DANS TON U - le journal participatif de la Wii U

DANS TON U - le journal participatif de la Wii U

Par danstonUWiiU Blog créé le 20/09/13 Mis à jour le 10/12/16 à 01h54

Ajouter aux favoris
Signaler
ReWiiU (Jeu vidéo)

Avez-vous déjà joué à un véritable hit ? Vous savez le genre de jeu qui vous fait vivre une aventure tellement intense et magique, tellement marquante, qu’il vous marque au fer rouge pour le restant de votre vie. Dans ma longue carrière de joueur (pas loin de 30 ans) ces jeux sont de l’ordre d’une dizaine. Et pour moi, Bayonetta premier du nom en fait assurément partie. Pour moi il y a un avant et un après Bayonetta. Alors quand le 13 Septembre 2012, Nintendo nous annonce dans un Nintendo Direct que la suite est en chantier exclusivement sur WiiU, mon c½ur de possesseur de la console s’arrête un instant de fonctionner le temps de réaliser, puis s’emballe avec une force qui n’a cessé de me gonfler d’impatience, jusqu’au jour où j’ai enfin pu, en avant-première, poser les mains dessus. Le jour J arrive, l’embargo tombe et j’ai désormais la possibilité de vous faire partager mon enthousiasme. Parce que oui, il s’agit bien du digne successeur de son ancêtre.

On fait monter la bayonnaise

Je ne m’étalerai pas trop ici sur l’aspect scénaristique du jeu, vu que d’une part ce serait vous spoiler - d’autant plus si vous n’avez pas encore joué au premier, et que d’autre part l’intérêt principal du titre est clairement ailleurs. Sachez simplement que notre héroïne se fait encore pourchasser par les anges en pleine période de shopping de noël, et que cette mésaventure lui imposera de partir en enfer pour sauver une amie chère. Depuis le premier épisode, la qualité des cinématiques saute aux yeux car le bond qualitatif est immense – que ce soit au niveau technique que de la mise en scène. Le jeu propose aussi toujours des scénettes en images pseudo fixes un brin maladroites, mais les véritables cinématiques utilisant le moteur du jeu sont de toutes beautés. Les décors sont colorés à s’en péter la rétine et contrastent avec le côté trop sombre du premier. Si la fluidité en prend un léger coup (rien de grave rassurez-vous) c’est le prix à payer pour avoir un jeu beaucoup plus agréable à l’½il.

Le premier combat arrive et on prend enfin en main la belle (non ce n’est pas sale). Les commandes répondent au doigt et à l’½il et si les habitués du premier opus retrouveront très rapidement leurs marques, les autres ne seront pas en reste pour autant puisque les commandes sont somme toute très intuitives. Comparativement au premier épisode, seule la touche L utilisée pour activer l’apothéose de l’Umbra vient se greffer en plus. Pour le reste on reste dans le classique avec les boutons de façade servant à sauter, tirer et frapper, une gâchette pour l’indispensable esquive, une autre pour locker un adversaire, et enfin une autre pour switcher entre deux sets d’armes différents à la volée. Le système de jeu est clairement ce qui a valu à Bayonetta son statut culte car il permet tout autant aux débutants qu’aux extra-terrestres de prendre du plaisir avec ce jeu qui dispose ainsi de plusieurs niveaux de lecture. PlatinumGames a même pensé aux véritables joueurs du dimanche en mettant en place un mode de contrôle entièrement tactile. Il faut être honnête, à moins d’avoir été élevé au smartphone c’est très peu pratique et surtout peu enthousiasmant dans la mesure où le jeu gère les combos tout seul comme un grand.

Parlons-en des combos. A l’instar de son ancêtre, Bayonetta 2 propose un nombre de coups tout simplement incroyable avec si peu de boutons. A dire vrai, beaucoup de jeux de versus fighting font pâle figure à côté de la richesse des combats de Bayonetta 2. Le jeu propose une petite dizaine d’armes (à débloquer au fur et à mesure via des disques vinyls spéciaux ou en accomplissant certaines prouesses) toutes bien différentes les unes des autres. D’ailleurs c’est là que le jeu se démarque de son aîné. Plutôt que de céder à la facilité en réutilisant les armes du premier opus, PlatinumGames a plutôt opté pour un changement total de l’arsenal, même si certaines restent proches dans l’idée. A titre d’exemple, la carabine a cédé sa place à un arc très pratique, tandis que les patins à glace ont été changés par des lance-flamme-glace assez sympathiques. Chaque arme dispose ainsi d’une panoplie de coups distincts qu’il est possible de combiner en switchant d’armes au bon moment. A noter également qu’une même arme aura un comportement sensiblement différent selon si elle est équipée aux mains ou aux pieds.

