Le blog de l'Inutile

Par Magpie Blog créé le 24/12/11 Mis à jour le 06/08/15 à 09h51

Tout ce qui parait absolument dispensable, comme mon point de vue, ma vision du jeu vidéo, des débats à la con... Bref, comme un Ipad, mon blog est inutile mais tout le monde l'aime!... Ou pas!

Ajouter aux favoris
Signaler
Le point de vue à la con du mois

Le jeu vidéo, c'est comme le Nutella, ça peut être bon pour les enfants (l'obésité en moins). Pour celles et ceux qui ont subies les railleries de leurs parents lors de leur retour d'école (« ce soir tu fais tes devoirs ! Et arrêtes de jouer à tes jeux, ça rend bête ! »), pour celles et ceux qui veulent croire qu'on peut à la fois jouer et apprendre à bosser correctement à l'école, essayons de voir si le jeu vidéo peut être utilisé pour faire d'un cancre un intellectuel renommé.

« Suivre »

1ère étape : la consigne. A l'école, c'est primordial pour aiguiller les gamins vers le bon chemin...Ou plutôt d'essayer d'en perdre le moins possible. Et là, oui, le jeu vidéo peut t'aider, petit homme (ou fille). Bon, partons du principe qu'on applique cet exercice pour les 18+, histoire de pas choquer les parents. Eh bien, le petit branleur au fond de la salle qui s'endort sur son cahier spirale grand carreau à 196 pages (et non pas 192, ça ne correspond pas aux désidératas du prof !), lui qui ne savait pas suivre les consignes, bientôt, il saura ! Car oui, cette petite teigne joue probablement à Call of Duty ou Battlefield, tout rebelle qu'il est.

Il va donc devoir s'habituer à reçevoir des ordres : « suivre », « sauter », « courir », « faire exploser l'immeuble »... Et il n'ira pas contester les consignes l'animal ! Alors, pourquoi n'arriverait t-il pas à suivre les consignes qu'on lui donne à l'école s'il peut les suivre lors d'un assaut au beau milieu de la Tchéquie avec 15 snipers sur les toits, une trentaine de troufions galopants et 10 clébards sur le dos ? (Astuce : si vous êtes prof, vous pouvez utiliser cette astuce si l'élève en question vous dit « nan mais moi les consignes j'y arrive pas, je comprend pas »...). Bon, j'avoue, les ordres donnés dans ces jeux d'une finesse inégalée sont parfois... relativement simples. Alors faites en sorte de résumer la consigne en 2-3 mots grand max.

L'apprentissage du perfectionnisme

L'école française, c'est avant tout l'obsession de la note. On note pour tout et pour rien. Alors, étant donné que l'accent est mis sur l'élitisme, apprenons grâce au jeu vidéo à viser la note maximale.

Ca tombe bien, la notation est à la mode dans ce domaine. Prenons Final Fantasy XIII : chaque combat est sanctionné d'une note. Alors oui, c'est un peu redondant, à force, mais ça encourage à viser plus haut, aussi ! Ce même petit rebelle qui a depuis lâché son FPS chéri, et qui est soudainement tombé sous les charmes de Lightning, au point de demander à sa copine de se teindre les cheveux en rose, va apprendre, de gré ou de force, à enchainer les combos et à aller chercher au fond de lui-même toute sa concentration pour parvenir à la note maximale !

De même, quel meilleur système élitiste que les trophées sur les consoles dernière génération ? D'une part, l'apprentissage de la concurrence (« t'as vu, j'ai un plus gros trophée que toi... »), et puis, la gloriole personnelle. Transposons un trophée Fifa 12 à l'école : « t'as vu maman, j'ai travaillé plus de 50h sur le même chapitre d'histoire !!! C'est bien hein ?? ».

« Si tu fais pas ce qu'on te dit... »

Ahhhh la sanction. De bien tristes souvenirs pour nous tous. Mais quand on fait mal son travail, on finit toujours par le payer, c'est un principe cher à l'éducation...

Toi qui as bâclé ton exercice de maths, en pariant sur le fait que le prof ne t'interrogera pas, et ô désespoir, cela tombe sur toi... Tu en paieras peut-être le prix. Est-ce que ça en vaut vraiment le coup ?

La mécanique est la même dans certains jeux. Prenons par exemple Fallout New Vegas, cette simulation de marathon post apocalyptique. Si tu fais mal ton boulot, et que tu ne prend pas assez ton temps pour récolter suffisamment d'argent, pour t'ouvrir les portes de New Vegas, tu devras te taper encore bon nombre de quêtes annexes qui te durciront tes mollets virtuels jusqu'à ce que tes nerfs te lâchent...

Un bon moyen de faire comprendre à l'élève branleur, que « si tu ne fais pas ça, tu en subiras les conséquences... ». « Si tu ne travailles pas à l'école, un jour, tu n'auras pas de travail, tu t'ennuieras chez toi devant les épisodes de Rex le chien flic, tu seras tout flasque à force de manger des hamburger sans bouger tes fesses de ton canapé, et tu ressembleras à un petit con de délinquant Locuste ».

Mais finalement, au-delà de toutes ces expériences, heureuses ou malheureuses, qui a-t-il de mieux que d'offrir un jeu vidéo quand l'année se termine par un passage dans la classe supérieure ? N'est-ce pas finalement une bonne motivation ? Cher, ou en occaz', l'important c'est l'intention ;)

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

babaorom
Signaler
babaorom
Ironie quand tu nous tiens...
Le blog de l'Inutile

Édito

Le monde du jeu vidéo est d'une richesse extraordinaire. Seulement, il semble qu'on ait mal choisi son nom. Car oui, dans "jeu vidéo", il y a "jeu", donc loisir pour gamin ou pour personnes immatures. Et en plus, c'est violent, qu'ils disent, les grands!

Mais heureusement, en plus d'être des serials killers à force de buter du soviétique ou de l'extraterrestre à deux balles, en plus d'être des obsédés en passant notre temps à regarder Lara se déhancher sur une plateforme fait en bois pourri péruvien, nous sommes aussi... des passionnés. Et c'est sûrement ça le pire. Paix à notre âme, "j'ai envie de dire!".

Si l'on rajoute à cela l'inutilité de ce loisir (c'est mieux de bosser comme un conn...d 72h par semaine), autant dire que nous sommes mal partis pour vivre notre future vie d'adulte responsable! (et chômeur).

Donc, si vous n'avez que ça à faire, si vous pensez que ce qui est inutile est indispensable, si vous aimez lire des tests bien peu objectifs et payés (j'aimerais bien!) par l'éditeur qui a lamentablement acheté ma conscience de joueur puéril, si vous pensez que les sujets débattus ici sont d'une débilité sans nom, et surtout, si vous pensez que ce blog ne sert à rien... Vous êtes ici chez vous!

 

Bienvenue, bonne lecture, et pour les autres, adieu.

 

Archives