Jeux, tu, il...
Signaler
Réflexions de joueur

Alors que dans ma jeunesse, la presse avait encore les c**illes de nous dire si un jeu était un must have, ou si la seule place qui devait lui être accordée en ce bas monde était une poubelle - ou au hasard le désert du Névada, de préférence sous le sable - il est aujourd'hui plus que mal venu de critiquer aussi ouvertement un jeu (ou un film, ou un album de musique... ou que sais-je), y compris quand un concensus se dégage au sujet de la polémique que soulèvera le titre en question.

Dans le même esprit policé, que l'on peut comprendre partiellement dans le milieu professionnel en raison de l'existence de pressions de la part des éditeurs (pour ce qui concerne l'industrie du jeu vidéo), il est un phénomène qui consiste, pour les joueurs eux-même, à pratiquer une forme de dénigrement envers les avis contraires aux leurs lors des échanges parfois houleux qui surviennent à la sortie d'un nouveau titre... et même fréquemment bien avant. Ce phénomène, qui n'a pas de nom et que je désigne par "la négation de l'expérience", se résume souvent à la phrase "t'as pas joué jusqu'à la fin du jeu donc tu peux pas savoir". Et c'est quelque chose qui m'énerve au plus au point. Explications.

Le principe de l'XP, ou le remake du RPG IRL (in real life)

Dans notre monde, l'une des choses qui donne le plus de valeur (ou d'intérêt) à une personne est la somme de ses expériences, de son vécu. Par exemple, un chef de chantier saura d'autant mieux organiser ses hommes et la gestion du matériel qu'il aura préalablement participé à un grand nombre de travaux ; il pourra même être capable d'anticiper certaines difficultés rien qu'en ayant un bref aperçu de son prochain lieu de travail. De même, un critique d'art sera d'autant plus capable de juger de la qualité d'une oeuvre qu'il en aura jauger et en connaîtra un grand nombre, pouvant même donner un avis assez juste en ne voyant que quelques tableaux représentatifs de l'ensemble d'une exposition. Aucun quidam ne viendrait remettre en cause cet état de fait.

Ainsi, il en va de même pour les joueurs. A moins d'une exception qui m'échapperait dans les mécanismes cérébraux inhérents aux jeux vidéo, je peux affirmer sans me gourrer que plus on joue depuis longtemps et à de nombreux jeux, plus on est expérimenté et connaisseur du médium. Et jusqu'à preuve du contraire, connaître quelque chose, c'est aussi être capable de juger des futures avancées dans le domaine concerné.

C'est comme monter de niveau dans Final Fantasy "insérez le chiffre de celui que vous préférez" à force de rosser du monstre : lesdits monstres seront plus aisés à défaire à mesure que vos niveaux s'accroisseront.

Ouais, c'est moches, mais quand-même t'y as pas jouéeuh !

Source de ronchonnades souvent justifiées, la tendance depuis quelques années dans l'industrie du jeu vidéo est de teaser un maximum les joueurs en les abreuvant - souvent des mois voire une année à l'avance - de visuels, vidéos et autres informations spoilant plus ou moins les jeux à venir. Au final, il n'est pas rare de connaître à l'avance toutes les features du gameplay ainsi que la plupart les moments forts d'un jeu des semaines avant de pouvoir mettre la main dessus en magasin. Rageant. Ou pas (ce que je déteste cette "expression") !

On voit donc naître très précocément de tumultueuses discussions à propos du futur gros jeu de notre série favorite alors qu'on ne verra pas le bout de ses polygones poindre avant que nos exams annuels ne soient terminés. Tel élément sera jugé novateur par les uns, scandaleux par les autres, en retard sur la concurrence par un esprit plus ouvert, seulement différent par son détracteur, ainsi de suite. Et, pour toutes ces situations, l'un des gros arguments que l'on sort lorsqu'on en est justement à court, d'argument, c'est : "de toute façon tu ne peux pas savoir, tu n'y as pas joué". Crac. Boum (hu ?). Prends ça dans ta tronche et ferme la (ta tronche).

Bah oui, mais ils ont spoilé la fin !

J'ai envi de dire que si on ne peut appréhender la totalité d'un jeu sans l'avoir parcouru de fond en comble, il est quand-même réaliste, dans le contexte actuel d'hyper-information et pour peu que l'on ai suffisamment d'années de jeu au compteur, de savoir si un titre sera, linéaire ou ouvert (pour coller à l'actualité JRPG), ennuyeux ou nerveux, orchestré avec brio ou avec bris-hauts, superbe ou la gerbe. Bref, sans avoir jamais touché au jeu, on a les moyens de se faire une topinion à son propos pour peu qu'on ait suivi l'actu, sans même forcément aller jusqu'à ce spoiler ! D'ailleurs, on ne s'y trompe pas, rares sont les tests définitifs qui viennent contredire radicalement les avis déjà donnés par les "testeurs" (j'aime pas ce mot, le retour) au sujet d'un jeu un minimum attendu (traduire : médiatisé, à l'échelle des joueurs biensûr).

