Atelier Ichikyo : Magical Alchemist

Par Ichikyo Blog créé le 19/09/12 Mis à jour le 02/03/14 à 19h20

Un blog pour parler de ce qui m'interesse.
Joueur très passionné de la série Atelier Project de Gust.
Mais également joueur de RPG et d'autres variété de jeux vidéos selon les gouts.
Regarde occasionnelement des animes et mangas (majoritairement des slice of life, magical girl et humour)
Voilà.

Ajouter aux favoris
Signaler
C'est quoi ton oeuvre zarb là

Je viens de prononcer les 2 mots maudits qui ferait que j'irais mal me faire voir par toute la communauté Gameblog qui approuve le test de TigerSuplex et je sens les commentaires venir du type : "Pourquoi as-tu perdu du temps à écrire ce billet? Tu avais l'intention de perdre toute crédibilité ou de montrer que tu n'es qu'un pervers?" Tout simplement parce que ce déchet comme tous les gens sont actuellement très convaincus que c'est ce qu'est ce jeu, cette bouse est en fait l'aboutissement du travail de Compile Heart, qui jusqu'à maintenant n'avait multiplié que des cross-over et des Kusoge(de très mauvais jeux) à rallonge de la branche Idea Factory, pour arriver depuis l'année dernière, à un travail potable. Ceci est un long exercice périlleux que j'ai eu du mal à garder pour moi même et que maintenant je vais déballer ici, en toute honnêteté, et selon ce que j'ai recherché sur ce jeu. 

 

Autant être clair car j'ai dit que tout billet que je poste est un post honnête et donc qui justifie pourquoi j'écris tel chose et pourquoi je m'interesse à tel chose et pourquoi ca me sort comme ca de la tête. Pour commencer ce n'est pas Ryuzaki57, ni K3IT0, ni Shin, ni les détracteurs de Neptunia qui m'ont forcé à poster ce billet. Ensuite ce n'est pas parce que j'ai des manques de japoniaiseries de toute nature (eechi/H/p***) que ce billet atterit ici pour vouloir contaminer toute personne, enfin ce n'est pas un droit de reponse ni un contre test de celui de TigerSuplex sur le dernier Neptunia en date, mais tout simplement pour raconter mon vécu et mon ressenti sur cette série.

Je ne suis pas spécialement à l'aise pour rédiger des tests de jeux vidéos car je préfère plus parler de ressenti et d'experience que j'ai vécu avec un jeu, plutot que de parler comme un rédacteur/journaliste en exercice qui doit respecter une ligne éditoriale ou un certain style d'écriture pour boucler son papier. Et pour mieux en parler, je dois justement parler petit à petit de ce qu'est Neptunia et de ce que la boite, Compile Heart, a fait comme jeu pour mieux en parler.

 

1 - Une brève description de la boite Compile Heart

2 - A quoi j'ai joué chez Compile Heart

3 - Hyperdimension Neptunia

4 - Hyperdimension Neptunia Mk2

5 - Hyperdimension Neptunia Victory

6 - Les prochains jeux Neptunia

7 - Le Futur Anime sur Neptunia

8 - Conclusion

 

 

 

1 - Une brève description de la boite Compile Heart

 

Avant que Compile Heart existe, il faut remonter bien bien avant. En 1982 plus précisemment où la compagnie avait pour nom  Programmers-3 Inc. La compagnie avait développé plusieurs jeux sur MSX(Micro ordinateur) et pour les nombreuses consoles de l'epoque SEGA et Nintendo. La compagnie prendra plus tard le nom de Compile en 1984.

Compile ne développait pas de jeux à caractère subjectif à l'époque, on leur doit nottament beaucoup la série des Puyo Puyo, celle qui a bercé notre enfance du Arcade Gaming avec son système de jeu addictif au scoring et aux tactiques de pute qu'on pouvait déclencher contre son adversaire, accesoirement une époque où on jouait aussi à du Dr.Mario et Tetris. Pour les fans de Japanim, je pense qu'ils auront reconnu Puyo Puyo par la performance de Kousaka dans Genshinken dont je vais rappeler la chose via cet extrait encore disponible.

 

D'ailleurs il aura également droit à un dérivé dungeon RPG, Madou Monogatari (dont Sei Madou Monogatari est le nouvel épisode revenant en date sur PSVita, un épisode ne misant pas sur la pilule maladive de Compile Heart). Compile est aussi celui qui a produit au côté de SEGA, la version Master System de Ghostbuster qui était une bien meilleure version du jeu que celui sur NES avec 2-3 concessions, nottament le passage du batiment et de son escalier devenu bien plus chiant mais avec une meilleure gestion du carburant en voiture et de la capture des fantomes dont la monnaie doit servir à upgrader l'équipement pour tous les jeux. Pour Ghostbusters, comme LeJoueurDuGrenier n'a pas fait de review sur le jeu (ou pas encore), il faudra se referer à la video review du AVGN, la 2eme vidéo en fait car ici je parle bien sur de la version Master System de Compile.

 

Je ne cite que ceux des 3 là car ce sont des jeux que j'avais joué dans mon enfance, surtout Puyo Puyo que j'avais repris sur beaucoup d'autres consoles de la Dreamcast à la GameBoy Advance car les droits ayant été transféré à la Sonic Team. (Et donc j'espere pouvoir voir re-apparaitre dans l'e-shop 3DS ou le PSN pour le reprendre et avoir de nouveau un morceau de nostalgie addictive sur portable ou sur console de salon au pire des cas). Je parle aussi de ces exemples car mon but c'est pas de copier Wikipedia mais de vite rappeler ce qu'a fait Compile et aussi quelles sont les jeux que j'avais aimé de l"époque. 

Bien que Puyo Puyo était surtout leur source de revenu (comme pour Sunsoft avec Bomberman, Atlus pour Persona, Gust pour Atelier etc), la compagnie fera faillite en 2003 et comme précisé ci-dessus, la Sonic Team acquerira les droits de Puyo Puyo et sortira un dernier jeu dans la même année dont j'ai strictement aucune idée de ce que cest et qui m'interessait pas.

Pendant la liquidation de Compile, Moo Niitani (qui partira en retraite dès Decembre 2012) aura fondé Compile Heart via la branche d'Idea Factory que l'on connait aujourd'hui. Leur premier jeu a été édité chez nous par Ubisoft du nom très méconnu d'Astonishia Story, un RPG qui donne l'impression d'être fait sous RPG Maker avec un systeme de T-RPG assez basique pour l'époque mais qui avait une assez horrible traduction occidentale. Le plus connu de leur jeu avant Neptunia est Record of the Agarest, un Kusoge (très mauvais jeu) dont c'est ici que vient tous les problèmes qu'héritent Neptunia. Mais Compile Heart a aussi fait d'autres jeux en dehors de leur domaine subjectif comme le mystérieux Octomania sur Nintendo Wii qui redonnait le feeling d'un Puyo même si ce n'était pas le même genre de jeu.

 

2 - A quoi j'ai joué chez Compile Heart

Honnêtement, chez Compile Heart avant de faire Neptunia, jai fait 3 jeux.

  • Cross Edge qui fut en fait mon véritable premier jeu sur PS3, en version Japonaise, acquis en Septembre 2008) et qui se trouve être une version simplifié du mauvais système d'Agarest et du système des Spectral Souls que j'avais, sans avoir pu toucher aux 2 jeux, comparé à un systeme plus simplifié des Megaten.
  • Trinity Universe que j'ai acquis en version Européen cette fois ci. La seule chose que j'ai appris plus tard est que je fus le premier à l'avoir platiné en version Européen... lol. (Sly-Ripper de PSNProfiles m'a dit que les personnes n'ayant aucun Timestamp était compté comme étant prioritaire, elles sont placés par defaut en tête mais le classement commence par ceux ayant enregistré une date. Fin bon.). C'est la base du gameplay qui a inspiré celui du tout premier Hyperdimension Neptunia.
  • Record of the Agarest 1 dont je continue encore de vomir dessus car on m'avait promis un bon T-RPG mais qui au final se retrouve être un harem géant dégueulasse dont le but est de conquérir une bien aimée en jouant des heures à un systeme de TRPG très mal maitrisé.

 

Des 3 jeux, je dois honnetement dire que pour Cross Edge et Trinity Universe, la seule raison qui m'a poussé à les jouer étaient uniquement de jouer les personnages des Atelier de Gust. Car les 2 jeux ont pour but d'être des Cross Over, des collaborations que Compile Heart aura longuement entrepris avant de pouvoir prendre tout seul son envol(nottament dès Neptunia Victory et Mugen Souls tout en s'eloignant du mauvais travail d'Idea Factory). 

Pour Cross Edge on avait le droit à Rozeluxe Meister (Raze en occident), Liliane (Lily) et Marlone (Atelier Marie le tout premier du nom) avec comme Antagoniste revenant, l'excellent Rewrich.

Enfin pour l'époque c'était un jeu moche mais hônnetement je regardais pas la réalisation graphique, je m'interessais plus au système de jeu car niveau scénario les cross over Japonais n'ont jamais vraiment offert une grande histoire passionnante, que ce soit NamcoXCapcom ou Chaos Wars (je répète que je ne cite que les jeux que j'ai fait). Le système pour l'époque m'avait offert un solide système de combat tactique mais absolument atrocement compliqué pour le néophyle (une faiblesse des compile heart de l'époque, pas un fichu bon tutorial pour t'expliquer quoi faire, faut s'aider des maigres explications et du booklet) avant de pouvoir maitriser les millions de degats à l'écran, chose qu'il faut majoritairement faire pour parvenir à ses objectifs. Cross Edge c'était aussi un très mauvais système de progression hérité de Spectral Souls où si tu savais pas qu'il fallait booster ta vitalité en priorité, bah tes HP étaient faiblards. Et que dire de la marge de progression absurde niveau leveling ou niveau progression ou tu comprends pas ce que veux dire detecter des objets, voir des evenements ou faire des events clé pour declencher la vraie fin, un jeu Compile Heart ca devait te donner la sensation de rejouer à un jeu old school car aucune soluce était prête, que le système de jeu était à dompter et qui misait tout sur le fanservice. Cross Edge était honnêtement juste une belle experience pour ma premiere fois, et surtout apres avoir fait la True Ending. Aujourd'hui en le refaisant en PAL, j'ai eu tellement de mal à m'y replonger car ca avait mal vieilli et même voulant soutenir Kaze, c'était pas sérieusement le premier jeu qui pouvait faire rêver... En fait je retiens surtout la musique de préparation de combat, Blood on the Streets car c'était un putain de morceau de guitare, puis sinon...