Le mode histoire du jeu est globalement moins long que celui du premier épisode, mais c’est surtout parce qu’il est globalement plus simple en mode normal (Seconde apothéose). Par exemple les scènes de plate forme en mode quick time event du premier sont passées à la trappe ce qui n’est pas plus mal tant elles pouvaient être frustrantes. L’histoire est un peu plus classique également, mais elle en profite pour expliquer des éléments du premier épisode laissés un peu dans le flou. D’ailleurs si vous achetez le double pack Bayonetta 1+2, il est fortement déconseillé de commencer par le deuxième épisode. Au passage, si vous hésitez encore à acheter le double pack, peut-être que la lecture de notre test du premier épisode rédigé par Sopor, un expert du titre, pourra vous convaincre. Niveau ennemis là encore pas de recyclage intensif en vue, puisque la très grande majorité des ennemis sont inédits à cet épisode, en particulier les démons tout aussi nombreux que les anges. L’aspect disproportionné et crescendo des situations est toujours d’actualité et le jeu cette fois démarre sur les chapeaux de roue, réglant le principal reproche du premier épisode qui était d’avoir un démarrage assez poussif.

Mais avec Bayonetta c’est comme avec SFR, c’est pas fini. Une fois le mode histoire terminé (ce qui prendra une petite dizaine d’heures tout de même), il est temps de s’intéresser un peu aux à-côtés. C’est là qu’entre en scène le mode double apothéose, qui est donc un mode coopératif et compétitif simultanément. Oui, c’est bien possible. Le joueur ayant la main choisit donc une carte de verset parmi celles qu’il a pu débloquer durant sa partie, ainsi qu’une mise d’argent (en Halos) augmentant en parallèle la difficulté du combat. Les deux joueurs (ou le joueur et son compagnon CPU) doivent ainsi ½uvrer de concert pour venir à bout des adversaires. Si un des joueurs tombe au combat, son coéquipier dispose d’un certain nombre de secondes pour venir le relever sans quoi c’est le game over et l’argent misé est perdu. Il est donc hors de question de se la jouer trop personnel dans ce mode. Pas trop, mais un peu tout de même vu que le joueur ayant marqué le plus haut score de combo durant la joute remportera le jackpot en fonction de la mise et prendra la main pour choisir le combat suivant. A noter qu’il existe un autre mode de jeu disponible après avoir terminé le jeu, mais ce sera à vous de le découvrir, Il vous faudra tout de même une certaine maîtrise du jeu pour vous en sortir.

PlatinumGames oblige, Bayonetta 2 regorge de contenu et le terminer ne sous-entendra pas que vous en ayez fait le tour loin de là. Au mieux vous aurez commencé à effleurer le champ des possibilités offertes. Les halos engrangés durant la partie (en campagne ou en double apothéose) pourront être dépensés dans la boutique de Rodin pour débloquer de nouvelles armes, de nouvelles techniques, de nouveaux accessoires (dont certains changent drastiquement l’approche à avoir vis-à-vis du jeu) et un bon paquet de costumes alternatifs – dont de magnifiques clins d’oeil à l’univers Nintendo. Ah oui, il y a aussi d’autres personnages à débloquer comme Jeanne qui possède une différence notable avec sa cons½ur : il lui est plus difficile d’activer l’envoûtement (quand on esquive une attaque au dernier moment, l’envoûtement se met en place et permet de ralentir le temps durant quelques secondes) mais sa durée en est augmentée en compensation. Pour les plus doués d’entre vous, la quête des « purs platinum » dans chaque verset vous occupera un bon moment, d’autant plus qu’il faudra aussi les obtenir dans les versets cachés dans les zones appelées Muspelheim, obligeant le joueur à jouer avec diverses contraintes comme du temps limité ou l’obligation d’utiliser l’envoûtement pour faire des dégâts aux adversaires. A noter qu’il faudra toujours trouver les corbeaux cachés et en plus ouvrir les coffres scellés de l’Umbra qu’il faudra déverrouiller en récoltant dans un temps limité des orbes apparaissant sur la zone de jeu.

En définitive, Bayonetta 2 est le digne successeur du maître étalon du genre et propose, sans réinventer la roue, de faire vivre une nouvelle aventure toute aussi riche et prenante aux amateurs du premier jeu. Et si vous n’avez encore jamais essayé la série c’est le moment ou jamais de vous y mettre et de découvrir un véritable chef d’½uvre comme on en trouve peu à chaque génération de consoles.

