Retour vers le Turfu : Le Podcast de la popculture, passé, présent et futur

Retour vers le Turfu : Le Podcast de la popculture, passé, présent et futur

Par Koreana_ Blog créé le 27/05/10 Mis à jour le 22/02/17 à 13h00

Le Podcast de la "Pop Culture" passé,présent et futur Animé par Koreana_ (Luc le Gonidec) & Pezzo (Maxime Pezzoni). Dispo sur Itunes/Soundcloud/Youtube

Ajouter aux favoris

Édito

 

 

 

 


 

 

Archives

Favoris

Signaler

 

 "Tout le monde n'attend plus que les dates de sorties, moi, c'est les jeux que j'attends"

Nouveau cru de Guerre puéril, amorcé par l'annonce PS4/Xbox One des deux plus gros concurrents du marché, Microsoft et Sony se livrent bataille cette année à coup d'annonces fracassantes, depuis février dernier suite à la présentation de la PS4. Vous remarquerez que la machine "Marketing" des deux entreprises n'a pas été encore été lancé aux yeux du grands publics que c'est déjà la cohue sur les précommandes tant pour le Playstation 4 que la Xbox One, ils peuvent remercier qui ? Les Fanboys et les journalistes bien entendu. 

Bien sûr, la "guerre des consoles" existe depuis vingt ans, ce n'est pas nouveau et beaucoup ont joué au jeu du bashage médiatique contre son voisin, exemple le plus notable, "Genesis does what Nintendon't". Cette fois-ci, le bashage s'incarne dans une nouvelle forme, en tant que joueurs ou plus précisément les "Fanboys". Ceux pour qui la marque de la machine compte plus que les jeux. Ne rigolez pas, c'est vrai qu'en majorité, les Fanboys sont totalement à l'Ouest, généralement des gens dénués de sens et de recul par rapport à leur marque favorite, en somme des adolescents lambda. Pourquoi donner de l'importance à eux alors ? La communication gratuite, grâce aux sites/journaux spécialistes et le bouche à oreille provoqué par les fanboys, pour les consoliers c'est tout bénef, bien entendu. Microsoft et Sony sont les deux principaux concurrents consoliers dits "Haute-Gamme" (pour exclure Nintendo du lot). Ils ont su avec plusieurs consoles successives crée un noyau de fans, dur comme fer, c'est-à-dire que même si subjectivement, ils sortent une console complètement foireuse et dénuée de bonnes fonctionnalités, elle se vendra quand même grâce à ce "noyau", fidèle aux licences exclusives et à la marque, bref du vent en somme. Là où tout a changé cette fois-ci dans la concurrence des deux marques, c'est l'implication de ces fans pour la réussite commerciale de leurs chères consoles. Cela grâce à un outil formidable qui s'est démocratisé depuis 2005/2006 : L'Internet. Grâce à cet outil, beaucoup de monde peuvent enfin s'exprimer, partager et bien sûr donner du poids à la masse que nous sommes en envoyant des critiques plus facilement aux constructeurs via les forums ou site de jeu vidéo (prolifération datant post sortie 360/PS3).

"Quand le constructeur fait lui même un taunt à son voisin, c'est classe"

 

"Quand c'est un fanboy désèspéré sur FB à la page de Gameblog, c'est tout de suite moins subtil"

Bien sûr, les constructeurs/éditeurs font depuis longtemps leur communication sur cet outil, via des infos au compte-goutte pour teaser et donner envie aux consommateurs d'acheter/précommander le produit qu'ils vendent. Dans le cas des deux consoles, il y a quelque chose en plus. Les marques Xbox et Playstation sont porteuses de symboles. Si on grossit la chose, Playstation c'est la marque pour les jeux à prétention artistique avec une pléthore de licences exclusives accumulés avec ses trois dénominations. Xbox quant à elle, c'est l'outsider féroce et efficace qui se focalise sur les jeux "action et grand spectacle" ainsi que des multiples services vidéo (cinéma, TV, TV, TV, TV & TV ect.). Malgré leurs divergences, Microsoft et Sony ont un but commun : La rentabilité & les profits. C'est sur ce fond de guerre économique, qu'entrent en jeu deux acteurs majeurs : les joueurs et les journalistes. Les journalistes d'abord, communiquent les annonces des constructeurs sur formes de news. Ces posts restent majoritairement neutres part biais de techniques éditoriaux plus ou moins putassières (entendez par "news à click" pour rentrer de l'argent plus facilement) selon le site ou journal en question que ce soit JV.com/Gamekult/Gameblog/Autre. C'est là que nous rentrons dans la bataille, nous joueurs et lecteurs. Nous avons plus ou moins une idée dans quelle console et/ou PC à amorcer. Sauf qu'une partie d'entre nous, on tellement une idée de ce qui vont acheter qui se permettent de critiquer les choix des autres joueurs de façons aberrantes et exagérées, en donnant des louanges à leur petite console chérie :