Vient ensuite le cas Trinity Universe, que j'avais acheté en France, pour une fois, et d'ailleurs quelques jours avant de partir à la Japan Expo 11. Ce qui m'avait surpris après le changement Cross Edge, c'était de voir Compile Heart s'essayer à la 3D avec des personnages animés en 3D, j'avais pas revu ca depuis le Haruhi No Yakusoku sur PSP. Donc pourquoi pas. Place à un systeme de combat un peu plus tour par tour sans le côté T-RPG et une série de donjon tous plus anecdotiques les uns que les autres. Pourquoi j'ai touché à ce jeu? Parce qu'il y a Viorate (appelé Violet en occident) d'Atelier Viorate et Pamela dans son design Gramnad qui initialement vient d'Atelier Judie, le premier des jeux de la série Gramnad. J'ai fait ce jeu à la normale et j'ai d'ailleurs rencontré indirectement (car c'est sur WKC1 que je la renconterais) ma mentor Tsunami_87, dit C.C. Une Anglaise avec qui je partage beaucoup de choses en commun niveau RPG et niveau elitisme de jeux et celle qui m'a introduit plus tard aux Dynasty Warriors. Trinity Universe est un jeu mi-figue mi-raisin, son système de combat était frais pour l'époque car bien plus simplifié et beaucoup plus abordable que cross edge. J'avais aussi aimé le fait de tracker les donjons, de les choisir, de m'y balader et d'activer les combats de boss, de resoudre les problemes à la guilde et surtout d'utiliser les 2 différents systèmes de customisation. Car Kanata le heros masculin devait utiliser des souls pour augmenter les stats des personnages et incarner ainsi une progression facile, j'ai préféré celle de Riselia pour son côté plus gestion avec les météores, le crafting (merci ATELIER!) et les cartes, cette derniere devait incarner le mode difficile. Au niveau des deception, mes oreilles y repensent et souffre car toute l'original soundtrack était à chier, de Cosmoslagoon à Beginning of the End, une torture pour les oreilles, c'est d'ailleurs ce que sont les ost des 2 premiers Neptunia (le 1er et Mk2 même si Mk2 avait une moitié potable), je note aussi la cohérence des evenements quand on switch apres la fin du jeu, ce qu'on fait chez Lise ne se repercute pas chez Kanata. Enfin la version occidentale a été simplifié et est beaucoup plus facile à platiner, car le jeu comme les conversions en yens, donnent 3 chiffres de fin, donc les centaines en moins, donc la consommation nécéssaire de souls requis comme l'argent, est beaucoup moins elevé, un bien pour les joueurs occidentaux, un mal pour moi qui l'a trouvé trop facile comparé à ce que mes amis japonais m'en avait rapporté...  

Pour le cas d'Agarest, je veux plus en reparler, c'est juste un mauvais Tactical RPG à l'ambiance très perverse et avec qui je me suis extremement enervé avec des potes l'été dernier dont j'ai failli blacklister mon pote Shin de ma liste de contact car certainement le travail le plus contreversé de Compile Heart qui lui vaut bien son titre de Kusoge mais aussi de perversion. Et parce que j'ai pas envie de poster de chose qui le présente, je vous renvoie à ce lien Youtube de recherche et les premiers résultats disent clairement ce qu'il y a à dire sur ce jeu. En bref, quand le PSN vous accorde ces jeux en réduction, très honnêtement, peut etre que le 2 serait interessant, non pas parce qu'il est très facile à platiner, mais parce qu'ils corrigent les targes de l'épisode Zero et du premier. Mais il reste encore plus pervers que les 2 précédents, donc sérieusement je vais pas revenir là dessus, j'ai tenté le premier très rapidement car on m'avait promis un bon T-RPG et j'aime les T-RPG, mais jouer à ca, c'était même plus du Tactical RPG et c'était même plus les bonnes idées de Cross Edge... le pitch de Shin disait : dans Agarest tu te bats pour conquerir ta bien aimée, tu te dois de la conquerir, donc de souffrir tout le système (pourri et même pas ergonomique) pour faire son ending. M'ouais en tout cas sans moi, le premier chapitre m'a suffit...

 Voilà, je devais clarifier les choses, Compile Heart j'ai beau avoir commencé mon premier jeu PS3 avec eux, force de constater que leur début n'était absolument pas brillant et que je devais expliquer ceci pour expliquer ce post général sur Neptunia car Neptunia a aussi commencé de la même facon, mais la fin était au final bien plus positive que négative.

 

3 - Hyperdimension Neptunia

 En Avril 2010 alors que j'attendais encore Trinity Universe, Famitsu annonce un mystérieux jeu de Compile Heart racontant la guerre des consoles (vu par compile heart). Les news de l'époque contaient déjà un jeu avec une excellente idée, que je trouve aussi être une excellente idée. La guerre des consoles dont l'ennemi est la cartouche Linker DS nommé R4 (Arfoire en occident), le responsable des millions de ventes de la Nintendo DS mais indirectement des très mauvaises ventes de jeux dans le monde, là où la PSP subissait aussi le probleme avec cette fois le Custom Firmware (sujet dictée par contre dans Mk2). Une époque où le piratage massif des consoles portable démoralisait tant les développeurs occidentaux à produire des jeux sur Portable, comme les developpeurs Japonais. Bien sur entre Nintendo et ses procès contre la compagnie s'occupant de vendre des Linkers et Sony et ses multiples Mise à jour x.xX de firmware ayant pour objectif de contrer la prochaine faille de CFW, le sujet a beaucoup inspiré CH qui n'a donc pas hésité à nous dicter sa vision, sa version de la guerre des consoles et de sa lutte contre le Piratage.

Pourtant tous les ingrédients sont réunis pour donner un scénario un poil original même si c'est pas d'une grande transcendance, mais surtout de pondre un nouveau successeur à Trinity Universe. Mais malheuresement l'idée de base en résultera à un jeu avec une grosse contreversion qui m'a longtemps agassé comme certains de mes amis, Exelen en autre que j'aurais du écouter ici et .

Comme je le disais, je ne parle de ce que je sais donc le test d'Exelen (les 2 liens ci dessus en esperant que ca lui fasse aussi du clic) vous expliquera mieux les principales inspirations de Neptune car ce n'est pas le premier jeu qui exploite la guerre des consoles, certains qui continuent à suivre l'actualité Japonaise auront bien entendu le même concept déjà exploité dans le passé dont le premier est Segaga (que j'avais entendu parler dans Gameplay RPG) et Sega Fantasy 6 (parodie de guerre des consoles à la sauce FF6).  

En tout cas niveau jeu, Neptunia m'aura servi tout ceci, résumé en plusieurs points. Car je vais expliquer les pavés via les points.

  • Avoir offert le pire des systemes de combat hérité de Trinity Universe. Cest incroyable comment on peut prendre les bonnes idées de Trinity Universe et les rendre juste mauvaise... C'est comme quand des anciens DW on vous proposait encore les gardes du corps et à partir de DW6 à maintenant, on vous les enleve completement, bah c'est le rendre un peu pire, c'est ce qu'est Neptunia 1er du nom. Le jeu a beau avoir essayé de rendre son système de combat plus accessible, nottament en y ajoutant une personalisation des combinaisons de touches resultant à des combos. Le problème est que celui de Trinity Universe était bien plus simple à comprendre et les combinaisons existaient, celui de Neptunia accorde une personalisation dont on ne sait comment s'execute un mouvement et comment on le finit, resultat à un combinaison souvent aléatoire avec pour des AP(Point d'abilité) gaspillé pour rien.
  • Avoir donné un système de récupération complètement à la ramasse. Là où un Trinity Universe était bien plus simple avec juste un objet, celui de Neptunia 1er du nom demande à ramasser/obtenir plusieurs bouteilles de potion mais inutilisable en dehors des combats et pendant le combat en tant qu'objet. Pour les utiliser, il faut se referer aux recettes que chaque personnage possède en Item skill et elles sont toutes différente. Donc inutile de rappeler que Compa a les meilleurs recettes de potions et qu'il faut la garder en vie au maximum.
  • Etre a côté de la plaque au niveau de la difficulté. Si un Demon ou Dark Souls se veut punitif quelque soit la difficulté, Neptunia lui offre le choix d'un mode Normal, un mode Facile et d'un mode Difficile. Là où vient la blague est que le Mode Facile est en fait un mode difficile et le mode difficile est un mode Facile. WUT? Explications... En Difficile, les personnages et les ennemis font 2fois plus de degats que la normale. Vu comme ca, le mode difficile est difficile. Seulement les alliés infligent aussi plus de degats et majoritairement c'est nous qui avons la priorité, c'est NOUS qui font donc les gros degats aux ennemis AVANT leurs tours et augmenter la difficulté n'augmente pas leur jauge de vie, ce qui signifie qu'on a le temps de les tuer avant leur tour. Autre connerie, le mode facile divise les degats des 2 camps par 2, donc de prolonger le combat. Ceci a pour but donc de nous aider a survivre au combat et donc de planifier une tactique amenant à la victoire, n'est ce pas? SAUF que la barre de vie reste identique comme pour le mode difficile et faire durer le combat revient à souffrir bien plus... Car l'ennemi a le temps de charger une super attaque avant de gentillement vous tuer. Au final, on se retrouve bien plus souvent à jouer soit en Normal pour garder un jeu normal, soit en difficile pour tricher.
  • Oui Tricher car dans le jeu, des objectifs vous demanderont de finir la totalité des donjons en moins de temps possible et il est possible de jouer sur le compte à rebours. Il suffit de se balader vers l'objectif en cours jusqu'avant de demarrer un combat, il faut sauvegarder et recharger sa partie. Ainsi cela a pour but de ne pas provoquer de combat (donc de ne pas perdre du temps) et d'avancer tete baissée contre le boss de niveau et de l'achever en speedrun. Tricher car le jeu offre beaucoup de donjons gratuis en DLC, ces donjons d'un niveau elevé, quand on en fait pas les combats, on peut y dégoter la plus puissante des armes pour ses personnages et même les armures, simplifiant encore plus le jeu... Ah oui simplifier dans le plus strict des termes...
  • De proposer honteusement des DLC payants de Level Cap(le niveau maximum de base est 99) et de personnages jouables. Si beaucoup critiquent cette pratique avec Nippon Ichi et Gust, ces derniers ne vous font neanmoins pas payer les objectifs obligatoire pour conclure l'aventure principale, Compile Heart malheuresement oui. Les 2 personnages que sont NISA et Gust, sont les seuls compagnons qui vous permettent pour :

            I-> Le cas de Gust de vendre les objets moins chers.

