Premium
Web.O.ToFF on Gameblog

Web.O.ToFF on Gameblog

Par kothlis Blog créé le 23/01/10 Mis à jour le 02/04/12 à 22h04

Preview de Web.O.ToFF sur Gameblog

Ajouter aux favoris
Signaler
Impressions

Ça fait un bout de temps que Final Fantasy XIII restait à prendre la poussière sur ma pile des jeux à jouer. Je n'osais pas me lancer car les échos qui en ressortaient étaient loin d'être flatteur et je savais aussi que ce jeu allait me prendre pas mal de temps. Finalement j'ai pris mon courage à deux mains et je me suis lancé dans l'aventure.

Save the Cheerleader, Save Cocoon !

Je vais essayer de vous résumer rapidement la passionnante histoire de cet épisode pour bien planter le décor. En gros, le monde de FFXIII est divisé en deux : d'un côté les gentils  jolis de Cocoon et de l'autre les méchants pas beaux de Pulse. Au milieu tout est plus ou moins géré par des entités divines appelés les Fal Cie qui s'amusent à transformer les humains en L'Cie. Notre aventure raconte celle de Lightning et de ses compagnons qui après s'être fait transmutés en L'Cie vont tenter de sauver Cocoon.

Je vous avoue, je n'ai pas du tout accroché à l'histoire. Il faut dire que c'est un bordel pas possible, et plus ça avance, moins on a envie de suivre, d'autant que l'ensemble est d'une niaiserie abyssale. Le traitement des personnages et de l'histoire est réellement affligeant et j'ai rarement été autant consterné (mise à part les Modern Warfare XD). On commence déjà par une avalanche de clichés sur les personnages avec une team de choc. On a donc l'héroïne qui passe son temps à bouder parce que c'est trop la classe de faire du boudin, le black rigolo de service qui sort une vieille vanne à chaque réplique, l'abruti musclé d'une naïveté à se taper la tête contre le trottoir, le gamin qui refoule sa vengeance parce que sa môman elle est morte et que je dois refouler mes frustrations sur le premier abruti qui passe, la lesbienne sur le retour, et cerise sur le gâteau la gamine japoNIAISE à mort qui passe son temps à pousser des petits cris comme si elle avait gardé ses boules de geishas pendant tout le jeu et qui vous tape tellement sur le système que vous avez une envie irrésistible de lui balancer votre manette à la tronche à chaque fois qu'elle l'ouvre. Voilà les loulous qui vont accompagner pendant toutes cette aventure et lorsqu'on connaît la durée de vie des Final Fantasy, on sent tout de suite que l'aventure va être lonnnnngue. Surtout que les thèmes et les petites histoires parallèles sont abondemment arômatisés de guimauve débordant de sentimentatisme à la limite de la nausée. Présenté comme ça, on comprends mieux pourquoi cet épisode à attiré autant de foudre sur lui.

Au prochain couloir, prenez tout droit, puis tout droit, et enfin tout droit.

Selon les goûts, la linéarité n'est pas forcément un défaut. Beaucoup de joueurs préfèrent lorsque le cheminement est bien tracé sans passer trois plombes à se perdre. Mais là faut pas se foutre de la gueule du monde non plus, surtout lorsque la saga est réputé pour sa certaine liberté de mouvement. Dans FFXIII on ne fait qu'enchaîner les couloirs sans arrêt. J'étais prévenu sur ce point, mais on précisait aussi qu'au bout d'une vingtaine d'heures on regagnait une certaine liberté. Pour le coup on la gagne, lorsqu'on se rend compte que cette liberté se traduit par l'apparition d'embranchement de couloirs -_-'.

En résumé : tiens un couloir, on court, tiens un ennemi, on se bat, tiens un couloir, on continue de courir, tiens des ennemis, on se fight, on court, on se fight, on court, on se bat. Attention truc de fou il y a un carrefour, à droite il y a un couloirs et des bestioles et à gauche il y des monstres et des couloirs, où va-t-on ? De toute façon ce n'est pas grave ces deux chemins se rejoignent XD. L'histoire n'étant déjà pas passionnante, si en plus la progression est ennuyeuse et ultra répétitive, on n'est vraiment pas sorti de l'auberge. En parlant d'auberge, il n'y en a même pas une seule oO !

Ça se rattrape un peu aux branches.