Alors, pourquoi diable un joueur, gavé d'infos à l'écoeurement sur le prochain killer app, qui aurait passé trois fois plus d'heures devant ses consoles que la télé depuis les vingts dernières années, ne serait-il pas capable de savoir si le jeu sera plutôt bon ou plutôt mauvais - voire exceptionnel ou catastrophique, et surtout s'il conviendra à ses critères en matière de goûts ? Pourquoi pousse-t-on à chaque fois le joueur "à se forger son propre avis" en sous entendant "moyennant 70€" même lorsque le test est assez réservé (je parle en général, pas sur Gameblog en particulier) ?

Au final, si l'erreur de jugement demeure toujours possible, j'en ai fait moi-même quelques unes dans les deux sens, je pense qu'il ne faut tout de même pas sous-estimer le poids de l'expérience des joueurs dans les avis exprimés avant une sortie (au-delà de "c'est une tuerie absolue/c'est de la daube finie"). Ainsi, ceux qui ont tendance à juger ces opinions de façon condescendante - souvent les premiers à être adepte du "achète ton jeu et juge à l'aulne de tes 70€ dépensés une fois que tu l'auras fini" - pourraient un peu plus écouter et s'ouvrir aux arguments, et un peu moins juger les personnes. Parce que oui, c'est aussi possible d'avoir un avis intelligent et pertinent sans avoir touché un jeu !

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Gorgoth
Signaler
Gorgoth
Kokoro, justement, en lisant les tests ou en voyant des vidéos de système de combat, il est très facile de savoir ce que l'on va ressentir une fois manette en main. En tout cas, c'est l'élément que j'anticipe de très loin le mieux dans un JRPG à l'aulne de vidéos. Et si ces jeux là sont souvent longs, les qualifier de complexes est à mon avis un tantinet exagéré (rien à voir avec certains types de jeux, et bien moins évidents à maîtriser, comme la gestion, la STR, toute une frange des RPG occidentaux, etc).


DRmiaou, tu as exactement le genre de réaction que je critique (mais je respecte cependant ta divergence). Non, ne pas penser comme toi et les autres "rien à cirer que tu connaisses, tu connais rien", ce n'est pas du troll. Je pourrais même qualifier ton attitude de troll, mais dans la position inverse, si je voulais me montrer provocateur. Surtout que j'ai dit plusieurs fois qu'il fallait mettre en rapport tout ça avec ses goûts personnels et son expérience (donc pas du vide), mais visiblement, ça ne t'as pas marqué, ou alors tu as préféré relever des détails hors contexte plutôt que les vraies idées défendues.

Outre plusieurs erreurs dans tes propos (que je ne prendrai pas la peine de relever), tu as cette attitude très pic à glace qui m'horripile. Non, je n'ai jamais prétendu qu'il était possible de tout deviner dans un jeu non joué : c'est toi qui en parle, moi j'estime seulement qu'on peut se forger une opinion loin d'être stupide rien qu'avec les infos que les sites comme celui-ci nous donnent avant la sortie d'un jeu. Oui, on peut juger de la qualité globale d'un jeu avant d'avoir l'écran de fin : n'importe quel testeur/joueur te le dira. Et non, des jeux comme Heavy Rain en sont ni novateurs, ni uniques, il est juste une production à part dans le paysage actuel : des Fahrenheit, Shenmue et autres jeux privilégiant l'histoire au gameplay l'ont précédé ; d'ailleurs, pratiquement aucun jeu actuel ne s'appuie pas sur des recettes éculées (ce qui ne veut absolument pas dire que lesdits jeux modernes sont mauvais).

Mon propos général est d'ailleurs bien plus modéré que ce que tu ne le dis (et le crois ?)