            I-> Le cas de NISA vous permet de vérifier les parts de partage entre les 4 continents (crutial pour recruter les CPU)

  • Crutial oui car ce qui m'a le plus choqué, c'est de recruter les personnages CPU Noire, Verte et Blanc qu'à la fin du jeu! En gros soit pour le combat final, soit pour les donjons annexes! Vous venez à peine de connaitre vos opposantes, vous ne les jouez qu'à la fin du jeu dans le but de faire la Vraie Fin.
  • De multiplier les références videoludique, on sourit dès que le jeu fait reference au Captain Shepeard de Mass effect ou de voir Chris chercher la Master of Unlocking de Resident Evil 5 chez Leanbox (Xbox360) ou encore de voir les frères Mario et Luigi se plaindre de devoir sauver la p*** de princesse pour la 100eme fois de suite à Lowee(Wii) ou encore de voir Tetsuya Nomura parler de FF7 8 et 10 à Lastation (PS3). Les références font sourire et c'est le seul point positif à ajouter au jeu
  • Le personnage de Noire est un personnage que j'aime beaucoup, nottament parce que baser non pas uniquement sur le camp de Sony mais surtout parce qu'elle represente tout ce que l'otaku moyen aime, a savoir une jeune fille qui veut devenir une seiyuu(doubleuse japonaise), qui s'est acheté une guitare electrique pour imiter son idole Asuza de K-On ou encore d'être une maniaque de Cosplay et d'être inspiré d'Hatsune Miku. C'est le personnage qui pour 3 episodes de suite, a remporté le plus de suffrages au niveau des personnages favoris de la série et qui en conséquence aura droit a son propre jeu sur PSVita. Mon personnage favori qui m'a poussé à la limite, de finir ce jeu. Sans elle, j'aurais même pas dépassé la fin de la station Lastation.
  • Que pour 3 jeux Neptunia, NEPTUNE EST LE PERSONNAGE QUE J'AI ENVIE D'ETRANGLER, DE TUER, DE FAIRE TAIRE. Un vrai malaise, une vraie boule de nerfs mais aussi un mal de crane que fout son personnage crétine en nous noyant dans une montagne de dialogue qui n'a aucun sens, des honomatopées(même si son level up est pour chanter le victory theme de Final Fantasy) qui font pleurer mes oreilles de sang. En fait tant qu'elle est transformé en Neptune, ca va, les oreilles sont sauf et on a un personnage interessant. Retourné en forme Nepu-Nepu (surnom donné par Compa), c'est juste pas possible...
  • Le personnage de Compa represente bien tout compile heart, une jolie fille kawaii et moe à grosse seins, donc le gros, le point le plus culminant de l'otaku qui bave, le fanservice et c'est de la majorité de ses apparitions sous forme d'artwork qu'on trouve ce que tout les occidentaux n'aiment pas sur Neptunia. Si cela est compréhensible pour detester le jeu, ces dites apparitions sont bien plus rares qu'un visual novel moyen. En gros j'aime pas Compa et j'ai du la jouer car je voulais pas payer Gust (qui était trop cher) pour avoir un soigneur.
  • Heuresement que IF est là, car elle m'a permis de tenir mentalement à supporter Neptune. Et a me reconforter de l'absence de Noire pendant TOUT le jeu. D'un caractere bien plus serieux et voulant lancer le joueur en avant et non le trainer comme fait Neptune, elle retablit l'equilibre de la balance.
  • J'aime pas Verte (incarne trop le fanservice) et j'aimais pas Blanc (je parle à l'imparfait car Blanc sera bien meilleur dans un autre jeu) donc je vais pas m'étaler dessus.
  • Les sympatiques invocations des mascottes en 8bit de SEGA, sympathique car ca casse pas 3 pattes à un canard en fait... Même si la personnalisation de notre image non plus (uploadé par le biais du repertoire image de la PS3)
  • Si les transformations augmente la taille mamaire de Neptune et Verte, moins dans le cas de Noire et Blanc, les transformations sont un vrai hommage du Magical girl, nottament au très connu Sailor Moon. Et comme j'aime le magical girl (mais je regarde pas le genre pour les séquences de transformations :p comparé à la croyance populaire) ca peut faire sourire.

Pour l'avis général, Neptunia ne m'a pas séduit du tout. Mes premières fois ont été un supplice, je voulais beaucoup croire à un jeu qui pourrait être surprenant sur la fin, nottament la révélation sur la naissance de Neptune. Mais au final le climax de fin est decevant, Arfoire fait peine à voir comme antagoniste principale, les CPU recruté à la fin du jeu encore plus une insulte sachant que le jeu a 2 persos payants en DLC dont Gust est meilleure soigneuse que Compa(sans recourir au item skill!) et NISA une bien meilleure damage dealer... Je crois que la plus grosse des insultes, le fuck au joueur, c'est de voir les evenements de la vraie fin... je crois que c'était le plus gros facepalm que j'ai eu à subir... La seule bonne nouvelle que je peux encore avoir c'est que les créateurs de Neptunia ont clairement annoncé que l'histoire de ce jeu se passait dans un univers alternatif et qu'il n'a absolument AUCUN lien avec les autres jeux de la branche Neptunia que sont Mk2, Victory, le remake, le jeu de Noire et le PP. Neanmoins faire ce jeu permet de mieux connaître de tous les personnages du jeu, qui conservent ce même caractère (au plus grand malheur pour moi pour le personnage de Neptune qui arrive à être encore plus insupportable pour les épisodes suivants). Je conserve en ce jeu le simple fait d'aimer le personnage de Noire, certainement le seul personnage interessant, IF le personnage Tsundere et neanmoins plus sérieuse du groupe. Quant au reste, ca va gentillement à la poubelle... Quand j'ai rejoué à ce Neptunia après avoir fait Neptunia Victory, je ne pouvais pas saquer ce jeu, donc je n'étais pas malade, ce jeu est vraiment un déchet et les createurs ont raison de l'ecarter de la trame principale qu'ils ont réellement débuté avec Neptunia Mk2.

Pour ce jeu, je comprend que la majorité des joueurs ne veulent croirent à la série car ce jeu peut décourager n'importe qui à ne pas se lancer dans la série des Neptunia, notamment les rals incessants de Kaminos de critiquer le jeu. Cependant et plus surprenant encore, Neptunia 1er du nom est loin d'être un Kusoge comme Agarest, le jeu remporte un meilleur succès en Amerique et le jeu au Japon se vend relativement mieux que tous les Compile Heart développé jusqu'à aujourd'hui. Neptunia est devenu à ce jour la poule aux oeufs or ce qu'est Persona pour Atlus ou Atelier pour Gust.

 

 

4 - Hyperdimension Neptunia Mk2

Ne voulant plus voir Neptunia du tout, je m'y suis uniquement interessé que via la baisse de prix du jeu pendant 2 ans. C'est donc en Janvier 2013 que je m'essaye à Neptunia Mk2 après l'avoir acheté à prix cassé durant la première des vagues de liquidation de stock de GAME (c'est le lendemain après l'avoir acheté que GAME que ces derniers commencait les liquidations de -60%, donc j'avais manqué l'occasion de le payer encore moins cher... mais bon soit, soit car au final je vais moins regretter plus tard). Puis comment je pouvais être convaincu que Neptunia allait remonter la pente pendant que mon pote qui aimait ce jeu, Shin, me vantait ses mérites en parlant de la taille de la poitrine de Verte et du bien fou d'Agarest comme le meilleur jeu du monde. Après 2 arguments aussi merdique(et vomitif pour Agarest), pas etonnant que je ne pouvais absolument donner aucune chance à cette série.

La question après ce petit paragraphe, pourquoi je l'ai pas acheté avant  pour soutenir la localisation des JRPG de NISA et NISE en europe, grand acteur soutien des JRPG? Parce que si le 1er m'a laissé un très mauvais souvenir, que les tests n'en parlent pas mais que mes amis non plus(sauf le Shin), je pouvais considérer que rien n'a été amélioré. Cependant, et parce que je m'étais inscrit sur Gameblog en Septembre 2012, j'avais donc pu lire les billets de la communauté sur des jeux que je connaisais, celui de ryuzaki57 était le plus intruigant.

Ce test, fallait que je sois sur que Ryuzaki57 n'avait pas écrit ca juste comme ca. Donc quand j'avais acheté ce jeu durant la liquidation GAME, il fallait que j'ai le coeur net. C'est en insérant timidement la galette que j'allais voir si ce qui était dit était vraie. Bon la première mauvaise surprise, le bondage des CPU, dans une période qui n'était pas la meilleure pour moi même (je venais de casser avec ma copine Fin Septembre 2012 et j'avais encore une envie d'hair le fanservice conséquent). L'autre avis optionnel : fais chier je peux pas jouer Noire encore une fois, bon au moins je verrais plus Neptune non plus pendant un bon bout de temps ^_^ (bon ca c'était un troll gratuit :p). Me voilà donc dans la peau de Nepgear à devoir rétablir les parts de Planeptune et trouver un moyen de sauver ma soeur Neptune (que j'ai pas envie de sauver) et ses amis les CPU(par contre je sauverais bien Noire). Autant expliquer les choses que je n'ai pas expliqué du 1er Neptune ici car c'est plus important ici que sur l'autre jeu là que je veux plus parler.

Le système de partage dit sharing sert à montrer son influence dans le monde de Gamindustri, la majorité des parts étant dominé au début par Arfoire. Ce système joue une importance capital dans la réalisation des différentes fins du jeu qui va de la fin des CPU respectives, à l'aboutissement de la vraie fin ou encore de la plus intriguante des fins, la fin conquete qui raconte ici plutot la victoire de SEGA (Planeptune) face à toutes les consoles dans le but de vaincre le piratage (R4, CFW).

On continue donc de jouer dans le pseudo Visual Novel en acceptant toutes les options ayant un évènement, pour avancer dans l'histoire. Juste qu'ici rien n'a grandement changé.

