L'extraordinaire et Intemporel Blog de Cronos

L'extraordinaire et Intemporel Blog de Cronos

Par Cronos Blog créé le 12/12/09 Mis à jour le 22/09/13 à 19h33

"Vers l'infini et l'au-delà!"

Ajouter aux favoris

Édito

Un peu de tout, souvent de rien, quelques billets selon l'humeur. Jeux vidéos, cinéma, comics, animation (surtout), et chaque dimanche, une petite sélection de travaux pointés ici et là. Accompagné de critiques de films ou de billets sur les mouvances vidéoludiques du moment. Sans mauvaise langue, foie de canard.

 Gamertag: Cronosff04
IDSteam: Cronosff04
PSN: Cronosff04 

Disney, le Grand Dossier

- Mulan
- Le Bossu de Notre Dame
- Kuzco
-
Bernard et Bianca au pays des Kangourous
- Pinocchio
- Merlin l'Enchanteur
Le Livre de la Jungle

 

Archives

Favoris

Signaler
Cinoche

Un petit billet pour une série que j'affectionne particulièrement, et dont je viens de terminer la seconde vision. C'est simple, cette série est pour le moment la meilleure série policière qui soit à mon sens. Je dis "pour le moment" car j'entends déja les sérivores se jeter sur moi en brandissant des pancartes "WIRE" dans tous les sens, mais je n'ai pas encore vu cette série, et c'est sur ma liste.

The Shield, ça raconte les mésaventures de la "Strike Team", ou Brigade de Choc au coeur d'un quartier chaud de Los Angeles mais néanmoins fictif, Farmington. Mais la Strike Team, c'est aussi et surtout Vic McKay, incarné par le fabuleux Michael Chiklis (la Chose dans les 4 Fantastiques...). La Strike Team a pour objectif de s'occuper des grosses affaires de drogues dans le quartier et de s'occuper des gangs qui y sont liés. Mais l'équipe a une solide réputation de méthodes douteuses, allant souvent jusqu'à démolir un suspect pour lui faire cracher ses aveux. On pourrait faire la comparaison avec un Jack Bauer mais on est très loin du compte tellement Vic n'a que très peu de morale lorsqu'il s'agit de criminel et des méthodes pour les arrêter.

Mais malgré ça, on s'attache à lui. Vic a des principes, il passe l'avenir de sa famille en priorité mais à certains passages, on doute sérieusement de son intégrité. Avec lui l'accompagne trois acolytes, Shane, Lem et Ronnie, qui vont évoluer dans des chemins différents surtout dans les dernières saisons pour vraiment former des personnages à part, là où les premières saisons mettent l'accent sur l'équipe entière. Et c'est là une des grandes forces de la série: réussir à faire évoluer leurs personnages au maximum. On sent que toutes les saisons s'imbriquent les unes dans les autres, et que chaque personnage possède sa trame propre. Les personnages ne changent pas du tout au tout de personnalité pour coller au scénario, tout est extrêmement bien écrit, que ce soit au niveau des intrigues que du caractère des personnages. Le personnage de Shane, par exemple, est un des meilleurs qui soit, car il part d'un péquenaud venu du Sud jusqu'à un homme complètement bouleversant, sans qu'on s'en rende compte.

Autour de ces quatre personnages gravitent d'autres éléments, qui font partis du "Bercail", leur poste de police (qui au passage était anciennement une église). Aceveda est le capitaine de police aux grandes ambitions mais désireux de découvrir ce qui se trame derrière la Strike Team. Dutch et Claudette forment quand à eux le duo d'inspecteurs chargés des enquêtes criminelles liés aux meurtres, et demeurent d'une inflexible intégrité. Quand à Danny et Julian, ils forment respectivement la formatrice et le nouveau venu, patrouillant dans les rues et servant de renforts.

Les épisodes possèdent souvent des histoires en "stand-alone" afin de suivre une enquête en parallèle du fil rouge concernant Vic et son équipe (ou même les autres personnages) et malgré l'apparente classicisme des intrigues, elles apparaissent franchement intéressantes et souvent critiques. Les thèmes abordés sont beaucoup plus crus que dans d'autres séries policières comme les Experts, et n'hésitent pas à aller assez loin dans le drame pour toucher le spectateur, sans jamais verser dans le mélo. Car ici, point d'histoire d'amour entre les personnages (ou alors c'est relativement bref), l'histoire se concentre avant tout sur la vie de ce poste de police où tout peut arriver.

Une autre force de la série, c'est sa réal. La caméra opte pour un effet "documentaire" lors des scènes d'actions, n'hésitent pas à caler des gros plans sur des moments justes, n'omet pas de placer de grandes séquences de pauses ou même de silence fortes en émotions.Et elle n'hésite pas à placer de grosses guests stars durant tout une saison (Glenn Close pour la saison 4, Forrest Whitaker pour la mémorable saison 5) qui apportent leur lot de personnages nouveaux et intéressants, s'intégrant parfaitement dans l'univers de la série.

Mais la série est avant tout un drame. Car la Strike Team va sombrer de plus en plus au fil des saisons jusqu'à arriver à un destin inéluctable, et les scénaristes ont eu les couilles d'arriver jusque là et de garder ce qui avait fait sa force jusqu'au bout. Ou comment une équipe de police tente de franchir les limites pour accéder à la facilité, tout en payant de lourdes conséquences. Une perle.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires