L'antre d'Etrigane

L'antre d'Etrigane

Par Etrigane Blog créé le 16/08/10 Mis à jour le 08/09/10 à 08h12

Ajouter aux favoris
Signaler
Critique des jeux

------------------------------------------------------------------
Un jeu attendu par des hordes de fans
-----------------------------------------------------------------

Douze ans. Cela faisait déjà 12 ans que Starcraft premier du nom était sorti avant que sa suite débarque fin juillet. Le plus fou, c'est que le succès du premier ne s'est jamais démenti pendant tout ce temps, les serveurs de Battle.net étant toujours généreusement remplis quelques jours seulement avant la release de Stacraft 2. Ce genre de réussite n'est évidemment jamais dû au hasard, et on reconnaît bien là le talent de Blizzard, créateur de licences aussi puissantes et prestigieuses que Diablo, Warcraft ou World of Warcraft. Ces gens là savent ce qu'ils font, et quand ils sortent un jeu (ce qui arrive très rarement tant ils sont pointilleux, ce dont certains feraient pas mal de s'inspirer), vous pouvez être sûrs que ce sera un monument qui fera date.
Stacraft fait partie des RTS (real time strategie, jeu de stratégie en temps réel dans notre langue), et il sert de jalon pour tous les autres. Diablo est un hack'n slash, et Diablo 2, sorti il y a très longtemps lui aussi, est encore la référence aujourd'hui. World of Warcraft, je n'en parle même pas, tous les éditeurs se cassent les dents dessus les uns après les autres à vouloir le concurrencer.

   
Starcraft, Warcraft 3, Diablo 2, autant de jeux signés Blizzard qui font figure d'autorité dans les genres auxquels ils appartiennent.

Le succès du premier Starcraft a été énorme. Il faut savoir que ce jeu est devenu sport national en Corée, et ce à un tel point que c'est devenu le paradis des pro-gamers, certains vivant tout simplement des revenus occasionés par leurs victoires en championnat. Il y a même des retransmissions télévisées des grands tournois de Starcraft en Corée, c'est vous dire !
Autant vous dire que cette suite était attendue, et même plus que cela si l'on considère le culte que représente ce jeu pour beaucoup de joueurs. Cela constitue d'ailleurs un piège pour Blizzard, qui se trouve un peu enfermé dans l'énormité de ce qu'ils ont eux-mêmes créés. Leur marge de manoeuvre est en effet réduite afin d'être sûr de ne pas décevoir des millions de fans de par le monde.

-----------------------------------------------------------------------
On prend les mêmes ?
----------------------------------------------------------------------
Après avoir installé fébrilement le jeu, on le lance en se demandant ce sur quoi on va tomber. Et là...on ne peut s'empêcher d'être quelque peu dubitatif, pendant quelques instants du moins. En effet, on s'aperçoit immédiatement que les mécanismes de jeu sont demeurés intacts, et que Blizzard n'a fait évoluer son concept en rien.
Quand vous lancez une partie en multi, vous vous sentez immédiatement en terrain connu : récolte de minerai sans perdre de temps, production frénétique de récolteurs en début de partie, constitution d'une base, premières unités militaires, espionnage de la partie adverse, construction des défenses, etc. La partie suit un cheminement qui est la réplique rigoureuse du jeu de 1998. Sur le moment, on est presque surpris par la familiarité avec laquelle on prend le jeu en mains.

 
A gauche : une base protoss du jeu de 1998. A droite : une base protoss de Starcraft 2. Au jeu des sept différences, on est obligés de se gratter la tête et de réfléchir deux minutes...

