hui, ça parait presqu'impossible d'abord pour des raisons économiques. Parce que c'est le même système mis en place partout, et qu'il est totalement verrouillé par les institutions (FMI, Banque Mondiale...) et les grandes puissances économiques. Qui sont celles qui y gagnent le plus, et n'ont donc aucun intérêt à le faire évoluer. On l'a vu avec la Grèce, pas vraiment maîtresse de son destin... De manière plus lointaine, le Paraguay avait payé très cher son isolationnisme qui ne faisait pas les affaires de la couronne anglaise... bref, obligé de rester dans le circuit, sauf à devenir comme la Corée du Nord, une menace militaire complètement larguée sur le reste, ou les pays du moyen Orient, un enfer absolu (pour des raisons politiques et économiques AVANT des raisons religieuses...)

 

Comme ça, là, le seul espoir que je vois, c'est l'obligation de faire évoluer cette saloperie de système capitaliste à cause du réchauffement climatique... parce que cela va réellement commencer à devenir préoccupant à l'échelle planétaire. Ça et les trop grands écarts de richesse qui pourraient créer une nouvelle guerre mondiale, c'est les éléments qui pourraient permettre de faire évoluer le système, et donc d'offrir une période féconde en évolutions diverses. Mais sinon... je ne vois vraiment pas !! (enfin si, à la marge, sur des conneries, ça évolue par pays, mais le vrai fond du problème...)

Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

Monde de merdre B)

 

Mais même ce monde de merdre est plus réaliste et cohérent que ceux de nos jeux AAA. Tu te rends compte ? ;)


@Waldo :

 

Tout à fait d'accord (je viens de lire sur Facebook que pas mal de mouvements religieux avaient prévu la fin du monde pour aujourd'hui, ce qui explique cela).

 

Je m'étais mal exprimé. J'ai écrit "on ne peut pas", et le verbe n'était pas très bien choisi. J'aurais dû écrire "on ne doit pas". Moralement, en tout cas, on ne devrait pas se l'autoriser, ça tombe sous le sens. Il ne se passe pas un jour sans qu'on puisse constater directement ou indirectement les dégâts causés par ceux qui s'autorisent à le faire sans éthique, dans leur intérêt personnel : politiques, publicitaires, commerciaux, fanatiques, youtubers, on n'a que l'embarras du choix en matière de mauvais exemples.

 

Le changement, le vrai, ne peut pas être forcé, il doit venir de l'intérieur, sans quoi il n'est pas authentique, et risque donc d'être vécu comme une oppression par celui à qui on l'impose (même si on le lui impose subtilement et à son insu, il risque de ne l'intégrer qu'en surface, et revenir à ses travers premiers au moindre affaiblissement du carcan sociétal). Pour être pérenne, ce changement doit naître d'une prise de conscience personnelle. L'éducation peut favoriser cela, en mettant notamment l'accent sur des principes tels que l'empathie, ou en flirtant avec des courants philosophiques tels que la sémantique générale (oui, je suis obsessionnel, tu te souviens ?). Sans compter que quiconque imposerait un changement à ses semblables ne vaudrait symboliquement pas mieux que n'importe quel tyran, même si ses intentions sont nobles et si ce qu'il défend est (ou lui paraît) louable.

 

ça, bien sûr, c'est d'un point de vue conceptuel.

Maintenant, sur un plan plus concret, tyrannie ou pas, difficile de ne pas être tenté de s'asseoir sur cette "morale", quitte à ne pas être juste, pour essayer de changer au moins le fond du panier, et tant pis si c'est à coups de pompes dans l'oignon : racistes, homophobes et harceleurs de rue en tête.

 

Doit-on se l'autoriser ? Peut-on se l'autoriser ?

S'abstenir, au contraire, n'est-ce pas un délit de non-assistance à espèce en danger ?

 

Difficile d'être en paix avec soi-même et avec ses idéaux, dans un monde tel que le nôtre...