A qui s’adresse Bayonetta 2?

 -     Aux amateurs de jeux d’action survoltés

-     Aux fans du premier opus

-     A ceux qui ne veulent pas passer à côté d’un jeu marquant de cette génération

-     A ceux qui aime l’aspect poseur et irrévérencieux du titre

-     A ceux qui veulent un Bayonetta 3

A qui ne s’adresse pas Bayonetta 2?

-     A Ryuzaki

-     A ceux qui sont réfractaires au genre

-     A ceux qui aiment voir un hit se vautrer dans les charts

-     A ceux qui préfèrent les blondes

kelanflyter

Voir aussi

Jeux : 
Bayonetta, Bayonetta 2
Ajouter à mes favoris Commenter (21)

Commentaires

Spooky54
Signaler
Spooky54
Ou comment me rendre compte que je suis passé complètement à coté du 1... Dès la première mission (enfin la deuxième, le prologue donc) c'est ultra grisant, jouissif.... Je sens que je vais bien m'amuser. :3 Quelqu'un a pu déjà un peu explorer le mode à 2 Joueurs...? Car peu de test en parle vraiment en profondeur.
sopor
Signaler
sopor
Oui W101 tape facilement dans les 15-17h et perso, dieu sait que j'adore le jeu - 250h au compteur - je trouve le run un peu long.
Mais après 10-12h c'est indicatif car ça ne prend pas forcément en compte tous les versets cachés, les portails... Bayonetta est finissante en moins de 3h ;)
Parler de durée de vie sur un run ça n'a pas trop de pertinence je trouve quand on voit comment ces jeux sont construits.
air-dex
Signaler
air-dex
De mémoire je n'ai pas torché TW101 en si peu de temps. Pour mon premier run j'ai un peu flâné en mode Normal mais pas tant que ça non plus et j'ai bien mis 25-30 heures. 10-12 heures sur TW101 c'est un premier run niveau (très) facile en grosse ligne droite. Ce que perso je n'ai pas fait.

Après oui je suis d'accord que des BTA sont faits pour être rejoués, surtout ceux de PG. Ce que j'ai d'ailleurs fait avec TW101 où j'en suis à plus de 48 heures de jeu en tout (et le seul jeu qui a plus d'une run sur ma U pour le moment).

Idem avec Hyrule Warriors. Il a peut-être un run solo d'une quinzaine d'heures, mais aussi un mode Aventure qui n'a rien à voir, qui n'en finit pas et qui prolonge fortement la durée de vie du jeu. HW est pour l'instant le jeu Wii U auquel j'ai joué le plus longtemps (pour l'instant et probablement jusqu'à Xenoblade Chronicles X) et ce n'est pas pour rien.
sopor
Signaler
sopor
Aucun BTA ne dure 20-30h. Ce sont souvent des jeux construits sur une succession de climax. Trop long ce serait indigeste. Et quand on parle d'un jeu de PlatinumGames, on parle d'un jeu qui est construit sur plusieurs run, d'où une durée de 10-12h par run.
air-dex
Signaler
air-dex
"Avez-vous déjà joué à un véritable hit ? Vous savez le genre de jeu qui vous fait vivre une aventure tellement intense et magique, tellement marquante, qu’il vous marque au fer rouge pour le restant de votre vie."

