Le Gameblog officiel du site levelfive.fr

Par levelfive.fr Blog créé le 21/12/10 Mis à jour le 22/08/13 à 10h31

A travers des chroniques, articles de fond ou reportages, nous nous efforçons d'aborder le jeu vidéo de façon intelligente. Sans pédanterie, avec humour ou le plus grand des sérieux.

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions

Après plusieurs articles évoquant mon expérience sur Wakfu, et après plusieurs lectures me conduisant du côté des troubadours, de la pratique du théâtre dans la Grèce antique, je tenais à tenter de cadrer un peu toutes les pistes qui s'offrent à moi dans la rédaction de ce mémoire. Voici donc un récapitulatif de la problématique (en tous les cas, de la problématique à cet instant T) et des pistes d'étude de cette réflexion sur l'univers transmédia de Wakfu.


Tout d'abord, je pensais travailler dans un premier temps sur les fanfictions liées à l'univers de Wakfu. Désormais, je pense élargir un peu le sujet à l'écrit dans la production fictionnelle des fans. En effet, l'écrit (sa forme, sa place, son but) dans cet ensemble vaste qu'est la production fictionnelle par les fans me semble une piste intéressante car elle regroupe les fanfictions mais également des pratiques proches mais différentes comme le rôle-play (qui peut s'apparenter à du théâtre improvisé, se rapprocher d'anciennes pratiques littéraires comme les rhapsodes grecs ou les troubadours), ou l'investissement des fans dans des sujets pragmatiques comme la politique (tracts, débats politiques sur les forums). Il ne s'agit plus, pour les derniers exemples, de fanfictions pures mais d'une utilisation de l'écrit dans la production des fans. Il ne s'agit plus d'écrire une nouvelle, un poème ou un roman mais de faire vivre un personnage en écrivant une fiche technique (sorte de carte d'identité), en lui inventant un programme politique ou en le faisant participer à des débats. Le fan parle toujours en tant qu'avatar, utilise l'écrit mais ne compose plus une fiction cadrée.

Pour approcher un tel sujet, il me semble intéressant, dans le cadre d'une étude littéraire, d'utiliser d'abord la théorie de l'univers persistant d'Henry Jenkins. Cette théorie, développée dans Convergence Culture par exemple, permet de comprendre l'organisation d'un monde imaginaire qui prend la forme d'une création transmédia. Ce vaste ensemble peut effrayer. Comment l'aborder ? Peut-on le saisir ? Par où commencer ? Jenkins permet de comprendre qu'une création transmédia a une logique et une organisation qui lui est propre. On pourrait d'ailleurs apporter une critique personnelle en disant qu'une création transmédia peut avoir des spécificités (il n'y a pas LA création transmédia mais DES créations transmédia). Ici, pour le cas de Wakfu, on observe une polarisation envers le jeu vidéo Wakfu (le MMORPG). C'est le média principal du monde imaginaire, il est là le premier et continue d'exister pendant et après les autres médias. Le dessin animé passe mais le jeu reste pourrait-on dire.

Convergence Culture, d'Henry Jenkins

Ainsi, Jenkins nous permet de comprendre l'organisation de la création transmédia. En allant plus loin, une autre théorie, celle des mondes possibles en littérature, nous permet de mieux cerner la hiérarchisation des éléments d'un monde transmédia. Même si cette théorie ne permet pas d'expliquer pleinement, et de manière satisfaisante, les principes d'interaction entre les éléments fictionnels d'un univers transmédia, elle offre une première approche. On parlera donc de fiction autonome (le jeu vidéo Wakfu, MMORPG) et de transfictions (fictions gravitant autour qui sont des préquelles, des suites, des approfondissements). Il y a un rapport de dépendance et d'indépendance. Le MMORPG est indépendant, mais s'il est seul on ne tient plus un univers transmédia, et le reste nécessite l'existence du jeu en ligne pour exister. Pas de dessin animé sans Wakfu, le jeu de rôle en ligne.

