La narration dans le jeu vidéo

La narration dans le jeu vidéo

Par Leon9000 Blog créé le 15/09/11 Mis à jour le 03/02/15 à 18h43

Bienvenue sur ce blog explorant le vaste monde de l'écriture interactive. Dans mes articles, je me focaliserais principalement sur la narration et l'émotion véhiculées par les œuvres présentées, qu'elles proviennent du cinéma, des jeux vidéos ou d'autres médias. Je vous souhaite une bonne visite!

Ajouter aux favoris
Signaler
Cinéma (Cinéma)

  Si Christopher Nolan avait dés son premier opus de Batman assumé son désir de crédibiliser l'univers du justicier de Gotham, cette dimension réaliste n'avait été exploitée qu'en surface se limitant à un exercice de style. C'est bien le fabuleux Dark Knight qui conféra à ce réalisme tout son sens en transformant les tourments du sombre héros en métaphore de l'Amérique moderne. Évoquant avec brio le chaos identitaire d'une Amérique ne parvenant plus à distinguer le bien du mal face à la menace incompréhensible du terrorisme, le film devint un emblème sacralisé par de nombreux cinéphiles : celui d'un blockbuster intelligent privilégiant ses personnages et son intrigue à l'action.

   Ayant poussé la démarche à son paroxysme avec son chef d'oeuvre Inception et porté par l'engouement suscité par Dark Knight, Nolan n'avait plus grand chose à prouver dans cet ultime volet de Batman. Est ce pour cela que le film témoigne de moins d'audace narrative  ou bien l'adoration autour de The Dark Knight a t-elle effrayé Nolan et son équipe dans leur démarche créative ? Quoiqu'il en soit, ce Dark Knight Rises se révèle trop similaire dans sa construction à son prédécesseur et ne parvient ni à s'émanciper ni à égaler son illustre modèle.

 

Le bon, la brute et la voleuse.

   La première partie est pourtant prometteuse. Assumant l'influence du comic culte de Frank Miller, Dark Knight Returns, Nolan dépeint avec intelligence un Bruce Wayne dépressif et lassé de son combat. De manière globale, l'écriture des personnages est une réussite, à la fois fidèle aux protagonistes originels et à la vision du cinéaste. Néanmoins l'intrigue se portera rapidement sur un nouveau conflit psychologique, où Bane en digne héritier du Joker tentera de basculer le peuple de Gotham dans l'anarchie absolue tandis que Batman tentera de maintenir l'espoir en la civilisation malgré ses défaillances. Le sentiment de redite est malheureusement omniprésent d'autant que le récit finit par tourner en rond et tirer inutilement en longueur dans sa dernière partie. Pour combler ses vides narratifs, les affrontements sont bien plus présents que dans les derniers volets de la franchise, malheureusement Nolan ne s'est toujours pas encore affirmé comme bon réalisateur de scènes d'action.

   Si les courses poursuites demeurent assez jubilatoires avec les véhicules excentriques du Justicier, les combats au corps à corps frôlent souvent le ridicule par leur absence de crédibilité, un comble vu la démarche de Nolan. Il aurait ainsi été plus cohérent et réaliste d'accentuer la représentation d'un Batman profitant de l'obscurité pour éliminer silencieusement ses adversaires que celle d'un Rambo avançant en pleine lumière contre dix adversaires sans qu'un seul ait l'idée de sortir un pauvre flingue.

  Ses reproches trouvent malheureusement leur paroxysme dans une fin indigeste qui, pour parler franchement, n'a pas les couilles d'assumer jusqu'au bout son propos. Alors bien sûr, le jugement est très sévère. Christopher Nolan demeure un metteur en scène doué véhiculant une atmosphère toujours aussi soignée (quoique jamais à l'abri d'un certain classicisme quand il s'agit de véhiculer de l'émotion), dirigeant intelligemment ses comédiens et surtout qui n'a jamais renoncé à la noirceur de son univers, dépeignant un Batman torturé, indécis car avant tout mortel et imparfait malgré l'aura mythologique qui l'entoure. Malheureusement après la claque opérée par The Dark Knight, les attentes en cet ultime volet étaient certainement démesurées. En résulte au bout du compte un bel acte de bravoure ténébreux face à un chaos innommable mais pas le chant du cygne auquel le chevalier noir pouvait prétendre. Qu'à cela ne tienne, Nolan gardera le mérite d'avoir ressusciter cinématographiquement le personnage de Batman dans toute sa complexité et son amertume mais le réalisateur peut maintenant voguer en paix vers d'autres rivages car il n'a plus grand chose à apporter à cet univers.

Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Commentaires

Sombre Plume
Signaler
Sombre Plume
Toi ! Toooii ! Tu va avoir des problèmes !
rabesandratan
Signaler
rabesandratan
Saint Léon !
Leon9000
Signaler
Leon9000
Merci pour vos commentaires. Alors concernant la crédibilité, si je l'attaque spécialement dans cet épisode c'est tout simplement car l'action y tient une plus grande place, ça a en effet été toujours plus ou moins le cas dans la saga de Nolan mais forcément en mettant davantage les affrontements au premier plan cela se ressent davantage. Et là dessus, je reste sur ma position, par exemple même dans le dessin animé de Bruce Timm et Paul Dini Batman éliminait silencieusement ses adversaires en se déplaçant dans la nuit et il y avait même quelques scènes où il était rattrapé par la réalité en se faisant blesser par balle. Cela me gênait moins à l'époque de Burton et sa vision gothique mais dans le réalisme assumé par Nolan, cela devient regrettable.

Après ce n'est pas un reproche majeur, mon principal regret vient surtout du sentiment de redite vis à vis de The Dark Knight et de la fin indigeste qui m'a franchement laissé un dernier sentiment amer.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
J'ai un peu de mal à te voir attaquer la crédibilité du dernier épisode pour encenser The Dark Knight qui est tout aussi invraisemblable ; Joker qui peut se faire taper dessus sans vraiment souffrir, qui retourne des gangsters contre leur propre gang (notamment les Noirs et les Russes) sans qu'on sache comment, qui fait exploser tout le commissariat et comme par hasard c'est le seul à survivre et qui organise des supers plans avec dix coups d'avance en se reposant sur des débiles mentaux mais se fait quand même stopper à la fin, etc.

The Dark Knight n'est ni pire ni meilleur. Les 3 épisodes ont des qualités et surtout plein de défauts si on souhaite en trouver. Après je comprends qu'on puisse avoir son préféré, mais reprocher à l'un ce qu'il y a dans l'autre, je trouve ça étrange.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
J'aime bien ta critique! Ceci dit je reste de l'avis de farila sur un point précis; même si Nolan cherche quelque chose de plus réaliste et que clairement le film a de bonnes incohérences ou plutôt tire sur des ficèles vue mille fois (genre l'entrainement à la Rocky, la bombe qui décolle du sol à moins d'une minutes de l'explosion) le côté super-héroïque est ce qui compte pour moi. C'est pour ça que je préfère TDKR a TDK en fait; Batman se dépasse et est enfin le super-héros qu'il n'était pas exactement dans les deux premiers volets.
farila
Signaler
farila
Si on s'en tient à l’histoire, à sa sortie du puit, il combat avec espoir, justement, donc c'est quoi cette histoire de tristesse?
Et puis on dirait que vous cherchez à tout prix à trouver une faille pour dire "oh, à ce moment, ils auraient pu tirer et le tuer"! xD
Non mais vous voulez sa mort, au Bat?
On est pas policiers ou tueurs, mais je pense qu'on sait, que si tut tires comme ça sans voir avec précision sur le Bat, tu risques surtout de blesser l'homme avec qui il se bat xD Et, surtout, de n'avoir aucun impact tant sa cuirasse est puissante!

Ensuite, je pense, que pour que tout le monde voit, il y a de l'éclairage, mais qu'en fait, c'est plus sombre que cela. Généralement, genre comme sur le toit, il fait nuit!
NB: dans cette scène, si tu regardes bien, ils ont PAS de flingues! Et il surgit en sautant avec sa cape, il se bat avec Catwoman à ses côtés et ils ne prennent plusieurs en même temps.

