Le Gameblog officiel du site levelfive.fr

Par levelfive.fr Blog créé le 21/12/10 Mis à jour le 22/08/13 à 10h31

A travers des chroniques, articles de fond ou reportages, nous nous efforçons d'aborder le jeu vidéo de façon intelligente. Sans pédanterie, avec humour ou le plus grand des sérieux.

Ajouter aux favoris
Signaler
Chroniques

De Blob a tout du jeu charmant. Un personnage principal sympathique, un univers attachant, des couleurs à foison, de la musique funky au possible. Bref, un cocktail détonant. Seulement, De Blob n'est pas qu'un simple condensé esthétique et ludique, c'est aussi un médiateur fabuleux permettant l'initiation, pour les plus jeunes, à des disciplines transversales. Un peu d'Histoire, d'art pictural, le tout sous couvert d'amusement interactif.


 

I) Un passé douloureux en couleurs

Tout montrer ou non ?

Un professeur des écoles, en particulier pour le cas de l'école élémentaire, se demandera forcément au moins une fois dans son parcours d'enseignant s'il faut tout montrer aux élèves. La question peut concerner aussi bien la littérature que l'Histoire. Et ce ne sont là que quelques exemples.

En effet, que proposer aux enfants ? Une vision directe, crue mais réelle, jugeant que la frontalité amène à la maturité ou bien une présentation plus mesurée avec des occultations et ainsi une préservation de l'enfant, plus ou moins forte, selon l'âge. La réponse dépend évidemment de la sensibilité de chacun, de son envie, et ne peut au final être un critère absolu. Tout dépend du récepteur en premier lieu.

Le cas de la littérature

Pour le cas de la littérature, faut-il bannir certains textes pour des élèves du cours élémentaire parce que trop violents ? Ou faut-il les leur montrer, ne serait-ce que par l'intermédiaire d'extraits, pour ne pas leur voiler la face, estimant qu'ils sont aptes à digérer l'information ? La vie est faite de violence, l'homme est un être violent par nature, notre société est fondée sur des formes de violence et s'est construite ainsi. Après tout, il est peut-être préférable de tout montrer en conservant, bien évidemment, un certain tact auprès des très jeunes enfants.

Pour le cas de la littérature, la question est vite réglée puisque l'écriture littéraire est un élément qui n'est véritablement abordé qu'au CM1 et CM2. Ainsi on exclut les classes précédentes. Mais même en pensant pouvoir proposer des textes dit « violents », de Sophocle à Zola on ne compte plus les trahisons, meurtres et autres joyeusetés, on sera rapidement freiné par le fait qu'à cet âge il est bien difficile, voire impossible, de proposer un texte littéraire de qualité. Les enfants font en quelque sorte leurs premiers pas dans l'interprétation littéraire, proposer du Hugo ou du Baudelaire c'est se heurter à des difficultés monumentales mais également à une indifférence quasi sûre.

De Blob et l'Histoire

Ainsi donc une littérature « mature » semble difficile à proposer à des élèves de l'école élémentaire. Seulement, pour l'Histoire il en est tout autrement. En effet, le programme scolaire divisé en chapitres va de l'antiquité au XXIème siècle. Difficile d'éviter les horreurs, les atrocités et autres déclinaisons de la violence. Alors comment aborder, par exemple, le nazisme avec les élèves ? Le IIIème Reich ? La notion de totalitarisme ? En montrant des vidéos d'archives, des photographies, des images de propagande ? Oui mais pas seulement.

Là où De Blob est intéressant, c'est dans le parallèle qu'il tisse en permanence entre son propre scénario et l'Histoire du XXème siècle. Le jeu nous narre un bien triste événement. Une compagnie malfaisante, ENKR, vient de s'emparer d'une ville nommée Chroma City. La firme impose rapidement un régime totalitaire sur les différents quartiers de la cité et prive les citoyens des couleurs qui constituaient pourtant leur identité. Blob, le héros que vous incarnez, a échappé à cet assaut de l'ENKR pour la bonne et simple raison qu'il dormait tranquillement à l'écart de la ville lors du putsch. Avec quatre amis, Blob va former une sorte de commando ayant pour objectif de libérer la ville et terrasser l'ENKR. Pour agir, notre héros va devoir repeindre tous les quartiers de la ville et libérer les citoyens soumis au joug de l'ennemi.

Le phénomène de la résistance

A partir d'une telle situation, il est facile d'effectuer quelques parallèles avec l'Histoire. Sous l'amusante idée d'un monde en noir et blanc affrontant un monde en couleurs, on pourra facilement initier l'enfant au nazisme et à la rapide extension du Reich sur les pays européens. Chaque quartier pris pouvant renvoyer aux territoires annexés par l'Allemagne (l'Autriche par exemple) ou occupés (la France).