Waldotarie
Signaler
Waldotarie

Juste pas d'accord pour dire qu'on ne peut pas changer les gens. 

 

Je pense qu'au contraire, c'est un point central et essentiel de nos sociétés de pouvoir "changer les gens". Par les discours tenus, les images montrées, le sens donné à l'Histoire, par l'éducation, enfin et surtout. Et que les politiques (et les religieux, mais à un certain niveau c'est les mêmes...) de tout bord l'ont bien compris, depuis longtemps. Oh bien sûr, cela prend des décennies, de réellement changer le regard des gens. Et cela ne se fait pas d'une manière uniforme, continue et indélébile. Certaines habitudes, traditions passées restent en éveil, parfois sans que l'on comprenne pourquoi. Plus on évolue dans un milieu où le niveau d'éducation est élevé, plus on peut s'extraire de cela. Ajoutons à cela des curiosités individuelles plus qu'éparses, des accidents de parcours, des événements historiques bouleversants, et on arrive à un joyeux bordel, mais qui peut progresser tout de même dans la direction que l'on veut lui donner (sachant que le "on" lui-même n'est pas clairement défini, et peut être changeant lui-même, je ne suis pas grand partisan des théories du complot diverses et avariées), bon an mal an. 

Et bien évidemment, plus la volonté individuelle de comprendre et d'évoluer dans la société est important, plus il y a de chances que cela évolue rapidement et de manière positive. (mais il faut que cela soit amorcé, à minima, dans l'immense majorité des cas !)

 

(Pour expliquer tout cela, disons que je ne crois pas que la notion de l'Humain "à l'état de nature" ait un sens quelconque. Mais bien plutôt qu'il est le produit complexe à la fois du milieu dans lequel il évolue et de sa propre volonté.)

 

Après, si l'on pose une équation simple du genre "gens bêtes => gens facilement manipulables => consommateurs => profit => moyens de leviers économiques => pressions sur classe dirigeante (voire classe dirigeante elle-même) => contrôle des médias => possibilité d'abrutir les gens =>...) on a un certain cercle vicieux. Qui ne fonctionne pas nécessairement par le biais d'une volonté consciente, mais simplement par le jeu des puissances et des profits (ok, je schématise à mort, et tout est bien plus complexe évidemment, mais dans les grandes lignes je ne vois rien de faux...). 

Et qui ne vise pas franchement à l'amélioration "des gens". (Là où la classe dirigeante, dominante, les "élites", devrait dans un idéal absolu oeuvrer à tirer tout le monde vers le haut. Pas forcément tout le monde dans le même sens, pas forcément sans heurts, mais pas sans débat d'idées, inexistant à l'heure actuelle sur la place publique... :()

 

Alors bien sûr, ce n'est pas toi ni moi qui peut "changer les gens". C'est le système dans son ensemble, et c'est là qu'on est un peu dans la merde....

 

Bref, je m'égare. Complètement d'accord pour le reste, y compris pour condamner le capitalisme, qui est au moins depuis Marx un des pires systèmes qui soit !!! Et qui a encore de beaux jours devant lui, jusqu'à la prochaine guerre, et peut être encore après...

Donald87
Signaler
Donald87
"Certaines administrations ont encore leur lot de privilèges attitrés, j'ai ouïe dire, mais elles sont minoritaires.
Moi, en tout cas, j'ai que dalle."

On vit dans le même monde ...
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Monde de merdre B)
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

Si t'as une idée pour changer de système, je suis preneur d'ailleurs. Moi, je sèche.

 

Normal. En l'état, c'est impossible à faire.

On ne peut pas changer le système si on ne change pas les gens.

Or on ne peut pas changer les gens.

C'est à eux de changer par eux-mêmes, de comprendre en quoi c'est nécessaire, de réaliser que tout système est éphémère et qu'une fois arrivé en fin de parcours, il faut évoluer ou disparaître.