En fait, chipoter sur ça, c'est comme se demander pourquoi Bruce Lee gagne toujours ses combats alors qu'ils sont une dizaine voire une cinquantaine sur lui. C'est des super héros, ils connaissent les arts martiaux, fin. Nolan suggère le réalisme, oui, mais on va pas se demander en vrai si c'est vraiment possible non plus xD Quel casse--tête sinon! Le héros s'en sort et puis point! (ne dîtes pas que c'est ainsi parce que les Américains aiment faire ça, en plus Nolan est anglais, c'est ainsi car sinon, s'il meurt là, ben...y'a plus d'histoire. Et c'est plus sur un super héros.) A trop vouloir chercher une explication logique, ça tue le fun: le mec déguisé en bat qui combat les méchants , qui est efficace, rapide...enfin le BAT, quoi.

Pour moi, ce ne sont pas des arguments valables pour détester le film que je trouve géniaaaaal!! G-E-N-I-A-L !
Leon9000
Signaler
Leon9000
Ah le brave Nolan a bien des qualités mais les scènes d'action ne sont pas sa spécialité. Hormis les courses poursuites, je crois que la seule scène d'action que j'ai trouvé réussie est le sauvetage des otages par Batman à la fin de The Dark Knight quand il doit en même temps empêcher les commandos de tirer sur les mauvaises cibles, c'était une excellente idée. D'ailleurs hormis Batman, ça se voit aussi dans l'assaut des policiers où ils se jettent tête la première sous les balles des terroristes, là aussi la crédibilité en prend un coup.
Lestat
Signaler
Lestat
Je ne suis pas du tout d'accord quand tu dis que Nolan est un mauvais réalisateur de scènes d'actions... C'était vrai avec le Begins où les scénes de combat étaient illisibles (plus tard on appellera ça l'effet Quantum of Solace :P) mais son style s'est beaucoup amélioré avec le second et Inception.

Quant aux combats de celui-ci je les ai trouvé plutôt réussi à ma grande surprise (j'avais déjà lu une ou deux critiques sur ce point)
Leon9000
Signaler
Leon9000
Akiru: j'avoue que le combat contre Bane m'a laissé plutot indifférent, peut être car il arrive trop tôt ou est trop expéditif mais je n'ai pas ressenti le désespoir de Batman comme je m'y attendais. Concernant la narration, c'est surtout pour la dernière partie avec toute la rébellion de Gordon, l'anarchie dans Gotham, ça se répète quand même pas mal.
Akiru
Signaler
Akiru
Par contre j'ai pas compris ou tu veux en venir par une intrigue qui tourne en rond. Je ne vois pas ou c'est le cas.
Akiru
Signaler
Akiru
En fait quand Batman est contre plusieurs personnes oui c'est le cas. Mais contre Bane c'est jouissif. Et la scène d'action de fin est génial.
Poufy
Signaler
Poufy
"les combats au corps à corps frôlent souvent le ridicule par leur absence de crédibilité"

Mais tellement !! :/

Édito

Un cinéphile, un gamer qui partage depuis longtemps sa passion à travers le net et arrive maintenant sur Gameblog. Outre mes critiques traditionnelles, vous trouverez dans la rubrique "articles principaux" des écrits de réflexion, ceux m'ayant demandé le plus de temps. Dans le soucis d'accorder plus de lisibilité aux articles (étant l'essence même d'un Blog) j'ai décidé de ne poster que mes vidéotests les plus importants dans ces pages.

Les liens ci dessous vous permettront de retrouver mes autres activités sur Internet, mes vidéotests et mes anciens articles sur mon premier Blog. Je vous souhaite une bonne visite sur ce site!

 

Mes vidéotests focalisés sur la narration dans les jeux vidéos

 

 

 Mon premier Blog

"Tous les films sont des rêves. Mais certains un peu plus que d'autres." David Lynch

 

Ma page SensCritique

Archives

Favoris