L'extraordinaire et Intemporel Blog de Cronos

L'extraordinaire et Intemporel Blog de Cronos

Par Cronos Blog créé le 12/12/09 Mis à jour le 22/09/13 à 19h33

"Vers l'infini et l'au-delà!"

Ajouter aux favoris

Édito

Un peu de tout, souvent de rien, quelques billets selon l'humeur. Jeux vidéos, cinéma, comics, animation (surtout), et chaque dimanche, une petite sélection de travaux pointés ici et là. Accompagné de critiques de films ou de billets sur les mouvances vidéoludiques du moment. Sans mauvaise langue, foie de canard.

 Gamertag: Cronosff04
IDSteam: Cronosff04
PSN: Cronosff04 

Disney, le Grand Dossier

- Mulan
- Le Bossu de Notre Dame
- Kuzco
-
Bernard et Bianca au pays des Kangourous
- Pinocchio
- Merlin l'Enchanteur
Le Livre de la Jungle

 

Archives

Favoris

Signaler
Cinoche

50 ans de James Bond. Autant dire que comparer Skyfall avec Dr. No relève du parcours de croix tellement le chemin est énorme. La saga s'est toujours imprégné des tendances du moment, de ce qui l'entoure, des choses qui marchent pour amener la série dans une mouvance qui fonctionne et qui parle au spectateur du moment. C'est aussi pour ça que la plupart des films James Bond ne vieillissent pas toujours bien (surtout les Roger Moore, beaucoup trop tourné vers la comédie). Skyfall est le troisième opus du sieur Daniel Craig. Après un Casino Royale qui porte bien son nom et un Quantum of Solace qui est beaucoup plus détestable, j'attendais plus ou moins bien ce cru "Mendes", qui a quand même un sacré bagage, avec son American Beauty ou Les Sentiers de la Perdition. Ce Skyfall, après les déboires de la MGM, devait relever le blason de la saga. On peut dire que c'est chose faite, et de bien belle manière.

Le film marquera probablement la saga parce qu'elle amène un certain nombre de choses importantes dans la mythologie de la franchise, et c'est d'ailleurs sa principale force: réussir à utiliser les codes, en détruire certains pour les reconstruire, mais sans chercher à inscrire le film comme une simple continuité de la saga, mais bien comme un film à part entière. Sam Mendès a vraiment fait le film qu'il voulait, et beaucoup le compare à Dark Knight. On ne peut pas nier qu'il rentre dans une catégorie similaire, mais ce Skyfall rentre malgré tout dans les James Bond, si on considère que les James Bond ne sont finalement qu'une successions de codes et de ressemblances qui leur permet de se dissocier des autres films d'espionnage: une séquence d'action pré-générique, un générique visuel avec sa chanson, des James Bond Girls, deux-trois gadgets, le "Bond. James Bond" et une voiture. Certes, ces codes sont là avec plus ou moins d'importance, mais ils sont là. Après, ce que Sam Mendès fait autour, ça le regarde et ça permet de faire le James Bond qu'il a envie. Dire que Skyfall n'est pas un Bond parce qu'il va plus loin dans la complexité de ses personnages, de son histoire ou de ses thèmes est quand même réducteur de la saga, même si elle n'est pas souvent allé plus que le divertissement. Ici, on a simplement un réalisateur qui propose SA vision de James Bond.

On a donc James qui se fait abattre et laissé pour mort par le MI-6, alors qu'un terroriste fait péter le bâtiment des services secrets avec dans sa manche une liste d'agents sous couverture qu'il menace de dévoiler. Je n'en dis pas plus, le scénario révèle quelques surprises, notamment sur la fameuse signification de ce "Skyfall", mais pour la première fois dans la saga, l'histoire met en avant ses personnages, notamment Bond, M et le méchant Silva, joué par Javier Bardem et qui est juste exceptionnel. La confrontation entre James et le méchant est réellement palpable et ne se résume pas juste à sauver l'Angleterre, mais parvient à arriver à quelque chose de plus personnel. On explore beaucoup cette dualité entre le devoir d'un agent envers son pays et ce qu'il doit sacrifier, couplée avec la maternité de M, déja bien présente dans les précédents films mais utilisé ici avec justesse. Daniel Craig confirmera les fans et les détracteurs, toujours excellent dans cet agent bestial, qui n'est autre qu'un soldat au service de sa nation (finalement plus proche des romans). On prend un réel plaisir à suivre l'histoire, où Bond ne passe pas les scènes d'action à exploser des bases militaires, mais prend le temps de poser son action et ses courses-poursuites avec une maestria d'enfer. A ce sujet, toute la séquence pré-générique est excellente de bout en bout. Le générique aussi, d'ailleurs, renouant avec une certaine classe dans le pure visuel de la saga.