L'évolution visuelle est bien là, évidemment, mais de nombreuses choses se ressemblent : une interface similaire, qui n'a pratiquement pas évolué, un niveau de zoom très limité, une impossibilité totale de faire pivoter l'angle de caméra, etc.
D'ailleurs, ce côté "copie-carbone" a alimenté une certaine déception chez des joueurs, et quand on regarde les avis de lecteurs sur certains sites connus, on s'aperçoit que certains n'hésitent pas à descendre le jeu littéralement, lui repprochant son manque d'innovation, et le fait que ce jeu correspond aujourd'hui à un concept de RTS éculé par rapport à ce que des gens comme ceux de Relic peuvent proposer (avec la licence Warhammer 40000).
Néanmoins, s'arrêter à cette première impression serait complètement stupide, et il faut creuser un peu l'affaire avant de pouvoir décider si oui ou non Starcraft 2 vaut le coup ou pas.

------------------------------------------------------------
Des évolutions discrètes mais très nombreuses
------------------------------------------------------------
Comme je le disais précédemment, je pense vraiment que Blizzard avait une marge de manoeuvre très étroite sur ce coup là, et il faut réussir à comprendre les enjeux qui pesaient sur une compagnie telle que celle là. Révolutionner le gameplay de Starcraft était sans doute le plus sûr moyen de voir les fans du premier tourner le dos à la licence. Victime de son succès, Blizzard ne pouvait donc logiquement que faire évoluer doucement sa série, à défaut de la chambouler complètement (le voulaient-ils seulement, de toutes façons ?).

Comme d'habitude, le jeu se divise en deux parties disctinctes : d'une part la campagne solo, d'autre part le mode multijoueur. Je ne considère pas les parties personnalisées contre l'IA comme un mode de jeu à part entière, ce n'est là qu'un entraînement en vue de pendre le mode multi d'assaut.

La campagne du premier Stacraft était dantesque. Les événements dramatiques qui y étaient relatés, leur mise en scène, avec son lot de trahisons, d'énormes surprises, ont marqué les joueurs aussi fortement que la campagne de Warcraft 3 (ah, la transformation du vertueux prince Arthas en guerrier mort-vivant !). Ce compartiment a toujours fait l'objet d'un grand soin de la part des équipes de Blizzard; Eh bien c'est toujours le cas dans ce Starcraft 2. L'histoire, peut-être moins bluffante et sidérante que celle du premier parce qu'on est en terrain connu, est néanmoins dévoilée avec un sens de la narration redoutable, qui la rend absolument passionante.


La campagne solo du jeu est remarquablement dense et intéressante, à des années lumières de bien des RTS qui proposent généralement des scénarios peu captivants.

D'une certaine façon, c'est sans doute sur la campagne solo que Blizzard s'est autorisé davantage d'originalité. En effet, entre chaque mission, on se retrouve à bord du vaisseau amiral de la résistance menée par Raynor. On peut dans ce vaisseau de déplacer dans plusieurs endroits : le laboratoire, la passerelle, le bar, l'armurerie. Là où dela devient très intéressant, c'est que ces différents endroits sont interactifs et proposent des choses à acheter, des lancements de quêtes ou des scènes de dialogue. Ainsi, le joueur se retrouve devant une structure scénaristique non-linéaire (du moins en apparence, car l'histoire avance bell et bien dans un certain ordre), et il doit faire des choix, dépenser des points ou de l'argent pour s'offrir les services de mercenaires redoutables en combat dans les missions, ou pour acheter des améliorations très importantes pour les différentes unités qu'il utilise en jeu.


Sur la passerelle du vaisseau amiral, le joueur peut sélectionner la prochaine mission qu'il a envie d'essayer. Cette structure non-linéaire de l'histoire est très agréable et donne au joueur un sentiment de liberté.

La campagne, très riche, a fait l'objet d'une polémique auprès des joueurs puisque ce Starcraft 2, vendu au prix fort dans certaines enseignes, ne contient qu'une campagne Terran. Blizzard a annoncé deux futures extensions contenant les campagnes Zerg et Protoss. Cela a fait couler beaucoup, beaucoup, d'encre...pour pas grand chose à mon avis. Certains joueurs devraient se calmer un peu et considérer le passif de Blizzard, pour en venir à la conclusion qu'un tel développeur ne se contentera pas de vulgaires add-ons vendus trop chers, cela n'est pas conforme à leur exigence de qualité. Attendons donc de voir avant de s'exciter pour rien...