Le systeme de combat n'a plus rien avoir avec le portage foireux de Neptunia qui a essayé de transposer le systeme de Trinity Universe, place ici a du nouveau tout frais. Vous avez déjà essayé Phantom brave, un T-RPG de Nippon Ichi? Alors le systeme de Mk2 ne vous sera pas étranger. Vous devez avancer vos personnages au tour par tour selon une distance donnée (augmenter la statistique MOV permet d'avancer beaucoup plus près de vos ennemis) et eliminez vos ennemis un par un. Vous disposez de plusieurs types d'attaque qui seront différentes selon l'arme équipé (Normal coup simple, Slash coup linéaire latéral, Pierce coup linéaire frontal, smash sur une zone donnée etc) et les techniques. Reprenant le systeme du premier Neptune et de Trinity Universe, il faut charger ses AP pour infliger plus ou moins de coups à vos ennemis. Votre barre d'AP commencera à 50%, se recharge de 25% par tour d'inactivité et atteint un maximum de 100%. Cela donne lieu ici à des combats tactiques où il ne faut pas uniquement bourrer son ennemi avec la combinaison d'attaque reparti en 3 types :

  • Rush : Une attaque basé sur le nombre de coups portées et où la puissance d'attaque est moindre donc pas faite pour briser la garde ennemie. A utiliser pour les combos.
  • Power - Votre puissance d'attaque de base, moins de coups que Rush mais puissance basique pour briser la garde, consommation d'AP normal.
  • Break - Une attaque brise garde qui mise tout sur la puissance mais est très coutante en AP et a un coup unique.

Les combats sont tactiques car tous les ennemis ne jouent pas sur le même moule. Un ennemi peut etre très puissant à contrer mais qui possede donc en contrepartie moins de vie donc + de chance de le tuer après lui avoir briser la garde. Comme un ennemi qui ne peut être vaincu qu'après une série de coups salvateurs et ayant déjà de base une garde fragile, il faut donc reflechir à comment attaquer ses ennemis dans Neptunia Mk2 car une simple erreur peut resulter en un echec. Même s'il est difficile de voir la fin de partie dans ce jeu car très simplifié par rapport aux autres Compile Heart, les ennemis disposent d'un bon taux d'esquive et il est pas surprenant de voir certains de nos coups tout simplement se manquer, car l'ennemi a un niveau trop elevé donc plus difficile à rater qu'un ennemi faible qui se prendra tout. Cela vous incite a ne pas jouer en break si vous ratez votre ennemi et vous force a prendre votre temps entre power et rush. Les combats dans ce Neptunia sont donc moins ennuyants que ceux du précédent jeu. Notons aussi enfin l'avortement de l'idée pourri des item skill et place à des objets de soin qui regenere comme tout RPG normal qui se respecte.

Enfin pour ceux qui se disent : je vais le faire en me transformant toultant! Tel un Breath of Fire où la transformation en Dragon vous consomme des MP, dans Neptunia, la transformation en CPU vous coute des SP, point qu'il faut remplir pour lancer des attaques speciales surpuissantes(tout le monde) et ou pour vous maintenir en transformation(uniquement les CPU). (Video de ryuzaki)

 

Ici plutot que de nous servir un personnage casse couille aux oreilles, on a donc le droit à Nepgear(Gamegear), la petite soeur de Neptune qui ne fait pas mal aux tympans, mais qui est très reservé et jamais trop confiante en ses capacités, donc elle peut agacer le joueur à être lente. Mais comme tout héroine principale, elle est votre damage dealer, celle qui va faire tous les degats, notamment comme sa grande soeur, elle se transforme en CPU(Megami/Goddess) pour faire plus de dommages et survivre bien plus longtemps, et ce par le biais de nombreuses puces de CPU qu'on ramasse de la puce principale, de la tete aux pieds (soit environ 6 pieces). Bien sur, elle n'est pas seul, les revenantes amis de Neptune, Compa et IF sont de retour. Et elles seront accompagnés des enfin gratuite et accessibles Gust, NISA et 5pb. Cependant, il faut bien 2 personnages payants et c'est cette fois Cave et Falcom qui s'y collent. Neanmoins a l'inverse du 1er Neptune, les 2 dernieres ne sont pas indispensables pour réellement servir à accomplir la fin du jeu, c'est donc un achat totalement dispensable comme les persos DLC de NISA/Gust des jeux respectifs Disgaea/Atelier. Nepgear rencontre également les petites soeurs des CPU Noire et Blanc : Uni(PSP), Ram et Rom(DS).

Les petites soeurs de Noire, Neptune et Blanc sont appelé des Candidates. Candidates sont les representantes des CPU, celle qui doivent leur succeder, accesoirement ce sont les representantes des consoles portables, là où les grandes soeurs representent les consoles de salon, Noire(Ps3), Blanc(Wii), Neptune(le projet avorté même si y'en a qui parlent beaucoup de la Master system) et Verte (Xbox360 qui pour ici, incarne exclusivement la 360 Elite pour son Noire, elle incarnait une 360 Arcade pour le 1er Neptunia). Elles doivent donc combattre les forces du mal qui sont les representants d'Arfoire censé la ressuciter et ainsi détruire la Gamindustri. Chacun des antagonistes porteront le nom de CFW pour CustomFirmware.

Le Pitch est simple, avec la défaite des CPU representant chacune des nations, Arfoire a pu étendre son influence et donc distribuer ses précieuses cartouches R4 dans le but de tromper les habitants de chacune des nations et donc les inciter à jouer gratuitement, donc à pirater librement les jeux de la Gamindustri. Ceci est le reflet de la société de consommation qui se veut pirater le maximum de jeux dans les nombreuses linkers existants sur le marché pour la Nintendo DS ainsi que le custom firmware sur la Playstation Portable. Le simple fait de soutenir Arfoire donc le piratage doit entrainer la chute d'une nation, la chute d'une nation dans la réalité veut dire la fin de la console. Si le sujet prête à sourire et à en rire car quand on compare notre société de consommation d'aujourd'hui, à savoir que les developpeurs de jeux continuent à nous pondre plein de jeux de merdes, des multiplications de FPS sans saveur car developpement et fric facile et je ne parle pas des DLC qui ont ruiné notre société de consommation basique et aliené le public, force est de constater que Neptunia frappera plus tard très fort, j'y reviendrais dans quelques paragraphes. Et que le message est interpreté par la representation de personnages moe/kawaii avec une mentalité proche du neant. C'est ridicule que ca en devient triste que Compile Heart soit peut etre les seuls à avoir eu l'idée de distribuer ce message, là où les développeurs occidentaux font voeu de silence et nous pousse encore a consommer du jeu en se plaignant du piratage et en developpant des jeux en kit (la fin de prince of persia vendu en kit, le DLC Locked Disc Content de Capcom USA, les modes de difficulté en DLC payant etc.) et que les japonais se déchirent la gueule en n'étant pas solidaire et reposant sur leurs individualisme... Force est de constater que les developpeurs niches ayant collaboré avec Compile Heart pour Neptunia ont au final, distribué un plus fort message qu'un SquareEnix qui avait Yada pour se foutre de la gueule des joueurs ou encore un SEGA qui continue a faire vomir ses joueurs avec ses 1 millions de SONIC en 3D.), Neptunia Mk2 est un jeu à part que seuls certains comprendront en dehors de son très discutable fanservice que conserve malheuresement Compile Heart (chose que je ne regarde pas quand je joue à ce jeu).

Alors pourquoi continuer à ce jeu si ce dernier peut me pousser à devenir pervers et ou lolicon car compile heart verse encore sa sauce fanservice? Parce que le fanservice existe et existera toujours selon toutes les formes. Quand on a vendu Catherine sur PS3, on m'a promis un puzzle game mindfuck et c'en est un. Cependant et comme la promo de Soulcalbur V avec Ivy et sa poitrine, on m'a vendu les promotions de Catherine avec une Catherine pizza à la bouche comme l'envie de vouloir faire du sexe avec le joueur. Dit comme ca, je pars en live et pourtant c'est ce qu'est le sexisme. Peut-on vendre un jeu honnetement sans se pencher sur le côté hot ou des babes en chaleurs? Suffit de voir les salons E3, pas besoin de critiquer les japonais pour montrer une culotte, les babes de l'E3 et du TGS font largement le boulot et de facon plus chaud. Alors peu importe ce que l'on dit, on joue, on voit, on fait ce qu'on veut, notre but aussi est de dementir toutes les conneries qui peuvent être dite sur un jeu et si on m'avait vendu Catherine comme un jeu de sexe à la Leisure Larry, je vais etre honnete, je l'aurais evité à tout prix comme j'avais voulu eviter Neptunia pendant ces années. Et Catherine donne une bonne lecon aux joueurs les plus inattentifs en leur offrant un jeu plus intelligent et mature sur la nature même de la femme comme ce que Neptunia offre comme une lecon de morale en faveur de la lutte contre le piratage.  

Ce message, je l'ai compris qu'apres avoir bien sur, comme n'importe qui, joué (et souffert pour le côté à Lowee) et vécu quand j'arrive à ce passage dès le chapitre 5 du jeu(après avoir sauvé toutes les CPU). La conversation entre Uni et CFW Brave(ce dernier incarnant le mal voulant pirater la PSP car la PSP a été quand même très célèbre niveau ventes grâce à Monster Hunter mais SURTOUT par les Super Robot Taisen dont CPU Brave incarne le Shonen des séries robotiques d'aujourd'hui).

Ce simple discours est le fait qu'aujourd'hui j'ai poursuivi la série des Neptunia. Ce simple discours comme Ryuzaki m'avait dit en Message privé comme étant être "Alors ça je plussoie car c'est ultra-culte! LA scène de Mk2 qui relègue tout le reste au rang d'anecdote." C'était la scène que ryuzaki voulait me dire en m'incitant à donner une "deuxième chance" à Neptunia. La meilleure des choses est quand je continue de progresser peu à peu dans le jeu et qu'avec ce Chapitre 5, je découvre qu'il n'est absolument pas nécéssaire de faire le premier Neptunia pour comprendre ce jeu car ce jeu,  c'est un peu comme une re-écriture, un reboot, une remise à zéro pour partir sur de bonnes bases. C'est ce qu'est devenu le jeu suivant en dehors de Neptunia, que la presse s'est un peu plus interessé : Mugen Souls.

Ce qui me mettra un choc est surtout quand on commence à remplir les conditions de la Conquest Ending, dite la guerre des consoles. Dans cette fin, spoiler en blanc , surlignez apres ce message : chacun des personnages de Nepgear aura rencontré mettra fin à ses jours en se suicidant, ce suicide est psychologique car même s'il n'est pas montré physiquement (Noire qui se transperce le corps, Nepgear que tue Uni, Underling qui torture Vert en lui foutant des coups de pieds au sol, cette derniere agonisant au passage, tuer les petites Rom et Ram apres avoir achevé Blanc et voir Neptune se suicider (OUAIS!!!!!!!!!!!!!!! ^_^) pour que Nepgear et ses amis restantes (qui n'ont pas à être tué) puissent en finir avec Arfoire. Le message finale d'Arfoire est pourtant revelateur de logique, même si Nepgear a tué tout le monde et qu'elle a sauvé Gamindustri, elle est devenu la personification d'Arfoire, le mal. Car dans ce côté innocent, Nepgear était une meurtrière et jamais elle ne pourra laver le sang qu'elle a fait couler à ses soeurs et amis. Mais surtout que c'est aussi la fin que tout le monde souhaitait, la mort de SONY mais surtout la victoire de SEGA, une revanche qui serait bien mérité apres l'injuste mort de la Dreamcast.