Bien cordialement :)
DRmiaou
Signaler
DRmiaou
Je ne suis pas vraiment d'accord avec toi. Je dirais même que je suis en total désaccord avec toi.
Quand tu parles de la montée de niveau des FF, et que tu dis que "lesdits monstres seront plus aisés à défaire à mesure que vos niveaux s'accroisseront", tu oublies que ces mêmes monstres gagnent eux aussi de l'expérience. Donc, le fait que tu gagnes de l'expérience ne te permets pas de devenir plus fort que ces monstres, mais aussi fort qu'eux afin de ne pas mourir. Si je suis ton raisonnement, c'est la même chose pour les jeux vidéo: si tu veux pouvoir continuer à juger un jeu, tu dois prendre de l'XP (c'est-à-dire continuer à jouer); mais comme les jeux vidéo évoluent en même temps que nous, nos puissances s'équivalent, et ni le joueur ni le jeu ne peux supplanter l'autre.
Autre chose: quand tu parles d'expérience, tu parles de la capacité à juger un jeu. Mais un vétéran des jeux de baston sera-t-il à même de juger un FPS, genre auquel il ne joue jamais? Cela veux dire que si un jeu totalement inédit et novateur sort, par exemple Mirror's Edge, tu ne pourras pas le juger, car tu n'auras pas d'expérience sur ce type de jeux...
Enfin, pour finir, je vais te citer deux jeux, over-hypés et fortement teasés, pour te prouver qu'il faut mieux finir un jeu pour le juger:
-Le premier est Batman: Arkham Asylum. On savait déjà avant sa sortie que le jeu serait u mélange de beat'em all, d'aventure et d'infiltration. Néanmoins, les développeurs ne nous avaient pas prévenu des phases avec l'Epouvantail. Ces phases sont quasi-unanimement reconnus comme magistrales, et toutes les personnes y ayant joué ont été bluffés. On peut aisément dire que ces séquences hissent le jeu à bout de bras, et que ce dernier aurait été moins bon sans. Mais ces phases sont impossibles à prévoir, car rien ne nous laissait présager leurs présences, même avec une soi-disant "expérience".
-Le deuxième est le "fameux" Heavy Rain. Que l'on aime ou pas, ce jeu n'a aucun équivalent dans l'industrie (Certaines mauvaises langues diront qu'il est le fils de Dragon's Lair =P ). Mais quoi qu'on en pense, HR est purement un jeu à ambiance, où le gameplay est secondaire (j'aurais pû citer, dans les jeux récents, Brütal Legend, Bioshock 2 ou Silent Hill Wii, mais HR est sans aucun doute le plus marketé de tous). Hors, on ne peux juger l'ambiance générale d'un jeu qu'après l'avoir fini, ne serait-ce que pour les nombreux retournements de situations et les phases, tout de même nombreuses, dont on ne connait pas l'existence.

Bref, tout ça pour te dire que dire que l'on ne peut juger si un jeu vidéo est bon ou pas parce que l'on a de l'expérience, car chaque jeux, même si les mécaniques sont souvent empruntées voir copiées, est unique: ce serait comme dire que l'on peut juger un enfant car l'on en a.
Pour finir, je vais te donner un petit exemple, montrant que chaque jeu est unique: Legendary. Oui, j'entends déjà les rires. Descendu par la critique, copie de nombreux FPS, ce jeu n'a rien pour lui. Sauf son ambiance, sur fond de mythologie. Je connais une personne, qui a quand même plus de 15 ans "d'expérience" du JV qui y a joué, et qui pensait qu'il allait tombé sur une bouse. Il a très vite changé d'avis, et a pris un pied monumental, grâce à l'ambiance de ce jeu.
Car quelque chose que l'expérience ne t'apportera pas, c'est de pouvoir juger de l'ambiance/scénario du jeu avant d'y avoir joué.

Est-ce que ta présumée "expérience" a pu te faire prédire la mort d'Aerith ou le twist final de Dead Space?

PS: Ton article ne serait il pas une façon de légitimer le troll? PArce que si l'on peut tout critiqué sans expérimenter, c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres... =/
Kokoro
Signaler
Kokoro
Assez d'accord avec ce que tu dis, avec le recul et l'expérience, on peut à peu près savoir si un jeu va nous plaire ou pas. Cependant, je pense qu'un jeu doit quand même être essayé, car contrairement à un critique d'art qui analyse un tableau, pour reprendre ton exemple, un jeu c'est interactif, donc pour vraiment savoir si il nous parait bien ou pas, c'est important de l'essayer, et de voir les sensations qu'il nous procure. Mais bon, il y a les démo pour ca, pas besoin de l'acheter. Par contre dans le cas de certains jeux très longs et complexes, comme les J-RPG, dur de savoir à l'avance si on va être emballé ou pas, au niveau du système de combat par exemple.

Jeux, tu, il...

Par Gorgoth Blog créé le 02/03/10 Mis à jour le 02/04/17 à 12h31

Quand je parle de jeux, c'est toujours avec passion, parfois avec réflexion, mais jamais avec restriction !

Ajouter aux favoris

Édito

Ceci est le second blog que je consacre aux jeux vidéo.

Vous trouverez ici des remarques et billets personnels sur ce loisir en constante mutation, avec lequel j'ai grandi pendant les vingt-quatre dernières années.

Ce qui me plaît - et moins, ce que j'attends - ou pas, tout ça se retrouvera ici au gré de mes envies !

Archives

Favoris