Malgré ces constatations pas très réluisantes, tout n'est pas à jeter bien au contraire. Tout d'abord d'un point de vue technique, tout le monde s'accordera à dire que le jeu est superbe. On comprend ainsi que si le jeu se cantonne à des couloirs c'est en partie pour des raisons techniques. Rendre ce niveau de détails sur un monde ouvert aurait été sûrement impossible. Esthétiquement magnifique, on ne fait quasiment pas la différence entre les cinématiques et les séquences de jeux. De plus la réalisation est très dynamique notamment dans les combats. Par contre les scènes d'actions de certaines cinématiques sont vraiment trop fouillis, voire complètement bordélique, nous laissant un peu sur le carreau tellement on s'y perd. Les épilleptiques en bavent d'avance XD.

Autre bon point c'est le système de combat, et encore heureux car c'est quand même le coeur du jeu. Ce système se base sur une multitude de stratégies à adopter en fonction de la situation. Pour cela six rôles sont proposés : attaquant pour faire de lourds dégats, ravageur pour monter la jauge de combos, soigneur pour soigner (sans dec' XD), défenseur pour tanker, tacticien pour buffer le groupe et enfin saboteur pour débuffer les ennemis. Lors des combats, nous dirigeons donc un leader accompagné de deux autres personnages et on combine ainsi chacun de leurs rôles. On organise le combat en fonction de la situation, si on veut adopter une tactique offensive on pourra utiliser la combinaison attaquant/ravageur/ravageur ou bien saboteur/ravageur/attaquant. Pour une stratégie défensive on utilisera par exemple : défenseur/soigneur/attaquant et pour mieux préparer le combat on utilisera tacticien/saboteur/défenseur. Ces stratégies peuvent bien évidemment être changées au cours du combat et il y a de quoi faire avec les56 combinaisons possibles. Les combats étant très dynamiques, il faut donc veiller à changer de bonne stratégies au bon moment. On ne dirige que le leader et la jauge d'action se remplissant assez vite il est assez difficile de choisir les sorts à lancer, du coup on se rabat souvent à utiliser la fonction Auto-Combo qui choisit généralement les meilleurs sorts selon les affinités des ennemis en face. C'est un peu dommage car du coup notre rôle ne se limite souvent qu'au choix des stratégies, puis on se cantonne à appuyer frénétiquement sur X. Toujours est-il que j'ai plutôt apprécié ce système de combat un peu déroutant au début mais qui m'a vite rappelé les instances dans World of Warcraft avec cette gestion des rôles.

Pour le système de levelling, les équipes de développement se sont beaucoup inspirés desbouliers de FFX. Au fur et à mesure des combats on gagne des points de capacités à dépenser dans ce qu'ils appellent un cristarium et qui permet d'augmenter ses caractéristiques, apprendre de nouvelles compétences et nouveaux sorts, etc. On retrouve alors pour chaque rôle un crystarium associé, ce qui permet de développer ses personnages et de plus ou moins les spécialiser sur les différents rôles. A noter que lorsque vous gagnez des points de capacités, tous les personnages en bénéficient, même ceux qui ne participent au combat. En parallèle, un système permet aussi d'améliorer ses armeset ses accessoires en utilisant divers matériaux pour les faire évoluer.

Bilan plus que mitigé.

J'ai plongé avec une certaine réticence dans ce Final Fantasy XIII et je comprends mieux la déception qu'il a pu susciter. On a beau avoir un système de combat et un levelling très accrocheur, cet épisode pêche beaucoup trop par son univers complètement à côté de la plaque et ses personnages caricaturaux. Les rencontres et les boss sont loin d'être mémorables et on est à des années lumières des aventures épiques d'un FFVII, de la poésie d'un FFVI ou bien de la claque d'un FFX. Mais ce qui achève le plus cet épisode c'est cette niaiserie ambiante qui vous colle du début à la fin. A la limite je regrette même qu'il n'est poussé le bouchon plus loin en proposant des méchas bisounours ou des licornes mauves comme invocations XD. Il m'a fallu une cinquantaine d'heures pour le terminer, et même si j'admets quand même m'être bien amusé par moment, j'ai trouvé ça d'une longueur interminable. Ce loupé est l'une des preuves du déclin malheureux de l'empire japonais dans le jeux vidéo.