Vient les autres fins que sont les fins des personnages assez sympa et la true ending cool sans plus. Neptunia Mk2 répare tout ce que le 1er Neptunia a saboté. Le rythme est plus soutenu, plus facile à suivre mais aussi plus court à terminer comme aventure.

Concernant le système restant, l'item creation est quasiment dispensable, le system lily rank associé a ce dernier n'est par contre pas très exploité. Si on franchit le lvl100, on est invincible (veridique, tous les ennemis vous ratent et vous ne manquez JAMAIS votre cible), Faire la fin conquete permet d'acquerir l'arme la plus puissante de Nepgear qui permet de nettoyer son NG+ comme un controle vite fait vite fini vite rempli. Enfin le meilleur des morceaux, les nombreux défis dans le colisée sont interessants et offre enfin du challenge, là où le premier Neptunia n'en offrait pas et qui font le plaisir des joueurs de RPG pro de Youtube comme MasterLL ou SplitInfinity. En gros comme dirait Ryuzaki, cet épisode améliore les bases et les acquis d'un premier episode deja pas mal pourri. Il se veut être un nouveau départ pour la série et il reussit d'ailleurs mieux que son premier épisode. C'est ainsi qu'on a le moule parfait pour continuer la série.

 

 

5 - Hyperdimension Neptunia Victory

 

C'est donc après un Neptunia Mk2 que j'ai volontairement laissé God V dit Victory, le 3eme épisode dans mon étagère. Même acheté dans le courant du mois de Mars (et après avoir été enervé par le fait qu'on ait voulu me vendre Tomb Raider à la place de celui ci, que j'ai commandé/reservé/payé en avance), je ne l'ai pas touché avant le début du Mois de Mai pour 3 Raisons des plus stupides et d'une plus logique

  • J'ai planifié le Platine de Neptunia Victory comme étant mon 79eme mais surtout j'ai planifié mon 4500eme trophy comme étant l'accomplissement de mon amour pour le personnage de Noire, mon personnage favori de toute la série Neptune, un 4500eme trophy que j'ai accompli. Les Platines étant pourtant pas important, c'est l'ordre des accomplissements, des Milestones et de ma consommation qui est la plus importante. Un billet sera crée le jour où j'en aurais accompli 100, mais le temps que ca arrive, je veux continuer à jouer aux JRPG et surtout pouvoir être pleinement satisfait de ce que je joue. (Bientot le 10eme platine de jeu Atelier ^_^)
  • J'étais encore sur Fire Emblem Awakening et il est logique que pour celui ci, je ne puisse pas le lacher d'avant d'avoir fini mon aventure principale, profiter de tous les personnages, redigé les billets concours/astuces/ressenti de la série.
  • J'ai forcément + de temps libre pendant les vacances :p /troll

Bon ca c'est dit. Neptunia Victory c'est quoi? C'est avant tout une énorme parodie des années 80. Un temps où la guerre des consoles c'était juste Nintendo(Lowee) et SEGA(Planeptune). Mais qui se permettra d'ajouter Atari dans le lot (Tari). Après une année à avoir rétabli la paix à Gamindustri, le monde vivait en paix, TROP en paix à tel point que les CPU faineantisent et donc perdent la confiance de leur peuple, comme le fait qu'elles se rouillent (Neptune qui tombe au lvl1 c'est trop lol :p). Histoire viendra donc rappeler les filles à l'ordre. Mais c'est aussi le départ des oracles car trop de paix, pas de travail, pas d'interet de les conserver. Le monde donc tourne au ralenti, comme le monde du jeu vidéo en fait. Vu qu'on a eliminé le piratage, ca se tranforme uniquement en : je produis, je vend, je recolte. Le monde parfait quoi! Un monde où on pourrait enfin localiser tous les jeux, s'interesser à tout et tiens même à avoir le region free sur toutes les consoles! (ah si seulement c'était le cas de la WiiU et de la 3DS...). Mais dans le monde en paix, faut quand meme dominer les parts de marchés, donc Neptune et Nepgear sont envoyés par Histy pour reconquerir le coeur de leur public. Mais bien sur Neptune va se fourrer dans d'autres problemes avec son comportement casse bonbon et la voilà plongé dans le passé, apres avoir croisé de la mentalement dangereuse Rei. Après donc avoir atteri sur Noire (qui va devenir le comic joke permanant de cet épisode mais aussi de rejouir le coeur de ses nombreux FANS qui attendaient de la jouer de FACON PERMANANTE DU DEBUT JUSQU'A LA FIN!) et rencontrer Plutia (Pluton = Megadrive en supposant que les gens comprennent que Neptune serait inspiré de la master system), elle va deja tenter de savoir pourquoi son monde a changé (alors qu'elle a voyagé dans le passé) et pourquoi elle ne peut pas se transformer.

Maintenant la plus interessante des choses. Nintendo domine les parts de marché, c'est normal après tout. SEGA ne fout rien (ce qui represente Plutia), on dit apres tout que SEGA est le maitre de l'innovation mais SEGA aura beau dominé dans les accesoires supplémentaires pour faire vivre la mégadrive, la Super Nintendo (ce que Lowee est basé actuellement) a toujours dominé la Megadrive. Cest en regardant les parties de customisations de Plutia qu'on remarque une chose très interessante de la part de Compile Heart mais surtout de NISA : La Megadrive est le nom qu'on a donné a la console 16bits de SEGA pour contrer la SNES, en Amerique elle a été renommé Sega Genesis. C'est donc de NISA que j'applaudis le respect de conserver le nom de Megadrive car les americains adorent changer tous les noms pour ne pas satisfaire tout le monde (qui se rappele des noms modifiés dans les Pokemons par les americains ou pour le très recent Ninokuni?). On retrouvera d'ailleurs presque toutes les consoles dans toutes les parties d'améliorations des CPU : de la Megadrive, le 32x, le SegaCD, la saturn (Pluto) et la dreamcast chez Plutia, la PSOne, la PS2, la PS3 et même la future PS4 Orbis chez Noire, la Super Nintendo, la Gamecube, la N64, la Wii et enfin la WiiU chez Blanc et enfin la Xbox, la xbox360 arcade, la xbox360 elite noire et enfin la double round dite 720 ou infinity (double round peut même dire Infinity!) chez Verte. Plus tard, la Yellow Heart que l'on pourra incarner, incarne indirectement les consoles electroniques TIGER (au départ j'avais cru à la Neo Geo mais ce n'était pas ca) et enfin il y a la derniere CPU, la déchu, qui incarne l'atari et son background explique comment la société a coulé, comment y'a eu le naufrage de la gamme de console (dont la legere reference à E.T quand a la destruction de Tari). Ironiquement, si on enlevait les candidates, de retour dans cet épisode, cet épisode incarnerait la representation de Rozen Maiden où chacune s'affrontent pour être detenu par papa, le createur (ou ici le joueur).

Le pitch du jeu, les 7 sages (peut etre pour ma part les mechants les plus decevants, là où les CFW d'arfoire étaient mieux) ont pour but de détruire les CPU et de faire un monde libre sans CPU, sans domination, sans guerre des consoles mais un seul unique systeme dominant (un peu comme le fait que les consoles ne surpasseront jamais un PC, d'ailleurs le PC fait une apparition dans cet épisode comme l'être dominante et qui apparait en post-game quand on finit la true ending). On y trouve les mechants connu comme Pirachu (parodie de Pikachu), Arfoire (plus jeune), Annoydeath (parodie des anonymous dont sa cible est Noire), Abnes (une gosse chiante), Badd (un homme d'affaire mais qui est une réference à Palmer de FF7), CopyPaste un gros robot casse tout qui est tellement ridicule que CFW Brave est mille fois mieux, il est un peu la parodie du Robo pour la NES et enfin Rei avec sa double personnalité... Les situations s'enchainent d'un certain ridicule pour chacun des ennemis car multipliant les scenes les plus absurdes comme une parodie des grands mechants dans un magical girl, au hasard des mechants d'un Precure face à des... precure tout simplement.

Cependant cet épisode tente de prendre le meilleur (sachant qu'il y en a eu) du tout premier Neptunia et de prendre le meilleur du Mk2. Quand j'ai vu que Trinity Universe a été mal transposé dans le premier Neptunia, j'avais mes craintes. Mais force de constater qu'apres Mugen Souls 1, Compile Heart a bichoné Victory pour en faire un meilleur jeu. Ainsi on se retrouve avec les portraits 3D comme le premier Neptunia mais animé comme mk2 avec l'humour qui va avec. On retrouve aussi un recyclage complet de tout le systeme Mk2 qui va de la map, les villes, les donjons mais par contre des améliorations quand au systeme de combat.(la vidéo suivante vient de ryuzaki)

 

Car le systeme de combat se verra dratiquement changé. Quand Mk2 avait des problemes avec les personnages qui rataient leurs coups, ici elles ne ratent plus rien (en meme temps les CPU > Candidates). Mais beaucoup de choses changent. Desormais il n'y a plus de AP pour les coups, il s'agit d'un pattern unique comme Trinity Universe ou Xenogears/Saga! Il suffit uniquement de connecter une série de Triangle, Carré, ou Rond (Slash, Power, Break) et de conclure par un EX qui va de 1 à 3 selon la taille de la jauge EXE (au départ de 2).

Mais pour que ces coups se connectent, nous devons les personnaliser dans le menu de commandes et depenser le nombre de pts requis (jusqu'à 400) pour y insérer le-les coups à modifier entre Slash, Power et Break. Inutile de dire qu'avoir un très haut niveau permet d'insérer de meilleurs coups pour créer nos plus puissants combos, ce qui apporte une ccertaine marge de progression et qu'insérer le plus puissant de nos coups en priorité peut s'averer plus favorable que de mettre les moins puissants car il faut penser aussi aux faiblesses ennemis ou au nombre de coups à infliger qui privilegie le combo plutot que la puissance etc.

Il y a également les techniques, dont plus tard s'ajouteront ceux en groupe qui ne pourront être executé apres avoir rempli un certain taux de Lily Rank (amitié entre les filles) et acquis une meilleure jauge EX. La Jauge EX est un peu comparable dans un jeu de baston aux 4 jauges de super dans un Street Fighter 4 (minus l'ultra), plus on la remplit, plus on a acces aux combo finisher (comparable à un EX de SF4), si on execute un EXE drive, c'est comparable à une furie devastatrice. Le must reste de l'executer étant sous forme CPU. La forme CPU depense cette fois 15% de vos AP, mais les AP diminuent tous les tours comme une transformation dragon d'un Breath of Fire, donc il faut savoir utiliser ses reserves avec parcimonie.