J'ai joué à la démo de Bayo 2 et il faut dire que ça envoie du bois sévère. Ca promet et le mot est faible. Sera-t-il en haut de mon top jeux Wii U avec The Wind Waker HD et son cousin TW101 (même moteur que Bayo 2, non ?) ? Il y a de fortes chances. Après de là à dire que ce jeu est du niveau de "The Legend of Zelda : Ocarina of Time" (N64 bien sûr) et de "Xenoblade Chronicles" (Wii), je ne sais pas. j'attendrai d'avoir fait le jeu pour le dire. En tout cas c'est mal parti avec un mode Histoire qui ne dure seulement une dizaine d'heures. Les vrais ont au moins 20-30 d'heures en ligne droite dans le ventre.
kelanflyter
Signaler
kelanflyter
Yao : Désolé, mais pour ça il va falloir y jouer pour le savoir
Kahnettan
Signaler
Kahnettan
Je like pour le troll à Ryuzaki :genre:
cyrax1990
Signaler
cyrax1990
Sa fais du bien à la wii u plus il y a des bon jeux sur wii u plus quel à une chance de survivre à cet GEN
Yao
Signaler
Yao
Question : Il y a une liste de "trophées"
Miggy
Signaler
Miggy
Le clin d'oeil à Ryuzaki. :lol:
Spazer
Signaler
Spazer
Rien que la démo déjà...ça tabasse tellement...alors je n'imagine même pas la suite O_O
Jayetbobfr
Signaler
Jayetbobfr
Cette critique et les différentes reviews qui tombent un peu partout sur le net me rendent encore plus impatient !
Spooky54
Signaler
Spooky54
Vivement mes deux éditions collector! :3
kelanflyter
Signaler
kelanflyter
Je corrige pour la date. Merci Jayetbobfr
Bohmas
Signaler
Bohmas
Je préfère les blondes mais je crois que je vais quand même le prendre XD
Jayetbobfr
Signaler
Jayetbobfr
Avant que je poursuive la lecture de cette critique, je tiens à corriger une erreur : Bayonetta 2 a été annoncé lors du Nintendo Direct du 13 septembre 2012. Le jeu a seulement été teasé une seconde fois lors du direct du 23 janvier 2013.
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Me fait envie ce jeu. Screugneugneugneugneu
MalcomZ
Signaler
MalcomZ
super test, j'ai tellement hâte !!
snkforever
Signaler
snkforever
Excellent test :) j'ai déjà dû finir la démo 15 fois facilement (quasiment en boucle ^^) vivement le 24 !
Moagik
Signaler
Moagik
Excellente ReWiiU. Vivement le 24/10 que je tâte cette IP incontournable du genre. :)
batistab17
Signaler
batistab17
Merci pour ce ReWiiU, Bayonetta 2 un incontournable pour notre Wii U, avec le pack de Bayonetta 1 et 2, c'est encore mieux :-)
J'ai hâte de le recevoir ;-)

Édito

Bienvenue ! Ici, on entre Dans ton U !

 

Et Dans ton U, il y a des membres! Ceux du Topic de la WiiU ! C'est avant tout un collectif, plusieurs  joueurs de tous âges et horizons qui ne se revendiquent ni critiques, ni journalistes, ni ménestrels, mais qui ont tous, de différentes manières, été bercés par Nintendo, son Univers et ses icônes.

 

Dans ton U, on crée du contenu fait qu'à la volonté! Nous avons décidé de monter ce Blog, pour ceux qui veulent s'intéresser un peu, beaucoup, voire pas du tout à cette nouvelle console (pour le troll de base qui exècre et ment). Plutôt que de critiquer et sachant que GameBlog ne peut traiter l'ensemble de l'actualité Vidéo ludique de la WiiU, les Nintendo Directs, les jeux indés parus ou à venir, etc...

 

Dans ton U, On prend notre temps pour aller au fond des choses afin d'élargir les sujets : De la nouvelle façon de jouer avec son Gameplay asymétrique à la politique du Nintendo Network, de l'avis de jeux existants aux annonces de ceux à venir, de l'absence des tiers à des ressentis sur l'avenir de la firme, nous essayerons tant que possible de traiter le plus d'informations possibles.

 

Dans ton U souffle un vent de nouveaux talents : Vous croiserez les artistes du Gamepad qui postent leurs œoeuvres sur le réseau social de Nintendo (le Miiverse), les champions mondiaux de NanoAssault (Pas moins que les médailles d’or et d’argent! y’a pas de bronze Dans Ton U!), des rédacteurs d'articles expérimentés ou pas, mais avant tout des joueurs, comme vous, qui auront un avis à exprimer et surtout à partager.

 

Dans ton U, ce n’est pas pour toi tout seul, comme devant un film de U! C’est une question de plaisir: un Blog et son contenu se nourrissent de la passion commune qui nous anime : l’'échange. Sans ce partage, il n'y a pas de dialogue, pas de communauté et donc plus d’'informations qui circulent. Dans ton U est avant tout né d'une communauté, celle où nous vous invitons pour découvrir et échanger avec ceux qui sont derrière ce projet.

 

Dans ton U, on y trouve toujours de la place ! Alors, si vous vous sentez l'envie de partager, d'écrire, d'exposer un point de vue, etc... Vous êtes les bienvenus ! Oui, on peut toujours élargir le cercle de nos ami(e)s ! N'oubliez pas qu'il s'agit d'un blog communautaire, alors venez donc faire un tour ici : le topic de la WiiU, ce n'est pas le trou sombre qu'on veut vous faire croire…

 

Dans ton U, un blog qui restera dans les annales.

 

Retrouvez également le blog :
- sur Facebook
- sur Twitter   

- sur Youtube

 

Les rUbriques:

(tu peux cliquer directement sur l'image, on a fait les choses bien !)

 

 

------------------------------------------------------

                        PARTENARIATS

Archives

Favoris