Par la vision de Blob et de ses compagnons, il sera également aisé d'aborder le phénomène de la résistance. Une résistance tentant des actions un peu partout en Europe pour mettre à mal le régime nazi. Une résistance aux multiples formes aussi. Grâce aux amis de Blob, de pures stéréotypes (le musclé, l'ingénieur, la fille...), on pourra expliquer aux élèves que la résistance s'est faite par des actions multiples allant du sabotage de trains à la dissimulation de personnes recherchées sans oublier les vols de tampons dans les administrations ou la création de faux papiers. Les compagnons de Blob étant eux aussi variés, ils peuvent également renvoyer à la variété des résistants en tant que types. Des femmes, des hommes, des vieux, des jeunes.

Le pastiche de l'Histoire

Autre élément intéressant du jeu, le fait que les citoyens ploient sous un travail forcé. Cette image est un bon moyen d'amener aux enfants l'histoire des camps voire même du STO (service du travail obligatoire). On pourrait encore évoquer les agents de l'ENKR dont la simple vision est une amorce intelligente à la vision de vidéos et autres photographies des différents corps armés du Reich comme les SA ou SS sans oublier l'armée régulière (Wehrmacht). Le chef même de l'ENKR permet de faire le lien avec Adolf Hitler. De Blob joue de la caricature comme Chaplin dans Le Dictateur. Le chapeau difforme, les discours enflammés sur une estrade, les drapeaux du régime totalitaire derrière le chef, autant d'éléments rappelant le führer ou d'autres dictateurs. A partir de là, amener des vidéos ou des photographies d'Hitler effectuant des discours est la suite logique des choses. De là à travailler sur la propagande il n'y a qu'un pas qu'il serait bête de ne pas effectuer.

De Blob ne manque pas d'humour et même s'il tisse tout au long de l'aventure des parallèles avec l'Histoire le jeu ne tombe jamais dans la lourdeur et le pathos. Beaucoup de dérisions, de gags mais en même temps assez d'éléments pour nous rappeler l'extension et la mise en place du Reich ainsi que l'action de la résistance. C'est donc en douceur et sans brutalité que De Blob aborde des sujets délicats. Une amorce permettant d'introduire une foule de documents (vidéos, photos, affiches...) pour un travail complet sur cette partie du XXème siècle. L'idée étant d'amener la chose avec douceur mais également d'intéresser les enfants en les attirant avec un jeu à la fois drôle et accrocheur.

II) Un travail sur l'art et les couleurs.

Des couleurs à foison

Autre discipline transversale pouvant être traitée à partir du jeu, l'art pictural. De Blob joue sur les couleurs. Notre cher résistant est un personnage neutre à la base (pour être précis, il est transparent), des cartouches de peinture (plus ou moins grandes) lui permettent de prendre des teintes. Par exemple, s'il voit une cartouche rouge et qu'il l'ingurgite il devient rouge etc...Mais surtout, à certains moments, Blob devra être d'une certaine couleur pour, par exemple, libérer une antenne radio ou un bâtiment. Une couleur qui implique des mélanges parfois.

L'art pictural intervient ici par l'idée même des couleurs et du mélange entre elles. De Blob permet ainsi au professeur d'enseigner (pour des classes de CP/CE1 maximum), ou de rappeler, les différentes couleurs qui existent. En premier lieu, les couleurs premières. A partir de là, des ateliers peuvent être mis en place. On découvre les couleurs via le jeu puis l'on décide de jouer avec à travers diverses activités. Effectuer des coloriages, utiliser différents matériaux (pinceaux, crayons, feutres...) sont quelques exemples possibles.

Aller toujours plus loin

Après cette découverte ou redécouverte, il est possible de travailler les mélanges. Blob en prenant telle couleur puis telle autre immédiatement après devient d'une autre couleur. En pratique, le professeur des écoles pourra créer de nouveaux ateliers et donc de nouvelles activités. Les enfants pourront mélanger les couleurs, chercher à obtenir la même teinte que Blob à tel moment du jeu, etc. Il est même possible de travailler avec ces ateliers le dessin en demandant aux élèves de reproduire Blob, ses amis ou les agents de l'ENKR. Ainsi, ils travailleront le tracé via la copie ou même la création (inventer un nouveau compagnon à Blob par exemple).

Mention


Commentaire :

De Blob cache au fond de lui bien des richesses. Véritable média d'initiation à des disciplines transversales, De Blob est un jeu vidéo qui permet à la fois d'attirer l'attention des enfants et de les amener à travailler d'autres disciplines. Une polyvalence bien agréable.

L'article d'origine : http://levelfive.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=147:chronique-de-blob-wii&catid=29:wii&Itemid=28

Suivez-nous sur twitter : https://twitter.com/#!/alfouxlf

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Il est temps que l'on communique. Rédiger des articles c'est bien mais communiquer...c'est nécessaire. Du coup, nous investissons gameblog afin d'avoir un meilleur écho pour nos articles. Surtout que gameblog.fr semble être une bonne plateforme pour nos écrits, plus des analyses que des tests; des réflexions que des actus.

Merci à vous tous de prendre la peine de nous lire. N'hésitez pas également à venir sur le site officiel : www.levelfive.fr

 

 

Archives

Catégories