Le Gameblog officiel du site levelfive.fr

Par levelfive.fr Blog créé le 21/12/10 Mis à jour le 22/08/13 à 10h31

A travers des chroniques, articles de fond ou reportages, nous nous efforçons d'aborder le jeu vidéo de façon intelligente. Sans pédanterie, avec humour ou le plus grand des sérieux.

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions

Après un premier entretien téléphonique avec mon directeur de recherche, Michel Bernard, je me devais de vous tenir au courant des changements touchant le mémoire. Voici donc, en quelques phrases, un résumé de cet échange téléphonique.

Tout d'abord, le plan qui jusqu'à présent se divisait en deux grandes parties va changer pour devenir un plan en trois grandes parties. La première partie ne bougera pas. A part quelques ajouts liés à de nouvelles lectures, sur les salons littéraires par exemple, les sous-parties resteront stables. Voici le squelette du mémoire jusqu'à la première grande partie.

  • Introduction
  • Développement préliminaire

On trouvera dans cette partie une rapide histoire des fanfictions ainsi qu'un résumé de Wakfu. Comme il s'agit des deux grands sujets de ce mémoire, il faut bien une première approche pour les néophytes.

  • Partie I)
  1. Modes d'écriture des écrits de fans
  2. Formes des fictions de fans
  3. Pratiques littéraires au seins de Wakfu
  4. Genres littéraires des fictions de fans
  5. Modes de diffusion des fictions de fans
  6. Rapports des fanfiqueurs à la littérature

Je ne développe pas cette première partie car ce fut déjà le cas dans des billets précédents. Les seuls changements concernent un déplacement de l'histoire des fanfictions dans le développement préliminaire et, de mémoire, des modifications de place entre sous-parties.

La seconde partie, pas encore clairement définie pour les sous-parties, portera sur la transfictionnalité (personnages qui passent d'un roman à l'autre, d'une fiction à l'autre, devenant des types. Un même personnage réutilisé par plusieurs auteurs). L'étude comparée littérature et écrits fictionnels de fans se poursuivra donc sous cet angle. Il s'agira de montrer que cette réutilisation des personnages appartenant à Ankama par les fans n'est pas un procédé étranger à la littérature. On trouve des correspondances dans la littérature traditionnelle.

On peut évoquer des personnages mythologiques traversant les siècles, passant d'auteur à auteur, d'un genre littéraire à un autre. Electre pour le théâtre du XXème siècle, Don Quichotte qui connut une suite, Bovary de même, Les Misérables également. On peut évoquer le cas de personnages poursuivant leur destin en changeant d'auteur comme San Antonio qui passa du père au fils après la mort du père. La fanfiction, et écrit fictionnel de fan pour être plus large, se place-t-elle dans un tel sillon ou élargit-elle se rapport visible et lisible dans la littérature traditionnelle ? Apportant ainsi une plus grande souplesse dans le rapport auteur/propriétés intellectuelles ?

On pourra aussi évoquer la novelisation (film traduit en roman, jeux vidéo en romans, etc.) qui est également un phénomène de la transfictionnalité. On trouvera dans cette seconde partie des évocations de la théorie littéraire des mondes possibles (Sophie Rabot s'attaque à la transfictionnalité pour ce qui est de la théorie des mondes possibles en littérature) ou encore du "monde persistant" de Jenkins qui peut faire pendant à une forme de création purement littéraire : la saga. La saga ayant pour but d'explorer avec minutie des personnages et la géographie (réaliste ou non) d'un monde imaginaire ou du moins pensé.

Enfin, la troisième partie devrait aborder la question de la légitimation des fanfictions et autres écrits fictionnels de fans. Il s'agira d'étudier la jonction entre l'univers de la fanfiction, ou de la fiction amateur, et la littérature traditionnelle. Passer de l'écriture loisir à une écriture plus "sérieuse", validée par Ankama. Mais également le rapport littérature officielle (Ankama) et officieuse (les fans).

Il s'agira donc de voir les rapports de validation qui se font au sein de ces fictions de fans. Avec les fanfictions, on observe une reconnaissance par les pères (auteurs confirmés de fanfictions, scénaristes d'Ankama). De ce rapport de légitimation, on étudiera alors les différences avec la littérature, afin de voir comment les fanfictions bouleversent le rapport à l'écriture et à la légitimation littéraire (auteur/éditeur pour la littérature traditionnelle; auteur qui se fait soi-même agent, éditeur, etc...avec la fanfiction). La fanfiction semble mettre l'accent sur l'aspect collectif de l'écriture, dépassant ainsi la littérature traditionnelle qui reste dans un rapport solitaire et exclusif. Une oeuvre littéraire est l'oeuvre d'un auteur, l'écriture collective est rare. Masquée (Drumont qui pilotait une équipe pour Les Rois maudits) ou mal vue (le nègre littéraire).