Dans un monde dont les ressources existent en nombre fini, il ne saurait y avoir des profits à l'infini, comme on semble s'obstiner à vouloir le croire. Arrivé en fin de croissance, quand l'offre noie la demande, quand la quantité étouffe la qualité, quand les écarts se creusent  avec toujours plus de pauvreté en bas, des profits toujours plus indécents en haut, la société se retrouve comme une balle de jokari au bout d'un élastique.

Nous avons profité sans compter du capitalisme (à des degrés différents, ça va sans dire), nous avons atteint le point de non-retour de l'élastique : dans les années qui viennent, soit il cassera, soit on repartira en arrière. Mais une chose est sûre : il ne s'étendra pas davantage, et sans prise de conscience de la part de l'ensemble de la population, on va droit au désastre, qu'on vire les fonctionnaires ou non.

 

J'espère, ça va de soi, me tromper, mais ce serait trop beau pour être vrai. 


Les fonctionnaires c'est aussi des gens bien protégés. Comme les syndiqués. C'est plus un problème de système que de gens, car c'est le système qui, en protégeant l'incompétence, va la favoriser. Pourquoi je travaillerais plus fort que l'autre fainéant là-bas ?

Maintenant j'ai rien contre les fonctionnaires en particulier, il y a de l'abus partout sous diverses formes. Et là oui on entre dans le problème de gens. Plus tu donnes, moins tu reçois. Moins tu en fais, plus tu montes. La vie B)

 

Tu sais, dans le privé, les incapables les plus indécrottables sont tout aussi protégés, vu qu'ils s'arrangent pour s'attribuer le mérite de ceux qui sont en dessous et pour occuper des places "à la droite de Dieu".

En l’occurrence, les fonctionnaires sont bien protégés, mais pas intouchables non plus. Il y a des fautes qui peuvent valoir licenciement, et des planqués, il y en a également de moins en moins, ça devient une minorité, lentement, mais sûrement.

Comme je te le disais, la fonction évolue, les façons d'aborder le boulot aussi.

La conjoncture étant ce qu'elle est, on est de plus en plus nombreux à arriver trop diplômés sur des postes de petit personnel, ce qui n'est pas très gratifiant mais crée une dynamique : on est moins dans le rapport de force avec la hiérarchie ou dans le regardage de nombril. On met en perspectives, on comprend le boulot au lieu de le subir. Du coup, même si ça n'a rien de passionnant et si on est payé au lance-pierre (parce qu'on est payé 35 heures, hein. Y'a trop de gens, je pense, qui s'imaginent qu'on travaille 35 mais qu'on est payés 39...), on sait identifier les rôles de chacun au sein de l'institution et se positionner dans une logique de "service au public", plutôt que dans le "houlààààà, on va freiner un peu". Là où je bosse, sur 7, on est 5 dans cette dynamique, contre 2 "de la vieille école". Lesquels, du coup, se sentent isolés et sont obligés d'en faire plus qu'avant. Alors bien sûr, on est payé autant qu'eux (si ce n'est moins, voire beaucoup moins), et on en fait davantage, je ne dis pas qu'il n'y a pas des jours où je l'ai un peu mauvaise, mais on s'efforce d'en faire abstraction et ça ne rentre pas en ligne de compte dans notre façon d'aborder nos propres missions.

Et là, on retombe sur ma  précéédente conclusion, et sur la tienne aussi. :)

Traite-moi d'indécrottable naïf, ce ne serait pas volé, mais je pense vraiment qu'on va de plus en plus vers ce mieux.


Euh, au fait, tout bien réfléchi ... Dans ta démonstration, un truc ne "colle" vraisemblablement pas.
En effet, un fonctionnaire ne cotise pas pour le chômage (garantie supposée de l'emploi oblige). Pas de cotisations, pas de chômage ;)
Pour finir, je me "frite" (par les mots) quelquefois avec tous ces gens qui ont tendance à généraliser et à mettre tous les fonctionnaires dans le "même sac" ... Oui, je suis un représentant de cette espèce à éradiquer ...