"It's called Fanboys" et ça fait chier les lecteurs assidus et les journalistes. Je fais partie de ceux dont la liberté de s'exprimer me dérange guère, tout le monde peut donner son opinion, cela va de soit (même si je suis moi-même de très mauvaise foi sur certains sujets). "L'avis, c'est comme les trous du cul, tout le monde en un", cette phrase d'un anonyme lucide est pertinente, mais quand l'inverse fonctionne, là, il y a un malaise.

"Give that girl a Cookie, c'est vrai que sur le live et pc, le respect est une valeur réputée..."

"Ahhh, oui, mais non..."

Malaise quand il s'agit des sujets sur les jeux multiplateformes (Ac IV, Watch Dogs ou BF 4 par ex) ou pendant la période E3. Là vous vous retrouvez avec des commentaires du genre : "oué mé il sera mieux sur X1/PS4 parceque el é plus puissante ". Face à des commentaires de ce genre, qui prolifère plus que des avis argumentés et pertinents. Le journaliste responsable des news commence à se poser des questions sur l'âge mental de son lectorat et moi si je ne vais pas arrêter de m'intéresser aux jeux vidéo avant de me confondre avec cette masse. Face à ce vice et un des gros problèmes d'internet, les industriels eux jubilent, plus leurs marques et cités sur des sites/forums, plus les moteurs de recherche mettent en avant la console qui fait le plus parlé, sacré Google. 

La montée de "la guerre des consoles" n'a pas fini de nous montrer des perles, la Gamescom pointant son nez avec dates de sorties et autres annonces à la fin du mois. La bataille a encore du chemin devant elle pour étayer le faux débat entre partisans bleu ou verts, tout ça sur le regard étayer des consoliers prêts à envoyer leurs réponses-chocs envers le conçurent voisin, comme à l'image de ces "Fanboys", un cercle vertueux invincible, où chacun à envie d'avoir raison ainsi qu'un maximum de profits que ce soit pour l'estime du fan que les sous de l'entreprise. Ce cercle va t'il être brisé, un jour ? Tant que la thune et l'égo humain s'entremêle, J'en doute.

Éclairez-moi, éclairons-nous.

 

"Préparer vos Pop-corns, Bullshit is coming"

Voir aussi

Plateformes : 
Xbox One, PS4
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

cyberFUTUR3
Signaler
cyberFUTUR3
: )
Koreana_
Signaler
Koreana_
@Cyberfutur " Et ce que tu prends pour un acte décérébré (l'achat d'une console juste pour son nom)"

Je suis d'accord, c'est un acte de confiance, mais certains sont au-delà de la confiance, c'est carrément de l'aveuglement. Mon titre, à mon sens, insiste plus sur le faîtes que la communication en mode "opération séduction" ne coûte pas des masses. Cette opération n'a qu'acteur les joueurs, ainsi que les fanboys qui pullulent les forums.

Merci du commentaire sur l'article en tout cas.
cyberFUTUR3
Signaler
cyberFUTUR3
Article pas très bien écrit, qui donne trop d'importance aux "fanboys" tout en les rabaissant.
Les fanboys ne sont pas suffisamment nombreux et pas suffisamment influents pour assurer le succès d'une console à eux seuls. Et ce que tu prends pour un acte décérébré (l'achat d'une console juste pour son nom), c'est peut-être juste une preuve de confiance envers une marque qui a su les satisfaire jusque-là.
Ton titre est mal choisi, on s'attend à ce que tu parles des coûts des consoles et des jeux (qui sont loin d'être minimes), mais tu ne parles que d'une partie de la communication de Sony et Microsoft.

Critique un peu dure de ma part mais je reconnais que tu as fourni un travail d'illustration de d'argumentation pour ton article.