Là où Neptunia Mk2 était une lecon de vie sur les consequences du piratage, Victory est une parodie ouverte des années 80 mais aussi un certain respect a son déroulement car en plus d'assister au manque technologique de lowee(Nintendo) apres la SNES, concurrencé par l'avance que porte Lastation (Sony) puis plus tard par l'arrivée de Microsoft (mais vu du Japon, vu la defaite cuisante) comme le fait que chacun developpera sa technologie (Verte prepare la puissance de la 360, Noire prepare le lecteur bluray et Blanc celui du motion control), ce dernier ira même plus loin que le Neptunia de base en allant risquer les representantes du passé comme celles qui auront de l'avance en foutant la PS4, la WiiU et la X720Infinity comme forme finale de chacune des representante (Plutia s'arretant à Dreamcast, Neptune par elle même), ce dernier n'hesite pas à montrer que dans ce monde, le jeu mobile et le jeu PC aussi sont des concurrents direct au monde des 3 consoles (car Planeptune est largement mis à lecart car voué a la destruction). Victory montre aussi ce qui arrivera quand une seule plateforme dominera le reste, donc dans notre cas à tous, le PC l'emportera sur tout le monde.

C'est aussi une étrange collaboration de Nobuo Uematsu aura offert à Neptunia en composant les nouvelles musiques de combat qui sont très spéciales à écouter.

Victory multiplie aussi les references videoludiques comme le 1er episode mais en mieux maitrisé, un exemple du genre. Quand Lowee est sur le point de disparaitre et que Mr Badd se dévoile, il sort une parodie de Phantasy Star 3, une sympathique reference à laquelle fait réference au glitch suivant : "Make sure they don't have any game-breaking escapipes before throwing them in prison" (Assurez-vous qu'ils n'ont aucun escapipe brise-jeu avant de les jeter en prison). Au début de Phantasy Star 3, on pouvait revendre ses effets personnels pour acheter un escapipe, quand le roi pour des raisons de scénario vous jette en prison, vous pouvez utiliser l'escapipe pour sortir du donjon... Hélas tout est bloqué, impossible de sortir, et quand vous parlez au roi il vous dit "vous avez utilisé un escapipe, d'habitude c'est une réaction intelligente, mais pas ici, appuyez sur reset et recommencez le jeu depuis le début". Ces references intelligentes sont equivalentes aux references anti-piratage ou on se rappele par exemple sur Zak McKracken and the Alien Mindbender où le code pour se deplacer en avion était dans le manuel du jeu et si on avait pas le code, bah on avait le message anti piratage.

Pour poucer le vice plus loin, Compile Heart n'a pas hésité à parodier les achievements et surtout l'obtention des trophy en y insérant des Challenges. Ce sont des conditions à remplir toute conne (mais non nécéssaire pour obtenir le platine) mais qui demande à faire des objectifs chronophagiques comme sauter 10000 fois ou se prendre plus d'un million de dommages etc , pour obtenir une récompense. Plus pensé comme les achievements, qui à partir d'un certain seuil vous octroit des points microsoft, les Challenges de Neptunia Victory vous octroie un bonus statistique de bienvenue qui peut aller du petit STR + 2 à +100 une fois le challenge entier rempli. Ceci peut s'averer utile pour des statistiques comme TEC, HP, SP, STR ou VIT afin de booster indirectement son personnage pour le préparer à de très puissants boss en avance. Cela demande donc à jouer comme un idiot comme un peu nous tous, les trophy et achievement hunter à réaliser des actions pour gogols^^. Mais bon certains d'entre eux peuvent être facilement gagné quand on pense à laisser sa console allumé sans bouger la manette ou encore de jouer avec les elastiques ou les manettes turbo =).

L'item creation étant desormais simplifié mais aussi plus necessaire que jamais, vous permettant de vous fabriquer un equipement digne de ce nom. Il y a surtout la customisation via les CD. Pour gagner des memoires CD, il faut gagner une grande medaille labellé d'une lettre qui va de A à Z, la Z étant la plus rare, A étant la plus simple. Ces médailles sont obtenus soit en depassant le 30/40 du resultat finale soit en affrontant des boss risqués. Car les boss sont tous diférents selon les donjons. Afin de changer la position des boss, il faut casser ou reparer un drapeau de reconnaissance et ensuite envoyer un scout pour patrouiller. La customisation reste très interessante car selon les pieces jaune(avantage), bleu(defense) et rouge(soutien), on peut créer un disque de combat equipable sur le personnage de son choix, comme un objet d'atelier mais en plus simplifié avec les traits souhaités. Prenons un exemple, utiliser une puce rouge RPG,  une puce bleu Fantasy et une puce Jaune Orthodox permet de créer un God Game, ici le God Game porte le nom de Final Fantasy qui vous donne un EXE Charger lvl 5 qui permet de monter votre EXE tres rapidement. Ou alors vous pouvez créer un disque de votre choix comme melanger Many Resets (EXP x 5), FPS (Action Fast lvl 2 pour reduire les tours d'attente) et Orthodox (Animal Defense lvl2 pour survivre contre les attaques des betes). La customisation prend une grande importance pour les combats dans cet épisode! 

Le scout vous permet soit de changer la position du boss, soit de monter/reduire les chances de trouver des objets rares/acquierir des objets rares, obtenir de l'experience, obtenir de l'argent et enfin de trouver de l'argent. Les scouts montent en niveau selon le nombre de recherche effectué et selon la paye. Cela va de 100 à 100000, à 100000 le scout est tres performant, à 100 il est dubatif. Envoyer des scouts vous permet aussi de recolter des objets rares sans affronter certains ennemis puissants, il est donc sage de prevoir quoi faire si on est en manque d'un objet rare pour finaliser une super épée ou une armure.

 

Au niveau de la progression, Neptunia suit un peu le schéma de la série télé et des télé achat. Je m'explique, dès la fin du Chapitre 2, le jeu nous note selon les 4 performances suivantes : Le nombre de quetes realisé en guilde, le nombre de scouts envoyés en reconnaisance, le nombre d'ennemis vaincu et le taux de partage de Planeptune sur les autres(ici le systeme etant simplifié et maintenant non necessaire à accomplir pour faire les fins). Ces 4 notes sont une parodie au 40/40 de Famitsu dans lequel recolter la Note parfaite demande à etre jugé sur 4 criteres comme ceux de chez Famitsu. On nous propose aussi le télé achat et la lecture des news tres FoxNews a chaque début de chapitre en allant regarder la télé, on trouvera même une petite parodie au jeu quiz de Persona dont le but est de gagner à la fin du jeu le million. Enfin le schéma série télé ou à chaque début et fin d'episode il faut narrater ce qui va arriver tel un previously on "inserez le nom de votre truc".

Pour ce qui est de la difficulté, ce Neptunia Victory se veut un poil plus dur que son ainé et il sera un peu plus difficile de l'accomplir sans un propre leveling, une bonne préparation mais surtout en foncant tête baissée. Neptunia Victory améliore les qualités de son ainé mais se permet de rajouter enormement de bonnes choses.

 

En conclusion, j'ai passé un assez bon moment sur ce Neptunia Victory. Ce n'est pas encore le grand RPG mais il améliore vraiment ce qu'a construit Mk2, il n'est pas une regression ni une révolution mais une suite correcte, qui a d'ailleurs la prestance d'être une sorte de nouvelle prequelle visant a remplacer le defectueux premier Neptunia, grace a sa revisite des années 80 à aujourd'hui. Voilà ce qui conclut mon post sur Neptunia Victory.

   

 

6 - Les prochains produits Neptunia

Les prochains projets de Neptunia sont nombreux et variés

 

7 - Le Futur Anime sur Neptunia

Tout ce que l'on sait actuellement sur lui est qu'il sera diffusé cet été et qu'au vu des croquis et des personnages déjà dévoilés, il ne sera pas basé sur le très premier Neptunia 1er du nom mais sur la contuinité de la direction opéré par Mk2 et Victory. Au vu des personnages par contre, j'ignore si ca se passera avant Mk2(mais un doute car Neptune porte ses habits de Mk2 et du premier Neptunia), après Mk2 et avant Victory ou après Victory (mais dans ce cas, on aurait également les versions Past des CPU minus Neptune + Plutia, Plushy). Voilà néanmoins le trailer.

Rendez vous en été pour ceux qui seront assez curieux.

 

8 - Conclusion

J'ai donc posté mon avis final sur ce jeu. Comme vous le voyez, je n'ai posté aucune image obscène ou tout ce qui est de Compile Heart pour appuyer le point que je ne m'interesse pas à ca quand j'ai joué et risqué mon temps sur cette série, je me fous catégoriquement que le jeu ait cette touche de moe ou de kawaii qui déplait aux occidentaux, je me fous que ca soit pas le meilleur RPG du monde face à un Xenoblade, un Last Story, un Bioshock Infinite. J'ai uniquement besoin d'un bon RPG qui m'offre au minimum de quoi m'amuser plutot que de viser uniquement sur le gout occidental ou sur ce que doit m'imposer les médias, je joue à ce que je veux, comme les gens ne sont pas tous forcé à jouer à FIFA/PES/Call Of car on ne voit que ces jeux dans les rayons de Magasins.

Un RPG n'est pas uniquement un scénario de la mort qui tue, c'est aussi des moments epiques que l'on vit à l'écran. Comme un Skyrim qui vous gravera FUSRODAH dans la tête, comme un Demon/Dark Souls qui vous apprend que la vie n'est pas facile et qu'il faudra toujours die and retry pour arriver à ses objectifs, comme un Dragon's Dogma qui veut vous faire affronter des grands monstres pour vivre le coté epique tout en ignorant le scénario inexistants, on trouve une source de jouissance dans nos jeux. Comme des potes que sont MasterLL, Threelines, Splitifninity qui jouent pour chercher un plus gros challenge dans un jeu, comme les grandes batailles que j'avais vécu dans un WKC, quand des gens vivent des longues heures de batailles sur un simple mob d'FF11 - 14.