-------------------------------------------------------------------
Battle.net, l'antre de la compétition acharnée
-------------------------------------------------------------------
Le versant multijoueur est beaucoup moins repensé. Les réflexes sont modifiés par la présence de nouvelles unités qu'il faut tester pour rééquilibrer les habitudes de jeu, mais globalement, c'est bien le Starcraft qu'on a connu. Il faut reconnaître en revanche que la nouvelle mouture de Battle.net est un modèle d'efficacité et de clarté. Une fois encore, on sent tout le savoir faire de Blizzard, et la recherche systématique de la perfection dans ce qu'ils font.


L'interface multijoueur est un modèle du genre. Former des groupes, trouver des parties à jouer, tout cela n'a jamais été aussi simple.

J'ai beaucoup apprécié également le passage par les 50 matchs d'essai obligatoires en multi. Suite à ces 50 matchs, en fonction de vos résultats, vous êtes classés dans une "ligue" qui dépend de votre niveau. Ainsi, vous devez normalement vous retrouver entouré de joueurs de votre niveau, ce qui est plutôt ingénieux (en théorie en tous cas, car en pratique, l'estimaton du niveau d'un joueur reste un peu problématique dans Stacraft).
On retrouve en multi tout ce qui fait le sel de Starcraft depuis 12 ans : des parties nerveuses, rapides, qui demandent énormément de maîtrise, d'audace. Tout cela est très technique et ravira forcémment harcore gamers et pro-gamers. On sent tout de suite que ce jeu peut se jouer à très haut niveau, et ouvrir la voie à des ligues professionnelles. C'est tout simplement remarquable de sens stratégique et technique.
Les trois races se jouent toujours de façon complètement différente, même si l'on peut reprocher à Blizzard, une fois encore, le manque d'innovation puisqu'aucune faction ne s'ajoutera aux trois déjà connues, et la façon de jouer ces dernières est tout à fait identique.


Les parties en multi joueur donnent souvent lieu à des affrontements acharnés, limite stressants tant l'intensité est énorme.

Les améliorations sont pourtant très nombreuses, comme la reconnaissance in-game de matériel type casque-micro, la gestion des contacts et les cellules de tchat. Tout cela est merveilleusement bien pensé.

---------------------------------------------------------------
Parce qu'il faut bien conclure
--------------------------------------------------------------
Je ne donnerai pas 10 à ce Starctaft 2, même si je ne joue plus à rien d'autre depuis que je le possède. J'ai décidé d'enlever 1 point pour le manque d'innovation. Blizzard n'a en effet rien retenu de l'évolution du genre du RTS depuis quelques années (notamment grâce à Relic) et propose un produit qui n'est ni plus ni moins qu'une refonte du jeu d'origine, avec une prise de risque tellement minimale que c'en est presque surprenant.
Néanmoins, il faudrait être aveugle pour ne pas reconnaître les qualités gigantesques de ce jeu. Sa campagne passionnante, son multi dantesque, ses graphismes retravaillés, cette obsession du détail qui transpire dans chaque écran, dans chaque compartiment du jeu. Blizzard est un grand développeur, un des plus grands depuis des années, et il ne faut pas s'y tromper : Stacraft 2 est la nouvelle référence mondiale du jeu de stratégie, et ce pour des années et des années. Tout simplement.

Verdict : 9 / 10

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Un vieux briscard du jeu vidéo se décide à déballer les placards pour proposer les tests de quelques 400 jeux. A cela s'ajouteront des billets d'humeur, des commentaires sur l'actualité du jeu vidéo. Bienvenus =)

Archives

Favoris