Ces premiers éléments en tête, l'étude réelle de l'écrit dans la production des fans peut commencer. Je note trois ensembles, regroupant chacun plusieurs thématiques, à aborder. Tout d'abord, il convient d'étudier la spécificité des écrits de fans dans un univers transmédia. A partir de quel média les fans vont-il créer ? Observe-t-on des hybridations (fiction s'inspirant à la fois d'un jeu et du dessin animé, de plusieurs bandes dessinées, etc.) ? Quels seront les mécanismes des fictions (pourquoi écrire ? à partir de quoi ? un personnage ? un objet ? un lieu ?). De même, je note à plusieurs reprises des tentatives d'art total. Les fans imaginent une fiction alliant l'écrit à l'image (dessin, captures d'écran, etc.). La singularité de l'univers transmédia (un monde imaginaire se développant via plusieurs médias : du texte, de l'image, etc.) a-t-elle un impact sur la création des fans ?

Deuxièmement, toujours en restant au niveau de cette création transmédia, il semble intéressant d'aborder la question de la confrontation entre les écrits officiels (signés Ankama) et officieux (les fans). Il ne s'agit plus de questionner l'origine des créations des fans mais le rapport avec l'univers aimé. On retrouve alors plusieurs thématiques comme la censure (existence d'écrits licencieux ? de quel(s) type(s) ? quelle(s) utilisation(s) de la propriété intellectuelle d'Ankama par les fans ? Quelles limites ?), le regard des fans sur l'Histoire officielle (réécriture ? réfutation ? des interactions entre les deux Histoires ou rapport à sens unique ?), le passage de l'officieux à l'officiel (démarches d'Ankama pour valider les écrits de fans ? Concours d'écriture ? Publications dans un magazine ? Reprises d'idées chez les fans pour le jeu ?).

Le site officiel Wakfu (conduisant vers les forums et bien d'autres choses)

Troisièmement, en se penchant plus précisément sur l'écrit pour ce qu'il est, il peut être intéressant d'observer les genres, formes et pratiques littéraires des écrits de fans (réactivation d'anciennes formules ? hybridations ? créations pleines et entières ?), le mode de diffusion des écrits (forum officiel ? blogs personnels ? des différences avec les autres fanfictions populaires ? des similitudes ?), les modes d'écriture (écriture solitaire ? collective ?), ainsi que la sociologie des fans-auteurs (âge, sexe, rapport à la littérature...) afin de voir si la création par l'écrit effectue des ponts conscients ou inconscient avec la littérature.

Cet ensemble peut changer. Il s'agit surtout d'une première synthèse après presque trois mois de réflexion, recherche sur un tel sujet. Une synthèse pour tenter de canaliser les différentes pistes qui s'offrent à moi.

N'hésitez pas à commenter ce billet, tout regard extérieur est précieux.

 

L'article d'origine : http://levelfive.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=250:reflexions-journal-dun-memoire-premiere-synthese&catid=35:reflexions&Itemid=29

Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/#!/alfouxlf

Rejoignez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/Levelfivefr-Chroniques-vid%C3%A9oludiques/121393444645752

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Je suis clairement trop dépassé pour commenter intelligemment !! :wacko:
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Lu.
Intéressantes pistes. Je relirai après le week-end pour essayer de trouver des trucs intelligents à dire.

Celim, qui fermera donc probablement son cloaque.

Édito

Il est temps que l'on communique. Rédiger des articles c'est bien mais communiquer...c'est nécessaire. Du coup, nous investissons gameblog afin d'avoir un meilleur écho pour nos articles. Surtout que gameblog.fr semble être une bonne plateforme pour nos écrits, plus des analyses que des tests; des réflexions que des actus.

Merci à vous tous de prendre la peine de nous lire. N'hésitez pas également à venir sur le site officiel : www.levelfive.fr

 

 

Archives

Catégories