Quant a Compile Heart, ces derniers ayant abandonné la 360 (les echecs d'Agarest et Cross edge dash), resteront sur PS3 et PSVita. Compile Heart a catégoriquement refusé de donner son soutien à la PS4, nottament pour ne pas subir les gros couts de production et comme toute boite qui continuait a developper des jeux sur PS2 et PSP quand la PS3 venait a peine de rentrer sur le marché des consoles, car environnemenent plus vivable, CH reste maintenant sur les anciennes generations ou leur prochain RPG, le Galapagos RPG du nom de Fairy Fencer F, ainsi que de continuer leurs jeux sur PSVita dont les très bons chiffres de MonsterMonPiece (que j'ai pas joué car m'interesse pas), du Sei Madou Monogatari (dont j'attend d'abord localisation, sinon je vais importer) et des Neptunia sur PSvita (seul le jeu de Noire m'interesse).

Neptunia ne s'adresse pas à tout le monde, ca cest certain. Cependant il ne doit pas être ignoré et seul un certain type de public peut comprendre ce jeu. Il a le droit dêtre detesté, il a le droit d'être aimé, il a le droit d'être comparable à d'autres jeux. Mais il n'a surtout pas le droit d'être foutu dans la boue comme les grands critiques qui n'écoutent pas les journalistes de jeux vidéos dit de niches, qui ont honteusement sali l'image du jeu vidéo en foutant au bucher des oeuvres comme Rule of Roses l'accusant d'être un jeu très violent là où on prefere ne rien dire sur les scènes craziness de violence d'un Saint Row qui a la base, se veut parodier GTA. Un tel silence pour chercher d'autres boucs emissaires, voilà ce qui me dérange, de ne pas pouvoir profiter de mon jeu comme étant juste un RPG mais me faire traiter de pervers alors que je ne regarde pas ce coté quand je joue à ce jeu, c'est comme si on me traitait de pervers car je pense qu'au sexe en jouant à Catherine. C'est en connaissant un jeu et en le jouant jusqu'au bout que l'on peut se permettre de le critiquer, tout comme le fait que je me suis risqué à plusieurs jeux Compile Heart et que je continue encore à vomir sur beaucoup de leurs jeux, de degouts comme le très mauvais 1er Neptunia, mais je vois que les 2 derniers épisodes ont été une amélioration, une progression et une relecture afin d'apprendre des erreurs comises par Compile Heart eux même. Reste à voir si cela continuera car Neptunia peut toujours flechir là où il faut pas. En attendant les 2 derniers épisodes m'ont apporté un bon RPG, pas transcendant mais juste bon. Neptunia est maintenant leur bijou dont CH continuera à sortir des épisodes malgré le fait qu'exploiter le theme de la guerre des consoles ne pourra pas durer eternellement, d'où le renouvellement en employant plusieurs autres genres (comme PP qui vise les idol manager) ou des gaiden/spin off comme le Jeu de Noire. On verra bien comment CH terminera Neptunia.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (16)

Commentaires

kantou
Signaler
kantou
Je cherchait vraiment beaucoup d'informations sur le jeu bravo pour ce dossier.Je comptais attendre la sortie sur vita de mk2 pour m'y mettre mais j'aurais tort de passer a coté de Victory sur ps3.
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY
Intéressante lecture. (Mais super longue! xD)

J'ai jamais touché à cette licence et je ne pense pas le faire (Moi et le cadre "Moe"... Pour faire un parallèle là je suis en train de regarder la série Seitokai no Ichizon et j'ai presque envie d'étrangler l'une des filles du casting à chaque fois qu'elle ouvre la bouche).

Cela dit je suis bien d'accord qu'il y a là injustice. D'abord pour ce qui est du stéréotype de l'otaku pervers qu'on accole directement aux joueurs de ce genre de jeu. Dans le même genre y'avait eu le cas d'un Atelier "testé", si on peut dire ça, sur Nolife par Moguri. Un "grand moment de journalisme"... -_-
Et pour le coup j'ai envie de dire, ce n'est pas réservé qu'aux jeux de ce type. La presse se pose rarement de question quand un "consensus" est établi autour d'un jeu ou d'un genre ou même d'un phénomène. On ne va pas refaire le débat mais bon si on en croit les journalistes (Surtout sur certains sites) : le jeu vidéo japonais est mort/mourant, l'avenir c'est Apple, les jeux Atelier ou Hyperdimension Neptunia c'est pour les pervers etc. etc.. Enfin on va pas en faire la liste ici mais y'a des sujets sur lesquels les journalistes ne réfléchissent pas trop. Des jeux auxquels ils jouent deux heures histoire de se donner bonne conscience avant de se ranger du côté du consensus etc...

Et l'autre point que je trouve scandaleux, mais ça je le répète depuis des lustres sur GB, c'est cette politique du test court. Moi ça m'énerve au plus au point. Pour moi un test doit être informatif avant toute chose. Pas nécessairement être un "contrôle technique" du jeu mais au moins expliquer convenablement de quoi il en retourne quant au gameplay et l'histoire. Et généralement on a donc, quand le jeu a déplu pour une raison ou une autre, un test bâclé qui se résume à "C'est nul par ce que l'histoire est mauvaise et par ce que les mécaniques de jeu sont pauvres"... Mais quelle est cette histoire et comment se joue le jeu, ça on doit le deviner tout seul. Et au final j'ai appris bien plus sur Hyperdimension Neptunia dans ton billet que dans le test fourni par le site, un comble quoi!


Enfin voila, bon courage! ^^
Ichikyo
Signaler
Ichikyo
@Ryuzaki57 : J'ai été assez violent sur le 1, mais je doute que je puisse lui redonner une seconde chance aussi facilement.

Je suis pourtant attaché à Trinity Universe, certes parce qu'il y a aussi du Gust dedans, mais parce que cest un système que je trouvais beaucoup plus jouable que Cross Edge, et pourtant Cross Edge j'y ai rejoué en PAL que vers 2011-2012, soit après Trinity, donc mon avis est un peu biaisé pour Neptunia car j'en attendais peut etre un peu trop. Quant au Test d'Exelen sur Nep, je l'avais sauvegardé dans un coin pour pouvoir le ressortir un jour, car après tout c'est en lisant son test que je m'étais demandé si le jeu était si mauvais ou qu'en fait il pouvait être bon et qu'Exelen avait peut etre manqué un coche. Cependant c'est quand j'ai retourné Neptunia en entier la première fois que j'étais insatisfait. J'avais encore en tête tout ce que j'avais fait de TU donc j'attendais de voir beaucoup plus, car quand je passe d'un bon moment de Cross Edge à un TU qui améliorait les choses, en + de passer de la 2D à la 3D (comme le passage de Rorona à Totori), c'était juste très bon. Alors quand je fais Neptunia, je souris des references videoludiques mais je me sens moins satisfait. TU m'avait proposé quand même beaucoup de choses dans la customisation en séparant le scénario en 2, un peu comme le systeme de Mana KHemia 2. Neptunia me semblait par contre brouillon, les sharing ne sont pas faciles à capter pour le neophyle la première fois, ensuite se laisser sentir cheater volontairement pour finir un donjon en speedrun, j'avoue que ca prete à sourire mais je voyais le concept mal intégré, cest d'ailleurs pour ca que je suis content de ne pas me taper du time attack dans Mk2 et Victory et de pouvoir visiter librement.
Quant aux persos, j'aime les 2 Noire, je prefere la Blanc de Victory, la Verte de Mk2 (mais en fait j'aime bien la relation entre Verte et Chika) mais je peux juste ne pas supporter Neptune, cest au dessus de mes forces de l'écouter. Et pourtant Tanaka Rie est une seiyuu que j'aime beaucoup mais pour sa forme Nepu c'était pas possible, mais ca passe forcement mieux en devenant Purple Heart.

Quand au eechi, c'est ton avis après tout :3, moi tu sais pourtant ce que j'en pense, ca me gène pas du moment que ca s'incorpore bien au jeu sans en devenir une pollution (le cas d'Agarest).
Mais il fallait que je rappele ma douloureuse experience à Neptunia 1 car c'est certainement parce qu'on le catalogue qu'on ne puisse pas donner une 2eme chance à mk2 et Victory, un peu comme le fait d'avoir foutu une etiquette à Atelier rorona, a tout simplement empeché de communiquer sur Totori, Meruru et Ayesha en occident.

Rhazya : C'est pas obligatoire les Challenge XD, c'st juste si t'a envie de gagner du bonus. Au pire concentre toi juste sur ceux ou il faut pas toucher la manette et lancer la recherche avec carré, ce sont les plus simples et ca permet de gagner de la TEC, de quoi gagner de la bonne precision pour attaquer XD.

Le reste : Pourtant j'étais gentil avec Neptunia, je trouve ce pavé petit :(, d'habitude c'est plus gros comme texte et j'ai écrit ca qu'en 5 petites heures :(.

Samizo Kouhei : Faudra juste ne pas comprendre NISA et Nippon Ichi hein :)
Ichikyo
Signaler
Ichikyo
Ah ca y est je peux arrêter d'appuyer sur F5^^
Keita68
Signaler
Keita68
J'avoue Mean Bean Machine, j'ai passé de longues heures dessus gamin aussi :)
Même si les Hyperdimension m'ont toujours titillé, les demos ( oui ce ne sont que des démos ) m'ont toujours fait mourir de rire ( pas dans le bon sens .... )
Après c'est un tout, c'est une petite boite, faut pas trop prendre le jeu au sérieux etc ..... Mais bon, je sais pas si je m`y mettrai pour autant.
ryuzaki57
Signaler
ryuzaki57
Avant d'entrer dans le dur (car c'est effectivement un billet un peu dur par endroit), je voudrais dire que je suis super content car je viens d'apprendre que je suis fan de CH depuis ma plus tendre enfance : Dr. Robotnik Mean Bean Machine, LE jeu culte de quand j'étais gosse, a effectivement été développé par Compile! Retrouver le développeur après presque 20 ans avec le premier Neptune c'est juste... le destin!

Très rapidement sur Trinity, je suis assez d'accord sauf que perso j'ai beaucoup apprécié l'OST (j'ai d'ailleurs quelques musiques dans mon Iphone que j'écoute régulièrement). Sinon je pense que c'est vraiment un bon avec un système de combat à la fois original et efficace + un humour un peu bêbête mais néanmoins charmant. Agarest je peux pas en parler car j'ai jamais pris le temps de l'essayer (j'ai le 1 et le 2 dans un coin, pour quand j'aurais le temps).