Les plus

  • Esthétiquement magnifique
  • Système de combats très dynamique
  • Réalisation péchue (quoique très brouillonne sur certaines séquences)

Les moins

  • Couloirs, couloirs, couloirs
  • D'une niaiserie sans fond
  • Scénario bordélique
  • Personnages à claquer
  • Ultra répétitif

Verdict

Final Fantasy XIII, disponible sur PS3 et XBox 360. Testé sur PS3.

Retrouvez cet article sur Web.O.ToFF.

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Commentaires

Hoenheim
Signaler
Hoenheim
Félicitations pour ce test :) Je suis du même avis que toi, j'ai beaucoup de mal à comprendre comment on peut défendre le synopsis de FFXIII tant il est bourré d'incohérences et de vides, et tant les intervenants sont risibles. Et franchement, autant je suis pas fan de FFVII/VIII, autant dire que FFXIII est moins niais que ces derniers, c'est puissant quand même! Je commente même pas pour FFIX qui m'a semblé le plus mature (et le meilleur) de tous les FF. Bref...les ventes ne sont pas un argument non plus. Donc encore une fois, GG kothlis ;)
jak89
Signaler
jak89
Ou pas.
kothlis
Signaler
kothlis
On dirait que je t'ai vraiment vexé. Ce n'est pas grave ce n'est qu'un jeu mais à la vue de tous tes commentaires je comprends que c'est TON jeu. Tu l'as adoré et tant mieux pour toi, mais moi il m'a déçu. Tu as adoré le scénario, moi je n'ai pas aimé. J'ai trouvé l'ensemble d'une niaiserie sans nom, toi ça ne t'a peut être pas gêné. Pour toi le choix de pouvoir éviter certains combats est une preuve de liberté, moi je n'ai vu qu'un enchaînement de couloirs. Après, tout est une question de goûts et je ne fais qu'exposer les éléments qui m'ont déplu (sans pour autant négliger ceux qui m'ont plu aussi).

Tu sais l'ouverture d'esprit c'est accepter que les autres aient une opinion différente de la sienne. Tu as autant le droit de trouver FFXIII merveilleux (et je le respecte) que moi de ne pas l'aimer (que visiblement tu ne respectes pas). Dernière chose, il y a une grande différence entre dire "c'est de la merde" et "je n'ai pas apprécié".

Allez sans rancune ;).

PS : pour info, je te rassure j'ai une expérience et une culture vidéoludique qui remonte bien plus loin que la PS2.
jak89
Signaler
jak89
La tienne colle plus à la cervelle d'un moustique.
kothlis
Signaler
kothlis
Oulà, j'ai froissé un amoureux de Vanille. Rassures toi, ce n'est que mon avis et jusqu'à preuve du contraire j'ai encore le droit de ne pas aimer un jeu ou bien d'être déçu même s'il a été vendu à des millions d'exemplaires (c'est vrai que les ventes sont un gage de qualité ;p). 

En tout cas je suis impressionné par ton ouverture d'esprit qui colle parfaitement aux couloirs de FFXIII ;).  
jak89
Signaler
jak89
N'importe quoi. Encore quelqu'un qui à commencé le jeu vidéo sur PS2.

90% des JRPG sont couloirs, tout comme FFX. FF8, 9 et X sont bien plus niais que FF13
Le scénario est très bon et facile à suivre, et il n'est absolument pas répétitif, nom de dieu, tu te contredis en disant que le jeu est couloir !

Bref, 8 millions d'exemplaires vendus dans le monde + une moyenne générale de 18/20 dans la presse, c'est pas toi qui va contredire le monde entier.
Godgilla
Signaler
Godgilla
Rien de plus à dire !!!
Slayer
Signaler
Slayer
il y a un mot pour décrire le jeu :"Chiant " !
davidtur2003
Signaler
davidtur2003
Joli article, bon style!!!

Édito

Hello,

Je m'appelle Christophe (aka Kothlis / Sygmah / ToFF), et je vous souhaite la bienvenue sur ce gameblog qui sera l'extension de mon blog principal Web.O.ToFF.fr.

A travers cette page, je vous partagerai donc les différents billets que je publie sur www.webotoff.fr et qui regroupent toutes mes petites passions et l'actualité qui les concerne.

Je vous invite donc à me suivre Web.O.ToFF mais aussi sur Twitter ainsi que sur Tumblr.

Bien à vous,

Christophe

 

PSN : sygmah

XBox Live : Kothlis

 

Archives

Favoris