Visuellement, d'ailleurs, c'est absolument superbe. Roger Deakins, directeur de la photo attitré de Mendès, s'est clairement fait plaisir et le film est un bonheur pour la rétine. En témoigne toute la séquence dans l'immeuble au néons en Chine, époustouflante de bout en bout, jouant sur le découpage des personnages et les contre-jours avec une classe indéniable. Ou encore les landes écossaises éclairées par des flammes dans une couleur chaude plongée dans l'obscurité. Très clairement, on sent toute la beauté plastique du film et ce Skyfall vaut déja le coup rien que pour ça. Les personnages sont mis en valeur avec un jeu de lumières magnifique, et ça ne fait qu'apporter du poids aux personnalité des personnages. Aussi parce que Sam Mendès arrive à trouver le cadre qui claque, et mettre en valeur le travail de Deakins. Les scènes de poursuites sont aussi excellentes, et on découvre avec bonheur le peu d'utilisation d'images de synthèse dans les effets spéciaux, ce qui rend les scènes spectaculaires vraiment spectaculaires.

Bref, ce Skyfall dépasse mes attentes. En plus d'avoir un film impressionnant visuellement, ce Bond se targue de posséder un scénario qui en jette et qui va plus loin que les autres en se servant de tout ce que la saga a mis en place pour raconter et laisser s'exprimer les personnages avec leurs phrases et non avec leurs flingues. Et ils en avaient, des choses à dire. Une réussite complète.

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Commentaires

Glados
Signaler
Glados
Faut vraiment que je me mette aux James Bond avec D.Craig
Cronos
Signaler
Cronos
Merci pour les comms!

Celim> Je suis aussi d'accord sur certaines faiblesses, après la française est juste un faire-valoir, mais c'est clair qu'elle est légère, surtout par rapport à la promo qui nous la vendait comme étant importante.
Après, j'ai été sous le charme du film, et la critique est dans ce sens, où j'occulte certainement des errances que d'autres pointeront du doigt mais qui pour moi, n'ont pas forcément comptés, étant pris dans le film. Ça, c'est surtout une question de feeling.
Jonah
Signaler
Jonah

Je regrette néanmoins que tu n'abordes pas les quelques faiblesses. Le personnage jouée par la française, aussi utile qu'un crachat sur une poignée de porte.


Mmh, si dans "utile" tu signifies son rôle dans le film, je ne peux pas vraiment nier ; cela dit, je pense que c'était nécessaire à la mise en valeur de M. Pour une fois, je trouve que c'est pas plus mal de laisser la James Bond girl "officielle" un peu de côté, et plutôt se concentrer sur d'autres rôles féminins comme M, ou comme la partenaire du début de 007, Eve (sans oublier le clin d'oeil à la série quand elle révèle son nom, à la fin).

Alors, oui, elle sert surtout de touche érotique au film (comme souvent pour les James Bond girls, en même temps, même si dans Casino Royale son rôle avait pris une sacrée importance, qui influerait même sur Quantum of Solace), mais à mon sens c'était nécessaire pour la mise en relief d'autres personnages. Et, donc, pas vraiment une faiblesse du film.
Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
L'hélicoptère il fait PAF.
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Très bonne critique, qui pointe les points forts du film. Je regrette néanmoins que tu n'abordes pas les quelques faiblesses. Le personnage jouée par la française, aussi utile qu'un crachat sur une poignée de porte. Un certain manque de rythme entre la séquence pré-générique (fabuleuse, oui) et l'arrivée dans les basses terres (je ne pense pas qu'on soit beaucoup plus au Nord que Cromarty, faudrait vérifier). Ou bien l'hélicoptère dans la maison qui fait des chocapics (oulà, quelqu'un pour la comprendre, celle-ci ?).
Enfin, je l'ai beaucoup aimé ce Bond, aussi, notamment pour sa photographie irréprochable.

Celim.
Jonah
Signaler
Jonah
Tu me donnerais presque envie de le revoir, mais c'est le genre de film que j'ai adoré et que, pourtant, je ne suis pas prête à revoir, du moins pas tout de suite. Comme s'il fallait que je digère un peu avant.

Bref, très bonne critique très bien écrite, et je ne dis pas ça que parce qu'elle va dans le sens de la mienne.
Martinman
Signaler
Martinman
C'est pour ça que tu es dans mes favoris, excellente critique, excellent film, bref, excellent ;)
peb258
Signaler
peb258
Je l'ai vu hier soir, et je ne peux qu'approuver à 200%! c'est une vrai réussite, tout comma ta critique:)
ronan72
Signaler
ronan72
Tu résume, en x100 mieux ma pensée sur ce film :) Il est vraiment génial !