Pour Neptune 1er du nom, le problème est que nous en avons une vision opposée. Tu as l'air d'en avoir eu une certaine attente (déçue) alors que moi c'est l'inverse. En 2010, j'ai vaguement vu une news avec des lolis kawaii mentionnant une personnification de la guerre des consoles (et vous savez combien je suis à fond là-dedans). Je note donc ça dans un coin de ma tête, sans plus. Quand j'arrive dans la capitale avec un salaire tout neuf, je l'aperçois dans une boutique d'import et je le prends, histoire de voir ce que ça donne. A ce moment-là, je n'en attends rien de particulier sinon et comme tu le dis si bien, le fait de passer un bon moment (objectif tout à fait atteint). D'abord il y a le fait que la recette Moe + Fan service n'avait jamais franchi les frontières de l'archipel, les JRPGs jusque là étant toujours "sérieux". Déjà pour ça il a une place un peu spéciale dans mon cœur, car il est un peu le pionnier de tout un genre. C'est aussi pour ça je pense qu'il a été mal reçu : personne a l'époque n'admettait qu'un RPG pouvait ne pas se prendre au sérieux, qui plus avec des allusions sexuelles, et d'en faire là un argument de vente (énorme hypocrosie du reste car dans les autres genres c'est toléré). Heureusement le discours est en train de changer... Sur le système de combat j'avais été assez happé : le système de combo est au contraire très précis et permet une optimisation que je ne retrouvais pas dans Mk2 (mais qui revient dans Victory qui est vraiment LA synthèse parfaite). Pour le heal j'ai trouvé ça original et j'ai adoré passer du temps à réfléchir aux meilleures combinaisons, une dimension stratégique qui a disparu dans Mk2. En même temps je ne vous jette pas la pierre à toi et à Exelen car une fois la potion n'est pas venue au moment où j'en avais absolument besoin : c'était contre Vert, j'ai passé la matinée à cause d'un item qui n'a pas poppé! Là j'ai vraiment eu les boules et je vous comprends. Sur la difficulté aussi je voudrais défendre la difficulté car le mode facile m'a été d'un grand secours contre Noire qui était la plus balèze (ah ce frisson d'angoisse quand elle déclenchait son Ougi!!!!!!). En parlant de Noire, quand j'ai commencé le jeu je ne m'attendais pas à la voir dans l'équipe un jour et j'étais triste de la voir en tant qu'ennemie. Donc le moment où j'ai compris qu'on pouvait l'avoir, même juste pour les dernières heures de jeu, C'ETAIT LA FETE PUT*** j'étais en admiration devant ce jeu qui m'avait octroyé mon rêve de jouer Noire! L'une des grandes forces de ce jeu, c'est aussi sa dimension morale (j'en vois qui rigolent au fond) : le fait de dire qu'au-delà de la guerre des consoles, il y a des défis plus importants et des problèmes plus sérieux qui valent le coup qu'on se rassemble. Il y a aussi dans ce jeu toute une critique en filigrane de la religion que j'ai trouvée vraiment pertinente (qu'on ne revoyait plus dans Mk2 mais qui revient un peu dans Victory). Et puis l'humour était vraiment génial dès le premier épisode, je me suis énormément marré avec celui-là comme avec les autres. Neptune m'a jamais dérangé, elle est drôle comme mood-maker, par contre la voix de Compa me déchirait les oreilles à l'époque (depuis Mk2 c'est mieux). Vert avec sa personnalité hardcore gamer/otaku non-assumé m'avait bien plu aussi et les histoires avec Blanc c'était juste une merveille, ce j'menfoutisme et cette tyrannie vis-à-vis des autres c'était tordant.

Voilà en résumé pourquoi j'estime que le jeu n'aurait jamais dû être classé comme daube d'entrée, par principe, comme ça a été le cas. Je trouve le test d'Exelen très bon, équilibré, il fait la part des choses. C'est ça que j'aurais voulu lire à l'époque chez les "porfessionnels" et c'est ce genre d'acceptation qu'on commence tout doucement à lire ici et là. Par contre je suis assez choqué Ichikyo car tu te contredis en disant que "ce jeu est vrai déchet" (là c'est un peu brutal et Exelen invite clairement à plus de mesure) pour dire dans le paragraphe d'après que "c'est loin d'être un Kusoge". En grand connaisseur de la langue, tu n'es pas sans savoir que 糞 (kuso) signifie excrément et donc que cette négation s'oppose au qualificatif juste avant.

Rien à dire sur les deux suivants, je plussoie à 100%, merci au passage d'avoir mis les vidéos :)

J'aurais encore beaucoup de chose à dire sur la série en général (le manga, le LN, les goodies), mais je le ferai peut-être dans un billet futur.

Bon post en tous cas, on en voit déjà les effets positifs. Même si je ne suis pas d'accord avec les critiques faites sur le 1er (mais bon ça confirme que la vision que nous en avons est très différente), il rend justice à la série, à ses qualités, à ses mécaniques de jeu, chose qu'on lit trop rarement ailleurs.
kyoman
Signaler
kyoman
tu m'as donné envie de m'y mettre
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
J'ai essayé le premier Neptunia que j'ai revendu dans la foulée tant il était hideux. J'ai un peu plus joué au Mk2, au système de combat plus intéressant et à la dimension satirique amusante mais le lag constant dans des décors complètement vides, c'est pénible. Les tactical de Nippon Ichi ne sont pas très beaux mais ils ont au moins le mérite d'être en 2D (et de piquer moins les yeux qu'une 3D complètement à la masse).
ferio
Signaler
ferio
Un article super intéressent mais pas forcément évident à comprendre sans avoir joué aux jeux, mais ça donne tout de même envie de joué en lisant ton article.

Un jour j'essaierai Hyperdimension Neptunia Mk2 qui de ton texte a l'air bien pour commencé cette série :)
Jayetbobfr
Signaler
Jayetbobfr
J'ai trouvé un nouveau roman à lire ^^ .

Plus sérieusement, je m'y mets ce soir et je te dirais ce que j'en pense. En espérant que la qualité de ton article soit proportionnelle à sa longueur ;)
Dorhen
Signaler
Dorhen
That wall of text ! But I'm going to read it :3
Rekha
Signaler
Rekha
Quand tu fais des articles tu rigoles pas Ichi. t_t
WandaNoOrchestra
Signaler
WandaNoOrchestra
WOW... je garde cette lecture pour le Weekend prochain -> marque page [A lire]. Merci d'avance.
Rhazya
Signaler
Rhazya
Ahh je savais pas que tu avais fait mk2 si tard! :D
Beau billet bien complet^^

J'avoue que le premier a de gros défauts, mais ironiquement que j'ai commencé le 2 j'avais regretté la disparition du système "tour par tour" pour un système plus "action" dans le mk2. Mais bon au final mk2 est tellement au dessus, que ...

Le coup des persos DLC du 1 est une des choses qui m'a finalement le plus déplu, c'est honteux. Quand on a déja que 3 personnages, ce qui est peu, pour mettre le reste en DLC, et débloquer les CPU a la fin quand on en a plus besoin, ça m'a laissé un drole de gout. Mais bon, mk2 est bien meilleur de ce côté là et je suis sur qu'ils se sont rendus compte que c'était une mauvaise idée qu'ils avaient eu dans le 1 et que les joueurs sont bien plus a même d'acheter du DLC quand on ne leur met pas le couteau sous la gorge.

LE 3 je l'ai un peu arrêté en cours de route je le reprendrai plus tard a l'occasion. Je l'ai trouvé très très drole, mais le système de combat me plait moins que le 2, et surtout il y a beaucoup trop d'options dans tous le sens je m'y merd un peu ( et leur système de challenge, j'aime PAS DU TOUT. Passer son temps a sauter ou a faire du scan pour débloquer des bonus, pouah.... Surtout qu'il faut le faire pour chaque personnage qu'on veut jouer, gaaah... )
Arleider
Signaler
Arleider
Mais, c'est des histoires que j'ai rêvé quand j'étais gosse *_* (mais je n'ai pas d'argent pour en acheter T_T)
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
J'ai les 3 Hyper Dimension Neptunia, est je les trouve pas mal. Le seul soucis, est qu'ils ne sont pas traduit en français, c'est dommage. Sinon, la petite guéguerre entre les différents mondes représentant les consoles du moment, c'est une bonne idée, un peu farfelue, mais ça marche bien (peut-être un peu trop pour les standards chauvins que nous aimons presque tous).
Merci d'avoir fait cette rétrospective sur Compile Heart, c'est très intéressant.

Édito

 

Qui suis je? Bonne question.

Prénom: Gabriel
Pseudo: Ichikyo
Age: 23
Sexe: /人◕ ‿‿ ◕人\

 

 

A quoi je joue? Hum.

 

Consoles possédées actuellement dans des Vita surprise:


Styles favoris (Gotta catch em' all!):

Identifiants: 
LordIchikyo (PSN EU)
Ichikyo (Xbox Live EU, Trois Wario Ici Trois Tortues Ecrasés R.I.P comme ma console)

 

 

Présentation des rubriques

 

[Raconte moi un jeu de niche]

Je vous parlerais d'un jeu ou d'une série de jeu de niche méconnu en Occident et qui aurait eu besoin d'un soutien pour faire marcher un marché vidéoludique bien vide de ces oeuvres originaux et surprenantes.

 

[C'est quoi ton oeuvre zarb là]

Je vous parlerais d'un de mes animes/mangas/livres favoris et qui a quelque chose d'assez spécial pour que j'en parle. Entre magical girl, animes pour gosses ou gros animes, on verra avec le temps. 

 

[Bilan chronophage]

Je posterais mes bilans vidéoludiques, animesque ou autre. Entre le bilan de fin d'année ou un constat par console et consorts. Préparez juste une tasse de café car cest toujours long à lire chez moi.

 

[Pump my Game]

Je vous posterais des images d'objets ou de consoles que je possède et que j'ai légèrement redecoré pour coller à mes propres gouts. Ca pourra choquer certains mais j'aime ca.

 

[Syndrome Joniwan]

Vous connaisez Joniwan sur Gameblog? Le syndrome Joniwan, ce sera surement pour parler de trophy, platines ou de jeux possédé en plusieurs exemplaires selon toute forme.

 

[Souvenir de Passionné]

Je vous parlerais d'anecdotes que j'ai eu avec des consoles, des jeux, des oeuvres.

 

[Atelier Ichikyo]

Ma série de RPG favorite actuellement et depuis, c'est les Atelier Project de chez Gust. S'il y a un truc qui sera en rapport avec Atelier, il atterira immédiatement ici. N'hesitez pas à découvrir leur jeu, vous ne le regretterez vraiment pas!

 

[Alchimiste Aide Moi!]

Je vous posterais des tutoriaux, des conseils ou autres pour vous aider sur un jeu ou un service précis qui me tient à coeur.

 

 

メルルのアトリエPlus公式サイトはこちらへ!

Archives

Favoris