 

Quoi ? On cotise pas pour le chômage ? T'es sûr ? (j'ai jamais rien compris aux fiches de paie...) (en même temps, heureusement parce que vu ce que je gagne, je ne vois pas trop ce qu'on pourrait me prendre sans tomber dans le rouge non plus).

Admettons. Un fonctionnaire coûte de toute façon moins cher à l'état en tant que fonctionnaire qu'en tant que chômeur, j'en suis convaincu.

Et puis on n'a pas de comité d'entreprise ni rien, ça en fait des sous économisés !

Certaines administrations ont encore leur lot de privilèges attitrés, j'ai ouïe dire, mais elles sont minoritaires.

Moi, en tout cas, j'ai que dalle.

L'autre jour j'ai voulu utiliser mon droit annuel au billet de train à prix réduit (un billet par an, donc, mais je crois que ça vaut pour tous les salariés, qu'ils soient du public ou du privé), hé ben il me serait revenu plus cher que si je l'avais payé normalement. Va comprendre. :lol:

 

Comme tu dis, le grand drame, c'est qu'on confond "réfléchir" et "caricaturer", et qu'on met tout le monde dans ce sac de caricature. :(

Donald87
Signaler
Donald87
Euh, au fait, tout bien réfléchi ... Dans ta démonstration, un truc ne "colle" vraisemblablement pas.
En effet, un fonctionnaire ne cotise pas pour le chômage (garantie supposée de l'emploi oblige). Pas de cotisations, pas de chômage ;)
Pour finir, je me "frite" (par les mots) quelquefois avec tous ces gens qui ont tendance à généraliser et à mettre tous les fonctionnaires dans le "même sac" ... Oui, je suis un représentant de cette espèce à éradiquer ...
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Les fonctionnaires c'est aussi des gens bien protégés. Comme les syndiqués. C'est plus un problème de système que de gens, car c'est le système qui, en protégeant l'incompétence, va la favoriser. Pourquoi je travaillerais plus fort que l'autre fainéant là-bas ?

Maintenant j'ai rien contre les fonctionnaires en particulier, il y a de l'abus partout sous diverses formes. Et là oui on entre dans le problème de gens. Plus tu donnes, moins tu reçois. Moins tu en fais, plus tu montes. La vie B)
Waldotarie
Signaler
Waldotarie

Si t'as une idée pour changer de système, je suis preneur d'ailleurs. Moi, je sèche.

Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

"c'est quoi, je pense, déjà, Bibiche ? Ha oui, merci, j'avais oublié"

Qu'est ce que je fais dans cette phrase moi ? :D

 

Il n'y a qu'une seule authentique Bibiche certifiée conforme ™ et désolé, ça ne peut pas être toi.

Mais n'y vois rien de personnel ! ;)


Après ça dépend de quels fonctionnaires on parle. Y'a pas mal de corruption, de fainéantise, et plus tu montes plus ça pue. J'avais un pote son père travaillait dans les impôts, et il m'expliquait que le pauvre bougre rentrait chez lui l'humeur noire car rien à faire contre l'incompétence crasse et le statu quo.

Au Québec j'entends aussi des histoires alarmantes, genre une amie qui a fait en 3 jours un boulot qui prend... 3 semaines... à ses collègues... O_O... Ben oui elle vient de débarquer, elle a pas encore pris le (non)-rythme de croisière. Et si tu travailles trop vite (donc normalement quoi) tu te fais avertir par tes collègues :champion:

Évidemment c'est rien comparé aux entreprises syndiquées B)

 

Evidemment qu'il y a des branques dans l'administration, on en connaît tous (la preuve : tu me connais moi. Le calcul est vite fait), mais c'est moins un problème de statut qu'un problème de gens. Avec ou sans fonctionnaires, des branques, il y en aura toujours, de toute façon. Il faut bien qu'eux aussi puissent gagner leur vie. Alors autant les coller là où ils feront le moins de dégâts.