Bref, les deux grandes parties vont s'affiner. Je vais organiser tout cela pour proposer plus tard des sous-parties. Il s'agit toujours d'étudier la littérarité des écrits de fans en poursuivant la logique sur d'autres terrains, que ce soit le maniement de la propriété intellectuelle ou la légitimation de son écrit dans les deux domaines.

Autre remarque, à propos du questionnaire adressé aux fanfiqueurs (leur rapport à la littérature), je vais ajouter une question sur l'âge, le sexe mais également leur rapport à la littérature numérique (ebooks, tablettes).

Et en bonus, une belle réponse d'un fanfiqueur m'expliquant son rapport à la littérature :

"Les fanfictions de Wakfu", sur son rapport à la littérature : "Le rapport qui lie la littérature et la fan-fiction est que la lecture m' incite à écrire et inversement, mes créations ont besoin d' exemples afin de permettre au déroulement de l' histoire d' avoir un foisonnement de détails, un rendu plus réaliste si bien que tous les sujets que je souhaite mentionner à l' avenir dans " le cycle krosmique " seront d' abord étudiés grâce à d' autres oeuvres. Par exemple, " le cycle " qui en premier lieu est l' histoire de mon personnage en jeu, se transformera à l' avenir en une quête initiatique ; de ce fait j' ai une pile de livre du genre " New age " sous le coude de Joseph Chilton Pearce à Labsong Rampa. Au sein de ma fic, se déroulera notamment plusieurs enquêtes, alors je relis toutes les oeuvres de Conan Doyle. Les biographies constituent aussi une part importante de mes lectures afin de développer mes personnages. J' ai pu lire notamment la biographie de Robert-Houdin ou celle de Vigée-Lebrun afin d' inspirer la création de Celescio et de Lucciola.
La fantasy est bien sûr très importante et pour ce genre, j' ai une nette préférence pour Mathieu Gaborit.
Bref, je lis tout ce qui mérite d' être lu ^^."

L'article d'origine : http://levelfive.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=260:reflexions-journal-dun-memoire-nouveaux-changements-au-niveau-du-plan&catid=35:reflexions&Itemid=29

Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/#!/alfouxlf

Rejoignez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/Levelfivefr-Chroniques-vid%C3%A9oludiques/121393444645752

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

Ariakkan
Signaler
Ariakkan
J'arrive après la bataille mais je confirme les conseils de Celim et Winston : les plans en trois parties, trois sous parties et trois sous sous partie, il n'y a pas mieux. Outre le fait que cette configuration soit quasiment devenue une norme académique (en tout cas c'était le cas dans mon Université), elle permet un très bon confort de travail. Sur les deux mémoires que j'ai rédigé, cela m'a permis d'articuler mon propos de manière fluide ainsi que de pouvoir juger assez rapidement de la cohérence du tout à un moment T de la rédaction. Et comme le dit Celim, pour le lecteur, il y a un équilibre qui rend la réflexion plus intelligible et aussi plus digeste.
levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
Merci pour l'exemple du Poulpe, je n'y pensais pas.
winston
Signaler
winston
La règle des trois on y revient toujours :D En tout cas c'est cool ça se peaufine petit à petit. Pour la Saga, je suis d'accord avec Celim, c'est très codifié comme style.
Et pour tes exemples sur les héros à auteurs multiples je te conseillerais Le Poulpe (1 roman, 1 auteur et ce depuis le milieu des 90's)

Bon courage pour la suite !
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Bah, au bout d'un moment, tu apprends à comprendre ce qui satisfait un prof'. Et l'élégance du trois trois trois est quelque chose de magnifique.
Bon courage pour tout, j'attends la suite !

Celim.
levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
Tu avais raison pour le trois, trois, trois :-)

Je vais corriger pour les "pairs".

Merci
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Remarque : "pairs" pas "pères".

Cela dit, ok, ton travail avance dans une jolie direction, je trouve.
Je me méfierai de la saga, car ce genre est tout de même très précis : les écrits médiévaux scandinaves. Régis Boyer a beaucoup écrit dessus, si cela t'intéresse.
J'attends de voir plus précisément ton plan pour dire quoi que ce soit d'autre.

Celim.
Ps> Eh oui, le trois trois trois, c'est le bien.

Édito

Il est temps que l'on communique. Rédiger des articles c'est bien mais communiquer...c'est nécessaire. Du coup, nous investissons gameblog afin d'avoir un meilleur écho pour nos articles. Surtout que gameblog.fr semble être une bonne plateforme pour nos écrits, plus des analyses que des tests; des réflexions que des actus.

Merci à vous tous de prendre la peine de nous lire. N'hésitez pas également à venir sur le site officiel : www.levelfive.fr

 

 

Archives

Catégories