Le Blog de Fabien

Par Fabien25 Blog créé le 23/02/14 Mis à jour le 13/03/14 à 11h32

25 ans de jeux vidéos dans les pattes, esprit critique, je reviendrais ici sur mes souvenirs de gamer, sur le marché du jeux vidéo aujourd'hui.

Ajouter aux favoris
Signaler

Pourquoi ? 

Voilà, tout est dans le titre, il a fallu attendre 1998 pour voir le meilleur survival horror de la Playstation, une claque magistrale orchestrée par une atmosphère qui se dégage du jeu à couper le souffle.

J'ai été de ceux qui ont acheté Bio Hazard pour y jouer en noir et blanc sur une télé de 36 cm, sûrement un des moments les plus marquants pour tourt gamer que de sursauter quand un chien traverse une fenêtre du manoir, oui j'en suis. 

Mais pour moi, Squaresoft va faire plus fort que Capcom au petit jeu de se faire peur avec une licence méconnue car amputée en Europe du premier épisode, à savoir Parasite Eve.

On va pas se mentir d'entrée de jeu, Square s'inspire du succès de Résident Evil, sauf qu'après le mythique Final Fantasy VII, Hironobu Sakaguchi va dépasser le maître avec son jeu, intrigue, stresse, angoisse, peur, Parasite Eve va encore plus loin dans le survival.

L'une des forces du jeu réside dans sa capacité à poser le scénario dès le début du jeu, faut bien le reconnaître, la plupart du temps, on avance et on découvre l'intrigue au fur et à mesure, basé sur un bouquin de Hideaki Sena, le jeu met une tension énorme aux commandes de Aya avec une scène qui se déroule dans un opéra, qui on sait après avoir vu le Parrain III permet de poser une ambiance dantesque où le moindre bruit s'apparente à l'annonciation de la fin du monde sous le chant d'une cantatrice au bord de l'implosion, trois notes de solfèges en plus et on fait dans son pantalon. Divisé en 6 actes, on se croirait véritablement dans un drama nippon où l'on ne maîtrise rien du tout, presque l'impression d'emmener Aya dans un véritable cauchemar, les premiers instants manette en main sont décisifs pour le reste de l'aventure.

 

La Force du Gameplay : 

Square ne fait pas mieux uniquement sur l'ambiance générale qui se dégage du jeu mais aussi sur le gameplay, qui mélange jeu de rôle et action, on retrouve le principe de FF avec une zone limitée, sauf qu'ici on peut bouger, se déplacer, esquiver, pour un survival, cette recette fait des miracles. Après avoir passé des dizaines d'heures sur FFVII, retrouver une sorte d'active time pour déclencher sa riposte, c'est extrêmement jouissif pour le joueur. 

Une petite vidéo s'impose : 

Le rapprochement avec la saga FF : 


Je l'ai déjà mentionné, ce qui fait la force de ce jeu c'est sa similitude avec FF, on s'y retrouve également avec le chara design et les déplacements dans les décors magnifiques qui traversent le jeu, une ambiance contemporaine bien flippante. On doit les personnages à Tetsuya Nomura qui a officié sur FFVII et FFVIII, on change pas une équipe qui gagne, Resident Evil a du mal à faire le poids et ça saute aux yeux dès les premières minutes de jeu.

Je conseille donc cette merveille à tous ceux désireux de retrouver les sensations perçues dans Bio Hazard, bien sûr le jeu a vieilli, mais il repousse les bases du survival horror imposées par Bio Hazard, un titre méconnu en Europe, qui reprend également le drama nippon, des forces obscures dans un monde contemporain, ça fait et fera toujours recette.

 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Parasite Eve, Parasite Eve II
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

Minato
Signaler
Minato
On avait le droit à un lien mort aussi dans parasite eve ? :)
Chrisleroux
Signaler
Chrisleroux
Très bons jeux le 1 et le 2. :D
Fabien25
Signaler
Fabien25
Avis tranché, c'est pour donner du poids à l'intérêt de l'article ;) Puis c'est aussi pour remettre en lumière une licence qui a vraiment marqué mais peu reconnue surtout face au rouleau compresseur RE
Retromag
Signaler
Retromag
avis bien tranché, d'autant qu'une partie du staff Capcom ayant travaillé sur RE a été débauché à grand frais par Square. La comparaison entre les deux titres est donc ténue. Mais au-delà de ce vieux débat, PE est une belle réussite, pas assez rentable pour l'ogre Square de l'époque.
Fabien25
Signaler
Fabien25
Exactement, je l'évoque un peu dans l'article, mais ce qui fait aussi la force, c'est qu'il reprend toutes les recettes du succès des jeux japonais et cette fascination qu'on avait pour leurs capacité à proposer une vision contemporaine emprunt de magie avec des charas design très puissant.
laguenille
Signaler
laguenille
un jeu juste génial qui symbolisait totalement le phénomène ps1 à l'époque! je l'ai recommencé il y a qq années et y est prit encore un grand pied (cette musique, cette ambiance...)
Fabien25
Signaler
Fabien25
Oui, certains montres étaient assez coriace, mais c'est ce qui fait toute cette tension ;)
Bloody Seb
Signaler
Bloody Seb
Perso, je n'ai fait que cet épisode. Et je l'ai adoré, sauf le passage où il faut fuir un ennemi que te coupe en deux. C'est vraiment un très bon jeu....
Le Blog de Fabien

Édito

J'ai commencé avec Rush'n Attack sur NES, on peut donc dire que j'ai vu du pays, j'ai vécu la sortie de Zelda avec la cartouche en or, j'ai eu presque toutes les consoles, j'ai bavé devant la Neo Geo, j'ai halluciné devant Ridge Racer sur la PS1 en importe, j'ai acheté Bio Hazard en PAL pour y jouer en noir et blanc sur une télé de 36 cm, j'ai vraiment joué à "Shenmue".

 

 

J'ai pris de plein fouet l'avènement du jeu en ligne sur 360, j'y ai retrouvé mes sensations sur Unreal, CS.

 

 

Je suis déçu depuis quelques années sur la ressemblance entre tous le jeux, la scène indé se démarque davantage, les grosses productions se basant uniquement sur l'aspect graphique.

Archives

Favoris