Le problème étant, tu l'auras relevé, les branques malins qui gravissent les échelons et touchent des salaires honteux en recueillant les lauriers du travail de celles et ceux qui sont en-dessous d'eux (ce qui correspond pe ou prou à l'actuelle définition de "minsitre de la République Française").

 

Aujourd'hui, la fonction a évoluée. On assiste à la confrontation entre un fonctionnariat "vieille école", allergique au changement, sous-compétent, lent à l'exécution et rechignant à tout, et un fonctionnariat moderne, polyvalent, adaptable, dynamique. ça crée des clivages forts, mais le statut évolue en bien, et la France l'ignore, bien sûr, mais elle a besoin des fonctionnaires, qu'elle le veuille ou non. 

 

Alors oui, le système administratif français est trop complexe, c'est certain, il gagnerait à être simplifié. Mais s'il est complexe, c'est avant tout parce que le citoyen lambda va forcément chercher la faille dans le système et l'exploiter, chez nous. Ce qui implique plus de vérifications, donc plus de paperasse, donc plus de fonctionnaires. Les gens râlent parce qu'on est soi-disant "trop", mais si le Français était honnête, nous serions beaucoup, beaucoup moins.


Il est foireux ce calcul. Il est bien évident que le but est de payer 35h des fonctionnaires qui en bosseront 42,75, donc économies concrètes et évidentes !! (Allez, on les paye 37 h pour 45 h de boulot effectives, coupons la poire en deux...  :ninja:)
...bon, bien sûr ça augmente le chômage et ça ne fait pas cas de ceux qui travaillent déjà plus de 40 heures (déjà non payées), mais bon... ni des catégories C supprimées pour remplacer par des boites privées qui coûtent autant sinon plus... mais bon... c'est pas un problème d'économiste ça, si ? :/

 

Est-ce à cause de la lune rousse et des phénomènes astrologiques rarissimes ?

Nous sommes complètement d'accord.

Waldotarie
Signaler
Waldotarie

Il est foireux ce calcul. Il est bien évident que le but est de payer 35h des fonctionnaires qui en bosseront 42,75, donc économies concrètes et évidentes !! (Allez, on les paye 37 h pour 45 h de boulot effectives, coupons la poire en deux...  :ninja:)
...bon, bien sûr ça augmente le chômage et ça ne fait pas cas de ceux qui travaillent déjà plus de 40 heures (déjà non payées), mais bon... ni des catégories C supprimées pour remplacer par des boites privées qui coûtent autant sinon plus... mais bon... c'est pas un problème d'économiste ça, si ? :/

BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Après ça dépend de quels fonctionnaires on parle. Y'a pas mal de corruption, de fainéantise, et plus tu montes plus ça pue. J'avais un pote son père travaillait dans les impôts, et il m'expliquait que le pauvre bougre rentrait chez lui l'humeur noire car rien à faire contre l'incompétence crasse et le statu quo.

Au Québec j'entends aussi des histoires alarmantes, genre une amie qui a fait en 3 jours un boulot qui prend... 3 semaines... à ses collègues... O_O... Ben oui elle vient de débarquer, elle a pas encore pris le (non)-rythme de croisière. Et si tu travailles trop vite (donc normalement quoi) tu te fais avertir par tes collègues :champion:

Évidemment c'est rien comparé aux entreprises syndiquées B)
Bibiche
Signaler
Bibiche
"c'est quoi, je pense, déjà, Bibiche ? Ha oui, merci, j'avais oublié"

Qu'est ce que je fais dans cette phrase moi ? :D
Donald87
Signaler
Donald87
En première intention, cela m'a fait sourire ...

Puis, rapidement, j'ai esquissé une grimace tellement c'est vrai ...
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

Ah ça dénonce !

 

Une fois tous les dix ans, je m'autorise un post politique. Mais attention, pas d'amalgames ! ça ne veut surtout pas dire que ça m'intéresse !

Là, c'est plus un post sur les maths, en fait.


Bonjour, je transpose le tout à mon plat pays, ça fonctionne aussi. Cette théorie est universelle!

LIEHD est un dieu de la pensée... heu... unique?^^

/

Ou alors c'est encore P.Y.T. qui a tout rédigé, c'est possible aussi, ça...^^

 

 

Hé, attention, n'oublie pas que "ton" plat pays est aussi à moitié le mien ! Egoïste ! ;)

Oui, je pense ("c'est quoi, que je pense, déjà, Bibiche ? Ha oui, merci, j'avais oublié") que c'est le genre de post qui doit fonctionner dans tous les pays où les gens dorment en cours de Maths au lieu d'écouter ces ******* de ******** de fonctionnaires de profs de **********. :)

callveen
Signaler
callveen
Bonjour, je transpose le tout à mon plat pays, ça fonctionne aussi. Cette théorie est universelle!

LIEHD est un dieu de la pensée... heu... unique?^^

/

Ou alors c'est encore P.Y.T. qui a tout rédigé, c'est possible aussi, ça...^^
Tihmoty
Signaler
Tihmoty
Ah ça dénonce !

Édito

 

pour : "Le Gamer aux Mains Carrées, l'homme qui murmurait à l'oreille du manque de race"

(Du coup je ne sais pas trop comment je dois prendre cette distinction)

 

Gameblog Community Award de l'article de l'année 2016 pour un post sans texte, c'est sûr, ça fait toujours plaisir, mais c'est quand même assez surprenant.

Ce qui l'est beaucoup moins, par contre, c'est que ce post traite ENCORE de Final Fantasy.

 

Bref, pour de vrais "articles de l'année" passionnants, passionnés, pertinents et bien écrits, allez plutôt lire :

- Migaru

- Noiraude

- Snake_in_a_box

 

 ET QUE CA SAUTE, COMME TIDUS DANS L'INTRO DE FFX !

 

*

 

Parce qu'on n'est pas tous nés avec des doigts aux mains (fonctionnels, en tout cas) !

 

Parce qu'on a tout à fait le droit de ne pas savoir parer aux jeux de combats, ou de ne pas savoir freiner aux jeux de course automobile, ou de ne pas savoir diriger son bonzhomme à Resident Evil 1 !

 

Parce qu'on n'est pas tous à l'aise avec plus de deux boutons, surtout quand il faut alterner leur utilisation !

 

Parce qu'on n'est pas tous au courant qu'on est au XXIème siècle et que de toute façon, c'était mieux avant !

 

Parce qu'on est libre de préférer acheter nos jeux à Cash Converter plutôt qu'à Micromania !

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrés vous propose des tests périmés et de mauvaise foi, des dessins réalisés à la hache, à l'arrache et avec des mains carrées (aussi), des découvertes culturelles à manger son code du psychiatre (sans sauce) et autres billevesées qui vous demanderont au mieux beaucoup d'indulgence, au pire du prozac. Mais surtout, surtout, depuis quelques mois, du gros troll qui tache.

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrées se veut un blog tout à fait inutile, sous-documenté, sous-illustré et sous-créatif, qui ne vous guidera en rien dans vos futurs achats ou vos quêtes du fini-à-200%. Le Joueur aux Mains Carrées fait un plus gros score à Tetris s'il laisse les pièces descendre sans toucher à la manette.

 

Tout est dit.

 

Enfin, le Joueur aux Mains Carrées est fan de Mr Patate, Paul Binocle et Boulet, dont il s'évertue à plagier les meilleures idées, des fois que. 

Archives

Favoris